Archive pour le Tag 'juillet'

Page 4 sur 4

Moral des ménages : hausse en juillet avant de reculer en sept-octobre ?

Moral des ménages : hausse en juillet avant de reculer en sept-octobre ?  

Le moral des français légèrement en hausse en juillet, sans doute l’effet des vacances et enfin du beau temps ; Aucun indicateur économique ne peut autrement justifier cette évolution, la moyenne demeurant toutefois très basse. Dès septembre octobre avec les dépenses contraintes notamment les impôts, il faudra s’attendre à une rechute. ! Le moral des Français a connu une embellie en juillet après un mois de juin au plus bas historique, a indiqué vendredi 26 juillet l’INSEE. La raison : une perception plus optimiste de leur niveau de vie et de celui de leurs concitoyens.  L’indicateur qui synthétise la confiance des ménages gagne trois points et s’établit à 82 points en juillet. Il reste néanmoins inférieur à la moyenne sur une longue période : 100 points, calculée entre janvier 1987 et décembre 2012.

 

 

Croissance juillet : toujours une petite récession

Croissance juillet : toujours une petite récession

La contraction de l’activité dans le secteur privé français a ralenti en juillet plus qu’anticipé grâce à une nette amélioration du secteur manufacturier qui confirme les espoirs d’une sortie de récession de la deuxième économie de la zone euro, selon les premières estimations PMI publiées mercredi par Markit. L’indice du secteur manufacturier est ressorti à 49,8, un plus haut de 17 mois, se situant juste sous la barre des 50 qui sépare croissance et contraction. Celui des services, à 48,3, retrouve son meilleur niveau depuis 11 mois. Le premier s’était inscrit en juin à 48,4 et les prévisions des économistes pour juillet se situaient en moyenne à 48,8. Le second, qui était à 47,2 en juin, était attendu à 47,6. En conséquence, l’indice composite flash, qui combine l’industrie et les services, a atteint un plus haut de 17 mois à 48,8 après 47,4 en juin. Selon Chris Williamson, économiste chez Markit, « les entreprises françaises sont en mesure de gagner des contrats à l’exportation, augmentent leur chiffre d’affaires et sont plus compétitives ». Les chefs d’entreprise interrogés par Markit font état d’une hausse de production dans le secteur manufacturier pour la première fois depuis près d’un an et demi grâce à un retour de la croissance des commandes en provenance de l’étranger. Dans le même temps, le rythme des suppressions d’emploi dans les entreprises françaises est tombé à son plus bas depuis 15 mois. Les données de Markit confortent le scénario d’un rebond de l’économie française, qui devrait avoir renoué avec une croissance positive au deuxième trimestre, même si les perspectives pour le second semestre laissent penser qu’il sera d’ampleur limitée.

 

Sondage popularité : Hollande plonge en juillet

Sondage popularité : Hollande plonge  en juillet

 

 

Un sondage réalisé juste avant la conférence de presse qui confirme le nouveau recul de Hollande. Après la conférence de presse du 14 juillet particulièrement terne et peu suivie, la popularité n’est certainement pas en hausse. François Hollande et Jean-Marc Ayrault enregistrent en juillet un reflux de popularité, de 4 points pour atteindre 40% de bonnes opinions pour le président et de 3 points à 45% pour le Premier ministre, selon le baromètre mensuel Ifop-Paris Match, publié mardi. Ce reflux intervient après une embellie constatée le mois dernier où François Hollande et Jean-Marc Ayrault avaient enregistré une hausse de six points, respectivement à 44% et 48%, rappelle l’Ifop.  Dans le classement des personnalités, Manuel Valls continue à faire la course en tête avec 69% d’opinions favorables (-1) devant Bertrand Delanoë et Jean-Louis Borloo 63% (-3 et +1).  Arnaud Montebourg (54%, +2) et Najat Vallaud-Belkacem (50%, =) demeurent les ministres les plus appréciés derrière le ministre de l’Intérieur, alors que Michel Sapin (47%, – 6) et Pierre Moscovici (44%, -5) subissent les baisses les plus significatives.  A droite, le retour sur la scène politique de Nicolas Sarkozy n’a eu que des effets mineurs sur son image. Avec 42% (+2) d’opinions favorables, l’ancien président de la République est largement devancé dans le coeur des Français par son ex-Premier ministre François Fillon (53%, -3). Mais l’ex-chef de l?État reste en revanche plébiscité par les sympathisants de l’UMP qui, avec 74% (+4) d’opinions favorables, le placent très au-dessus de François Fillon, crédité de seulement 26% (-3) de bonnes opinions.  Chez les centristes enfin, François Bayrou inverse le rapport de force qui l’oppose à Jean-Louis Borloo. Le patron du MoDem est préféré par 51% (+7) des Français au président de l’UDI 45% (-9).  Sondage réalisé par téléphone du 12 au 13 juillet 2013 sur un échantillon de 1.007 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas.

Prix cigarettes, stables en attendant la hausse de juillet et après celle d’octobre

Prix cigarettes, stables en attendant la hausse de juillet et après celle d’octobre

Les prix des paquets de cigarettes, entre 6,10 et 6,70 euros, sont sans changement, à l’exception de deux références de Lucky Strike, qui baissent de 6,40 à 6,30 euros et de trois références de Natural American Spirit qui augmentent, passant de 6,20 à 6,60 euros. Il s’agit de deux marques très peu courantes du fabricant British American Tobacco.  Pour les cigares, les hausses sont minimes et ne concernent pas toutes les marques. Les produits d’entrée de gamme vendus à l’unité sont désormais à plus de 30 centimes d’euros, augmentant pour la plupart de 1 centime.  C’est le cas de toutes les références de Havanitos qui passent de 30 à 31 centimes l’unité et de 5,90 à 6,10 euros pour les boîtes de 20.  Les fabricants ont également augmenté les prix des tabacs à pipe. La blague de 40 grammes d’Amsterdamer passe ainsi de 6,90 à 7,30 euros (+5,7%). Celle de 50 g passe de 8,80 à 9,30 euros (+5,6%).  Les tabacs à narguilé enregistrent eux aussi de fortes progressions. Toutes les références de la marque Habibi (40 g) passent de 5 à 5,90 euros (+18%).  Les prix des produits du tabac sont encadrés par la loi mais décidés par les fabricants. Tout changement, qui ne peut intervenir que le premier lundi de chaque trimestre, doit être homologué par le ministre du Budget et publié au Journal Officiel.  Une prochaine augmentation générale des prix des cigarettes est attendue pour le mois de juillet. La précédente date du mois d’octobre (+7%).  Le marché des cigarettes est en baisse de 5,2% en volume sur les 11 premiers mois de 2012.

1234



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol