Archive pour le Tag 'L ‘OMS:'

Coronavirus: l ‘OMS pour un dépistage massif

Coronavirus: l ‘OMS pour un dépistage massif

Curieusement l’OMS propose une orientation contraire à celle que prennent la plupart des états y compris  la France. En effet faute de deux moyens suffisants, la stratégie de dépistage a été abandonnée et réservée exclusivement au cas les plus graves. Le problème évidemment c’est que la transmission se fait essentiellement par des porteurs sains dits asymptomatiques c’est-à-dire qui n’ont pas de symptômes apparents ou des symptômes relativement faibles.

On comprend donc que l’organisation mondiale de la santé préconise maintenant de tester de façon massive les populations. Le problème c’est que les Etats sont complètement sous-équipés pour ses analyses biologiques. Elles ne peuvent souvent même pas fournir le nombre de masques de protection nécessaires, même pour le personnel médical comme en France ! Pourtant le président de la république d’ailleurs comme d’autres responsables politiques considèrent que nous sommes en état de guerre contre le virus. Le problème c’est quand situation de guerre contre un pays ou une armée, en quelques semaines l’appareil de production s’adapte aux nécessités imposées par cet état de guerre. Des usines sont réquisitionnées pour reconvertir les productions afin de soutenir cet effort de guerre. Pour l’instant,  dans ce domaine strictement rien n’a été fait. La sémantique politique a dépassé et de loin la capacité d’action réelle. Il est clair qu’on ne peut pas laisser à l’économie de marché, le soin de répondre à une production de matériel médical massif. Des réquisitions et des reconversions doivent être imposées.

“Nous avons un message simple à tous les pays: testez, testez, testez les gens”, a dit le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors d’une conférence de presse à Genève.

Sans test de dépistage, a-t-il dit, on ne peut pas isoler les patients contaminés par le coronavirus et la chaîne d’infection ne peut pas être brisée.

Cette stratégie a montré des effets positifs en Chine, en Corée du Sud et à Singapour, a souligné le directeur général de l’OMS.

Il a par ailleurs demandé à ce que les patients présentant des formes légères du Covid-19 soient isolés et se soignent chez eux notamment dans les pays qui ne disposent pas de capacités médicales suffisantes.

Cette question des capacités médicales est particulièrement cruciale, a souligné le directeur général de l’OMS, puisque même les pays dotés de systèmes de santé performants luttent pour éviter la saturation.

Tedros a souligné qu’il était profondément préoccupé par les effets du coronavirus sur les pays en développement ou les pays les moins avancés où les populations sont déjà victimes de malnutrition ou d’autres problèmes de santé.

“Tous les pays devraient pouvoir tester tous les cas suspects, on ne peut pas combattre cette pandémie à l’aveugle”, a-t-il dit, ajoutant que l’OMS travaillait avec le secteur privé pour augmenter la production d’équipements de protection.

“L’économie de marché a échoué” dans ce domaine, a-t-il dit.

Paul Molinaro, responsable des opérations, du soutien et de la logistique à l’OMS, a insisté sur la nécessité de produire “à une échelle industrielle” les tests de dépistage et les équipements de protection.

L ‘OMS: découvre la pandémie !

L ‘OMS: découvre la pandémie !

 

 

Depuis le début de la crise sanitaire, l’organisation mondiale de la santé aura montré ses défaillances et ses contradictions. D’abord en reprenant mot pour mot la propagande de la Chine qui a dissimulé les vrais chiffres et fait perdre un mois dans la lutte contre la maladie. Ensuite en hésitant entre discours rassurant et des propos d’alerte. Ce n’est qu’hier que l’organisation mondiale de la santé a enfin reconnu le caractère de pandémie du Coronavirus.

Il était temps puisque tous les continents sont touchés et plus de la moitié des pays. En fait,  l’organisation mondiale de la santé ne sert pas à grand-chose, elle est surtout le fruit de compromis politique permanent entre les grandes puissances. Sa direction est confiée à des responsables de pays mineurs. Ces derniers en position de faiblesse essayent  surtout de ne mécontenter personne dans les grands pays et pour cela se contentent  de banalités. Cette reconnaissance du caractère pandémique de l’épidémie grave évidemment sur le plan sanitaire va surtout provoquer des bouleversements économiques et financiers d’une ampleur  sans doute égale à celle de 2008.

“Nous sommes extrêmement préoccupés tant par le niveau alarmant et par la sévérité de la propagation que par le niveau d’inaction. Nous avons donc décidé de considérer que le Covid-19 peut être qualifié de pandémique”, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.

Le nombre de nouveaux cas hors de Chine a été multiplié par 13 au cours des deux dernières semaines, a-t-il souligné.

Apparu fin décembre en Chine, le nouveau coronavirus s’est propagé partout dans le monde, perturbant lignes de production et chaînes d’approvisionnement et incitant les autorités à fermer les écoles, à repousser ou annuler événements sportifs et culturels.

L’OMS a déclaré le 30 janvier que l’épidémie de coronavirus était un cas d’urgence de santé publique de portée internationale, son niveau d’alerte le plus élevé. Il n’y avait alors qu’une centaine de cas de contamination hors de Chine.

Ce sont désormais plus de 118.000 individus dans 114 pays qui sont contaminés par le Covid-19 et 4.291 sont mortes en l’ayant contracté.

En dehors du cas particulier de la grippe, l’OMS ne dispose plus de la nomenclature qui lui permettrait de qualifier telle ou telle maladie de pandémique, c’est-à-dire touchant un grand nombre d’individus dans un grand nombre de pays.

Plusieurs responsables de l’OMS ont déclaré ces dernières semaines qu’ils pourraient toutefois utiliser le mot de pandémie pour caractériser l’épidémie tout en soulignant que cela n’aurait aucune portée légale. En faite cela n’a aucune portée du tout car l’organisation mondiale de la santé ne sert pas à grand-chose comme nombre d’autres organismes de l’ONU. Il faudrait sans doute trouver un autre cadre pour décider d’une véritable coordination internationale des plans de lutte contre le virus.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol