Archive pour le Tag 'immobilisme'

Politique- Macron confirme son immobilisme

Politique- Macron confirme son immobilisme

l’occasion d’un discours tenu hier Bornes les Mimosas, on attendait que le prsident s’explique sur cette « initiative politique majeure » qu’il a annonce. En fait, Macron n’a rien dit sans doute simplement parce qu’ils ne sait pas lui-mme de quoi sera faite cette fameuse initiative. Une nouvelle preuve de sa paralysie . Ce qui caractrise la politique globale de Macron ces derniers mois, c’est surtout sa discrtion et surtout son immobilisme. Macron on est tellement conscient qu’il a annonc une « grande initiative politique » pour la rentre ; en ralit une simple rencontre avec les chefs des partis politiques et qui pourrait faire pchitt comme la nouvelle majorit qu’il avait souhaite avec les Rpublicains. On aura videmment remarqu d’abord que lors de la trs forte mobilisation contre la rforme des retraites, Macron chaque grande manifestation a choisi de s’loigner voire de partir l’tranger. Finalement, il s’est assez peu exprim sur cette grande mobilisation laissant la premire ministre bien isole le soin de boucher les trous de la contestation( avec quelques vaines concertations). Aprs quelques semaines, La rforme est dj obsolte et il faut reprendre l’ouvrage et sans doute faire sauter le verrou idiot de la mesure d’ge qui bloque toute volution. C’est--dire ne prendre en compte que la dure de cotisation module en fonction de la pnibilit et de la situation des femmes. Mme discrtion de Macron lors de la crise des quartiers et du putsch au Niger.

peine fini, le mouvement de protestation contre la rforme des retraites a dbouch sur la crise trs violente des quartiers. Pas seulement des quartiers connus mais dans la plupart des agglomrations franaises moyennes et mme petites. L aussi Macron s’est surtout caractris par son grand mutisme. Il aura fallu des semaines et des semaines pour qu’il dise quelques mots sur les facteurs explicatifs de cette explosion.

Mme aujourd’hui, il minimise encore les causes renvoyant aux parents la seule responsabilit comme si la socit et l’tat notamment l’cole pouvaient se dispenser d’une analyse de leur faillite.

Au plan international, aprs les bavardages inutiles et particulirement longs et ridicules de Macron avec Poutine, c’est aussi la grande discrtion en particulier propos de la faiblesse des moyens fournis par la France. Quant aux perspectives de ngociations entre les parties, elles sont renvoyes aux calendes grecques et le rle de Macron galement.

Autre chec assez dramatique aussi, celui de la force Barkhane rejete dans des diffrents pays du Sahel : Mali, Burkina et maintenant Niger. Pas seulement un chec militaire d’une force compltement sous dimensionne par rapport aux enjeux mais surtout un chec de la politique diplomatique et de dveloppement. On continue la bonne vieille politique de dveloppement entre institutions officielles de sorte que nombre de financements se perdent dans les sables ou dans les poches alors qu’il faudrait une politique de dveloppement fond sur des contrats prcis et suivis . Une politique de dveloppement via des contrats concrets et rgulirement valus.

Une nouvelle fois, on aura observ une ou deux interventions trs dures du prsident de la rpublique , puis progressivement une modration de ses propos pour enfin maintenant constater le grand silence face la complexit de la situation au Niger, au Sahel et dans la sous rgion.

Bref, on ne peut qu’acter le fait que dsormais le prsident se rfugie depuis sa dernire lection dans l’immobilisme.

Politique-violences: Immobilisme et laisser-aller

Politique-violences: Immobilisme et laisser-aller

Macron une nouvelle fois laissera en hritage un norme chec en matire de rnovation des banlieues. Pire publiquement, il a jet aux orties le trs complet rapport Borloo en mai 2018 humiliant au passage les acteurs de la Refondation et Borloo lui-mme. Les consquences de ce rejet sont normes. En effet la nature ayant horreur du vide, le commerce de la drogue et le communautarisme ont peu peu prit la place de l’ordre rpublicain.

En cause, une certaine idologie de la part de Macon en mme temps qu’un calcul politique pour rcuprer les voix grce une certaine tolrance vis--vis des situations hors normes dans ces quartiers.

Le cot pour le pays de ce laxisme et de cet immobilisme est considrable car ils ont favoris la monte de gnrations condamnes vie la marginalisation.

Rappel des vnements:le 22 mai 2018, l’ancien ministre de la Ville de Jacques Chirac, Jean-Louis Borloo, remet officiellement au prsident de la Rpublique son rapport intitul Vivre ensemble, vivre en grand , compos de dix-neuf programmes thmatiques.

Sauf que tout ne passe pas comme prvu. Aprs avoir laiss parler son invit, Emmanuel Macron refuse d’annoncer un plan ville ou un plan banlieue, considrant que cette stratgie est aussi ge que [lui] .

Le premier plan a t prsent par Raymond Barre peu prs au moment o je suis n. Je n’y crois pas ! , lance alors le chef de l’Etat l’assistance compose d’associations, d’lus locaux, d’entreprises engages et de parlementaires.

Toujours cette volont de transgression, d’ignorance du rel et de mpris de la part d’un Macron dont on mesure petit petit et sans doute pour longtemps les erreurs d’orientation tout autant que le manque de maturit politique.

En effet lors de la remise d’un rapport surtout sur une question stratgique, aucun responsable ne s’exprime de manire aussi brutale que grossire. Bref Macon en la circonstance a fait preuve d’une lgret et d’un mpris coupable qui mriterait rapidement un dbat au Parlement.

Macron et les banlieues : Immobilisme et laisser-aller

Macron et les banlieues : Immobilisme et laisser-aller

Macro une nouvelle fois laissera en hritage un norme chec en matire de rnovation des banlieues. Pire publiquement il a jet aux orties le trs complet rapport Borloo en mai 2018 humiliant au passage les acteurs de la Refondation et Borloo lui-mme. Les consquences de ce rejet sont normes. En effet la nature ayant horreur du vide, le commerce de la drogue et le communautarisme ont peu peu prit la place de l’ordre rpublicain.

En cause, une certaine idologie de la part de Macon en mme temps qu’un calcul politique pour rcuprer les voix grce une certaine tolrance vis--vis des situations hors normes dans ces quartiers.

Le cot pour le pays de ce laxisme et de cet immobilisme est considrable car ils ont favoris la monte de gnrations condamnes vie la marginalisation.

Rappel des vnements:le 22 mai 2018, l’ancien ministre de la Ville de Jacques Chirac, Jean-Louis Borloo, remet officiellement au prsident de la Rpublique son rapport intitul Vivre ensemble, vivre en grand , compos de dix-neuf programmes thmatiques.

Sauf que tout ne passe pas comme prvu. Aprs avoir laiss parler son invit, Emmanuel Macron refuse d’annoncer un plan ville ou un plan banlieue, considrant que cette stratgie est aussi ge que [lui] .

Le premier plan a t prsent par Raymond Barre peu prs au moment o je suis n. Je n’y crois pas ! , lance alors le chef de l’Etat l’assistance compose d’associations, d’lus locaux, d’entreprises engages et de parlementaires.

Toujours cette volont de transgression, d’ignorance du rel et de mpris de la part d’un Macron dont on mesure petit petit et sans doute pour longtemps les erreurs d’orientation tout autant que le manque de maturit politique.

En effet lors de la remise d’un rapport surtout sur une question stratgique, aucun responsable ne s’exprime de manire aussi brutale que grossire. Bref Macon en la circonstance a fait preuve d’une lgret et d’un mpris coupable qui mriterait rapidement un dbat au Parlement.

Macron coinc entre immobilisme et autoritarisme

Macron coinc entre immobilisme et autoritarisme

En2008, Nicolas Sarkozy a voulu limiter deux le nombre de mandats prsidentiels. Sur le coup, lintention a paru de bon aloi. Mise en application, la rforme se rvle dltre pour lautorit prsidentielle, analyse dans sa chronique Franoise Fressoz, ditorialiste au Monde.

 

Et si le second mandat dEmmanuel Macron ne dmarrait jamais? Depuis sa rlection, en avril, le prsident de la Rpublique se heurte une conjonction indite dobstacles qui lempchent, depuis cinq mois, de reprendre la main.

Le dossier des retraites est emblmatique. Il rvle lextrme difficult quprouve le chef de lEtat concrtiser une rforme dont il avait pourtant explicit les termes durant la campagne prsidentielle et quil estime valide par les urnes. En ralit, la mesure dge quil prconise pour tenter de rquilibrer les comptes et financer une partie des dpenses de son quinquennat semble navoir dvidence que pour un cercle restreint de fidles. Une forte majorit de Franais la contestent; les syndicats y sont tous hostiles; le patronat juge le moment inopportun; les oppositions les plus radicales menacent de se retrouver autour dune motion de censure; la droite gouvernementale, pourtant partisane de la retraite 65ans, refuse de servir de caution. Au sein mme de la majorit, une partie des troupes menace de faire scession en cas de passage en force.

Isol, Emmanuel Macron doit naviguer entre lcueil de lempchement et la tentation de lautoritarisme, alors que le cadrage financier du dbut de son quinquennat ne sannonce gure plus facile faire valider. Avant mme louverture de la discussion du projet de budget pour 2023 lAssemble nationale, Gabriel Attal, le ministre charg des comptes publics, semble se rsoudre devoir utiliser larme du 49-3. La procdure permet de faire adopter un texte sans vote pourvu que la motion de censure dclenche par lengagement de responsabilit du gouvernement soit rejete.

Coronavirus: L’Europe menace par ses contradictions et son immobilisme

Coronavirus: L’Europe menace par ses contradictions et son immobilisme

La propagation exceptionnelle du virus chinois en Europe dmontre une fois de plus l’absence de ralit politique de l’union europenne. Cela confirme que l’Europe n’est qu’une zone de libre-change, une zone de business sans aucune orientation sur les autres enjeux stratgiques comme la politique trangre, la sant, la recherche ou encore l’investissement. L’union europenne n’est d’accord seulement que pour changer des marchandises mais ses membres se replient la premire difficult au nom de la philosophie du chacun pour soi. Ainsi sous le poids de ces diffrentes contradictions l’Europe est-elle devenue dsormais l’picentre de l’pidmie du Coronavirus d’aprs l’organisation mondiale de la sant. LEurope est dsormais lpicentre de lpidmie de coronavirus partie de Chine, qui a fait plus de 5.000 morts travers le monde, a dclar vendredi lOrganisation mondiale de la sant.

Plus de 132.000 cas ont t recenss dans 123 pays depuis lapparition du virus Covid-19 dans la ville de Wuhan en fin danne dernire, a dclar le directeur gnral de lOMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, lors dune confrence de presse virtuelle Genve.

LEurope est dsormais devenue lpicentre de la pandmie avec davantage de cas et de dcs rapports que dans le reste du monde lexception de la Chine, a-t-il ajout. Ainsi par exemple on tait compltement incapable de contrler la mobilit internationale principale vhicule du virus. Chaque pays dcide de ses propres mesures. Ne parlons pas des consquences conomiques qui sont abordes de la mme manire de faon trs clate. Sans parler de l’immobilisme de la banque centrale europenne qui s’agenouille devant l’orthodoxie allemande pour ne pas prendre les mesures que toutes les autres banques centrales ont presque toutes dcides.

Lgislatives : l’immobilisme ou laction (Macron)

Lgislatives: l’immobilisme ou laction (Macron)

Le prsident a estim qu’ »au fond les Franais avaient une rponse simple apporter une question simple, la question cest : stop ou encore ? La question, cest : est-ce quon veut de laction ou de limpuissance ? Et la question cest celle de savoir si on se place dans lhumilit, dans la conviction ou plutt dans laffirmation et dans la dnonciation ? », a dit Christophe Castaner devant la presse. Emmanuel Macron a demand ses troupes de « faire en sorte que les Franais soient suffisamment clairs dimanche prochain pour y rpondre de la faon la plus simple », a-t-il ajout. La Rpublique en marche et son alli centriste du MoDem prsentent 537 candidats aux lections lgislatives, dont une grande partie est novices en politique. Selon un sondage de l’Ifop et du Cecop pour la Fondation pour lInnovation Politique publi mercredi, qui fait cho aux autres enqutes, entre 350 et 380 dputs LREM seraient lus. La majorit absolue l’Assemble nationale est de 289 siges.

Paris, Berlin et Rome : un front commun pour limmobilisme

Paris, Berlin et Rome: un front commun pour limmobilisme

 

Daprs la plupart des mdias La France, l’Allemagne et l’Italie ont affich lundi un front commun sur la crise politique cre par le rfrendum afin de relancer la construction europenne. Franois Hollande, Angela Merkel et Matteo Renzi ont en ralit fait une dclaration trs ambige qui affirme dune part quil convient de rgler dans les meilleurs dlais les consquences du brexit mais qui dun autre ct considre quil nest pas ncessaire dengager des ngociations tant que le Royaume-Uni naura pas demande lapplication de larticle 50 du trait de Lisbonne qui prvoit la sparation avec lunion europenne. Mais premier ministre britannique David Cameron a affirm quil ntait pas press de demander lapplication de ce fameux article 50, que la responsabilit en incomberait son successeur qui ne sera dsign que vers le 2 septembre. En ralit la divergence entre Paris et Berlin est importante Hollande veut en effet aller vite tandis que Merkel tergiverse et semble sorienter vers la recherche dun compromis qui ne serait pas un vritable divorce de la Grande Bretagne. LAllemagne mnage en effet comme dhabitude cest les intrts conomiques. En outre et surtout par Merkel nest pas presse de se retrouver avec des pays comme la France, lItalie ou encore lEspagne qui lui imposeraient une ligne moins librale et une solidarit financire. Grce en partie la Grande-Bretagne, lAllemagne a russi imposer lEurope une ligne trs librale et l’union europenne sest rduite pour lessentiel comme le voulait la Grande-Bretagne un seul march de libre-change sans rgles rellement communes. Du coup le front commun officiel affich par Paris, Berlin et Rome est un front pour limmobilisme cela dautant plus que personne ne sattendait un vote favorable au Brexit et quil y a donc une imprparation totale pour la ngociation du divorce avec la Grande-Bretagne ( noter la mme imprparation ct britannique dont les lites mme celles qui ont milit pour le brexit ne sattendaient pas un tel rsultat. Cette imprparation ajoute au dlai que semble vouloir imposer lAllemagne comme la Grande-Bretagne risque cependant damplifier les incertitudes quant lavenir de lunion europenne. Des incertitudes qui risquent de coter cher la croissance britannique mais aussi lunion europenne dont lactivit sortait peine la tte de leau. De toute manire les oppositions demeurent fondamentales entre Berlin et Paris sur les modalits de redynamiser relancer lEurope

Scurit : Aprs Bruxelles, Juncker et Valls unis dans limmobilisme

Scurit : Aprs Bruxelles, Juncker et Valls unis dans limmobilisme

 

Encore de grands mots peu prs vides de tout contenu savoir : un grand pacte europen de scurit souhaite par Juncker et Valls unis dans limmobilisme. Valls toujours dans son rle de Clemenceau doprette qui se drape dans lapparence du volontarisme et Jean-Claude Juncker le prsident de la commission europenne dans son rle de beauf sulfureux. Un Jean-Claude Juncker qui ne comprend pas les carences de lEurope pour des raisons qui lui chappent ! Et un Manuel Valls qui se soule toujours des mots qui veut une politique europenne en matire de migration, une politique europenne contre le terrorisme est une politique commune de la dfense; bref des vux pieux et des propos de bistrot. Problme, Valls ne pse strictement rien en Europe cest Merkel qui commande. Le pacte europen de scurit connatra sans doute le mme sort que le pacte europen de croissance rclame dabord par Sarkozy puis par Hollande avec le mme succs et le mme rsultat; savoir zro en raison de lopposition de Merkel qui en matire de flux migratoires ne sest pas gne daller ngocier seule avec la Turquie un accord la fois illgal et scandaleux. Jean-Claude Juncker et Manuel Valls ont cependant plaid mercredi Bruxelles pour accentuer les mesures scuritaires en Europe, au lendemain des attentats qui ont fait au moins 31 morts dans la capitale belge. Le prsident de la Commission europenne et le Premier ministre franais ont demand le dploiement rapide de gardes-frontires europens, la mise en oeuvre des contrles systmatiques aux frontires de l’espace Schengen et de la directive sur les armes qui doit encore tre adopte. Et scandaleux. Lors d’un point de presse, ils ont nouveau press les dputs europens de voter le PNR, le fichier des voyageurs ariens en Europe, Manuel Valls expliquant que « le Parlement europen doit montrer pleinement son engagement dans la lutte contre le terrorisme » en l’adoptant en avril. »Tout a doit former un pacte europen de scurit qui aura comme pendant une Europe de la dfense capable dintervenir vraiment sur les thtres extrieurs », a-t-il ajout. Face au terrorisme, « dans les annes qui viennent, les Etats membres devront investir massivement dans leurs systmes de scurit, les hommes, les techniques, les technologies », a poursuivi le Premier ministre franais. Jean-Claude Juncker a par ailleurs souhait une meilleure collaboration entre les services secrets des Etats europens. « Cela ne se fait pas, pour des raisons qui m’chappent, a-t-il dit, rsumant ainsi lincomptence surraliste de lintress.

Sectarisme et radicalisme sont le produit de limmobilisme (Macron)

Sectarisme et radicalisme sont le produit de limmobilisme (Macron)

Encore une fois Macon nhsite pas se singulariser en dnonant les obstacles qui freinent le dveloppement conomique et favorise sectarisme et radicalisme. Une analyse qui sans doute ne plaira pas la gauche classique y compris au sein du gouvernement mme chez les plus rformateurs comme Valls. Valls qui a dj rappel plusieurs fois lordre limpertinence (et la pertinence) de son smillant ministre de lconomie. Quest ce qui sest pass? Pourquoi ce sont des jeunes franais, duqus en France qui ont commis a? Il ne faut pas entrer en guerre sans comprendre. Nhsitant pas philosopher, Emmanuel Macron a sa rponse ces questions. Elle sappelle lanomie. Un concept invent par le sociologue Emile Durkheim qui dfinit- on consulte Wikipedia en vitesse- l’tat d’une socit dont lesnormesrglant la conduite de l’humain et assurant l’ordre socialapparaissent inefficientes. Pour Macron, le mal franais est profond et il faut aller bien au-del des mesures de scurit頻 en se demandant pourquoi de plus en plus de gens ont de moins en moins de possibilits de progresser dans la socit頻. Alors quelles sont les normes rtablir ou tablir pour remettre en route la France et la sortir de sa langueur craintive, terreau du sectarisme et du radicalisme? Et cest l o la France rve de Macron rejoint la start-up Nation de Jean-Baptiste Rudelle. Dniant toute crdibilit une forme ou une autre de politique de la jeunesse, le ministre trentenaire croit que lobjectif de laction publique doit tre de donner la possibilit chacun de choisir son propre destin. Les trois leons selon Macron-en sinspirant du livre de Jean-Baptiste Rudelle sont les suivantes: Dabord, rien nadvient, si on ne prend pas des risques. Notre socit a besoin de risques, mme de risques incommensurables. Ensuite, nous avons besoin de lchec, en France on ne laime pas, nous sommes rests des aristocrates fascins par lexcellence. Reconnaitre lchec et pouvoir protger lindividu qui se retrouve dans cette situation, voil la diffrence, toujours selon Emmanuel Macron, entre une politique de libration des nergies et le libralisme. Troisime pilier du Macronisme: la clbration de la russite. Pour le ministre, il faut favoriser ceux qui ont une ambition non rfrne(sic). Une gageure dans un pays ou celui qui russit suscite la mfiance. Quant ceux qui chouent, on les dteste . La marge de manuvre pour russir la rvolution macro-rudelliene est troite.

Face la crise, une seule rponse : limmobilisme de la BCE

Face la crise, une seule rponse: limmobilisme de la BCE

Il ne faut certainement rien attendre de la BCE qui va constater le trs grand risque dflationniste avec la croissance nulle au second trimestre et des prix trs en dessous des objectifs (0.4% sen tendance sur un an). La BCE est cadenasse par lAllemagne qui ne veut surtout pas ni de relance budgtaire, encore moins daffaiblissement de lEuro. En ralit ces technocrates de la BCE ne connaissent rien lconomie et savent quils ne doivent leur place et leur maintien qu lappui de lAllemagne. Ils obiront donc l’immobilisme voulu par Merkel et la Bundesbank (ce que faisait dj Trichet en son temps, qui lui a permis de durer, ce qu’a compris auusi Draghi)). Outre l’Allemagne et la France, l’Italie, troisime conomie du bloc, a aussi souffert ces derniers mois, entrant dans sa troisime rcession depuis 2008. Rome et Paris ont pris la tte ces dernires semaines d’une campagne en faveur de nouvelles mesures politiques et conomique au niveau de l’Union europenne pour soutenir la croissance, quitte freiner les efforts d’assainissement des finances publiques. Face elles, Berlin et d’autres membres de la zone euro renclent s’engager sur une telle voie. Le prsident de la Bundesbank, Jens Weidmann, a dclar dans un entretien publi mercredi par le quotidien franais Le Monde que la politique montaire de la zone euro ne devait pas avoir pour but un affaiblissement de l’euro, rejetant ainsi les demandes franaises. Jeudi, la Commission europenne a estim que les derniers chiffres soulignaient la ncessit de rformes structurelles, ajoutant que « l’ajustement en cours dans la zone euro relevait d’une volution structurelle en profondeur ».  »Les volutions extrieures pourraient accrotre l’incertitude mais les fondations demeurent intactes », a ajout un porte-parole de l’excutif communautaire. A Berlin, le ministre de l’Economie, Sigmar Gabriel, a attribu la baisse du PIB allemand aux menaces venues de l’Est et du Moyen-Orient, tout en affichant sa confiance pour le second semestre. « Les taux de croissance en Allemagne vont probablement renouer avec la croissance d’ici la fin 2014 mais les risques l’international ont indubitablement augment », a-t-il dit. Une enqute de Reuters montre que les conomistes valuent 15% seulement pour 2014 et un tiers environ pour 2015 la probabilit de voir la BCE s’engager cette anne sur la voie de l’ »assouplissement quantitatif », c’est dire l’achat de dettes, d’Etats notamment, sur les marchs financiers pour stimuler le crdit et l’activit. Dans une tribune publie jeudi par le Monde, Michel Sapin, le ministre franais de l’Economie, estime que la BCE doit «  »aller jusqu’au bout de ses possibilits, conformment son mandat, pour que le risque de dflation disparaisse et que l’euro retrouve un niveau plus favorable la comptitivit de nos conomies ». Eurostat a confirm jeudi que l’inflation dans la zone euro tait tombe le mois dernier 0,4% seulement sur un an, son plus bas niveau depuis octobre 2009.

Immobilier: tendance baissire et immobilisme

Immobilier: tendance baissire et immobilisme

 

En dpit des dclarations rassurantes des professionnels, la tendance baissire est nettement engage mme si le march reste largement bloqu par lattentisme des acheteurs qui attendent lgitimement de nouvelles baisses. Le march du logement se fige, constate une tude du Crdit foncier. Malgr des taux de crdit historiquement bas (2,97% en moyenne hors assurance en mai), les tendances observes en 2012 se sont poursuivies au premier trimestre. L’activit a encore ralenti sur l’ensemble des territoires, tant dans le neuf que dans l’ancien, prcise l’tude. Dans un contexte conomique morose, les mnages jouent donc la prudence. Ils s’imposent des freins souvent psychologiques, estime Emmanuel Ducasse, directeur des tudes immobilires au Crdit foncier. D’un ct, les propritaires craignant de ne pas parvenir cder leur bien, renoncent souvent le mettre sur le march. Et de l’autre, les acheteurs attendent une baisse des prix qui peine se matrialiser. Malgr la chute des volumes de transaction, le recul des prix reste trs modr et plus que jamais diffrenci. En moyenne, les prix de l’immobilier affichent une quasi-stabilit, mais les carts se creusent de plus en plus selon la situation gographique et la qualit du logement, selon l’tude. Dans l’ensemble, les prix des logements de qualit se maintiennent, voire progressent encore dans les centres-villes trs recherchs. En revanche, ils se stabilisent ou baissent dans les campagnes loignes des agglomrations. Paris, o globalement les prix de l’ancien stagnent depuis un an, la situation est de plus en plus contraste: les prix ont baiss de 0,4% 11,5% entre fin mars 2012 et fin mars 2013 dans la moiti des arrondissements dont le IVe, alors qu’ils continuent monter (jusqu’ +2%) dans l’autre moiti. Fait nouveau, les prix des logements haut de gamme situs Paris ou l’ouest de la capitale commencent aussi dcrocher, constate Stphane Imowicz, directeur gnral de Crdit foncier immobilier. Neuilly, par exemple, les prix de ces biens baissent de 6%. Ces tendances devraient perdurer. Sur les marchs o l’offre est infrieure la demande, comme Paris et dans les centres des grandes mtropoles rgionales, les prix resteront sous tension, estime l’tude. Ailleurs, l’exigence des acheteurs devrait encore augmenter, se traduisant par une slectivit accrue et un accroissement des marges de ngociation. Au total, les prix devraient donc reculer de 3% 8% en 2013. Mais cela ne suffira pas redynamiser le march immobilier. Le Crdit foncier table ainsi sur la vente de 630.000 logements anciens cette anne, soit 11% de moins qu’en 2012 (709.000). Dans le neuf, seuls 315.000 logements devraient tre construits en 2013 (-9% par rapport 2012), loin des 500.000 prvus par le gouvernement. Pour que le march redmarre, il faudrait que les prix qui ont doubl en dix ans, baissent de 5 15%, avance Stphane Imowicz. Dans ce contexte, la production de crdits immobiliers, qui a encore recul de 11% au premier trimestre, aprs un recul de 26% en 2012, devrait continuer fondre. Les banques devraient prter entre 110 et 115 milliards d’euros cette anne, contre 119,3 milliards en 2012. Les taux des crdits devraient, eux, lgrement augmenter cette anne (de 0,5% au maximum). La concurrence entre les tablissements bancaires devrait modrer l’impactde la hausse des taux, estime Emmanuel Ducasse.

 

G20- Mexico, la zone euro accuse dimmobilisme

G20- Mexico, la zone euro accuse dimmobilisme

Pour le G20 runi Mexico, la dernire menace, la principale, vient d’Europe. La zone euro esprait arriver cette runion en ordre de bataille, aprs avoir peaufin sa stratgie de sortie de crise, avec une BCE sur le pied de guerre et une union bancaire sur les rails. Echec car la division rgne en Europe. De plus, le G 20, impatient face la mise en uvre complexe des avances europennes, veut la voir aller plus loin.  »Nous voulons y voir plus clair sur l’Espagne », qui hsite toujours faire appel aux mcanismes d’aide europens, « et sur les autres Etats europens en difficult », a ainsi dclar un responsable canadien. Les Etats-Unis ont eux press vendredi les Europens d’aider la Grce, toujours en plein marasme, retrouver « une trajectoire viable ».  »Ce n’est pas le lieu pour rsoudre ces questions », a balay un banquier central europen, sous couvert de l’anonymat. Les ngociations en cours entre la Grce, en rcession pour la cinquime anne conscutive, et ses cranciers internationaux (BCE, Union europenne et FMI) butent sur les moyens de financer un dlai que certains entendent accorder Athnes pour mettre en uvre ses rformes. En attendant, le spectre d’une sortie de la Grce de l’Union montaire, qui semblait s’loigner, a ressurgi, agit par le Premier ministre Antonis Samaras pour tenter de ressouder sa coalition gouvernementale.  »Nous devons sauver le pays de la catastrophe », « si nous chouons rester dans l’euro rien n’aura de sens », a-t-il lanc alors que le Parlement grec doit voter mercredi et dimanche de nouvelles mesures de rigueur rclames par l’UE et le FMI en change d’une nouvelle tranche d’aide vitale pour la Grce.




L'actu ?cologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol