Archive pour le Tag 'JO'

JO de Pékin: une publicité pour le régime autocratique de Xi Jinping

JO de Pékin: une publicité pour le régime autocratique de Xi Jinping

Les Jeux olympiques d’hiver, qui se tiennent en Chine depuis le 4 février, sont une sorte de publicité pour le régime autocratique. Un papier du « Monde » explique qu’en dépit des réserves de certains, les JO de Pékin constituent une formidable plate-forme de promotion pour le régime dictatoriale chinois. Du coup, la participation de la plupart des Etats à cet événement sportif universel permet de jeter un voile pudique sur toute les atteintes aux droits et à la répression. À Pékin la neige est artificielle comme la démocratie !

Rien ne devrait gâcher la fête des médaillés, la joie des descendeurs et de tous les autres, biathlètes, patineurs et « fondus » du bobsleigh. Pourtant, tenus à une centaine de kilomètres de Pékin, les Jeux olympiques d’hiver 2022 porteront pour l’histoire une marque essentiellement politique. La Chine du président Xi Jinping a prouvé qu’elle imposait ses normes en matière de libertés publiques – aux ressortissants chinois et étrangers. Dans la bataille idéologique, l’Occident n’est pas sur le podium. Il s’est soumis.

D’abord, il faut écarter d’un revers de main les angéliques billevesées serinées par le Comité international olympique (CIO). Les Jeux ne seraient pas « politiques ». Ils seraient une parenthèse dans les rapports entre Etats, un moment exclusivement réservé à l’exploit sportif en dehors de toute autre considération. Balivernes.

Les Jeux ont toujours été politiques, exploités à des fins de prestige par les nations, terrain de compétition entre « systèmes » économiques et sociaux différents, vitrine publicitaire à des fins idéologiques ou commerciales. Reconnaître la nature des Jeux n’enlève rien aux performances de ceux qui y participent ni à la beauté du spectacle.

Les JO d’hiver de Pékin ont par ailleurs une particularité intéressante. La « glisse » se fait à cent pour cent sur de la neige et de la glace artificielles. On ne s’étonnera pas que le Mondial de foot 2022 se déroule à la fin de l’année au Qatar dans des stades réfrigérés à l’air conditionné. Dans un cas comme dans l’autre, l’empreinte carbone sera tout sauf neutre. Mais, bien sûr, pas plus que pour le CIO, la Fédération internationale de football (FIFA) ne fonde ses choix sur des considérations matérielles ou politiques !

L’Etat-parti façon Xi Jinping entend montrer l’efficacité de l’autocratie aux caractéristiques chinoises. A un moment où les Occidentaux doutent, s’auto-analysent et s’interrogent sur l’universalité de leurs valeurs, le parti-Etat brave le Covid-19 et l’absence de neige. Il organise et accueille un grand événement international. Et il le fait à ses conditions, sans que le CIO y trouve à redire.

La pandémie justifie bien des choses. On n’assiste aux compétitions que sur invitation. A l’intérieur des « bulles » de protection abritant les jeux, il faut télécharger sur son portable une application chinoise, rapporte le New York Times (4 février), destinée à surveiller la santé d’une personne mais aussi ses déplacements. « A en croire des chercheurs, poursuit le quotidien new-yorkais, le software [de cette application] rend accessible l’ensemble des informations personnelles stockées sur ledit portable. » On imagine volontiers Pékin déployant ici toutes les ressources de l’autocratie numérique mise en place par le président Xi ces dix dernières années.

JO-2022 PEKIN : déjà des cas de Covid

JO-2022 PEKIN : déjà des cas de Covid

 

On sait que les JO de Pékin seront mis sous cloche pour des raisons sanitaires mais aussi démocratiques et politiques. Sans parler des aspects environnementaux puisque la neige sera totalement artificielle ! Il s’agit notamment de cacher la réalité chinoise dans de nombreux domaines notamment relativement aux libertés.

Pourtant inévitablement des athlètes vont transporter le virus en étant le plus souvent asymptomatiques. Évidemment le virus va se répandre également. On va sans doute assister d’ailleurs à des polémiques sur ce sujet concernant certains athlètes en vue qui auront caché leur contamination.

Six personnes dans la délégation allemande pour les Jeux olympiques 2022 ont ainsi  été testées positive au Covid-19 à leur arrivée jeudi à Pékin, a annoncé le Comité olympique allemand (DOSB) sans préciser si parmi eux figuraient des athlètes. Toutes les personnes infectées sont asymptomatiques et ont été séparées du reste de la délégation, a-t-il ajouté, précisant qu’elles devaient subir de nouveaux tests PCR pour confirmer leur contamination.

JO-2022 PEKIN: : déjà des records…. de cas covid

JO-2022 PEKIN: : déjà des records…. de cas covid

 

Des records de contaminations viennent d’être enregistrés à Pékin où doivent se dérouler les JO d’hiver. Des jeux déjà marqués par la malchance vicieux la totalité de la neige sera artificielle et que le risque est maintenant celui d’une pandémie chez des athlètes pour des raisons politiques et pas uniquement sanitaire plusieurs délégations feront défaut.

Par définition les JO sont une occasion d’un brassage exceptionnel de population venant du monde entier, ce qui évidemment multiplie les risques. La Chine elle-même avait accusé les États-Unis d’être à l’origine du covid après la venue d’une délégation d’athlètes peu avant le départ de la pandémie.

Environnement- JO Pékin 2022 : uniquement de la neige artificielle

Environnement- JO Pékin 2022 : uniquement de la neige artificielle

 

Décidément les JO d’hiver de Pékin en 2022 sont frappés de malédiction. Il y a évidemment toujours l’environnement démocratique particulièrement désastreux et les atteintes y compris violentes aux libertés individuelles et collectives.

Du coup plusieurs délégations seront absentes.

Il y a aussi un environnement sanitaire assez trouble puisqu’on ne connaît pas exactement où la Chine en est avec le variant omicron. On sait seulement que des villes entières ont été confinées.

Enfin sur le plan environnemental c’est purement catastrophique puisque la totalité de la neige qui recouvrira les pistes sera artificielle et va donc exiger une consommation d’énergie considérable .

À quelques jours de l’ouverture des JO, les montagnes restent donc désespérément brunes, et simplement zébrées par des lignes blanches, pistes où se dérouleront les épreuves durant la quinzaine. Et les chances de voir une pellicule immaculée recouvrir ces espaces mécanisées (inaugurés en 2019) sont quasiment nuls même si quelques chutes sont annoncées dimanche dans cette région enveloppée dans un froid glacial.

Boycotter politiquement les JO de Pékin

Boycotter politiquement les  JO de Pékin

 

Ce que propose un collectif de personnalités dans le Monde

Tribune

 

Emmanuel Macron s’apprête à envoyer des diplomates et des ministres français aux Jeux olympiques de Pékin. Mais plusieurs démocraties – les Etats-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie – ont décidé de mettre en place un boycott diplomatique : leurs sportifs se rendront aux Jeux, pas les officiels.

Nous attendons la position de l’Union européenne, que la France va présider dans quelques jours. Mais Emmanuel Macron s’est déjà exprimé. Il a déclaré qu’un boycott diplomatique serait « tout petit et symbolique ». Il est vrai qu’un boycott au sens plein du terme aurait consisté à s’abstenir de JO et à refuser que les sportifs s’y rendent. Aucune démocratie, semble-t-il, n’y est prête actuellement. L’idée, plus modeste, d’un boycott diplomatique met pourtant Pékin en fureur. Le porte-parole du ministère des affaires étrangères chinois a réagi à cette « manipulation politique » et a menacé : ceux qui boycottent « paieront inévitablement le prix de ce mauvais coup ». A l’aune de la réaction chinoise, on voit bien que ne pas envoyer nos ministres aux JO ne serait en rien, aux yeux de Pékin, « tout petit et symbolique ».

L’histoire nous jugera

En revanche, dépêcher nos officiels en Chine signifie que nous sommes indifférents à ce qui s’y passe. Or, ce pays est devenu, en quelques années, un Etat totalitaire qui menace toutes les démocraties. La Chine de 2022 a son grand leader, objet d’un culte de la personnalité délirant, qui s’apprête à modifier les règles du Parti communiste chinois pour rester au pouvoir très longtemps. Elle a mis en place un système de surveillance de la vie privée des citoyens et de « crédit social » sans précédent dans l’histoire. Elle dispose d’un appareil de censure et de répression impitoyable. L’enclave de liberté que représentait Hongkong a été soumise en quelques mois. On ne peut plus y commémorer le massacre de la place Tiananmen, ni y défendre la démocratie.

Les menaces contre Taïwan se font chaque jour plus précises. Le pire est en train de se dérouler dans la province du Xinjiang contre les Ouïgours, les Kazakhs et les Kirghiz. Non seulement des centaines de milliers d’innocents sont enfermés dans des camps de rééducation, où l’on tente de leur laver le cerveau, où ils sont victimes de tortures, de violences et de viols, mais Pékin impose des mesures de prévention des naissances, par pose de stérilet forcée, avortements contraints ou ablation de l’utérus. L’objectif est de faire disparaître une culture, une langue, des traditions. Le Parti communiste chinois est en train de commettre un ethnocide.

JO : des sportifs dénoncent la récupération du ministre Blanquer

JO : des sportifs dénoncent  la récupération du ministre Blanquer

 

À juste titre nombre de sportifs ayant participé ou non aux JO de Tokyo dénoncent la récupération politique du ministre de l’enquête. Un ministre qui affirme que le succès  ( en vérité très relatif) des médailles françaises est à imputer à la qualité du système scolaire.

De quoi rire sans doute et même pleurer quand on connaît l’indigence de l’activité physique des élèves français qui est de ce point de vue cohérente avec les matières fondamentales comme le démontre tous les classements internationaux. Vincent Gérard, Maxime Mermoz, Marie Wattel… De nombreux sportifs, en provenance de disciplines aussi diverses que variées, ont au mieux été amusés, voire carrément courroucés après les propos de Jean-Michel Blanquer, ce lundi, sur l’antenne d’Europe 1.

Evan Fournier, le basketteur s’indigne : «Au contraire Monsieur le ministre. Notre culture sportive à l’école est désastreuse. Si mes coéquipiers et moi-même sommes arrivés à l’élite de notre sport, c’est grâce aux associations sportives, aux clubs, aux bénévoles mais en aucun cas grâce à l’école.» Comme souvent avec Fournier, médaillé d’argent avec les Bleus à Saitama, le message est clair…

«Et merci l’EPS hein», avait précédemment tweeté Vincent Poirier, son coéquipier en sélection. Un autre Bleu y a été de son commentaire sur le réseau à l’oiseau bleu. «Pas forcément d’accord sur ce point, Nous avons beaucoup de progrès à faire à ce niveau. Les succès Olympiques en sports collectifs sont justement l’occasion parfaite pour faire le point, comment allons-nous faire coexister école et sport ? Nous avons d’énormes talents que nous pourrions développer dans pleins de disciplines. Le futur nous appartient !», explique Frank Ntilikina.

JO Paris 2024 : un coût jusqu’à 24 milliards !

JO Paris 2024 : un coût jusqu’à 24 milliards !

 

Il n’est pas étonnant que des pays soient de moins en moins chauds pour organiser les JO dont le coût devient démentiel. Surtout avec la crise sanitaire qui va imposer des mesures supplémentaires. Ainsi d’après les calculs d’experts, les JO de Tokyo pourraient coûter presque 30 milliards. Une facture dont Paris devrait tenir compte au lieu de se réjouir un peu naïvement de l’organisation de cette épreuve sportive où en plus en l’état des performances actuelles, la France n’est pas certaine de faire beaucoup mieux qu’à Tokyo.

La facture pour Tokyo pourrait  atteindre 28 milliards de dollars selon une étude dévoilée par MoneyTransfers.com s’appuyant sur des données de Statista et de la Banque Mondiale. Une estimation confirmée par le magazine Forbes , qui obtient un montant identique en se reposant notamment sur les données de deux quotidiens japonais, Nikkei et Asahi. L’évaluation de l’université d’Oxford est moins élevée mais atteint tout de même 20 milliards d’euros, soit quasiment trois fois plus que les plans de départ.

JO 2024 à Paris :pour les médailles, il y a encore du travail pour la France !

JO 2024 à Paris :pour les médailles,  il y a encore du travail pour la France !

intreview sur FranceInfo ( extrait)

 

 

Pour Claude Onesta, manager de la haute performance à l’Agence nationale du sport (ANS), certaines fédérations en retrait durant les Jeux de Tokyo, comme l’athlétisme, ont une organisation qui « ne produit plus ses effets ».  »On va les accompagner de manière plus directive », a-t-il prévenu dans la perspective des JO 2024 de Paris.

Quel bilan tirez-vous de ces JO de Tokyo ?

Claude Onesta : Il y a des belles surprises et des déceptions. Il y a des choses qu’on voyait arriver. Il y a les fédérations dont les organisations liées à la performance sont opérationnelles. Il y a une deuxième population de fédérations qui réussissent, mais pourraient mieux faire. Il faut que ceux qui faisaient cinq médailles soit capables d’en faire huit ou dix, et que ceux qui en font zéro puissent en faire une ou deux. Le système sur lequel est organisé certaines autres fédérations ne produit plus ses effets. En athlétisme par exemple, le fait que le résultat soit faible va obliger à un bilan sans concessions. Pour ces dernières, on va les accompagner de manière plus directive. 

Que comptez vous mettre en place dans les trois ans qui viennent ?

Transformer la natation ou l’athlétisme en trois ans, ce n’est pas possible. Ce qui m’intéresse, c’est que ce travail débute, et ce qu’il faut, c’est qu’on ait une équipe qui travaille sur la réalisation à court terme pour les sportifs qui sont à proximité des médailles. Il ne faut pas garder les gens dans un même lot. Dans chaque fédération, je veux que des athlètes soient dans une cellule dédiée « performance 2024″ et qu’on puisse calculer des solutions pour qu’ils soient opérationnels pour les JO de Paris.

Avez-vous identifié précisément la génération 2024 susceptible de rapporter des médailles à Paris ?

Elle est là. Elle n’est pas forcément à Tokyo, elle est déjà dans les circuits de « perf » des fédérations. Si on arrive à transformer des médailles d’argent en médailles d’or, c’est qu’ils sont déjà au coeur de la performance, ce n’est pas impossible. Et il y a aussi ceux qui ont été quatrième ou cinquième, il y en a à peu près 25 aujourd’hui qui ont fini à ces places là, dont la proximité au podium est donc une réalité. Il faut qu’on arrive à les traiter de manière très spécifique pendant les trois ans à venir, pour les amener à un affinage qui va leur permettre de franchir le petit seuil supplémentaire qui pourrait permettre de comptabiliser les médailles.

JO : la belle médaille en or pour le judo français qui compense certaines erreurs d’arbitrage

JO : la belle médaille en or pour le judo français qui compense certaines erreurs d’arbitrage

 

Enfin une médaille en heure très significative, celle de l’épreuve mixte de judo contre l’équipe du Japon. De quoi conforter un peu des compétiteurs français qui n’ont pas toujours été très avantagés par les arbitrages au pays du judo. L’équipe de France  réalisé un exploit monumental en décrochant l’or en finale de l’épreuve mixte des JO de Tokyo après avoir dominé le Japon sur ses terres, samedi. C’est la première fois que l’épreuve mixte par équipes figurait au programme des Jeux olympiques. Les combattants du Soleil Levant alignaient pourtant plusieurs combattants sacrés champions olympiques cette semaine et faisaient figure d’immenses favoris à domicile.

JO : menacés par l’absence des Américains

JO : menacés par l’absence des Américains

A deux mois des JO les États-Unis déconseille  de se rendre au Japon.

Si la décision se confirme les JO pourrait bien être annulée d’autant que la population japonaise n’est pas favorable à l’organisation de cette compétition sur son territoire.

« Les voyageurs devraient éviter tout déplacement vers le Japon », déclarent les Centres américains pour le contrôle et la prévention des maladies dans leur nouvelle recommandation. « En raison de la situation actuelle au Japon, même les voyageurs totalement vaccinés pourraient risquer de se contaminer et de propager des variants du Covid-19 et devraient éviter tout déplacement au Japon ».

JO Tokyo : 60 % des Japonais contre

JO Tokyo : 60 % des Japonais contre

 

Le sondage Yomiuri a montré un total de 61% souhaitant que les Jeux soient reportés ou annulés complètement, environ 20% de moins que les récents sondages d’opinion.

Seuls 36% du public sont favorables à la tenue des Jeux olympiques de Tokyo cet été, dont 28% ne réclament aucun spectateur, tandis que les 8% restants reviennent en autorisant les spectateurs.

Les Jeux Olympiques de Tokyo ont été reportés l’année dernière en raison de la pandémie de COVID-19 et ont été reportés cette année à partir du 23 juillet.

Quelque 56% s’attendaient à ce que la pandémie de coronavirus reste inchangée cet été, tandis que 37% prévoyaient une amélioration et 3% la voyaient s’aggraver.

Les JO de Tokyo de plus en plus hypothétiques

 

Les JO de Tokyo de plus en plus hypothétiques

 

Alors que les responsables japonais affirment tenir au maintien des JO de Tokyo, la population elle est beaucoup plus dubitative et ne souhaite pas l’organisation d’une telle manifestation. Du côté des comités olympiques ont cinq terreurs de plus en plus sur la probabilité des jeux de Tokyo en 2021.. Keith Mills, président adjoint du comité organisateur des JO de Londres, qui ont eu lieu en 2012, estime en conséquence que les organisateurs japonais devraient songer à les annuler. Pourtant officiellement , le Comité olympique international (CIO) et le comité olympique japonais restent toutefois déterminés à organiser en juillet-août ces Jeux, prévus en 2020 et déjà reportés en 2021, en dépit de l’épidémie toujours présente.

L’état d’urgence a été déclaré à Tokyo et dans d’autres régions du Japon face à une résurgence du nombre de contaminations, et le soutien de l’opinion publique à l’organisation des JO de Tokyo a plongé, selon les sondages. Mais pour le président de World Athletics, la fédération internationale d’athlétisme, Sebastian Coe, ces Jeux doivent avoir lieu. «Je ne pense pas qu’ils doivent être annulés», a-t-il dit sur Sky News. «Je pense que les Jeux auront lieu mais qu’ils seront différents», a-t-il ajouté.

JO 2021 : les Japonais n’en veulent plus

JO 2021 : les Japonais n’en veulent plus

 

 

 

Alors que les autorités japonaises n’ont cessé de militer pour que se maintiennent les JO d’été en 2021, l’opinion japonaise, elle, bascule très nettement en faveur de l’annulation de l’épreuve.

 

Les organisateurs insistent sur les protocoles sanitaires et laissent entendre qu’ils pourraient limiter drastiquement les places pour les spectateurs étrangers, mais la campagne de vaccination au Japon ne débutera au mieux pas avant fin février. Comme le souligne le sexagénaire Taro, la voix de la population compte peu : « C’est une décision difficile qui ne nous appartient pas, c’est au Comité olympique de se prononcer, mais je pense qu’il faut annuler. Je travaille dans le secteur médical, et on ne sait pas du tout quand on viendra à bout de ce virus. »

Au Japon, selon les plus récents sondages, 80% des citoyens sont désormais réfractaires à la tenue des J.O cet été. Le Premier ministre martèle, lui, que les préparatifs se poursuivent comme prévu.

Coronavirus Japon: état d’urgence et doute sur les JO

Coronavirus Japon:  état d’urgence et doute sur les JO

le Japon bat décider de l’état d’urgence en raison d’une montée de la pandémie qui devient de plus en plus hors contrôle à l’occasion de la troisième vague Le Japon avait pourtant fait figure de bon élève lors de la première vague. Au total le Japon a  connu jusqu’à présent 298000 cas de coronavirus et 4192 décès, selon la chaîne publique NHK.

Alors que les infections à coronavirus atteignent des niveaux records dans une troisième vague au Japon, les sondages d’opinion ont montré qu’un public de plus en plus opposé à la tenue des Jeux d’été cette année – et une frustration croissante à l’égard de Suga..

Le gouvernement doit tenir une réunion avec un groupe consultatif mercredi pour décider de l’élargissement de l’état d’urgence. Suga tiendra une conférence de presse à 19 heures (10h00 GMT).

L’ajout attendu des préfectures d’Osaka, Kyoto, Hyogo, Fukuoka, Aichi, Gifu et Tochigi à l’état d’urgence couvrirait environ 55% de la population japonaise de 126 millions d’habitants.

La dernière déclaration d’urgence devrait durer jusqu’au 7 février et sa portée est beaucoup plus étroite que la première du printemps dernier. Il se concentre sur la lutte contre la transmission dans les bars et restaurants, tout en incitant les gens à rester à la maison autant que possible.

Royaume-Uni: Boris Johnson nomme son frère Jo à la Chambre des Lords

Royaume-Uni: Boris Johnson nomme son frère Jo à la Chambre des Lords

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a offert à son frère Jo un siège à la Chambre des Lords, une distinction qui échappe en revanche à l’ancien président de la Chambre des communes John Bercow.

Publiée vendredi 31 juillet, la liste des 36 futurs nouveaux membres de la chambre haute du Parlement britannique comporte de nombreux Brexiters. Leur nomination revient officiellement à la reine Elizabeth II.

Jo Johnson, un fervent pro-européen, avait quitté le gouvernement de son frère aîné en septembre dernier en invoquant «l’intérêt national», jugeant trop radicale la stratégie du Premier ministre dans le dossier brûlant du Brexit. La liste comporte également des figures du parti conservateur comme Ken Clarke ou l’ancien ministre des Finances Philip Hammond, qui avaient été exclus, tout comme une vingtaine de frondeurs, après avoir voté avec l’opposition travailliste lors de l’un des nombreux votes sur le Brexit.

L’ancien «speaker» de la Chambre des Communes John Bercow, dont les tonitruants «Order order» lors des mêmes votes sur le Brexit ont fait le tour du monde, ne figure pas sur la liste. Une entorse à la tradition pour ce personnage haut en couleur aux cravates criardes, qui a été accusé de partialité de la part des rangs conservateurs dont il est issu, et qui a été accusé d’avoir harcelé et tyrannisé ses équipes, accusation qu’il dément avec force.

JO : face au débat surréaliste , le Canada décide du boycott

JO : face au débat surréaliste , le Canada décide du boycott

 

Le débat sur le report ou non des preuves sportives paraient un peu surréaliste par rapport aux enjeux majeurs de santé qui affectent le monde entier. En particulier concernant les JO normalement prévus en juillet. Nombre de milieux sportifs  ne prennent pas la mesure de la gravité de la situation sanitaire. Quelques exceptions toutefois notamment; celle de l’un des meilleurs athlètes français Kevin Meyer, champion du monde du décathlon, qui déplore à cet égard irresponsabilité en France .

Pour le grand champion français, recordman du monde du décathlon, les Jeux olympiques de Tokyo n’auront pas lieu cet été (24 juillet-9 août) à cause du coronavirus. « Je suis assez pessimiste. Je pense que les Jeux seront reportés, a-t-il confié ce dimanche sur RMC. Je ne pense pas qu’ils seront annulés. A un moment donné, il faut avoir des priorités. Il faut oublier ces pensées individualistes, avancer avec le groupe et essayer que tout le monde s’en sorte. Je suis un peu en retrait, je ne sais pas encore s’il faut qu’on abandonne totalement les Jeux. »

Bien au-delà des impacts sur le monde du sport, Kevin Mayer déplore l’attitude des Français face au coronavirus, que l’on voit encore rassembler dans la rue, dans les lieux publics, malgré les consignes gouvernementales. « Honnêtement, quand on voit l’Italie et les Français qui font des choses comme aller manifester, alors qu’on leur dit de ne pas être en groupe… Je suis un peu pessimiste. En Chine, on leur a demandé de se confiner, ils se sont confinés et ça va de mieux en mieux. Ici, on leur dit de faire attention de ne pas être en groupe, ils disent ‘moi je m’en fous, ça ne me concerne pas’. Cet esprit individualiste me gêne un peu. Je trouve qu’il y a un peu d’irresponsabilité en France. Ça peut devenir beaucoup plus grave. Le sport, tous nos petits loisirs, c’est bien beau mais on parle de santé, de crise internationale. Un peu plus de maturité serait bienvenue. Le Canada vient de prendre une position radicale vis-à-vis de la perspective des JO de Tokyo cet été : ce pays a décidé purement et simplement de boycotter les jeux.

 

JO reportés et l’IRRESPONSABILITÉ EN FRANCE ( kevin Meyer)

JO reportés  et l’IRRESPONSABILITÉ EN FRANCE ( kevin Meyer)

 

Invité de RMC ce dimanche, Kevin Mayer, recordman du monde du décathlon, pense que les Jeux olympiques 2020 à Tokyo seront reportés. Et déplore l’attitude des Français face à la pandémie de coronavirus.

 Pour Kevin Mayer , recordman du monde du décathlon, les Jeux olympiques de Tokyo n’auront pas lieu cet été (24 juillet-9 août) à cause du coronavirus. Ils  seront reportés, a-t-il confié ce dimanche sur RMC. Je ne pense pas qu’ils seront annulés. A un moment donné, il faut avoir des priorités. Il faut oublier ces pensées individualistes, avancer avec le groupe et essayer que tout le monde s’en sorte. Je suis un peu en retrait, je ne sais pas encore s’il faut qu’on abandonne totalement les Jeux. »

Bien au-delà des impacts sur le monde du sport, Kevin Mayer déplore l’attitude des Français face au coronavirus, que l’on voit encore rassembler dans la rue, dans les lieux publics, malgré les consignes gouvernementales. « Honnêtement, quand on voit l’Italie et les Français qui font des choses comme aller manifester, alors qu’on leur dit de ne pas être en groupe… Je suis un peu pessimiste. En Chine, on leur a demandé de se confiner, ils se sont confinés et ça va de mieux en mieux. Ici, on leur dit de faire attention de ne pas être en groupe, ils disent ‘moi je m’en fous, ça ne me concerne pas’. Cet esprit individualiste me gêne un peu. Je trouve qu’il y a un peu d’irresponsabilité en France. Ça peut devenir beaucoup plus grave. Le sport, tous nos petits loisirs, c’est bien beau mais on parle de santé, de crise internationale. Un peu plus de maturité serait bienvenue. »

La blockchain testée aux JO

La blockchain testée aux JO

 

 Curieux cette idée de tester la blockchain aux JO de 2024. C’est en tout cas la proposition de l’ancien sous-gouverneur de la Banque de France Jean-Pierre Landau dans un rapport sur le sujet. Pour l’instant le rapport des autorités publiques aux nouvelles technologies de gestion sans intermédiaires bancaires  des transactions est encore assez ambigüe voire contradictoire. La première raison peut –être est que la compréhension d’un système très complexe dans son fonctionnement. La seconde c’est qu’on ne sait pas s’il s’agit d’un phénomène majeur ou au contraire marginal. En clair si cela est susceptible de bouleverser tout l’environnement monétaire ou simplement d’un dispositif comptable accessoire. Du coup,  le rapport propose de se préoccuper de la blockchain mais pas trop sauf peut être au niveau international. Avec uen expérimentation au JO de 2024 pour la billetterie. “Les ‘tokens’ (jetons, NDLR) donnant accès à cette cérémonie seraient émis sur une blockchain au bénéfice des personnes ayant contribué à la préparation et à l’organisation d’événements populaires autour des jeux”, explique l’ancien sous-gouverneur de la Banque de France. “Ces tokens pourraient être ensuite échangés de manière transparente sur cette même blockchain, sécurisant ainsi les transactions et réduisant d’autant les risques liés à la revente au marché noir, à la contrefaçon ainsi qu’à la fraude”, précise-t-il. Prudent le rapport estime en revanche qu’une coordination internationale dans le cadre du G20 est “indispensable”, pour adapter le cadre réglementaire afin que les cryptomonnaies restent cantonnées dans l’espace virtuel, sans “contagion” au système monétaire et financier.

La “blockchain” (“chaîne de blocs”), est une technologie de stockage et de transmission d’information qui repose sur la constitution d’une base de données comportant l’historique de tous les échanges effectués par ses utilisateurs depuis sa création, mais sans organe de régulation, comme peut l’être une banque centrale pour une monnaie par exemple. Ce registre décentralisé est partagé par ses différents utilisateurs, sans intermédiaire, ce qui permet de garantir à tout instant la sécurité et la validation des échanges de données.

JO 2024: la facture dérape de 500 millions

JO 2024: la facture dérape de  500 millions

Sur un budget global de 6.8 milliards les jeux pourraient enregistrer un dérapage de 500 millions selon un rapport de l’Inspection générale des finances (IGF) publié vendredi. Le rapport, commandé par le gouvernement, met l’accent sur trois dossiers prioritaires sur lesquels des arbitrages doivent être rendus : les villages olympique et paralympique, les sites groupés (“cluster”) olympique Dugny-Le Bourget, ainsi que le centre aquatique olympique (CAO). certains coûts vont devoir être revus à la baisse ou rééquilibrés pour rentrer dans l’enveloppe prévue. “On ne dépassera pas l’enveloppe d’argent public qui a été mis dans les jeux, on n’ira pas au-delà”, a déclaré à la presse Anne Hidalgo séance. Les Jeux de Paris sont supposés coûter 6,8 milliards d’euros, dont 3,8 milliards sont gérés par le Conseil d’organisation des JO (Cojo) et 3 milliards par la Solideo, destinés aux investissements qui resteront.

Corée: du riz contre les JO

Corée: du riz contre les JO

Il est clair que si la Corée du Nord est de plus en plus performante en matière d’armes nucléaires, le prix à payer par la population se traduit en sous-développement, en misère voire en famine. L’embargo décidé au plan  international commence à peser sérieusement sur l’approvisionnement de la Corée du Nord.  Du coup, le dictateur Kim Jong-un  souhaite utiliser les JO contre la fourniture de  denrées alimentaires et de pétrole. Il serait prêt à faire participer les Coréens du Nord qui se dérouleront cet hiver en Corée du Sud. Un geste évidemment plus politique que sportif pour montrer que la Corée du Nord ne souhaite pas complètement se couper de la communauté internationale. Le président sud-coréen se réjouit évidemment de la baisse des tensions entre les deux pays et a demandé aux ministres des Sports et de l’Unification de prendre rapidement des mesures pour permettre la venue d’athlètes nord-coréens. Le ministre de l’Unification, Cho Myong-gyon, a annoncé un peu plus tard qu’il avait proposé la tenue de discussions avec des responsables nord-coréens mardi prochain dans le village frontalier de Panmunjom. « Nous sommes impatients de discuter avec franchise des intérêts des deux parties en face à face avec la Corée du Nord », a déclaré Cho Myong-gyon. « Je le répète, le gouvernement est ouvert au dialogue avec la Corée du Nord, quel que soit le lieu, le moment ou la forme », a-t-il dit. Les discussions intercoréennes, si elles ont lieu, seront les premières depuis une rencontre ministérielle en décembre 2015. Lundi, dans ses voeux du Nouvel an, Kim Jong-un a prévenu les Etats-Unis qu’il disposait d’un « bouton nucléaire » prêt à être utilisé en cas de menace contre son pays, tout en tendant la main à la Corée du Sud avec laquelle il s’est dit prêt à dialoguer.

 

12



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol