Archive pour le Tag 'industrie; Ayrault'

Industrie : Ayrault fait des constats mais rien sur le coût du travail, le problème essentiel

Industrie : Ayrault fait des constats mais rien sur le coût du travail, le problème essentiel

 

 

Le Premier ministre a cité peu de chiffres hier, mais quelques-uns ont claqué : «  En dix ans, la part de l’industrie dans la richesse produite en France a été divisée par deux, passant de 26 % à 13 % ». Si l’ampleur de cette chute ne se retrouve pas dans les chiffres de l’Insee, Jean-Marc Ayrault s’est inscrit dans la lignée de la précédente majorité : « Un pays qui n’a pas d’industrie est un pays qui n’a pas d’avenir », a-t-il jugé, ajoutant : «  Rien ne sera possible sans la croissance. »  Sur le chemin à faire pour « repositionner la France au meilleur niveau mondial », et alors que le gouvernement travaille à un plan d’urgence pour la filière automobile, Jean-Marc Ayrault n’a, en revanche, guère précisé son programme. « Comme dans d’autres pays européens, la spécialisation autour de créneaux porteurs, l’innovation, la valorisation de produits de qualité fonderont notre stratégie industrielle », a-t-il seulement indiqué, ajoutant que le gouvernement entend à cet effet « prendre appui sur le Commissariat général à l’investissement ». La finance, aussi, « sera mise au service de l’économie réelle » (la Banque publique d’investissement sera opérationnelle avant la fin de l’année). Et les PME, qui « doivent pouvoir profiter pleinement des commandes publiques », « ne peuvent pas supporter les mêmes taux d’imposition que les multinationales », a-t-il rappelé, tandis qu’il a promu « le juste échange » : « Nous avons, nous Européens, le droit de nous protéger de pratiques commerciales déloyales, d’exiger le respect des normes sociales ou environnementales et la réciprocité d’accès aux marchés. » Le Premier ministre a en revanche éludé le débat sur le coût du travail, confirmant seulement, mais en creux par l’abrogation de la hausse de TVA prévue en octobre, celle des baisses de charges votées par le précédent gouvernement. Aux entreprises qui s’inquiètent des transferts d’allégements de charges pour financer les contrats de génération, le Premier ministre a toutefois reconnu que « pour les travailleurs les moins qualifiés, la maîtrise du coût du travail reste un enjeu essentiel ». Alors que les hausses d’impôt présentées ce matin ciblent largement les entreprises (le Medef a regretté, hier, « l’absence de stratégie de baisse des prélèvements obligatoires sur les entreprises, qui seule permettra l’amélioration de la compétitivité de l’économie ». prennent « leurs responsabilités »




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol