Archive pour le Tag 'Laurent- Wauquiez'

Laurent Wauquiez : Sarkozy ….en pire

Laurent Wauquiez : Sarkozy ….en pire

 

Pour s’opposer sans doute à Macron, Wauquiez utilise les recettes éculées de Sarkozy, c’est-à-dire l’outrance, la caricature et le populisme. Sans parler du mensonge quand il essaye de se faire passer pour un élu territorial, un enfant de la province profonde alors qu’il est issu de grande  la bourgeoisie parisienne et qu’il a effectué sa scolarité dans le septième arrondissement. Même thème sociétaux que Sarkozy, mêmes mimiques et mêmes mensonges quand il affirme par exemple qu’il a demandé à Fillon de se retirer alors qu’il a soutenu jusqu’au bout. Même mensonge  sur les « cartes Vitale en surnombre » même mensonge à propos de  sœur Emmanuelle. « Je l’ai rencontré à peu près une dizaine de fois », avait-il dit sur France 2 à l’occasion de la disparition de la religieuse, en 2008. Las, Le Monde — avec d’autres — démontrera qu’il n’en fut rien, même mensonge quand il impute à Angela Merkel des phrases désobligeantes vis-à-vis de Macon. Par deux fois Sarkozy a tué le mouvement républicain d’abord en le faisant dériver de plus en plus à droite ensuite en tuant  la candidature de Juppé pourtant grand favori des élections présidentielles. Du coup, Sarkozy a favorisé l’émergence de Fillon et la catastrophe électorale qui s’en est suivie. Wauquiez finira sans doute le travail avec le même positionnement politique. Devenu antilibéral, anti européen et populiste, Wauquiez achève la rupture avec le gaullisme, l’humanisme et les valeurs qui avaient permis le rassemblement du centre et de la droite. Avec Calmels à ses côtés, c’est le retours des cathos les plus réacs dont les discours constituent un copier coller du Front National. Des discours de division, de haine et de démagogie.

 

Affaire Cahuzac Laurent- Wauquiez (UMP) : « le problème du rapport à l’argent concerne toute la classe politique »

Affaire Cahuzac Laurent- Wauquiez (UMP) :  «  le problème du rapport à l’argent concerne toute la classe politique »

Laurent Wauquiez est un candidat virtuel à la direction de l’UMP, il sait qu’il a des chances d’être élu (à condition que Copé n’étouffe pas l’élection) ; il n’hésite donc pas à dire qu’en faiat toute la classe politique est mouillée dans les scandales politico –financier – attaque indirecte contre Sarkozy, Copé et les vieux briscards de la politique).  Sous prétexte de participer au concours d’idées pour moraliser la vie politique, Laurent Wauquiez a jeté hier un pavé dans la mare de son propre parti, l’UMP. « Le problème n’est pas seulement Cahuzac et Hollande, mais celui du rapport de la classe politique à l’argent, de toute la classe politique », a affirmé l’ancien ministre dans le « JDD » et sur France 3 . « Tout le monde doit balayer devant sa porte », a-t-il insisté. Depuis la désastreuse élection Fillon-Copé, la jeune relève UMP fait au fond le pari que les deux hommes se sont fourvoyés et elle essaie d’accélérer l’histoire. Sûrs d’eux et de leur talent, Xavier Bertrand, Nathalie Kosciusko-Morizet et Bruno Le Maire, entre autres, multiplient les initiatives censées illustrer leur nouvelle façon de faire de la politique. Laurent Wauquiez a été plus loin encore hier. Le « qui savait quoi sur Cahuzac » se pose à tous, droite comprise ? Le député-maire de Haute-Loire l’a senti et engage la bataille générationnelle dans son parti. Il a publié son patrimoine, proposé de s’inspirer de la transparence américaine et nord-européenne, et a assorti le tout de sous-entendus assassins sur ses aînés politiques. A commencer par Jean-François Copé, qu’il rêve d’affronter à l’UMP en septembre. « Je n’ai jamais eu d’ »estime personnelle » pour Jérôme Cahuzac », a indiqué Laurent Wauquiez en reprenant les mots utilisés par Jean-François Copé à l’égard de l’ancien ministre. Lorsqu’un parlementaire a une activité privée, il faut rendre publics les clients et les honoraires, a-t-il proposé, en citant les « avocats », profession du président de l’UMP. Mais plus généralement, « dans ma génération, nous nous sommes engagés en sachant qu’on ne faisait pas fortune en politique », a-t-il affirmé, comme pour mieux rappeler que ce n’était forcément le cas des précédentes.  L’affaire Cahuzac et les secousses politiques qu’elle provoque ouvriront-elles la voie à des hommes neufs, ou susciteront-elles un besoin de solidité ? Difficile à dire. De Mélenchon à Marine Le Pen en passant par le PS et l’UMP, les postures adoptées depuis une semaine ne sont évidemment pas exemptes d’arrière-pensées. Jean-François Copé s’est en tout cas voulu plus « mesuré » que ces derniers jours hier sur BFM TV. Cibler le gouvernement et demander sa démission, sans « cautionner la démagogie ».

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol