Archive pour le Tag 'intellos'

Des intellos pour une primaire à gauche et virer Hollande

Des intellos pour une primaire à gauche et virer Hollande

 

En clair l’appel d’un certain nombre d’intellos de gauche pour une primaire a surtout pour objectif de virer Hollande de la course en 2017. La plupart en effet sont en désaccord avec les orientations du président actuel tant sur le plan économique que sur le plan sociétal (la déchéance de nationalité par exemple). De toute manière l’opinion  publique elle-même ne souhaite pas que Hollande se représente et sauf événement imprévu Hollande n’a aucune chance de se qualifier au second tour de 2017. Pour l’instant la question de la candidature est taboue au PS mais si la tendance des sondages ne se modifie pas elle se posera nécessairement au cours de l’année 2016. Cette  de primaire n’est pas nécessairement anachronique dans la mesure où il est  biens difficiles aujourd’hui de savoir quel est la véritable orientation du PS tellement l’écart est grand entre les positions des frondeurs et la ligne libérale que portent  Macron et Valls. L’économiste Thomas Piketty, le sociologue Michel Wieviorka, Daniel Cohn-Bendit ou encore l’eurodéputé écologiste Yannick Jadot… Une trentaine d’intellectuels et de politiques lancent un appel pour l’organisation d’une primaire à gauche en vue de la présidentielle de 2017, à paraître lundi dans le journal Libération.  « Nous refusons la passivité face à l’abstention, au vote Front national et à la droitisation de la société », écrivent en préambule les auteurs de cet appel relayé par Libé, plaidant pour « une grande primaire des gauches et des écologistes ». « Notre primaire est la condition sine qua non pour qu’un candidat représente ces forces à l’élection présidentielle en incarnant le projet positif dont la France a besoin pour sortir de l’impasse. » Pour que l’élection de 2017 « contribue vraiment à la sortie de la crise politique et ouvre enfin de nouvelles perspectives économiques, sociales, environnementales et démocratiques, il faut qu’aient été débattus et mis en lumière des choix et des alternatives claires sur les enjeux majeurs », ajoutent les signataires, parmi lesquels figurent également le démographe Hervé Le Bras, l’écrivaine Marie Desplechin ou encore le cinéaste Romain Goupil. Invité de France Info dimanche soir, l’eurodéputé écologiste Yannick Jadot a estimé qu’il fallait « reconstruire une légitimité démocratique pour un candidat de gauche ». Résultat, selon lui : « Si François Hollande décide de continuer (en 2017), il faudra qu’il se relégitime » en participant à la primaire.

Alain Juppé dénonce le déclinisme des intellos réacs

Alain Juppé dénonce le déclinisme des intellos réacs

Juppé règle ses comptes avec les chantres du déclinisme français qui prévoit la désintégration de la société. En fait,  il dénonce cet attitude réac très à la mode qui entretient la nostalgie du passé en espérant que le futur sera fait à nouveau de ce passé révolu. En réalité des peurs de vieux (maladie d’ailleurs transmissible à tous les âges !). Dans un post de blog tout en allusions et sans jamais citer personne nommément, le candidat à la primaire de la droite et du centre, Alain Juppé, s’est prend aux  »chantres du déclinisme », aux « nostalgiques d’un prétendu ‘âge d’or’ », aux « Cassandre » et estiment qu’ils sont « le nouveau politiquement correct ». Alain Juppé semble viser dans sa diatribe Eric Zemour et Alain Finkielkraut, qui vient de sortir un nouveau livre et qui expliquait encore dernièrement à l’Express que « la France se désintègre ». Il fustige aussi « l’abaissement du débat public, la course à la vulgarité, la recherche du bon mot, ou mieux encore du gros mot qui fera la une des médias … et en même temps nourrira la dérision quotidienne que ces mêmes médias entretiennent avec délectation au détriment des hommes politiques. » Une référence à NKM qui a qualifié les climato-sceptiques de « connards » cette semaine au Grand Journal?  Autre objet du courroux d’Alain Juppé, Nadine Morano. Dans une allusion limpide, Alain Juppé regrette  »la sottise qui inspire la caricature d’une France de race blanche et insulte du même coup les Français de Guadeloupe, les Français de Martinique, les Français de Guyane, la belle société multiraciale de la Réunion ». Il estime que « la patrie française ne se définit pas par la couleur de la peau mais par le partage du bien commun que constituent les valeurs de la République, la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, l’égalité entre les femmes et les hommes, le respect de la laïcité. » Dernière cible pour Alain Juppé, les « bien-pensants qui se réclament bruyamment des racines chrétiennes de la France sans y être vraiment fidèles. » « Certes notre pays a des racines chrétiennes, ce qui ne veut pas dire qu’elles soient exclusives! J’ai été élevé dans la religion catholique et j’y demeure attaché. C’est pourquoi j’ai retenu des Evangiles, des Pères de l’Eglise, de l’enseignement des papes que les valeurs chrétiennes, c’est l’amour du prochain, l’accueil de l’étranger, le respect de l’autre, l’attention porté au plus petit, au plus faible, au plus pauvre », explique-t-il. On n’oserait croire qu’Alain Juppé vise sans le citer Nicolas Sarkozy qui prend bien soin à chaque meeting de rappeler que « la France a des racines chrétiennes. »

 

 

lien:

  • site poèmes-chansons-théâtre de l’auteur

Migrants : où sont les intellos

 

 

Migrants : où sont les intellos

 

La crise qui ce déroule au Proche et moyen Orient se caractérise par une grande complexité avec des aspects notamment politiques, économiques religieux et sociétaux. Une complexité qui mériterait de prendre un peu de hauteur pour ne pas tomber dans le simplisme ou le populisme. On pourrait  penser  que les intellectuels doivent prendre t leur part pour analyser les différents enjeux voire pour esquisser des scénarios de sortie du conflit en cours. Cet éclairage serait d’autant plus nécessaire que les politiques prisonniers de leur opinion publique et des sondages à court terme réduisent la problématique aux urgences du moment quand la situation devient intenable ;  résultats pour l’instant les plus hautes instances politiques européennes se sont limitées à un plan d’accueil des migrants à court terme complètement sous dimensionné qui ne règle ni la question de l’accueil global des migrants et qui ne traite pas de la stratégie à mettre en œuvre pour tarir ses flux migratoires. Certes il y a bien quelques philosophes d’opérette auto proclamé comme BHL qui bien timidement donnent leur point de vue mais il s’agit davantage de propos politico-médiatique de la jet-set que d’une réflexion intellectuelle approfondie. Heureusement on peut se réjouir de l’initiative d’une soixantaine d’artistes qui ont lancé un appel en faveur de la dignité des migrants, aussi d’initiatives locales ou d’associations mais cela ne saurait remplacer  le travail d’analyse compte tenu de la complexité du sujet. Cette absence de présence des s intellectuels dans  un débat qui met en jeu aussi l’avenir de nos sociétés, celle de l’Europe et au-delà illustre bien le désarroi actuel des Français en général y compris de certaines les élites. Comme la nature a horreur du vide ce sont les propos simplificateurs et populistes qui font office de cadrages de  réflexion. D’un point de vue général on peut dire que le débat public est à peu près au niveau de celui du café du commerce. Le signe sans doute que la crise est encore plus profonde qu’ailleurs en France.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol