Archive pour le Tag 'in'

Des champignons made in France produits en Pologne

 

 

 Le problème du made in France,  c’est un peu comme le bio dont une grande partie provient de l’étranger. Pour le made in France,  la difficulté vient de l’impossibilité pour le consommateur de vérifier vraiment l’origine du pays. Pour nombre de biens qui portent le label national, souvent on s’est contenté d’apposer une étiquette, un bouchon, deux ou trois rondelles en tout cas un accessoire très secondaire pour  franciser  l’importation. Ainsi des produits deviennent miraculeusement français du fait du doublement du prix de départ trop ( c’est le poids de la valeur ajoutée même fictive qui compte).

 

Par ailleurs , est très difficile pour certains produit élaborés de déterminer la nationalité puisque les processus de production impliquent plusieurs pays voire des dizaines. Il en est de même le maquis des produits bio. D’abord les labels sont nettement incompréhensibles ensuite la demande est tellement importante que la  grande partie doit être importée de l’étranger. Cette fois c’est une entreprise productrice de champignons qui a été épinglée car elle commercialisait  des champignons supposés 100 % français mais produits en Pologne , en tout cas en partie. Le motif : Une bactérie aurait  décimé la production locale.

L’un des dirigeants de l’entreprise a également été condamné à 2 700 euros d’amende. Il explique avoir « dû faire face à la pression des grandes et moyennes surfaces », alors qu’une bactérie avait « décimé sa production »« Nous avons eu un problème brutal de production », raconte Didier Motte. Alors que les grandes et les moyennes surfaces lui demandent davantage de produits labellisés « origine France », la société La Gontieroise n’est plus capable de fournir. Le dirigeant propose à ses clients de leur livrer des champignons polonais, ce que les centrales d’achat refusent.
Pour éviter de perdre ses clients, Didier Motte décide alors de mélanger les champignons français aux champignons polonais, et de les vendre comme production 100% française.

Penelopegate in Frankreich : Filou Fillon?

Penelopegate in Frankreich : Filou Fillon?

 

 

C’est le titre du grand journal allemand «  Frankfurter » qui ironise évidemment sur les contradictions du père la rigueur et son train de vie de grand bourgeois. Extraits« Dans les réseaux sociaux,  Fillon est déjà ridiculisé comme un menteur. Fillon qui avait critiqué Sarkozy en disant : « Qui aurait pu imaginer que le général de Gaulle soit  impliquée dans une procédure pénale » et qui maintenant pourraient dire : qui pourrait imaginer que le général De Gaulle ait fait payer le salaire de son épouse par le contribuable.  Les députés français ont le droit d’employer des membres de la famille, cependant, il faut veiller à ce que cela ne concerne pas les emplois de complaisance. Penelope Fillon différemment Cecilia Sarkozy n’a jamais revendiqué un rôle politique.   Fillon ne peut pas se souvenir de son  rôle dans l’Assemblée nationale.  »Le Canard » a cité un ancien employé (l’assistante officielle e du suppléant de Fillon qui a continué de payer Penelope en plus en augmentant son   salaire.  »Le Canard enchaîné » dans son édition de mercredi rapporte également que Penelope Fillon a fait en 2012 et 2013 a reçu un autre emploi de complaisance dans  prestigieuse «Revue des Deux Mondes » pour un salaire de mensuel 5000 euros. La «Revue des Deux Mondes » appartient à homme d’affaires et milliardaire Marc Eugène Charles de Ladreit Lacharrière, un ami Fillon. Le directeur de la rédaction du magazine, Michel Crépu, affirme : Je dois dire que je n’ai  jamais rencontré Penelope Fillon  et je ne les ai jamais vu dans les bureaux de la rédaction. »

 

La presse allemande mais aussi internationale est assez sévère à l’égard de celui qui voulait incarner l’honnêteté. Désormais Fillon aura du mal à sortir de la seringue judiciaire et surtout médiatique surtout compte tenu de la maladresse et des contradictions de ce peu nombreux qui le défende. »La manière de réagir, les arguments, la réaction personnelle comptent presque autant que l’affaire elle-même », relève François Miquet-Marty (Viavoice). »François Fillon est serein, il a dit sa vérité. Si la justice veut l’entendre, il redira cette vérité », soulignait dimanche son directeur de campagne, Patrick Stefanini. Le centriste Philippe Vigier s’est dit presque soulagé que François Fillon soit entendu : « C’est bien que ça ne traîne pas, ça va permettre de retrouver rapidement la sérénité (…) et de tordre le coup à toutes ces rumeurs », a-t-il dit lundi sur BFM. « On espère que la justice passera très vite. François Fillon a déjà donné des éléments à la justice, il est très serein sur le fond du dossier. Il faut qu’aujourd’hui tout ça soit tranché très vite », a dit sur RTL l’ex-sarkozyste Eric Ciotti. Dans Le Journal du Dimanche, le candidat, dont la défense publique reste imprécise, explique avoir transmis des bulletins de salaire au parquet. Il avait souhaité la semaine dernière être entendu sans délai afin de se libérer de cette épée de Damoclès, déclarant qu’il se retirerait s’il était mis en examen ou si son honneur était atteint. Quatre hypothèses : l’affaire est classée sans suite, le parquet ouvre une information judiciaire qui pourrait prendre des mois, l’affaire est renvoyée directement devant le tribunal correctionnel, ce qui équivaut à une mise en examen, où la justice propose la formule, improbable, du plaider coupable. Eric Ciotti l’assure, la question d’un retrait, validée paradoxalement par le refus d’Alain Juppé d’incarner un recours, « ne se pose pas ». Lorsqu’elle est évoquée, cette hypothèse plonge les intéressés dans un vertige juridique et logistique. Le moins que l’on puisse dire c’est que les partisans de Fillon sont pour le moins hésitant, approximatif voire à la limite du ridicule. Par exemple quand le très sérieux Dominique Bussereau déclare en guise de défense : « faudrait-il aussi empêcher un épicier d’embaucher sa femme ? » En oubliant sans doute que la femme de l’épicier n’est pas payée par le contribuable !

 

Made in France : Carla Bruni fait de la pub pour l’américain … Ford !

Made in France : Carla Bruni fait de la pub  pour l’américain … Ford

C’est la crise pour de nombreux Français, sans doute aussi pour les Sarkozy puisque Carla, faute de succès dans la chanson, s’essaye maintenant dans la pub pour arrondir les fins de mois. Pour cela elle se met au service non pas de Renault ou de Peugeot mais du constructeur automobile américain Ford qui tente de renforcer son implantation en France. Certains grincheux ne manqueront pas de souligner  les contradictions de l’investissement de l’ancienne première dame de France (et peut-être future). Pourtant nous devons admettre la mondialisation de l’économie. D’ailleurs il se murmure que Michel Obama pourrait prochainement se faire l’égérie du camembert français États-Unis afin de contribuer à gérer la crise de production du lait en France. Par ailleurs la prestation de Carla Bruni pourrait contribuer à mettre un peu de beurre (français évidemment) dans les épinards du couple Sarkozy. Au chômage depuis 2012 Nicolas Sarkozy est en effet réduit à faire la manche dans des conférences internationales à raison d’environ 100 000 € la prestation, une misère !  Pour assurer sa promotion en France, Ford  a donc choisi une égérie au parcours bien rempli : la chanteuse et ex-première Dame de France Carla Bruni. Elle est l’héroïne d’un spot de pub qui est diffusé à partir de ce jeudi uniquement sur les réseaux sociaux. Dans cette vidéo, tournée par l’ancien « Nul » de Canal+ Dominique Farrugia, l’épouse de Nicolas Sarkozy harangue une équipe de foot dans un vestiaire. « Moi j’ai tout plaqué pour faire de vous une équipe de « winners » et vous, qu’est-ce que vous me donnez en échange? Rien, que dalle », s’écrit-elle. Pendant ce temps, un sosie de Carla Bruni, « Monique », peine à séduire le public sur scène. La vidéo se conclut sur le slogan « Et vous, quel virage allez-vous prendre dans votre vie? » Les internautes sont alors invités à se rendre sur une plate-forme participative et à prendre un virage dans leur vie. Ils doivent répondre à six questions : « Etes-vous plutôt mer ou montagne », « quelle est votre réaction face à un cadeau inutile », à chaque fois 4 réponses possibles. A l’issue du test, on leur propose une nouvelle orientation professionnelle et le modèle Ford qui va avec.  C’est donc seulement à la fin de l’exercice que le lien avec le constructeur est franchement établi. Le message: changer de voiture pour changer de vie. Carla Bruni, passée du mannequinat à la chanson tout en remplissant les obligations d’une première Dame de France, était visiblement faite pour l’incarner.

Le sport made in China: le silence ou la prison

 Le sport made in China: le silence ou la prison

 

La Chine c’est le paradis : paradis du capitalisme qui peut se développer sans réelle contrainte  et parallèlement une démocratie étouffée par le joug du communisme qui permet d’exploiter au mieux  les salariés. . Le sport n’est pas épargné par ces contradictions, une basketteuse française vient den faire l’expérience, elle  été expulsée de Chine pour avoir contesté une tricherie du club de l’armée soutenu par le gouvernement  tandis que se coéquipières ont été condamnées à demeurer dans un camp militaire pour une durée indéterminée ;  Isabelle Yacoubou a été contrainte de quitter la Chine et son club de Heilongjiang Chenneng après des sanctions prises par la Fédération chinoise de basket.  Une histoire rocambolesque. Championne d’Europe 2009 et vice-championne olympique 2012, Isabelle Yacoubou, qui évoluait au Heilongjiang Chenneg, a été priée de quitter la Chine alors que son entraîneur a écopé de deux ans de suspension et que ses coéquipières ont été envoyées en camp militaire pour une durée indéterminée. Des sanctions extrêmes prises par la Fédération chinoise après une rencontre de championnat contre le club de Bayi, le club de l’armée, dont Isabelle Yacoubou a raconté l’issue sur son blog « Lorsque je rejoins le banc à 10 minutes de la fin, nous menons de 12 points, explique l’ancienne joueuse de Tarbes, du Spartak Moscou ou de Fenerbahçe. Nous parvenons à marquer un dernier panier à la toute dernière seconde. Le match semble plié, il reste toutefois 0,6 seconde à jouer. La pivot adverse reçoit la balle, la contrôle et prend un shoot près de l’arceau qui rentre. Les arbitres valident son panier. Le problème est que cette séquence de jeu était impossible à réaliser en un laps de temps aussi court« . Aucun ralenti (pourtant disponible) ne sera mis à disposition du club de Heilongjiang Chenneg pour prouver sa bonne foi. Refusant de jouer la prolongation, le club d’Isabelle Yacoubou perd la rencontre sur forfait. Et les sanctions ne se sont pas arrêtées là. Obligée de rentrer en Europe dans les 48 heures, « Baby Shaq » s’est engagée avec le club italien de Schio où elle a déjà évolué lors de la saison 2010-2011.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol