Archive pour le Tag 'janvier'

Retraites : la réforme reportée en janvier… Peut-être !

Retraites : la réforme reportée en janvier… Peut-être !

 

Il est clair que Macron  hésite depuis un bon moment entre autoritarisme et laxisme vis à vis de la réforme des retraites. Une hésitation nourrie par les interrogations mêmes dans la majorité dont certains souhaiteraient davantage de concertation surtout face à l’opposition unanime des syndicats.
Du coup une troisième voie pourrait être envisagée avec une loi rectificative financement de la sécurité sociale seulement début de l’année 2023.

Le problème est de savoir si le contexte socio-politique sera plus favorable début 2023 . Rien n’est sûr car on aura alors la confirmation de la nette dégradation de la croissance, du pouvoir d’achat de la consommation et même de l’emploi

 Une difficulté technique se pose aussi: il est difficilement possible d’intégrer la suppression des régimes spéciaux dans un texte budgétaire. Or sans modification des régimes spéciaux, la réforme perd beaucoup de sa légitimité. Rappelons-nous qu’au départ il s’agissait de mettre en place un régime universel !

Compte tenu de toutes les contradictions y compris au sein même de la majorité on pourra donc se rabattre sur une troisième voie début 2023 avec un objectif limité seulement au report de l’âge vers 64 ans. Finalement une réforme assez ratatinée quand on sait que l’âge moyen réel  de départ à la retraite est actuellement de 63 ans et demi. Finalement,  si le climat social se montre assez délétère début 2023 on pourrait même s’orienter vers une quatrième voie à savoir l’abandon pur et simple de la réforme !

 

0 Réponses à “Réforme des retraites :

Réforme des retraites : reportée en janvier… Peut-être !

Réforme des retraites : reportée en janvier… Peut-être !

 

Il est clair que Macron  hésite depuis un bon moment entre autoritarisme et laxisme vis à vis de la réforme des retraites. Une hésitation nourrie par les interrogations mêmes dans la majorité dont certains souhaiteraient davantage de concertation surtout face à l’opposition unanime des syndicats.
Du coup une troisième voie pourrait être envisagée avec une loi rectificative financement de la sécurité sociale seulement début de l’année 2023.

Le problème est de savoir si le contexte socio-politique sera plus favorable début 2023 . Rien n’est sûr car on aura alors la confirmation de la nette dégradation de la croissance, du pouvoir d’achat de la consommation et même de l’emploi

 

Une difficulté technique se pose aussi: il est difficilement possible d’intégrer la suppression des régimes spéciaux dans un texte budgétaire. Or sans modification des régimes spéciaux, la réforme perd beaucoup de sa légitimité. Rappelons-nous qu’au départ il s’agissait de mettre en place un régime universel !

Compte tenu de toutes les contradictions y compris au sein même de la majorité on pourra donc se rabattre sur une troisième voie début 2023 avec un objectif limité seulement au report de l’âge vers 64 ans. Finalement une réforme assez ratatinée quand on sait que l’âge moyen réel  de départ à la retraite est actuellement de 63 ans et demi. Finalement,  si le climat social se montre assez délétère début 2023 on pourrait même s’orienter vers une quatrième voie à savoir l’abandon pur et simple de la réforme !

 

Réforme des retraites dès janvier (Macron) : du pipeau

 

 

Une nouvelle fois Macr on aurait bien dû se taire à propos du calendrier de la réforme des retraites dont il pense qu’elle sera en application des janvier 2023. Notons qu’il n’a pas été capable de la mettre en œuvre en cinq ans et qu’il lui faudra sans doute davantage que quelques mois pour la réaliser. Cela d’autant plus qu’il lui faudra cette fois organiser  une concertation autrement plus réelle et plus profonde. Sans parler des résistances corporatistes qu’il va rencontrer sur le terrain et qui pourrait même donner le signal du troisième tour social en France. Les difficultés seront d’autant plus grandes que pour faire passer sa réforme qu’ il lui faudra aussi attaquer les régimes spéciaux

C’est la mesure la plus clivante de son programme. Depuis qu’il s’est lancé dans la course à sa succession début mars, Emmanuel Macron n’a cessé de le marteler. Réélu, il engagera la réforme qu’il n’a pas pu mettre en œuvre dans le quinquennat qui s’achève : celle des retraites, frappée de plein fouet par la crise sanitaire en mars 2020. Invité du 20h de France 2 jeudi soir, le président-candidat a pour la première fois donné un début de calendrier. «L’idée, c’est quand même que cela (les négociations, LDLR) puisse durer quelques mois et donc qu’on puisse essayer de viser janvier prochain», annonce le sortant, qui a rappelé son souhait de repousser progressivement l’âge légal de départ à 65 ans et de rehausser le minimum retraite à 1100 euros.

Emmanuel Macron vise à reporter ce seuil à 64 ans d’ici 2028 et à 65 ans d’ici 2031. Et donc «de décaler de quatre mois par an l’âge légal» pour «financer notre modèle social.»

Covid France 30 janvier 2022 :Encore 353 503 cas en 24 heures

Covid France 30 janvier 2022 :Encore 353 503 cas en  24 heures

Le bilan de l’épidémie de Covid-19 en France ce samedi 29 janvier selon les chiffres de Santé Publique France.

Encore 332.398 nouveaux cas confirmés de Covid ce samedi (contre 353.503 la veille) soit près de 15% de moins que vendredi dernier (389.320). Il s’agit du quatrième jour consécutif de baisse.

178 décès supplémentaires ont été enregistrés ces dernières 24 heures, ce qui porte le bilan à 130.456 morts du Covid à l’hôpital en France depuis le début de la pandémie.

Economie, politique, société: les plus lus- (29 Janvier 2021- 8 heures)

Economie, politique, société: les plus lus- (29 Janvier 2021- 8 heures)

 

 

Economie, politique, société: les plus lus- (28 Janvier 2021- 6 heures)

Economie, politique, société: les plus lus- (28 Janvier 2021- 6 heures)

 

 

Covid France 28 janvier 2022 : encore 392 168 cas en 24 heures

Covid France 28 janvier 2022 : encore 392 168 cas en 24 heures

392 168 cas en 24 heures jeudi 27 janvier 2022 soit un chiffre toujours très élevé, proche de la barre des 400 000, mais en baisse de 33 015 cas en comparaison de jeudi dernier.

La moyenne 7 jours baisse pour la deuxième journée consécutive, à 360 297 cas enregistrés quotidiennement contre 365 013 hier, et le taux d’incidence passe à 3792,08 cas pour 100 000 habitants en France actuellement (3739,68 hier).

Le nombre de décès enregistrés en 24 heures à l’hôpital reste élevé, avec 268 morts (hors Ehpad) dans ce nouveau bilan, soit 10 de plus qu’hier et 22 de plus que jeudi dernier.

Dans les hôpitaux, on dénombre actuellement 30 982 patients hospitalisés avec Covid-19, en hausse de 358 par rapport à hier, tandis que 3694 personnes sont en réanimation soit encore 18 de moins.

Sur les dernières 24 heures, 3095 malades ont été admis à l’hôpital soit 202 de moins que la veille et 42 de plus comparé à jeudi dernier. 316 admissions en réanimation ont été enregistrées, soit 25 de moins qu’hier et 15 de plus que jeudi dernier.

 

Economie, politique, société: les plus lus- (27 Janvier 2021- 8 heures)

Economie, politique, société: les plus lus- (27 Janvier 2021- 8 heures)

 

 

Economie, politique, société: les plus lus- 26 Janvier 2021- 8 heures

Economie, politique, société: les plus lus- 26 Janvier 2021- 8 heures