Archive pour le Tag 'incroyable'

«Le Royaume-Uni a un avenir incroyable …derrière lui »

«Le Royaume-Uni a un avenir incroyable …derrière lui »

Douglas Murray, nostalgiques de la grandeur passée de la Grande-Bretagne se félicite du retrait de la Grande-Bretagne de l’Union. Il juge que ses compatriotes ont voulu retrouver leur pleine souveraineté dans le cadre de leurs institutions politiques nationales. Reprenant à son compte la sémantique grandiloquente de Trump, il estime que » le Royaume Uni a un avenir incroyable devant lui ».

Sans doute une confusion entre l’avenir et le passé. Les Britanniques, comme les français d’ailleurs, ne parviennent pas à se convaincre qu’ils devenus de pays moyens  au regards du classement mondial.

Les anciennes puissances coloniales ont perdu leur lustre. La Grande-Bretagne rêve de retrouver sa splendeur coloniale. Aujourd’hui force est de constater que la Grande-Bretagne -comme la France- se classe très loin mais très loin de la Chine bien sûr, des États-Unis, de l’Inde, de la Russie et d’autres puissances mondiales. Bien sûr, elle résiste encore mais leur PIB sera bientôt dépassée par 10 ou 15 pays dans les 20 ou 30 ans. L’union européenne constitue  un moyen de réactiver la puissance perdue à condition évidemment qu’elle soit un peu plus efficace et  un peu plus démocratique.

Chacun a évidemment a deviné qu’elle était le modèle ultra libéral que vous voudrait développer le  fantasque Boris Johnson; à savoir; créer à la porte de l’union européenne une sorte de paradis fiscal comme  Singapour qui pourrait offrir les avantages de l’Europe sans en avoir les inconvénients. Bref , transformer  la Grande-Bretagne en porte d’entrée pour les importations européennes. La ficelle est un peu grosse et le Premier ministre britannique pas n’est pas très fiable vis-à-vis de ses propres opinions. Dans l’affaire brexit , les deux perdants sont l’union européenne et la Grande-Bretagne mais les Britanniques bien davantage avec en plus des problèmes économiques et politiques internes.

Certes l’union européenne ne va pas couper les ponts avec la Grande-Bretagne mais elle va négocier pied à pied pour préserver ses intérêts d’une part, d’autre part tout faire pour que ce brexit n’inspire pas les pays tentés  de s’éloigner aussi de l’union européenne. De ce point de vue, la montée des populismes pourrait nourrir des velléités d’indépendance de certains pays vis-à-vis de l’union européenne. En outre, on ne peut faire comme si les économies britanniques et européennes n’étaient pas imbriquées. Ainsi les premiers clients britanniques sont les Européens et il serait vain d’espérer qu’on pourrait y substituer de manière significative des échanges avec l’ancien empire britannique voire les États-Unis. Il faudra bien que les Britanniques comme les français acceptent leur nouveau statut de nation de second rang et arrête d’entretenir  la nostalgie de leur ancienne puissance coloniale.

 

OM-Foot Démission de Bielsa : « Un gâchis incroyable », (Jean-Claude Dassier)

OM-Foot Démission de Bielsa : « Un gâchis incroyable », (Jean-Claude Dassier)

Jean-Claude Dassier ancien président de l’OM  qui a été viré par Labrune (actuellement président)  se dit  surpris de la situation du club après le départ de Bielsa. Il ne devrait pourtant pas être surpris car il connaît depuis longtemps le fonctionnement du club et son environnement. Ce club a toujours été mal géré.  En dépit de l’engouement exceptionnel de ces supporters. Car l’OM est la ville du foot par excellence en France. Pourtant les luttes internes et des gâchis financiers ont largement affaibli le club. Il y a d’abord le problème de la gouvernance. Avec un actionnaire qui ne souhaite pas se débarrasser du club mais pour autant ne souhaite pas non plus investir. En cause aussi la mauvaise gestion financière. Du coup l’OM est   régulièrement contraint de se débarrasser de ses meilleurs joueurs pour faire de la trésorerie. Ce fut encore le cas en fin de saison dernière. La composition actuelle n’aurait certainement pas permis à Bielsa de faire des miracles cette année. C’est l’une des causes de son départ. D’autant qu’il ne peut s’entendre avec le président Labrune jugé par beaucoup comme incompétents tant sur le plan du football que de la gestion. Spécialiste aussi des coups tordus et qui a déjà évincé, Dassier, Pape Diouf, Anigo maintenant Bielsa. Dernier avatar en date la modification des contrats de Bielsa pourtant accouchait au forceps. Bien entendu comme Bielsa est parti on tentera de lui faire porter le chapeau. Il y aurait beaucoup de ménage à faire au sein de l’OM. D’abord il lui faudrait un actionnaire réellement désireux de gagner des titres enfin des dirigeants compétents à la fois en matière de gestion et de recrutement enfin un entraîneur à la dimension de Bielsa. Jean-Claude Dassier, l’ancien président de l’Olympique de Marseille a fait part de son « sentiment de gâchis incroyable et de ridicule » concernant la démission de Marcelo Bielsa, annoncée à l’issue du match perdu contre Caen (0-1) lors de la 1ere journée de Ligue 1. Pour celui qui a dirigé le club de 2009 à 2011, cette décision spectaculaire est mûrement réfléchie : « Ou Bielsa est complètement fou, ce que je ne crois pas même s’il a un tempérament très fort et qu’il ne se laisse pas marcher sur les pieds. Ou ce n’est pas une crise de folie. Et je ne vois pas en quoi ça le serait« . Par conséquent, Jean-Claude Dassier s’interroge sur le contenu de la fameuse réunion du mercredi 5 août évoquée par Marcelo Bielsa dans sa lettre de démission. C’est cette fameuse entrevue, sans le président Vincent Labrune mais avec le directeur général du club et l’avocat mandaté par la propriétaire Margarita Louis-Dreyfus, qui a provoqué la démission de l’Argentin, mécontent de voir des termes de son nouveau contrat être modifiés alors qu’un accord avait été trouvé. D’ailleurs, l’ancien patron de l’OM estime que l’actionnaire majoritaire russe pourrait être la principale responsable de ce coup de théâtre. « Quand vous modifiez un contrat à la dernière minute, vous prenez un risque. Le résultat, on le connaît. Je trouve ça inattendu, comme si Margarita Louis-Dreyfus avait considéré que le contrat proposé par Vincent Labrune n’était pas convenable à ses yeux. C’est peut-être ça », analyse Jean-Claude Dassier qui qualifie de « pipeau » le communiqué publié par l’OM. « On essaie de faire passer Bielsa pour un fou dangereux. C’est une bataille de communication », ajoute-t-il.

Hollande ou l’incroyable légèreté de l’être

Hollande ou l’incroyable légèreté de l’être

 

Elu comme « ennemi de la finance »  Hollande vient de se convertir aux vertus du capitalisme américain. Arès avoir chanté l’hymne de «  l’inversion du chômage », il claironne la gloire aux entreprises ; Après le « moi, président exemplaire », il licencie par voie de presse sa campagne ; de quoi s’  interroger comme Milan Kundera sur l’incroyable légèreté de l’être. En fait Hollande n’a ni projet, ni stratégie ni même conviction, Il navigue, le capitaine du pédalo, au gré des courants, comme il faisait déjà au PS. Hollande est en fait un président par défaut. Elu grâce aux frasques de DSK ; Il n’a pas été élu aux présidentielles, c’est Sarkozy qu’on a voulu sanctionner. D’entrée il a voulu remettre en cause le pacte de stabilité de l’Europe, imposer un pacte de croissance, en fait il s’est couché devant Merkel et Bruxelles. Dernièrement encore aux Etats-Unis il a fait un marché de dupes. Obama est content de voir la France assurer le rôle de gendarme de l’Afrique mais la France es t toujours désespérément seule ; pas de soutien réel des Etats-Unis ou même de l’Europe (500 hommes peut-être pour toute l’Europe !). Par ailleurs Hollande s ‘est mal embarqué dans un soutien l’accord  de libre échanges avec les Etats Unis (alors que l’Europe traine les pieds)  sans en mesurer toutes les conséquences. Obama a donc toute le raisons de se réjouir.  Tout cela méritait bien une visite d’Etat. Le pacte de responsabilité va malheureusement échouer : trop tard, trop peu, trop complexe (il faut bien donner des gages à la l’ultra gauche sur les contreparties illusoires). Du coup, il faut s’attendre à un nouveau virage début 2015 avec sans doute un pacte sur la relance par la consommation. On repassera de la théorie de l’offre à celle de la demande (notons que c’est quand même la consommation qui a permis de donner une toute petite croissance à la France de 0.3% en 2013 à la France). En fait Hollande ne croit en rien, sauf en lui-même et ses rapports avec le pays, ses pays partenaires et même ses compagnes varient en fonction de ses états d’âme du moment. En dépit de son embonpoint retrouvé, il flotte dans un costume qui n’est pas taillé pour lui. Et pour combler le vide politique, il emballe le tout avec l’enflure sémantique : conseil stratégique de la dépense, conseil stratégique de l’attractivité économique, observatoires des contreparties etc. etc. des formules brillantes mais creuses pour envelopper l’insignifiance et la légèreté.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol