Archive pour le Tag 'la lune'

Déficit: « c’est la faute à la croissance » (Ayrault), un an pour découvrir la lune !

Déficit: « c’est la faute à la croissance » (Ayrault), un an pour découvrir la lune !

Ayrault a mis un an pour découvrir la lune ; « le déficit c’est la faute à la croissance »   et la croissance la faute à qui ? Au matraquage fiscal qui tue la consommation et nourrit l’attentisme. Il lu faudra sans doute encore un an pour découvrir cette évidence ; Le Premier ministre Jean-Marc Ayrault a déclaré jeudi que, « malheureusement, du fait de l’absence de croissance », la Cour des comptes avait raison de craindre un dérapage du déficit public en 2013 par rapport aux prévisions.  Interrogé sur la mise en garde de la Cour des comptes, qui juge que le déficit public de la France pourrait dépasser les 3,7% du produit intérieur brut prévus dans le Programme de stabilité européen, le chef du gouvernement, en déplacement à Fort-de-France, a déclaré: « Je pense que, pour 2013, malheureusement, du fait de l’absence de croissance, ce que dit la Cour des comptes est vrai. Mais, à la fin de l’année, nous verrons. »   »La Cour des comptes est indépendante. Elle fait ses observations, elle donne son diagnostic, mais ce n’est pas elle qui fait la politique du gouvernement », a toutefois ajouté M. Ayrault. « C’est au gouvernement, avec le Parlement, de trouver les bonnes solutions. »  Tout en avertissant le gouvernement d’un risque de dérapage en 2013 par rapport aux prévisions, la Cour des comptes a exclu la nécessité d’un collectif budgétaire à mi-année, dans un rapport publié jeudi.  Si la croissance française était plus basse que le taux de +0,1% prévu par le gouvernement pour 2013, comme l’annoncent la Commission européenne, le FMI mais aussi désormais l’Insee, « le déficit public effectif pourrait se situer entre 3,8 et 4,1% du PIB », affirme la Cour des comptes dans ce rapport sur la situation et les perspectives des finances publiques.  La Cour des comptes a également mis en garde contre le poids du déficit des retraites dans les comptes sociaux, demandant des « mesures à effet immédiat ».

 

Apprentissage : Hollande découvre la lune

Apprentissage : Hollande découvre la lune

 

François Hollande découvre  l’apprentissage ( et la lune)  en lançant  a lançant l’«idée» d’un «contrat d’apprentissage avec engagement d’embauche» pour certaines entreprises et plus généralement il a fixé l’objectif d’arriver à «500.000 apprentis dans les trois prochaines années». La France «compte 435.000 apprentis en formation», contre plus d’un million en Allemagne, «l’objectif que je fixe est plus modeste, c’est au moins d’arriver à 500.000 dans les trois prochaines années», a dit le président. «70% des jeunes qui sortent d’une formation en alternance sont en emploi dans les six mois qui suivent», a-t-il rappelé en souhaitant «changer l’image de l’alternance». «Il y a des entreprises, notamment des PME qui accueillent des alternants et qui souhaitent être davantage associées aux contenus des formations qui sont délivrées (…) cette demande est légitime mais elle doit avoir une contrepartie : la garantie d’un débouché pour le jeune», a affirmé le président. Dès lors, «pourquoi ne pas imaginer que l’entreprise qui contribuerait à la définition de la formation d’un jeune en alternance, qui l’accompagnerait tout au long de son parcours, puisse signer un contrat d’apprentissage avec engagement d’embauche, sous réserve bien sûr de l’obtention du diplôme», a-t-il dit. Cette «formule nouvelle partirait du contrat d’apprentissage existant», a-t-il ajouté, estimant qu’elle «enverrait un signe fort aux jeunes» et permettrait de «mettre plus de jeunes dans l’emploi durable».  

 

Pour Hollande : « La situation économique est grave » ; il découvre la lune !

Pour Hollande : « La situation économique est grave » ; il découvre la lune !

Hollande avouait il y a quelques semaines qu’il avait sous estimer la crise, maintenant il reconnaît qu’elle est grave, il progresse dans l’analyse, il était temps ; encore quelques mois et il va découvrir qu’elle est à la fois conjoncturelle et structurelle ; plus tard encore que les moyens ne sont pas à la hauteur de l’enjeu et que sa politique économique contracyclique n’est qu’illusion! « La situation économique est grave, rien ne sert de la minimiser », estime  donc François Hollande, selon la porte-parole du gouvernement. Le chef de l’Etat a réagi en Conseil des ministres à l’entrée de la France en récession, annoncée par l’Insee ce mercredi 15 avril.  Selon Najat Vallaud-Belkacem, le président de la République a cependant expliqué que la récession était « moins profonde qu’en 2008 et 2009″ et que « la panne de la croissance concerne l’Europe toute entière ». Contrairement à la droite, qui estime que la politique du gouvernement est en cause, François Hollande se sent lui conforté. Ces chiffres de l’Insee, « le président de la République a considéré qu’ils nous obligeaient et confortaient en même temps nos initiatives pour relancer la croissance en Europe », a affirmé Najat Vallaud-Belkacem.  François Hollande a aussi « tiré comme conclusion » que la priorité donnée à l’emploi était « la bonne », a-t-elle poursuivi. Les chiffres tombent pourtant au mauvais moment pour le président. Le chef de l’Etat doit rencontrer ce mercredi les 27 commissaires européens. Objectif : convaincre Bruxelles que la politique économique engagée permettra à la France de tenir ses engagements budgétaires dans un délai de deux ans. De son côté, le ministre de l’Economie Pierre Moscovici a expliqué mercredi que l’entrée de la France en récession n’était « pas une surprise » et était « largement due à l’environnement de la zone euro ».  Cela ne doit « en aucun cas nous détourner de nos objectifs et de nos politiques », a-t-il affirmé à l’issue du Conseil des ministres.  Le ministre de l’Economie a par ailleurs assuré que la France maintenait « à la fois » sa prévision de croissance de +0,1% en 2013 et son objectif d’inverser la courbe du chômage d’ici la fin de l’année.

 

Le FMI découvre la lune : la croissance est trop faible pour générer des emplois !

Le FMI découvre la lune : la croissance est trop faible pour générer des emplois !

Voilà au moins de quoi justifier le salaire de Lagarde (100 000 euros par mois sans impôt !) : pour le FMI la croissance est trop faible pour résoudre le chômage !! L’économie mondiale ne croît pas assez vite pour créer les emplois qu’attendent des dizaines de millions de chômeurs, mais elle se renforce progressivement, a estimé mercredi à New Delhi le directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI).  La croissance mondiale devrait progresser de 3,3% en 2013 et de 4% l’an prochain, mais ces chiffres masquent des écarts géographiques, a souligné Naoyuki Shinohara lors d’une rencontre avec des diplomates et des hommes d’affaires.  Le monde est engagé dans une reprise « à trois vitesses » sans « assez de croissance pour générer des emplois pour les millions (de personnes) qui sont au chômage depuis les cinq dernières années », a-t-il estimé.  Créer des emplois doit être « une question globale » car elle touche au coeur de la crise économique mondiale qui « affecte les jeunes de façon disproportionnée », a-t-il poursuivi lors de son allocution le jour de la Fête du travail.  En mars, le chômage a atteint un nouveau record absolu dans la zone euro à 12,1%. C’est dans trois des pays bénéficiant d’une assistance financière internationale, assortie de plans d’austérité drastiques, qu’il est le plus élevé: en Grèce (27,2% selon les dernières données disponibles datant de janvier), en Espagne (26,7%) et au Portugal (17,5%).   »Les économies les plus performantes sont dans les pays émergents et en voie de développement, l’Asie devant enregistrer une croissance moyenne de 7,1% cette année et l’Afrique sub-saharienne une croissance de 5,6% », a indiqué M. Shinohara, ancien ministre des Finances japonais.  Des pays tels que les Etats-Unis sont sur le chemin de la reprise, avec une croissance attendue de 2% en 2013. D’autres, comme les pays de la zone euro, devraient voir une réduction de leur croissance cette année, a-t-il ajouté.

 

Le gouvernement découvre la lune et le scandale international de la viande

Le gouvernement découvre la lune et le scandale international de la viande

 

 

Avant de fermer Spanghero, le gouvernement aurait été bien avisé de s’informer sur la filière de la viande  dite minerai de viande, sa composition (y compris quand elle ne comprend que du bœuf) et ses filières. Aujourd’hui, il découvre que la filière est internationale te se focalise sur la viande cheval. Il ya hélas bien d’autres composants dans ce fameux minerai de viande. Avant de s’exprimer sur ce problème, le gouvernement devrait approfondir ses connaissances pour l’instant très partielles et partiales. La répression des fraudes (DGCCRF) mène en effet  d’autres investigations discrètes dans la grande distribution, en quête d’autres circuits d’approvisionnement frauduleux.   »Il pourrait (…) apparaître qu’il n’y ait pas qu’une seule filière concernée par cette substitution de viande de cheval en lieu et place de viande de bœuf », a déclaré jeudi le ministre de la Consommation, Benoît Hamon, sans attendre les résultats des prélèvements en cours.  Son homologue de l’Agriculture, Stéphane Le Foll, a laissé au placard le conditionnel: « Ce qui s’est passé est une fraude généralisée », a-t-il estimé. « Il y a des enquêtes à l’échelle européenne. Nous avons saisi d’ailleurs Europol parce que nous pensons que tout ça n’est pas simplement un circuit entre ce que vous savez, la Roumanie, les Pays-Bas et la France », a-t-il insisté.  Selon la DGCCRF, « plusieurs entreprises » françaises ont signalé la découverte de cheval dans des produits à base de boeuf, en dehors des 4,5 millions de plats cuisinés fabriqués à partir de viande chevaline achetée par Spanghero puis écoulée sous un faux étiquetage « viande bovine ».  Ces plats ont été vendus à au moins 28 entreprises comme Findus et ont atterri dans 13 pays européens avant d’être retirés de la vente.  Les enquêteurs travaillent « à identifier la cause de la présence de viande de cheval et la filière d’approvisionnement concernée », même si, « à ce stade, il n’est pas possible de déterminer dans quelle mesure les différents événements sont liés », a précisé à l’AFP une source de la DGCCRF.  Les soupçons de fraude à beaucoup plus vaste échelle ont été avivés cette semaine par les retraits de nouveaux plats suspects effectués dans huit pays (France, Portugal, Espagne, Italie, Belgique, Suède, Danemark, Finlande) par le distributeur allemand Lidl et le géant suisse Nestlé.  Numéro un mondial de l’alimentation, Nestlé a retrouvé du cheval dans des préparations destinées notamment à la restauration collective à base de viande achetée à H.J. Schypke, sous-traitant allemand de JBS Toledo, filiale belge du géant brésilien de la transformation du boeuf JBS.  Lidl Finlande a évoqué de son côté des soupçons pesant sur la viande de la conserverie allemande Dreistern.  Jeudi, la Bulgarie a confirmé l’existence de viande chevaline non-déclarée dans 86 kilos de lasagnes retirées de la vente samedi, sans préciser le nom du distributeur, ni celui de l’entreprise de production.  En Roumanie, les autorités sanitaires ont découvert à Bucarest un lot de 100 kilos de viande de cheval étiquetée boeuf et destinée au marché local. Enfin en Autriche, du cheval s’est retrouvé dans des kebabs, vendus dans un snack à Vienne.  Aux îles Canaries, les autorités ont bloqué jeudi une tonne de hamburgers congelés destinés à des hôtels et restaurants après qu’elles se soient rendu compte qu’ils contenaient de la viande de cheval.  Hors d’Europe, des lasagnes Findus produites par la société française Comigel, qui s’était approvisionnée auprès de Spanghero ont été retirées de la vente à Hong-Kong.  Face aux comportements frauduleux, les autorités françaises veulent améliorer leur « système de protection », en renforçant notamment les peines encourues en cas de tromperie économique.  Aujourd’hui, « si vous volez une barquette de surgelé dans un magasin, vous encourez trois ans de prison et 45.000 euros d’amende. Quand vous trompez 4,5 millions de personnes pendant 6 mois vous encourrez 37.000 euros d’amende et 2 ans d’emprisonnement », a souligné jeudi Benoît Hamon.  La DGCCRF mène également des contrôles à l’échelle nationale pour s’assurer du retrait des rayons des produits susceptibles de contenir du cheval. Quelque 130 visites ont ainsi été effectuées depuis une semaine dans des commerces de Gironde.

 

Nouveau :- site chansons-poèmes de  g.bessay:

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol