Archive pour le Tag 'Kwid'

Renault : la Kwid à 6 000 euros

Renault : la Kwid à 6 000 euros

 

 

 

Un plus grand succès encore  que la Logan, la Kwid, initialement destinée aux pays en développement la voiture ultra Low cost de Renault sera aussi distribuée en Europe pour un prix autour de 6000 €. Une voiture complètement débarrassée de ses accessoires inutiles dans la plupart n’existent  d’ailleurs que pour justifier le prix. Un prix tout à fait excessif puisqu’en moyenne le coût d’achat d’une voiture est autour de 20 000 €. Un investissement d’autant plus inutile pour la plupart des acquéreurs que se profile la venue de la voiture électrique dans les 5 à 10 ans à venir. Avec la Kwid et surtout le véhicule électrique, la voiture va peut-être redevenir un simple objet de mobilité débarrassée de fantasmes de représentation sociale et d’équipements inutiles. Objectif   de Renault avec la Kwid : vendre autant de voitures ultra low-cost que de modèles Entry. « Renault produit 1,2 à 1,3 million de modèles Entry par an, l’objectif est identique avec CMF-A », résume Gérard Détourbet. Au bas mot: Renault compte commercialiser 2 millions et demi de voitures à bas coûts dans le monde, sous son nom ou sous celui de Dacia (essentiellement en Europe). La Kwid semble bien partie pour remplir ses objectifs. L’année dernière, première année pleine de commercialisation en Inde (seul marché où elle est pour le moment vendue), la petite voiture de 3,70 mètres de long s’est écoulée à 105.745 exemplaires sur 132.000 voitures vendues par Renault en Inde l’an dernier. Après l’Inde, la Kwid doit être lancée au Brésil. Un lancement en Chine, en Russie ou en Iran est encore à l’étude.  Quid d’un lancement en Europe et en France? En mai 2016, un exemplaire de la Kwid était aperçu dans les rues de Paris. « L’Europe n’est pas une priorité. Nous avons plus à gagner en entrant dans de nouveaux pays, poursuit estime Renault qui avait pourtant complètement sous-estimé le succès possible de la Logan ; en Europe, la Kwid serait vendue 6000 euros.

 

La Kwid Renault à 6000 € bientôt en Europe ?

 

 

 

 

Difficile de s’y retrouver dans les tendances lourdes qui vont caractériser le marché automobile.  D’un coté on note que le prix moyen de la voiture qui se situe autour de 25 000 € a nettement progressé au cours de ces dernières années, de l’ordre de 30 % en cinq ans. En cause la mode des SUV dont le coût est supérieur en général aux autres modèles aussi un grand nombre de gadgets informatiques qui permettent de justifier l’augmentation des prix. Inversement on constate aussi une demande de petit véhicule déshabillé des équipements informatiques inutiles et considérés seulement comme un outil de déplacement. (Sans parler de l’attentisme des automobilistes vis-à-vis du véhicule électrique).  C’est sans doute cette dernière tendance qui risque d’inciter Renault à introduire plus vite que possible son véhicule à très bas coûts là Kwid actuellement fabriqués et Bien une carrière européenne. Et cela pourrait même être pour bientôt: 2020. Officiellement Renault n’y songe pas encore. Pourtant la voiture est déjà testée depuis plusieurs mois sur les routes européennes. Mais pour l’homologuer, il va falloir revoir les normes de sécurités.  En clair : renforcer la structure ou encore l’équiper d’un airbag. Il va falloir aussi l’adapter aux normes antipollution. Un nouveau moteur sera donc indispensable. Des modifications qui vont renchérir son prix. Il faudra compter au minimum 6.000 euros contre 3.500 euros en Inde.  Il faut aussi un site compétitif proche du marché européen, comme l’usine de Tanger au Maroc.

La Kwid Renault à moins de 5000 € fait un tabac

La Kwid Renault à moins de 5000 € fait un tabac

La KWID de Renault pour l’instant uniquement commercialisée en Inde fait un véritable tabac. D’une certaine manière c’est le même phénomène que la Logan de  Dacia. En cause, des conditions de production locales nettement plus compétitives que celles des pays développés, l’utilisation de technologies déjà amorties et surtout un véhicule complètement dépouillé d’artifice technique inutile. La KWID Renault est pour l’instant réservée au marché indien mais pourrait être commercialisé d’ici quelques années en Europe. Le e risque cependant serait grand de cannibaliser avec ce modèle une partie de la gamme Renault. Sans parler des conséquences sur le concept général de l’automobile dont le prix en Europe ne se justifie que grâce aux  gadgets dont sans doute la moitié est inutile, ce qui est  incohérents tant du point de vue économique qu’environnemental. La Kwid, voiture à très bas coûts de Renault, vendue entre 256.000 et 350.000 roupies, c’est-à-dire entre 3.500 et 4.800 euros, connait un véritable succès en Inde. « Nous avons immatriculé 14.000 voitures, et nous avons en plus 70.000 commandes fermes à livrer. Pour un démarrage, c’est du jamais vu », explique, aux Échos, Bernard Cambier, patron de la zone Afrique-Moyen-Orient. Une réussite telle que le constructeur a décidé d’augmenter les cadences. Ainsi, il va produire au moins 120.000 voitures en 2016 et espère même monter jusqu’à 150.000. « Nous voulons atteindre les 5% de parts de marché l’année prochaine, contre 2% aujourd’hui », précise Bernard Cambier. Le succès de ce modèle repose évidemment sur son prix et donc sur la stratégie low-cost qui a été mise en place par Renault: main d’œuvre peu coûteuse, taux de localisation des composants de 98% pour éviter un maximum les importations, et nouvelle plateforme développée en partenariat avec Nissan.  Renault ne cache pas ses ambitions. « L’objectif est de vendre 400.000 voitures en Inde en 2020″. Un bond monumental comparé aux 55.000 voitures qui devraient s’écouler en 2015. Pour l’Europe,  il semble bien que la décision vient d’être prise de lancer la fabrication de la Kwid dans l’usine Dacia de Tanger, au Maroc, et de la vendre en Europe, en 2017

La Renault Kwid à 3500 € fait un tabac

La Renault Kwid à 3500 € fait un tabac

 

Vendu en Inde pour l’instant entre 3500 et 5 000 € la Renault KWID fait un véritable tabac. Les ventes débutées en septembre dépassent toutes tes prévisions elle devrait être vendue ensuite dans d’autres pays en développement et plus tard en Europe. Pourquoi plus tard tout simplement parce que, comme la Logan, elle risque de cannibalisé les autres modèles de Renault comme la Clio ou la Twingo. C’est pourtant ce qui risque de se passer en particulier en France où les automobilistes ont tendance à recentrer leurs achats vers les petits véhicules à la fois moins chers à l’achat mais aussi moins consommateurs de carburant. La recette est pourtant bien connue il suffit simplement de construire un véhicule beaucoup plus léger et qui nécessite donc une petite motorisation. De simplifier aussi l’équipement des véhicules le plus souvent des gadgets destinés à justifier le prix. Bref en quelque sorte Renault réinvente les 2CV  modernes avec presque 70 ans de retard ! Un véritable exploit technologique auquel on aurait pu penser avant ne serait-ce que pour participer à la réduction des émissions polluantes. « Nous avons enregistré 60.000 commandes en deux mois de commercialisation en Inde », affirme à Challenges Marc Suss, directeur du programme voitures d’entrée de gamme du constructeur tricolore. Un excellent démarrage, « supérieur à ce que nous avions prévu ». Rien qu’en Inde, la firme française compte en produire «100 à 150.000 unités par an ». C’est le 20 mai dernier que Renault avait dévoilé sa petite voiture minimaliste, vendue depuis septembre 2015 en Inde à partir de 3.500 euros et ce, jusqu’à 5.000. « Les voitures les moins chère du monde sont en Inde. Faire moins cher serait difficile », insiste Marc Suss. Principaux concurrents : le nippo-indien Suzuki-Maruti et le coréen Hyundai, dont les véhicules sont plus rustiques avec une base technique beaucoup plus ancienne. Outre son prix, la Kwid séduit par sa carrosserie massive genre « SUV » – dans des dimensions proches de la Renault Twingo européenne -, ses bonnes qualités routières, sa modernité et ses équipements « high tech » comme le GPS en option. Le petit moteur de 800 centimètres-cubes spécialement étudié pour ce modèle est aussi réputé sobre. Mais comment Renault a-t-il réussi à concocter un vrai véhicule à ce tarif ? Première condition : l’étudier et la produire en Inde où le coût salarial horaire est à moins de 10 % de celui en France. Du coup, si l’avant-projet de la plate-forme « CMF-A » a été réalisé essentiellement au Technocentre de Guyancourt en France, le centre local de l’Alliance Renault-Nissan dans les faubourgs de Chennai s’est chargé  « du développement physique du véhicule pendant trois ans », assurait Charles-Etienne Verdier, directeur dudit centre, lors de notre passage à Chennai en mai dernier.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol