Archive pour le Tag 'islamique ?'

Page 4 sur 4

Algérie : un français enlevé par un groupe de l’Etat Islamique

Algérie : un français enlevé par un groupe de l’Etat Islamique

Première attaque de l’Etat islamique contre la France. A peine 24 heures après la déclaration de guerre et de barbarie contre la France et les français, un français a été enlevé en Algérie par  groupe lié aux djihadistes de l’Etat islamique (EI). D qui a diffusé le message suivant :  : « Nous, soldats du califat en Algérie, suivant les ordres de notre leader le calife Abou Bakr al Baghdadi, (…) donnons à (François) Hollande, président du criminel Etat français, 24 heures pour mettre fin aux hostilités contre l’Etat islamique, faute de quoi le destin de son ressortissant sera d’être exécuté. Pour sauver sa vie, vous devez annoncer officiellement la fin de vos opérations contre l’Etat islamique« .  Le ressortissant français enlevé dimanche en Algérie apparaît lundi dans une vidéo diffusée sur Internet, où il dit avoir été pris en otage par un groupe affilié à l’Etat islamique et demande à François Hollande de ne pas intervenir en Irak. Dans la soirée, Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères, a confirmé l’authenticité de cette vidéo.  »Le ministère confirme malheureusement l’authenticité de la vidéo, comportant des images de Monsieur Hervé Gourdel, enlevé en Algérie dimanche« , indique Laurent Fabius. « Les menaces proférées sont extrêmement graves, et témoignent une fois encore de la cruauté extrême de ce mouvement Daesch [Etat islamique] et de tous ceux qui s’en réclament« , poursuit-il. « Tout est mis en œuvre pour obtenir la libération de notre compatriote mais il ne faut pas cacher que la situation est extrêmement critique« , ajoute le ministre.  Auparavant, le ministère des Affaires étrangères avait confirmé, dans un communiqué, l’enlèvement d’un ressortissant français : « Nous sommes en contact permanent avec les autorités algériennes, qui nous apportent leur coopération et leur plein soutien« . Dans un communiqué, l’Elysée a déclaré que François Hollande s’était « entretenu avec le Premier ministre d’Algérie, Abdelmalek Sellal« .Dans la vidéo, on peut voir l’otage, un guide de haute montagne originaire de Nice, assis entre deux hommes armés et masqués de foulard. Il décline son identité et dit avoir été enlevé par « un groupe armé commandé par Jund Al Khilifah« , connu sous le nom des Soldats du califat. « Ce groupe armé me demande de vous faire la demande de ne pas intervenir en Irak. Il me retient en otage. Je vous conjure monsieur le président de faire tout ce qui est en votre pouvoir pour me sortir de ce mauvais pas« , dit-il encore. Laurent Fabius a répondu à cela lundi soir : « Un groupe terroriste ne peut pas infléchir la position de la France (…) Pas question de céder aussi peu que ce soit aux menaces d’un groupe terroriste« .

 

Etat islamique : appel à la barbarie contre la France

Etat islamique  : appel à la barbarie contre la France  

 

C’est un véritable appel à la barbarie lacée contre la France lancé par l’Etat islamique. L’Etat islamique a appelé lundi ses partisans à riposter aux attaques aériennes lancées par la France et les Etats-Unis dans le nord de l’Irak en s’en prenant à leurs ressortissants. « La meilleure chose que vous puissiez faire est de vous efforcer de tuer tout infidèle, qu’il soit Français, Américain ou d’un de leurs pays alliés », déclare le porte-parole du groupe, Abou Mohamed al Adnani, dans un message audio diffusé lundi et repéré par le groupe de surveillance SITE.   »Si vous ne pouvez pas trouver d’engin explosif ou de munition, alors isolez l’Américain infidèle, le Français infidèle, ou n’importe lequel de ses alliés. Ecrasez-lui la tête à coup de pierre, tuez-le avec un couteau, renversez-le avec votre voiture, jetez-le dans le vide, étouffez-le ou empoisonnez-le », poursuit-il. La France a mené vendredi ses premières frappes contre des cibles de l’Etat islamique dans le nord de l’Irak. L’aviation américaine est entrée en action contre les djihadistes au début du mois d’août.

 

Comment éradiquer l’Etat islamique ?

Comment éradiquer l’Etat islamique ?

 

C’est la question posée lors de la  conférence pour la paix de ce  lundi à Paris ; une situation inédite car jamais sans doute dans l’ histoire de terroristes internationaux n’étaient parvenus à s’emparer d’une pays ( en l’occurrence une partie de la Syrie et de l’Irak) ; En fait le résultats de plusieurs facteurs, des soutiens discutables aux forces en rébellion contre des dictateurs de la part des pays arabes mais auusi des pays occidentaux, le relatif échec du printemps arabe,  la guerre de religion entre sunnites et chiites. Mais derrière des prétextes religieux, il s’agit surtout pour L’Etat islamique d’imposer par la terreur et le fanatisme une dictature fondamentaliste dans tous les domaines. La destruction de cet « Etat islamique «  est en enjeu considérable pour toute le Proche et Moyen orient politiquement déjà très fragile  et qui risque d’être complètement déstabilisé par les djihadistes.  Trois mois après le début de l’offensive des djihadistes qui a plongé le pays dans le chaos et pris de court la communauté internationale. Les représentants d’une trentaine de pays, dont les cinq membres permanents du Conseil de sécurité de l’Onu, se réunissent pour préciser les contours de la coalition internationale annoncée il y a dix jours par les Etats-Unis pour contrer les avancées de l’EI. Le nombre et le rôle des pays qui entendent participer à cette coalition sont pour l’heure très flous.  « L’objet de cette conférence, c’est de coordonner les aides, les soutiens, les actions pour l’unité de l’Irak et contre ce groupe terroriste », a souligné le chef de l’Etat français François Hollande, lors d’une visite éclair en Irak vendredi.  Issu d’Al Qaïda, l’EI s’est emparé au cours de l’été de vastes pans de territoires en Irak et en Syrie, provoquant la fuite de plusieurs dizaines de milliers de civils, et a revendiqué la décapitation de deux journalistes américains, menaçant de s’en prendre à un ressortissant britannique.  Les moyens à mettre en œuvre pour tarir les sources de financement de l’EI, qualifié de « cancer » par Barack Obama, pour endiguer le flux et le recrutement de djihadistes venus du monde entier ou encore pour renforcer le contrôle des frontières devraient entre autres être abordés lors de la conférence. A deux jours de la réunion, le doute planait toujours samedi sur la venue d’un représentant de l’Iran, Washington ayant notamment jugé que la participation de Téhéran ne serait pas appropriée en raison de « l’implication de l’Iran en Syrie et ailleurs ».  A l’heure actuelle, une dizaine de pays occidentaux ont accepté de constituer le noyau dur de la coalition menée par les Etats-Unis qui ont également obtenu cette semaine l’engagement de dix pays arabes, dont l’Arabie saoudite et le Qatar, à lutter contre l’EI.

 

Etat Islamique : exécution en vidéo de l’otage britannique

Etat Islamique : exécution de l’otage britannique

 

L’horreur, la barbarie et l’immonde bêtise illustrées avec l’exécution en vidéo de l’otage britannique. En effet L’Etat islamique a annoncé samedi soir avoir exécuté l’otage britannique David Haines, un employé humanitaire Ecossais enlevé en Syrie, en mars 2013. L’annonce a été faite un peu avant minuit -heure française-par le centre américain de surveillance des sites islamistes (SITE). Si la vidéo des djihadistes montrant la décapitation est authentifiée, il s’agirait de la troisième exécution en un mois après celle de deux journalistes otages en Syrie, James Foley et Steven Sotloff. L’Etat islamique veut adresser un triple message avec cette nouvelle exécution, d’après Romain Caillet, chercheur et consultant sur les questions islamiques, basé au Liban. Quelques heures après un appel lancé aux ravisseurs par la famille de David Haines, l’Etat islamique (EI) a annoncé l’avoir tué. La famille de l’employé humanitaire avait lancé un appel pour sa libération et pour déclencher un contact. Les proches du Britannique étaient d’autant plus inquiets qu’il avait été menacé récemment dans une vidéo. Cet enregistrement mettait en scène la décapitation de l’otage américain Steven Otloff. Et sur ces images authentifiées par la Maison-Blanche, le bourreau menaçait d’exécuter prochainement David Haines. Quand il a été enlevé, David Haines effectuait sa première mission pour l’ONG française Acted. Il se trouvait alors, en tant que responsable logistique, dans le camp de réfugiés d’Atmeh, un village syrien près de la frontière turque.  Qualifiant la mort de David Haines de « meurtre ignoble et révoltant« , le Premier ministre britannique David Cameron a promis de tout faire pour « traquer ces meurtriers et faire en sorte qu’ils répondent de leurs actes, quel que soit le temps que cela prenne« . Une réunion interministérielle doit avoir lieu ce dimanche pour faire le point. Le président américain Barack Obama a aussitôt exprimé sa solidarité.

L’Iran et les Etats-Unis ensemble contre l’Etat islamique

L’Iran et  les Etats-Unis ensemble contre l’Etat islamique

Une conséquence que n’avaient sans doute pas prévu les barbares de l’Etat islamique, l’union de L’Iran des Etats-Unis (et autres ays occidentaux) justement pour combattre les djihadistes. Ce qui va  aussi permettre à l ’Iran de sortir de son isolement et de faciliter l’accord sur le nucléaire. Un tournant géopolitique sans doute très important pour les équilibres géopolitiques et aussi économiques. De quoi aussi faire réfléchir certains émirats qui soutiennent les rebelles avec des positions très ambigües comme le Qatar par exemple.  Selon la BBC, l’Iran a approuvé une coopération militaire avec les Etats-Unis pour combattre l’Etat islamique dans le nord de l’Irak. Une première en 35 ans de relations diplomatiques compliquées.  Si l’information se confirme, c’est un signe très fort du dégel qui se dessine entre les Etats-Unis et l’Iran. Selon la BBC, l’ayatollah Khamenei a autorisé le commandant en chef de l’armée iranienne à « coordonner des opérations militaires avec les Etats-Unis, l’Irak et les forces kurdes » contre l’Etat islamique. Jusqu’à présent, l’Iran s’était toujours opposé à une intervention militaire américaine en Irak, considéré comme un pays allié. Mais le régime chiite iranien voit également d’un très mauvais oeil l’Etat islamique, considéré comme un mouvement extrémiste sunnite dangereux pour ses propres intérêts. Barack Obama avait lui appelé fin août à une coalition internationale pour lutter contre l’organisation djihadiste. Il avait demandé, à cette occasion, à son secrétaire d’Etat, John Kerry, de se rendre au Proche-Orient. Une semaine plus tôt, la France avait appelé, elle, à « une coordination internationale » contre l’EI. Cette coopération militaire, si elle se confirme, serait une première depuis la chute du shah d’Iran en 1979. Elle est annoncée alors que se tiennent, à Genève, des négociations entre l’Iran et six pays occidentaux, dont les Etats-Unis, au sujet du nucléaire iranien.  A l’issue d’une des réunions, le vice-ministre iranien des Affaires étrangères a d’ailleurs fait part d’un possible accord d’ici novembre : « Tant que le groupe 5+1 est sincère et adopte une approche constructive, il est possible d’obtenir un bon résultat avant le 24 novembre« , a déclaré Majid Takht-Ravanchi.

Coalition internationale contre l’Etat islamique

Coalition internationale  contre l’Etat islamique

La communauté internationale se réveille enfin pour lutter contre la barbarie de l’Etat islamique ; il serait temps avant que ce mouvement ne gangrène tout le Proche et le Moyen Orient voire l’Afrique noire. Le président américain, qui s’exprimait à la Maison blanche avant une réunion de son conseil de sécurité nationale consacrée à la situation en Irak et en Syrie, a annoncé qu’il avait demandé à son secrétaire d’Etat, John Kerry, de se rendre au Proche-Orient. Ce dernier aura pour mission de constituer une coalition internationale qui devra lutter contre les djihadistes de l’Etat islamique. Il a ajouté qu’il avait confié au secrétaire à la Défense, Chuck Hagel, le soin de préparer un éventail d’options militaires.  Ma priorité est de m’assurer que les gains territoriaux de l’Etat islamique en Irak sont effacés« , a-t-il déclaré, ajoutant que la stratégie que les Etats-Unis mettront en place comportera « un volet militaire ». Barack Obama, qui a dit compter sur ses alliés au sein de la future coalition pour fournir un soutien aérien et des armes aux forces irakiennes, a souligné qu’un affaiblissement durable des djihadistes sunnites passait par l’implication des populations sunnites en Irak et en Syrie. Il a en revanche écarté toute idée de coopération avec le président syrien Bachar al Assad, estimant que ses forces n’ont en tout état de cause pas les moyens d’intervenir dans les zones contrôlées par l’Etat islamique.

 

Une guerre mondiale contre l’Etat islamique ?

Une guerre mondiale contre l’Etat islamique ?

 

 

Il est clair  que les djihadistes constituent une menace mondiale d’abord dans les pays musulmans qu’ils pourraient déstabiliser mais aussi dans  les autres pays avec les attentats. L’équilibre du monde pourrait ainsi être gravement bouleversé. Seule une réplique internationale impliquant y compris des pays musulmans pourrait faire face à cet « Etat islamique » qui en en fait un mouvement terroriste qui dispose à la fois de moyens financiers, d’organisations et d’armes très efficaces. La menace que constituent les djihadistes de l’État islamique (EI) a donc finalement convaincu les Occidentaux de réagir. Bien qu’il ait fallu attendre l’intervention américaine et le plaidoyer de la France devant ses alliés européens, plusieurs pays de l’UE sont désormais engagés dans la bataille contre l’EI. L’assassinat, mardi, du journaliste américain James Foley par des djihadistes en Syrie, aura fini de convaincre les plus sceptiques. La plupart des grandes puissances européennes vont maintenant livrer des armes aux forces irakiennes en plus d’une aide humanitaire d’urgence pour les populations menacées. Depuis la décision de Barack Obama, le 8 août, de lancer une série de frappes aériennes sur les positions de l’État islamique, qui venait de prendre Qaraqosh, la plus grande cité chrétienne d’Irak, la situation a mis un certain temps à se décanter. Vendredi, les ministres des Affaires étrangères de l’UE ont cautionné les livraisons d’armes aux combattants kurdes, précisant toute de même que la décision finale revenait à chaque État membre. Si la France a rapidement annoncé l’envoi d’armes, tout en pressant ses partenaires européens de prendre une position commune en ce sens, Berlin, par exemple, n’a réagi que mercredi. Le ministre allemand des Affaires étrangères, Frank-Walter Steinmeier, a indiqué qu’une aide militaire pouvant inclure des armes allait être fournie aux Kurdes. De son côté, l’Italie s’apprête à livrer rapidement des armes légères, après que cette décision ait été votée au Parlement mercredi. La vidéo de l’exécution du journaliste James Foley pourrait avoir ravivé la volonté américaine. Une nouvelle vague de 14 bombardements a eu lieu dans le Nord de l’Irak depuis mercredi, et le Pentagone envisage d’envoyer environ 300 soldats supplémentaires en Irak où se trouvent déjà 850 soldats et conseillers militaires. Les autorités irakiennes ont aussi donné le droit aux États-Unis d’utiliser leurs bases militaires, ce qui pourrait permettre aux avions américains d’être plus efficaces sur le terrain et d’intensifier les bombardements. Jeudi, François Hollande a appelé ses partenaires à se réunir pour une conférence sur la sécurité en Irak et la lutte contre l’État islamique. Le chef de l’État peut déjà se satisfaire du pas en avant britannique. Lundi, le David Cameron a en effet déclaré que « l’engagement du Royaume-Uni n’est pas seulement humanitaire et pourrait durer plusieurs mois ». Selon le journal The Times, quelques soldats britanniques se sont brièvement rendus au Kurdistan la semaine dernière, dans le but de préparer un éventuel déploiement d’hélicoptères Chinook pour secourir des membres de la communauté yezidie. Des avions de combat et un drone ont aussi survolé la zone pour surveiller les déplacements des djihadistes.

 

1234



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol