Archive pour le Tag ': L’assassin'

Profil de l’assassin de Nice : de la drogue à l’endoctrinement islamique

Profil de l’assassin de Nice : de la drogue à l’endoctrinement islamique

 

Finalement progressivement on commence à définir le profil de l’assassin de Nice. Un individu assez inculte qui s’est perdu dans la drogue et l’alcool en Tunisie et qui s’en est sorti par la thérapie islamiste

. C’est le profil habituel de nombre de terroristes. Des individus assez insignifiants, sans instruction, souvent délinquants et qui brutalement se soignent avec la drogue meurtrière de l’idéologie islamiste. Le problème c’est que ces personnages sont facilement manipulables par des responsables islamiques bien à l’abri et bien nourris qui poussent  cette jeunesse perdue vers l’irréparable.

Conflans : L’assassin en contact avec la Syrie

Conflans : L’assassin en contact avec la  Syrie

L’hypothèse du tueur isolé après le meurtre de Samuel Patty est de plus en plus battu en brèche. Le criminel était évidemment en lien avec plusieurs personnes en France comme le démontrent certains de ses messages sur Internet. Par ailleurs, il entretenait des relations avec la Syrie. Le tueur, en tout cas, était en contact avec au moins un djihadiste russophone en Syrie, selon Le Parisien. Localisé grâce à son adresse IP, cet inconnu serait basé à Idlib, dans le nord-ouest du pays, secteur infesté de moudjahidin d’al-Qaida et de Daech. Les services de renseignement moulinent tout ce qu’ils savent pour tenter d’identifier ce djihadiste, particulièrement sur les islamistes d’origine tchétchène réfugiés dans ces zones instables. Il pourrait avoir été en contact avec un second djihadiste, dans la même zone.

Dans le téléphone mobile du tueur, la police a retrouvé maints indices de sa dérive. Le 9 août, il écrit ou recopie un appel au djihad. Le 4 octobre, seulement douze jours avant de supplicier le professeur Paty, il publie sur Snapchat une incantation islamiste citant le groupe syrien Hayat Tahrir al-Cham, rattaché al-Qaida.

C’est le 9 octobre qu’il entend parler, pour la première fois, de l’affaire des caricatures commentées par Samuel Paty dans son cours sur la liberté d’expression. Anzorov a vu la vidéo postée par le père d’élève, Brahim Chnina, qui, selon une source judiciaire, a « monté un vrai chantier contre l’enseignant. La fille de ce père d’élève n’était même pas présente au cours, comme il l’affirme. »




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol