Archive pour le Tag 'insultes'

Insultes de Trump : Macron bien timide !

Insultes de Trump : Macron bien timide !

 

Les propos de Trump constituent une  véritable insulte puisqu’il a déclaré devant le lobby des armes américaines que le massacre du Bataclan n’aurait pas eu lieu si les gens avaient été armés. C’est évidemment oublier que le port d’arme aux Etats-Unis n’a jamais fait diminuer la criminalité des armes à feu ; En effet les Etats-Unis comptent 30 000 morts par an du fait précisément des armes.  Le président des Etats-Unis a donc scandaleusement utilisé les attentats de Paris, ce vendredi à Dallas, pour justifier sa politique sur les armes à feu. Plusieurs personnalités politiques demandent à Emmanuel Macron de réagir et de « demander des excuses » à son homologue. Ces propos ont déclenché de nombreuses critiques, notamment chez les rescapés des attentats du Bataclan. Dès samedi, le gouvernement français a alors fermement condamné l’utilisation par Donald Trump des attentats du 13-Novembre à des fins politiques: 

« La France exprime sa ferme désapprobation des propos du président Trump au sujet des attentats du 13 novembre 2015 à Paris et demande le respect de la mémoire des victimes », a réagi la porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Agnès von der Mühll, dans un communiqué samedi.   »J’aimerais que (le président de la République) réagisse directement », a notamment fait savoir ce dimanche Olivier Faure, le premier secrétaire du Parti socialiste.

« Le président américain ne se gêne pas pour insulter la mémoire des victimes du Bataclan, il faudrait que le président français soit là aussi pour dire qu’il y a des bornes aux limites », a-t-il insisté dans Questions politiques sur France Inter/franceinfo/Le Monde

Interrogé sur notre antenne, Manuel Valls a lui aussi condamné une « attitude d’une vulgarité insupportable » et estimé que cela méritait  »des excuses et un rappel très puissant à l’ordre ».

« On ne peut pas se comporter ainsi vis-à-vis d’un pays ami avec qui on est engagé dans la lutte contre le terrorisme (…) Donc oui, il faut faire passer un message très clair, quel que soit la réaction de Donald Trump. La France ne peut pas laisser passer ce qui est une véritable blessure », a souligné l’ancien Premier ministre. 

« Je souhaite qu’il revienne sur ses propos et qu’il exprime des regrets »,  a encore défendu Bruno Le Maire, le ministre de l’Economie, pour qui  »ces propos sont choquants et pas dignes du président de la première puissance mondiale ». La porte-parole du ministère des Affaires étrangères ne souhaite de son côté pas « ajouter de la polémique à la polémique »: Et visiblement Macron n’a pas envie de répondre à Trump !

 

Législatives 2017 : les invectives et insultes grossières de Mélenchon plombent son mouvement

Législatives 2017 : les invectives et insultes grossières de Mélenchon plombent son mouvement

 

Jean-Luc Mélenchon, par ailleurs très cultivé et sans doute le meilleur de la période, ne peut s’empêcher de retomber dans ses travers et de nourrir sa dialectique d’invectives particulièrement vulgaires. Un populisme- qui ressemble à celui de Marine Le Pen. Des insultes qui plombent  le mouvement des Insoumis selon  l’entourage qui avoue :  »À chaque fois, on risque de prendre du plomb dans l’aile. Il faut qu’il se contrôle« , de nourrir sa dialectique d’invectives particulièrement vulgaires. Un populisme qui ressemble à celui de Marine peine considère un entourage de plus en plus gêné. Par ailleurs l’introspection et l’excuse ne caractérisent  pas Mélenchon qui a plutôt tendance à s’enfoncer quand il tente de s’expliquer. En avançant l’excuse de la fatigue en cette fin de campagne des législatives, pour lesquelles il est en lice à Marseille, l’intéressé a regretté à demi-mot ses propos envers l’ex-premier ministre. « Je n’aurais pas dû tenir compte de ce qu’il disait. À partir du moment où il a dit que je n’avais pas choisi entre Macron et Le Pen, j’ai été tellement indigné par cette façon, mensongère, de présenter ma position. (…) Je me suis senti piqué et ça m’a fait réagir ».  En conférence de presse, mardi 30 mai, l’Insoumis s’est à nouveau expliqué sur cette polémique, tout en montrant qu’il était toujours prêt à répliquer s’il venait à être attaqué. « Si dans un discours, un mot a paru excessif, je suis prêt à en utiliser un autre. (…) Je n’accuse pas M. Cazeneuve d’être venu lui-même assassiner quelqu’un. De grâce, vous ne savez pas ce qu’est un meeting, un discours qui dure trois quart d’heure, une réplique ? Je plaide donc ma bonne foi. Si M. Cazeneuve estime qu’il est juste de me faire un procès en diffamation, je l’invite à le faire. Et enfin, il y aura un procès sur les conditions dans lesquelles Rémi Fraisse est mort ».

Rachida Dati : des insultes mais pas de réponse !

Rachida Dati : des insultes mais pas de réponse !

 

Après avoir insulté la journaliste Élise Lucé Rachida Achille Dati avec la suprême élégance qui la caractérise persiste et signe. Pas question de répondre aux actions de lobbying qu’elle mène pour le compte de l’entreprise Engie (ex-GDF Suez).  en Europe en prétextant le caractère douteux de l’émission qu’anime Élise Lucé (info du Figaro).  Dans le cadre d’une enquête pour Cash Investigation sur les voyages présidentiels, la journaliste de France 2 a tenu à en savoir plus sur les relations qu’a entretenues l’ancienne garde des Sceaux de Nicolas Sarkozy avec le groupe Engie (ex-GDF Suez). Dans un extrait dévoilé la semaine dernière, l’eurodéputée n’a guère apprécié d’être suivie par un caméraman et la journaliste et n’a pas hésité à qualifier la carrière de cette dernière de «pathétique». Dimanche, invitée des Dessous de l’écran sur RTL, Élise Lucet est revenue sur cette séquence. «Moi je suis là pour poser des questions et toute l’équipe de Cash Investigation aussi. On a demandé à Rachida Dati pendant des mois une interview en bonne et due forme dans un bureau, tranquillement, on voulait lui poser des questions qui nous semblent importantes», s’est justifiée la journaliste. Et de poursuivre: «Parce qu’en marge de cet extrait, ce qu’il faut savoir c’est qu’elle a fait l’objet d’une enquête au Parlement européen, qu’elle est soupçonnée de corruption parce qu’elle est intervenue, elle a fait voter à plusieurs reprises des amendements qui sont totalement en faveur des industries gazières notamment et que d’autre part on la soupçonne d’être employée par Gaz de France. […] Si c’était le cas, ça serait un cas réel de corruption donc c’est quelque chose de très grave. C’est la raison pour laquelle on va jusqu’à la poursuivre dans les couloirs du Parlement européen».  Vraisemblablement peu vexée par la femme politique, Élise Lucet déplore une telle réaction de sa part. «Moi qu’elle me réponde comme ça, j’ai envie de dire que nous, on tient notre place de journaliste, à elle de tenir sa place d’élue. Si elle pense que c’est la manière dont elle doit tenir sa place d’élue et bien les citoyens jugeront», a déclaré la journaliste n’espérant pas «une seconde» des excuses de la part de Rachida Dati. «Moi j’attends des réponses, des excuses ça m’est égal», a-t-elle ajouté. «Elle aurait pu nous répondre très calmement: “Je n’ai pas envie de répondre à votre question”. Pourquoi le fait-elle avec cet empressement, cette agressivité», s’est interrogée la journaliste qui réfute toute mise en scène: «Si elle marchait doucement, je marcherais doucement aussi, ce n’est pas moi qui la poursuis c’est elle qui court». De son côté, samedi matin sur Europe 1, Rachida Dati a reconnu avoir été «véhémente» avec Élise Lucet mais «ne regrette rien» pour autant. «Si je n’ai pas envie de répondre à quelqu’un dont les méthodes – le harcèlement et les accusations – sont scandaleuses, je n’ai pas à y répondre. Je suis libre», a ajouté l’élue. «Faire du teasing avec un montage douteux pour attirer des téléspectateurs sur émission qui ne révèle rien et qui n’a aucun intérêt, c’est un peu facile», a conclu Rachida Dati.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol