Archive pour le Tag 'journaliste; Daniel Pearl'

Karachi : une relation entre l’attentat et l’assassinat du journaliste Daniel Pearl

Karachi : une relation entre l’attentat et l’assassinat du journaliste Daniel Pearl 

 

 En janvier 2002, le journaliste américain Daniel Pearl, marié à une Française, est enlevé au Pakistan. Et décapité le mois suivant. Le 8 mai à Karachi, un attentat à la voiture piégée contre un autobus transportant des ingénieurs français de la DCN (Direction des constructions navales) fait 15 morts dont 11 salariés de la DCN. Dans les deux affaires, la piste des islamistes radicaux est privilégiée durant des années. Avant que de nouveaux éléments n’amènent à réorienter les deux enquêtes, et à penser que les deux affaires pourraient être liées. L’hypothèse privilégiée aujourd’hui est la suivante : l’assassinat du reporter du Wall Street Journal aurait constitué un « avertissement » avant l’attentat de Karachi. Car dans les deux affaires, des contrats d’armement signés avec le Pakistan n’étaient plus honorés. La livraison, par les Etats-Unis, de chasseurs F-16 était bloquée. Et côté français, le versement de commissions liées à l’achat de sous-marins (contrat dit Agosta) avait été stoppé. Dans ces deux affaires, ce n’est donc pas la main d’Al-Qaïda qui aurait frappé, mais celle des services secrets pakistanais. L’hypothèse avait déjà été évoquée en 2008 dans un rapport remis à la DCN, le rapport dit Nautilus, établi par ancien agent de la DST. Hypothèse corroborée par l’authentification des mails de revendication de l’enlèvement de Daniel Pearl. Deux mails signés de nationalistes pakistanais, réclamant aux Américains la livraison des F-16. Aux Etats-Unis, l’enquête Pearl a été rouverte. En France, le juge Marc Trévidic poursuit sur la voie ouverte par le rapport Nautilus, longtemps caché aux familles des victimes par la DCN. Il l’a confirmé ce matin aux survivants et aux familles des victimes de l’attentat de Karachi, au cours d’un rendez-vous annuel de point sur l’enquête. Parallèlement, deux magistrats du pôle financier cherchent à démontrer si des rétrocommissions versées en marge de ces contrats d’armement auraient pu contribuer au financement occulte de la campagne présidentielle d’Edouard Balladur en 1995.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol