Archive pour le Tag 'intellectuelle'

Un conseil national de l’écologie tiré au sort! une escroquerie intellectuelle et démocratique

Un conseil national de l’écologie tiré au sort! une escroquerie intellectuelle et démocratique 

Le ministre de l’environnement a confirmé la surprenante proposition de Macron de créer un conseil national de 150 citoyens tirés au sort pour redéfinir les désorientations écologiques. Une véritable fumisterie quand on sait déjà que dans nombre d’institutions nombre de participants sont incompétents pour articuler la problématique écologique avec la dimension économique, sociale, technologique. Nombre de conseils de tous poils traite de l’environnement tant au niveau national qu’au plan local et souvent dans la plus grande incohérence. Pour schématiser,  il y a les écolos purs et durs qui militent pour casser la croissance de manière brutale. De l’autre des productivistes (agriculteurs, industriels, financiers) qui considèrent les préoccupations environnementales comme une foutaise. Rares sont ceux qui sont  qui ont une réelle connaissance scientifique en matière d’environnement et encore plus rares sont ceux qui en plus de cette compétence possèdent également des connaissances économiques et techniques. Bref la plupart du temps les discussions sont proches de propos de bistrot avec parfois même des arrière-pensées politiques. Que penser d’une assemblée de 150 citoyens tirés au sort dont peut-être à peine 10 % parleront avec pertinence des problématiques posées. L’objectif est évidemment de contourner une nouvelle fois les organisations intermédiaires qui connaissent le sujet. C’est la confirmation du caractère autocratique de ce pouvoir qui en permanence veut établir un lien direct entre le monarque républicain et le peuple. Malheureusement c’est précisément cette pratique qui a conduit à l’émergence du mouvement des gilets jaunes. Notons aussi qu’on a pris la précaution de rattacher ce fameux conseil de 150 personnes tirées au sort au conseil économique et social et environnemental déjà ignoré par le pouvoir. Ce conseil de personnes tirées au sort est une véritable escroquerie intellectuelle et démocratique

Macron-14-18-Chaos d’une semaine : l’errance politique et intellectuelle

Macron-14-18-Chaos d’une semaine : l’errance politique et intellectuelle

L’Élysée serait satisfait de la semaine et d’itinérance mémorielle de Macron. En faite Macron s’est servi de la commémoration de 14 18 pour faire une tournée électorale. Et cette itinérance mémorielle s’est transformée en une sorte de cocktail d’errance politique, sociale et intellectuelle. D’abord Macron a confondu commémoration et histoire en particulier concernant l’hommage à Pétain  les facteurs explicatifs de cette grande guerre sont multiples économiques, sociaux et géopolitiques. Les historiens eux-mêmes sont parfois divisés sur la nature de ce conflit qui par ailleurs ce termina par un traité de Versailles dit  de paix préparant la guerre de 39 45. Macron n’a pas compris qu’il n’appartenait pas au chef de l’État de rendre compte de l’histoire et qu’il devait se borner à commémorer les événements qui permettent d’unifier, de servir la paix et le progrès. Une confusion intellectuelle qui témoigne des insuffisances d’un président dont les connaissances se limitent au champ littéraire mais y ignore tout ou presque des réalités économiques, sociales sociétales et même politiques. On peut le vérifier avec ses déclarations très contradictoires sur le problème de l’augmentation du carburant qu’il assume mais finalement sans trop assumer en proposant des chèques ….. payés par les régions. Pendant cette tournée électorale, chaque jour Macron a été bousculé et au lieu d’expliquer il a joué au professeur condescendant, au monarque qui s’entretient avec ses sujets. ; Avec cette condescendance et cette absence de compassion et d’humanisme, de connaissance,  bref en technocrate froid plus sensible aux  intérêts des nantis qu’aux difficultés des moins favorisés. Le pire sans doute c’est que Macron ne s’aperçoit même pas de l’indécence de sa posture, ni même du ridicule de ses mots quand il affirme que l’augmentation du carburant » c’est pas bibi » ou « qu’il assume » la fiscalité. Contrairement à ce qu’affirme la plupart des médias Macron n’est pas quelqu’un de très intelligent. Il ne fait que répéter le catéchisme des élites sorte de logiciel qui tourne en boucle dans les salons et dont les algorithmes reposent sur le fait que les Français sont des paresseux et des sujets trop gâtés, trop râleurs ( des gaulois !). . Des gens par exemple  qui se plaignent du chômage alors qu’il n’y a qu’à traverser la rue pour  trouver du boulot ! Quel mépris, quelle ignorance et quelle bêtise !

Le « peuple » contre l’ « oligarchie » ou l’escroquerie intellectuelle de Le Pen


Le « peuple » contre l’ « oligarchie » ou l’escroquerie intellectuelle de Le Pen

 

En se revendiquant candidate du peuple Marine Le Pen commet une double escroquerie. D’abord parce que cette riche héritière qui n’a pratiquement jamais travaillé, ne peut sociologiquement s’identifier aux couches sociales moyennes et encore moins défavorisées. Ensuite parce qu’elle instrumentalise la misère et l’ignorance pour donner une légitimité à un programme démagogique et illusoire qui conduirait le pays à la ruine. Pour résumer le programme de Marine Le Pen c’est : « il faut empêcher la fermeture d’usine. Il faut empêcher les importations. Il faut protéger les pêcheurs.  évidemment tous ceux qui ont un travail difficile et qui aujourd’hui ne touche pas les fruits auquel il aurait droit ». Bref le summum de la démagogie. Un cocktail de corporatisme, d’illusions de nationalisme aussi de rejet de tout ce qui n’est pas français. Marine Le Pen a effectué jeudi un nouveau déplacement, cette fois auprès de pêcheurs du Gard, conçu pour mettre en scène l’opposition entre le « peuple », dont elle se veut l’avocate, et une « oligarchie » acquise à Emmanuel Macron selon la rhétorique de la candidate du Front national. « Il faut protéger (les pêcheurs-NDLR) de la concurrence déloyale, il faut arrêter de démultiplier les normes qui sont juste inapplicables », a ajouté Marine Le Pen, qui s’est présentée comme petite-fille de marin pêcheur. « Cette stratégie consiste à « aller vers la France qui travaille et la France qui souffre », déclare le dirigeant frontiste « très peuple aussi  » Wallerand de Saint Just à Reuters.

L’obscénité intellectuelle de Kerviel !!!!(Philippe Manière)

L’obscénité intellectuelle de Kerviel !!!!(Philippe Manière)

       

Dans sa volonté de défendre coûte que coûte la société ultra libérale  le lobbyiste Philippe manière enfonce Kerviel  avec des concepts éthiques très approximatifs dont  vraisemblablement ils ne maîtrisent pas la portée ;  parler d’obscénité intellectuelle à propos de Kerviel paraît  pour le moins inapproprié pour ne pas dire grotesque. Certes il ne s’agit pas d’innocenter Kerviel mais la responsabilité première des pertes de la Société Générale incombe essentiellement à la banque elle-même, comme l’a d’ailleurs indiqué hier l’avocat général dans le procès en cours visant à statuer sur le remboursement des 4,9 milliards par le trader. Sans doute l’ultralibéral Philippe Manière n’avait-il pas pris connaissance de ces déclarations de l’avocat général avant d’écrire son pamphlet contre le bouc émissaire Kerviel. À trop vouloir démontrer Philippe Manière ne démontre rien sinon son attachement aveugle à la défense d’un capitalisme débridé  avec toutes ces dérives. Pas forcément la meilleure démarche pour légitimer le libéralisme économique qui n’en déplaise à Philippe Manière à besoin de régulation aussi d’éthique. La lecture de l’article de Philippe Manière dans challenges vaut  en tout cas son pesant de cacahouètes quant à l’outrance de certains ultras libéraux

. « Il y a dans le culot de Jérôme Kerviel quelque chose qui force le respect. Condamné en première instance puis en appel, défait par la Cour de Cassation qui a confirmé l’arrêt de la Cour d’Appel dans sa dimension pénale (même si elle a demandé une révision des dommages et intérêts), l’ex-trader de la Société générale qui a failli tuer sous lui l’une des plus grandes banques mondiales est, aux yeux de la Justice, définitivement coupable « d’abus de confiance, faux, usage de faux et introduction frauduleuse de données informatisées ». Ce n’est pas tout à fait rien! Extrait Beaucoup, dans sa situation, essaieraient de se faire oublier: les faits sont avérés, (Kerviel a violé les limites autorisées en falsifiant mails et autres documents), d’innombrables experts ont conclu à la barre dans le même sens, l’instruction a été parfaitement conclusive, les tribunaux ont parlé sans la moindre équivoque. Mais Kerviel n’est pas fait de ce bois-là. Après avoir ouvert quatre nouveaux fronts judiciaires (révision du procès, plaintes contre la Société Générale et Prud’hommes), il poursuit son combat avec des arguments qui laissent pantois. Jusqu’alors, le trader avait, contre toute évidence, plaidé l’innocence, voire joué les victimes: tout serait la faute de la banque. Lundi, Kerviel est allé un cran plus loin: il se présente désormais comme… un agent du bien. On croit rêver.. Sans le moins du monde remettre en cause la condamnation du trader, la juridiction suprême a souhaité que soient réexaminés et réévalués les dommages et intérêts fixés en appel. La défense de Kerviel est toujours la même: la banque savait, sans le lui dire, elle fermait délibérément les yeux sur ses opérations délirantes alors même qu’elles lui faisaient prendre des risques inouïs, lui–même était sûr de gagner.  Une telle obscénité intellectuelle – qui néglige d’ailleurs le fait que, même dans l’hypothèse risible où Kerviel aurait été noblement motivé, son compte en banque aurait été favorablement impacté par l’éventuel succès de ses folles opérations via le jeu des bonus – devrait pouvoir être saluée par un simple haussement d’épaules: la tactique du trader, consistant progressivement à faire glisser son affaire sur le terrain moral en provoquant une sorte de procès médiatique du « capitalisme financier », est si transparente et si ridicule qu’on s’en veut même de lui faire écho. Le problème est qu’elle est pour partie gagnante. Toute une partie de l’opinion, celle qui, des zadistes aux « alter » de salon, macère dans l’idée générale qu’on nous cache la vérité et que tout individu aux prises avec « le système » a forcément raison, ne peut s’empêcher de penser que Kerviel est une sorte de « lanceur d’alerte », en tout cas une victime. En entretenant l’intérêt des médias à force de coups d’éclats souvent aussi géniaux que malhonnêtes (par exemple sa rencontre d’un instant avec un pape de passage transformée en validation au plus haut niveau de sa croisade contre « la spéculation ») et en poursuivant sur tous les fronts possibles son combat judiciaire, ses avocats et lui entretiennent cette petite tribu dans sa vision parfaitement déconnectée de la réalité de faits établis. Il faut dire et redire la vérité: on peut penser ce que l’on veut du fonctionnement des marchés financiers et du rôle social des banques, cela n’empêche pas que, fin 2007, un homme sans doute en manque de reconnaissance a consciemment fabriqué de faux documents pour cacher à son employeur des opérations délirantes que celui-ci n’aurait jamais endossées s’il en avait été conscient, et que ces opérations ont été à deux doigts de mettre la Société Générale en faillite et de faire sauter tout le système bancaire européen Que l’auteur de cette folie puisse encore ici et là être regardé comme un héros en dit long sur le total dérèglement du débat public et sur le trouble des esprits. »




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol