Archive pour le Tag 'l’académie'

Féminisation des noms de métiers par l’académie

 Féminisation des noms de métiers par l’académie

L’Académie française s’est prononcée en faveur d’une ouverture à la féminisation des noms de métiers, de fonctions, de titres et de grades. Approuvé à une très large majorité (seules deux voix se sont élevées contre), le rapport émanait d’une commission d’étude composée de Gabriel de Broglie, Michael Edwards, Danièle Sallenave et Dominique Bona. Quoique très prudent et fort diplomatique, il n’en représente pas moins une sorte de révolution sous la Coupole. C’est la toute première fois que l’institution, créée en 1634, va aussi loin dans la reconnaissance du féminin des mots, renouant en cela avec une pratique courante au Moyen Age.

Pas question de légiférer, rappelle le rapport, l’Académie se contente d’être la gardienne du « bon usage »« Nous voulions rouvrir ce dossier, pour montrer que l’Académie est sensible au fait que des femmes s’interrogent sur la définition de leur métier », indique l’écrivaine Dominique Bona, qui milite depuis longtemps pour cette avancée. Il ne s’agit pas d’avaliser toutes les nouveautés, ni de les freiner d’ailleurs, mais « d’étudier quelles évolutions pratiques il serait souhaitable de recommander » en dégageant, parmi les usages, « ceux qui attestent une formation correcte et sont durablement établis »

 

Pour autant, ses préconisations sont assez claires. Dans le domaine des métiers et des professions, d’abord, « il n’existe aucun obstacle de principe à la féminisation des noms ». La plupart des métiers manuels le sont déjà et depuis longtemps. Le rapport constate à ce propos que « la langue française a tendance à féminiser faiblement ou pas les noms de métiers (et de fonctions) placés au sommet de l’échelle sociale ». Cette résistance augmente à mesure que l’on s’élève dans la hiérarchie professionnelle.

Les mots terminés par un « e » muet (« architecte ») ou un « o » (« impresario ») sont les plus faciles et, sauf quelques cas particuliers (« médecin »), les noms masculins terminés par une consonne se féminisent aisément en ajoutant un « e ». Idem pour les noms en « eur », qui peuvent se féminiser grâce au « e » (« docteure »), sauf lorsqu’un verbe correspond au mot (« chercheur-euse »).

Restent les noms qui posent problème. A commencer par « chef », qui a donné lieu à la création de formes féminines très diverses : « la chef », « chèfe », « cheffesse », « cheftaine » ou même « chève » (comme brève). Quoique n’appartenant pas de manière évidente au « bon usage », concluent les académiciens, c’est pourtant le mot « cheffe » qui l’emporte, car il est le plus employé.

Mais les mots sur lesquels les académiciens achoppent le plus et depuis longtemps sont ceux qui les concernent de plus près : écrivain et auteur. Pour le premier, l’affaire est si sensible que le rapport expédie en deux lignes la forme « écrivaine » – laquelle se contente pourtant d’ajouter un « e » à un mot se terminant par une consonne, selon la règle préconisée plus haut. « Cette forme, lit-on, se répand dans l’usage sans pour autant s’imposer. »

En réalité, beaucoup d’académiciens continuent de trouver ce mot laid, ou dissonant. Ils entendent « vaine », là où ils ne remarquent pas du tout « vain » quand le mot est au masculin. Qu’importe ! Le 21 février, dans son discours de réception de Patrick Grainville à l’Académie Française, Dominique Bona n’a pas hésité à formuler le mot « écrivaine » en parlant de Marguerite Duras, juste pour le plaisir de le faire résonner sous la coupole…

Société- Covid-19: l’Académie de médecine recommande de se taire !

Société- Covid-19: l’Académie de médecine recommande de se taire !

 

Une recommandation de l’académie de médecine qui va sûrement faire plaisir à Macron puisqu’elle recommande aux Français de se taire notamment dans le métro pour éviter les risques de transmission du virus. Récemment Macron avait montré sa colère suite aux critiques de nombre de français sur l’efficacité de la politique sanitaire en particulier par rapport au manque de vaccins.

Macron avait traité les 66 millions de Français de procureurs. Un genre de petites phrases condescendantes et même insultantes dont il a le secret.

 

Cette fois cette recommandation de l’Académie de médecine devrait lui faire plaisir surtout si elle était étendue au-delà de l’utilisation du métro  ( notons quand même qu’il faut signaler aux académiciens que ce métro n’existe pas dans toutes les villes et qu’on utilise tout bêtement des bus ou des tramways concernant les transports collectifs).

Cette recommandation de se taire étendue à l’ensemble des activités des Français serait évidemment une aubaine. Elle permettrait d’éteindre les critiques que subit de plus en plus le pouvoir du fait de ses nombreuses contradictions. La dernière en date étant celle des vaccins. En effet en France,  on a commencé à mettre en place une centaine de centres de vaccination, puis 200 maintenant près de 800. Le seul problème c’est qu’il n’y a pas de vaccin et que la plupart de ces centres ont dû fermer et sont incapables de préciser à quelle date auront lieu les prochaines prises de rendez-vous pour la vaccination.

 

L’Académie de médecine aurait bien fait de recommander aux pouvoirs publics en tout cas certain de ses responsables de se taire également. En particulier au bavard ministre de la santé qui annonce des chiffres invraisemblables de futurs vaccinés. Par exemple quand il déclare que la quasi-totalité de la population sera vaccinée d’ici août. Alors que pour l’instant le rythme de vaccination est de 1 million tout au plus par mois. À ce rythme il faudra 70 mois !  Si ce très bavard ministre de la santé pouvait se taire on éviterait aussi la contamination de mensonges éhontés

Covid-19: l’Académie de médecine recommande de se taire !

Covid-19: l’Académie de médecine recommande de se taire !

 

Une recommandation de l’académie de médecine qui va sûrement faire plaisir à Macron puisqu’elle recommande aux Français de se taire notamment dans le métro pour éviter les risques de transmission du virus. Récemment Macron avait montré sa colère suite aux critiques de nombre de français sur l’efficacité de la politique sanitaire en particulier par rapport au manque de vaccins.

Macron avait traité les 66 millions de Français de procureurs. Un genre de petites phrases condescendantes et même insultantes dont il a le secret.

 

Cette fois cette recommandation de l’Académie de médecine devrait lui faire plaisir surtout si elle était étendue au-delà de l’utilisation du métro  ( notons quand même qu’il faut signaler aux académiciens que ce métro n’existe pas dans toutes les villes et qu’on utilise tout bêtement des bus ou des tramways concernant les transports collectifs).

Cette recommandation de se taire étendue à l’ensemble des activités des Français serait évidemment une aubaine. Elle permettrait d’éteindre les critiques que subit de plus en plus le pouvoir du fait de ses nombreuses contradictions. La dernière en date étant celle des vaccins. En effet en France,  on a commencé à mettre en place une centaine de centres de vaccination, puis 200 maintenant près de 800. Le seul problème c’est qu’il n’y a pas de vaccin et que la plupart de ces centres ont dû fermer et sont incapables de préciser à quelle date auront lieu les prochaines prises de rendez-vous pour la vaccination.

 

L’Académie de médecine aurait bien fait de recommander aux pouvoirs publics en tout cas certain de ses responsables de se taire également. En particulier au bavard ministre de la santé qui annonce des chiffres invraisemblables de futurs vaccinés. Par exemple quand il déclare que la quasi-totalité de la population sera vaccinée d’ici août. Alors que pour l’instant le rythme de vaccination est de 1 million tout au plus par mois. À ce rythme il faudra 70 mois !  Si ce très bavard ministre de la santé pouvait se taire on éviterait aussi la contamination de mensonges éhontés

Vaccination Coronavirus: c’est trop lent pour l’Académie de médecine

Vaccination Coronavirus: c’est trop lent pour l’Académie de médecine

 

L’Académie de médecine qui n’est pas à proprement parler une institution gauchiste critique fortement la lenteur de la stratégie de vaccination du gouvernement.  Elle dénonce le prétexte des précautions excessives du gouvernement qui veut justifier cette lenteur

Le gouvernement essuie depuis le début de la semaine les critiques des partis d’opposition et d’une partie du corps médical face à la lenteur de la campagne de vaccination lancée dimanche, qui n’a concerné à ce stade que quelques centaines de personnes dans l’Hexagone, contre plusieurs dizaines de milliers au Royaume-Uni et en Allemagne. Il défend une stratégie “progressive” qui prévoit une phase de recueil du consentement préalable des personnes à vacciner et un délai de rétractation.

Evoquant une “extrême prudence”, l’Académie de médecine estime que “le premier bilan (…) est difficile à défendre en comparaison ceux des pays européens qui ont suivi des plans stratégiques différents”.

Elle juge en outre que les choix français, censés rassurer l’opinion publique, “risquent de susciter a contrario une incompréhension croissante vis-à-vis d’une campagne dont le coup d’envoi semble manquer de détermination”.

Marlène Schiappa avait de nouveau défendu la stratégie gouvernementale sur France Info en assurant que l’objectif d’un million de personnes vaccinées d’ici fin février était comparable à ceux d’autres pays européens. Le problème c’est qu’il faudrait vacciner 5 millions de personnes par mois au moins pour atteindre l’objectif fixé d’immunité collective.

Coronavirus: l’Académie de médecine pour le port obligatoire d’un masque et contredit le gouvernement

Coronavirus: l’Académie de médecine pour  le port obligatoire d’un masque et contredit le gouvernement

 

L’Académie de médecine recommande de rendre obligatoire le port d’un masque lors des sorties pendant la période de confinement. Alors que la France est en pénurie, elle invite à utiliser des masques « alternatifs ». 

Porter un masque « grand public », ou « alternatif », devrait être obligatoire pour tous lors des sorties autorisées pendant la période de confinement, a recommandé ce vendredi l’Académie de médecine. Elle souhaite même que cette exigence soit maintenue lors de la levée du confinement.

« Il est établi que des personnes en période d’incubation ou en état de portage asymptomatique excrètent le virus et entretiennent la transmission de l’infection. En France, dans ce contexte, le port généralisé d’un masque par la population constituerait une addition logique aux mesures barrières actuellement en vigueur », estime l’Académie, dans un communiqué.

Selon l’Académie, pour que la levée du confinement soit la   »plus précoce et la moins risquée possible », l’obligation de porter un masque devra être maintenue, ainsi que toutes les mesures barrières déjà préconisées.

PMA : les doutes des chapeaux à plumes de l’académie de médecine

PMA : les doutes des chapeaux à plumes de l’académie de médecine

 

 

 Comme nombre d’institutions de ce type,  L’Académie nationale de médecine ne se caractérise pas par la modernité. Normal,  elle est surtout composée de vieux chapeaux à plumes un peu décalés par rapport aux problématiques du temps. Pas étonnant,  les membres de l’académie sont nommés par l’académie elle-même. Au lieu de se prononcer sur le plan médical, l’académie de médecine à exprimé des doutes de nature morale et politique sur la PMA. Pour parler clairement, l’avis de l’académie de médecine est celui de vieilles sommités médicales assez marquées à droite et un peu réacs.-Cet avis est un peu surréaliste et surtout non fondé. “La conception délibérée d’un enfant privé de père constitue une rupture anthropologique majeure qui n’est pas sans risques pour le développement psychologique et l’épanouissement de l’enfant”, estime l’institution de la rue Bonaparte dans ce texte dont l’ancien rapporteur est Jean-François Mattéi, l’ex-ministre de la Santé de Jean-Pierre Raffarin. (Un ex ministre qui ‘a guère brillé dans la crise de  canicule de 2003 qui a fait 15 000 morts en France).

Interrogée à ce propos lors de l’émission le Grand Jury-RTL-LCI-Le Figaro, Agnès Buzyn a rappelé que “l’Académie de médecine s’autosaisit de ce qu’elle veut”. “Ce n’est pas forcément un avis médical, ce n’est pas là-dessus qu’on l’attend, c’est un avis sociétal”, a-t-elle cependant ajouté.

En vertu de ses statuts, l’Académie nationale de médecine a “pour mission de répondre, à titre non lucratif, aux demandes du gouvernement sur toute question concernant la santé publique et de s’occuper de tous les objets d’étude et de recherche qui peuvent contribuer aux progrès de l’art de guérir”.“Aujourd’hui, 1,8 million de familles françaises sont des familles monoparentales, donc considérer qu’il y a un lien direct entre défaut de construction de l’enfant et familles monoparentales est faux. Nous avons des exemples partout”, a encore déclaré Agnès Buzyn.

Promesse de campagne d’Emmanuel Macron, l’extension de la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules est l’une des mesures contenues dans le projet de révision des lois de bioéthique qui doit être examiné par les députés à partir du 24 septembre. Une adoption définitive du texte est prévue au plus tard début 2020.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol