Archive pour le Tag 'Immatriculations'

Automobile :forte hausse des immatriculations

Automobile :forte  hausse des immatriculations

Hausse  (notamment  des marques françaises) de  13,73% en octobre en données brutes par rapport au même mois de 2016,  ce qui marque une accélération par rapport à septembre (+1,1% sur le mois et +3,9% sur l‘année). Le CCFA maintient  sa prévision d‘une croissance du marché français dans une fourchette de +3% à +4% pour l‘ensemble de l‘année 2017. Le comité avait relevé sa prévision en juillet après la forte tendance observée au premier semestre. En octobre, les voitures des constructeurs français ont continué de surpasser les marques étrangères avec une progression de 20,35% contre 6,48% pour ces concurrents. Les immatriculations du groupe PSA ont bondi de 24,08% mais cette progression est en partie due à l‘intégration des chiffres de ventes d‘Opel, dont le français a finalisé le rachat en août auprès de General Motors. Hors Opel, les immatriculations de PSA ont augmenté de 10,66% sur un an en octobre, selon des calculs de Reuters à partir des données du CCFA. La marque Citroën voit ses immatriculations refluer (-1,63%) mais la marque DS réduit nettement sa baisse (ramenée à -3,27% contre -26,3% en septembre). Les immatriculations du groupe Renault ont augmenté de 16,19% par rapport à octobre 2016, avec un rebond de 17,44% pour la marque Renault et une accélération à +11,63% pour Dacia. Les immatriculations du partenaire japonais Nissan en France ont quant à elles rebondi de 24,35%. Parmi les constructeurs étrangers, les immatriculations du groupe Volkswagen, numéro un en Europe, ont augmenté de 7,05% en octobre en France. Celles de Toyota ont progressé de 21,99%.

Immatriculations voitures : hausse de 7% en mars en France

Immatriculations voitures : hausse de 7% en mars en France

 

Deux phénomènes importants : la hausse des immatriculations et désormais la domination de l’essence sur le diesel. Les immatriculations de voitures neuves en France ont progressé de 7,0% en mars en données brutes par rapport au même mois de 2016, a annoncé samedi le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA). Il s’est immatriculé 226.145 voitures particulières neuves le mois dernier en France. Par ailleurs le Diesel devient minoritaire en mars : à 47% en mars 2017 pour  73% en 2012. Selon les données publiées samedi par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA). L’essence, domine désormais les immatriculations novelles.  Reste que depuis 2012, la part du diesel n’a cessé de dégringoler. En mars, les immatriculations du groupe PSA ont augmenté de 8,5% tandis que celles du groupe Renault ont progressé de 5,3%. Sur les trois premiers mois de l’année, le marché français des voitures particulières neuves est en hausse de 4,8% en données brutes avec 541.065 immatriculations. Un bonne année donc possible en 2017 après déjà une année 2016 très satisfaisant. Selon les chiffres donnés par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA), plus de deux millions de véhicules neufs ont été immatriculés en 2016, un seuil symbolique jamais franchi depuis 2011. Mais, sans surprise, la part du diesel dans ces résultats a continué de s’effriter.  Alors qu’en 2012, près de 73 % des acheteurs de voitures particulières neuves avaient plébiscité le diesel, seulement 52,12 % ont fait de même l’année dernière, d’après les statistiques du CCFA. Si l’on resserre aux seuls ménages français, cette proportion chute à 38 % entre janvier et mi-décembre 2016, selon des données fournies par un constructeur au journal Les Echos. Plus d’un véhicule neuf sur deux est acheté par une entreprise.    Les propriétaires, soucieux dès l’achat des conditions de revente de leur véhicule, ne manquent pas d’arguments pour justifier leur désaffection vis-à-vis du diesel : affaire des moteurs truqués de Volkswagenpromesse de la maire de Paris Anne Hidalgo de bannir cette motorisation de la capitale, souhait de Ségolène Royal de l’interdire purement et simplement en France d’ici 2025…

Automobile : hausse des immatriculations en Europe

Automobile : hausse des immatriculations en Europe

 

1,08 million de voitures particulières neuves ont été mises sur les routes de l’Union européenne le mois dernier ;  la progression sur deux mois reste vigoureuse avec 6,2% pour atteindre (presqu’au niveau de 2008) 2,25 millions d’unités, a précisé l’Association des constructeurs automobiles européens (ACEA) dans un communiqué. « En février, la demande pour les voitures particulières dans l’UE n’a augmenté que de façon modeste », a relevé l’ACEA, notant aussi que plusieurs grands marchés nationaux comme la France (-2,9%), l’Allemagne (-2,6%) et le Royaume-Uni (-0,3%) se sont moins bien comportés que lors du mois de février précédent, en partie à cause d’un jour ouvré en moins » qu’en 2016. Côté constructeurs, le groupe Volkswagen est resté de loin le premier groupe européen en février, régnant sur 23% du marché, mais ses volumes se sont contractés de 1%. Sa principale marque, du même nom, a plongé de 6,6% le mois dernier, compensée en partie par Seat (+14,5%) et dans une moindre mesure Audi (+2,4%). Derrière lui, le groupe PSA voit ses ventes se replier de 3,1% mais reste le deuxième constructeur européen en part de marché (10,7%), ses marques connaissant des destins contrastés. Peugeot recule ainsi de 3,7% tandis que Citroën est dans le vert (+1,7%) et DS, encore en manque de nouveautés commercialisées, en perdition (-36,4%). PSA, qui a créé la sensation début mars en annonçant le rachat à General Motors de ses activités européennes (Opel et Vauxhall), progresse de 1,7% en volumes écoulés depuis janvier. Le groupe Renault (+6,8%) a mieux tiré son épingle du jeu en février, profitant de la forme de la marque au losange (+5%) et encore plus de l’enseigne « low cost » Dacia (+11%) et de Lada, sa marque russe confidentielle en volume avec seulement 344 unités mais dont les livraisons bondissent de 42,7%. L’entreprise dirigée par Carlos Ghosn, en pleine tourmente en France pour des soupçons de « stratégies frauduleuses » aux émissions polluantes comme Volkswagen, détient 10,4% du marché automobile du Vieux continent en février et voit ses livraisons progresser de 8,5% sur deux mois. A la quatrième place le mois dernier, on retrouve le groupe Fiat-Chrysler, avec des immatriculations en progrès de 8,3% qui lui permettent d’accrocher 8% du marché. L’Italo-Américain tire parti du dynamisme des Fiat (+8,1%) et des Alfa Romeo à la gamme renouvelée (+21%). Le marché européen des voitures neuves avait bouclé 2016 sur une croissance de 6,8%, lui permettant d’atteindre 14,64 millions d’unités, soit presque le niveau de 2008, année du déclenchement d’une grave crise économique. A son plus bas en 2013, il était tombé à 11,8 millions.

Immatriculations automobiles : première augmentation depuis quatre ans

Immatriculations automobiles : première augmentation depuis quatre ans

Les immatriculations de voitures neuves ont augmenté de 12,5% en données brutes le mois dernier en France par rapport à décembre 2014, permettant au marché automobile français de signer sa première véritable hausse annuelle depuis quatre ans. Il s’est immatriculé le mois dernier dans l’Hexagone 183.726 voitures particulières neuves, selon des chiffres publiés vendredi par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA). Décembre 2014 et décembre 2015 ont eu chacun 22 jours. Sur l’ensemble de 2015, le marché automobile français ressort en hausse de 6,8% avec 1.917.232 immatriculations de voitures particulières. Le CCFA tablait depuis l’automne sur une progression de 4 à 5%. (Reuters)

Automobiles : immatriculations en baisse

Automobiles : immatriculations en baisse

 

Les ventes de voitures neuves en France sont en repli de 4,3% au mois de juillet 2014, par rapport à juillet 2013, selon les données publiées vendredi par le comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA). Au mois de juillet, 143.777 véhicules neufs ont été immatriculés en France. Néanmoins, précise le CCFA, les ventes sont stables, à +0,1%, à nombre de jours ouvrables comparable (22 jours en juillet 2014 et 23 jours en juillet 2013). Les constructeurs français connaissent une baisse de leurs ventes ce mois-ci: -3,1% pour PSA Peugeot Citroën, -6,3% pour le groupe Renault. La marque à bas coûts Dacia, qui tire habituellement les ventes du groupe Renault, les plombent en juillet, avec une baisse de 14,7%. En cumulé sur les sept premiers mois de 2014, le marché français des voitures particulières neuves est en hausse de 1,9%, avec 1,1 million d’immatriculations. La hausse est de 2,6% à nombre de jours ouvrables comparable (145 jours de janvier à juillet 2014 et 146 jours de janvier à juillet 2013). Quant aux constructeurs français, ils voient, sur ces sept mois, leurs ventes augmenter. Les ventes de PSA Peugeot Citroën sont en hausse de 3,6%, tandis que le groupe Renault connaît un bond de +12,3%.  Au mois de juin, le CCFA avait relevé sa prévision pour l’année, à +2% des immatriculations à nombre de jours ouvrables comparable, contre 1% jusque là.

 

Ventes automobiles : rechute des immatriculations en février

Ventes automobiles : rechute des immatriculations en février

 

Les immatriculations de voitures neuves ont reculé de 1,4% en février, les marques françaises tirant toutefois leur épingle du jeu avec une hausse de 3% grâce à leurs petits modèles bon marché qui séduisent en temps de crise. PSA Peugeot Citroën a vu ses immatriculations augmenter de 4,2% le mois dernier (Peugeot +7,2% et Citroën +0,6%) et le groupe Renault a enregistré une progression de 1,7% grâce à une forte hausse chez sa marque économique Dacia (+10,1%), tandis que la marque Renault recule de 0,9%. « Pour les groupes français, tous les nouveaux programmes, qu’il s’agisse de la Peugeot 308, de la Renault Captur ou de la C4 Picasso se vendent bien », observe François Roudier, porte-parole du Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA).  Les marques étrangères, souvent spécialisées dans le haut de gamme, accusent en revanche un recul de 6,3%. Les ventes de Volkswagen, également propriétaire de marques comme Audi ou Skoda, ont chuté de 7,1%, celles de GM de 7,8%, BMW de 14,7% et Mercedes de 7,6%. « Les marques ‘premium’ (haut de gamme) subissent lourdement la crise. Leur baisse traduit le manque de confiance des entreprises car, dans le premium, il y a une très forte part d’achats de véhicules de sociétés », observe François Roudier, qui confirme la prévision du CCFA d’une stabilité du marché automobile français en 2014. Sur les deux premiers mois de l’année, les immatriculations totales de voitures neuves limitent leur repli à 0,5% – grâce à la hausse de 0,5% enregistrée en janvier – à 266.754 unités (dont 141.300 le mois dernier).

Immatriculations automobiles : stable en janvier

Immatriculations automobiles : stable en janvier

 

Les immatriculations de voitures neuves en France ont augmenté de 0,5% en janvier, débutant 2014 sur une note stable après quatre années consécutives de baisse. Le marché automobile français, comme le marché européen, cesse de se dégrader depuis plusieurs mois, mais à un niveau très faible. Sur l’ensemble de 2013, il a encore baissé de 5% à 6% pour se retrouver à son plus bas niveau depuis vingt ans. « On est encore loin de pouvoir parler d’une dynamique de reprise car en janvier, on part de comparatifs déjà historiquement très faibles », dit Flavien Neuvy, directeur de l’Observatoire Cetelem de l’automobile. Il s’est immatriculé le mois dernier 125.477 voitures neuves, selon les chiffres publiés lundi par le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA). Janvier 2014 ayant compté le même nombre de jours ouvrables que janvier 2013, la hausse est identique en données brutes et en données corrigées des jours ouvrables. Le CCFA se dit conforté dans sa prévision d’un marché étale ou en légère hausse sur l’ensemble de l’année. « Ces chiffres caractérisent une année qui s’annonce très stable », ajoute François Roudier, porte-parole du CCFA. « Mais l’activité économique en France reste très incertaine, les immatriculations de véhicules utilitaires (-7,7%) constituent un bon baromètre de cette incertitude », dit-il à Reuters. Bernard Cambier, directeur commercial de Renault France, juge pour sa part le recul du marché des fourgons et fourgonnettes « plus préoccupant qu’inquiétant » car il y voit le contrecoup d’un mois de décembre particulièrement vigoureux

 

Immatriculations autos : net recul en 2013

Immatriculations autos : net recul en 2013

 

Les immatriculations de voitures neuves ont reculé de 5,7% en 2013, selon les chiffres du Comité des constructeurs français d’automobiles publiés ce jeudi 2 janvier. Il s’agit de sa quatrième année de baisse consécutive.   Si elles ont grimpé d’environ 11% en 2009 grâce aux primes à la casse, les immatriculations ont baissé à nouveau de 3% en 2010, de 2% environ en 2011 et de près de 14% en 2012. Alors qu’elles se stabilisaient à un niveau bas depuis l’été, les immatriculations avaient rechuté en novembre à cause de la faiblesse persistante de la demande des particuliers. Dans le détails, PSA a vu ses ventes baisser de 7,7% et Renault progresser de 0,8%.  L’année se termine bien quand même. Pour le mois de décembre, les immatriculations de voitures neuves ont progressé de 9,4%, à 175.336 unités. En données corrigées des jours ouvrables (CJO), décembre 2013 ayant compté un jour ouvrable de plus que décembre 2012, les immatriculations ressortent en hausse de 4,2%.  a bondi de 10,6% et Renault de 37,9%. Les groupes étrangers ont vu leurs ventes diminuer de 1,1% mais celles de Volkswagen ont augmenté de 9,9%.

 

Immatriculations autos : nouvelle chute en novembre

Immatriculations autos : nouvelle chute  en novembre

Alors que les professionnels attendaient une hausse, le marché accuse une nouvelle chute en novembre. Les immatriculations de voitures neuves en France ont rechuté en novembre, conséquence d’un effet de calendrier particulièrement défavorable et d’une demande toujours fragile, notamment pour les marques étrangères.  Il s’est immatriculé le mois dernier 138.298 voitures, soit une baisse de 4,4% par rapport au même mois de 2012, a annoncé lundi le Comité des constructeurs français d’automobiles (CCFA) dans un communiqué. En données corrigées des jours ouvrables (CJO), les immatriculations ressortent en revanche sur le mois en hausse de 5,7%. « Nous avons à nouveau une baisse, mais il y a un effet jours ouvrables particulièrement marqué cette fois-ci, deux jours de moins, c’est beaucoup », a expliqué François Roudier, porte-parole du CCFA, à des journalistes en marge d’une conférence de presse. « C’est pourquoi nous maintenons notre prévision d’une baisse de 6% environ du marché sur l’année, d’autant que le mois de décembre devrait être meilleur. « En octobre, les immatriculations de voitures neuves en France avaient rebondi de 2,6% en données brutes et CJO. Le mois dernier, les constructeurs français ont tiré leur épingle du jeu grâce notamment à leurs nouveautés puisque le groupe PSA Peugeot Citroën a vu ses immatriculations augmenter de 4,5% en données brutes et le groupe Renault les siennes progresser de 3,8%, alors que les groupes étrangers ont accusé en moyenne une baisse de 12,9% et le groupe Volkswagen un recul de 9,5%.

 

Automobiles Immatriculations: +0,9% en juillet

Automobiles Immatriculations: +0,9% en juillet

Les immatriculations de voitures neuves ont connu une progression timide de 0,9% en données brutes en juillet en France, une première depuis octobre 2011, selon des chiffres publiés jeudi par le CCFA. Les constructeurs français en ont profité: PSA Peugeot Citroën a vu ses ventes progresser de 0,9% et le groupe Renault (marques Renault et Dacia) de 4,7%, selon le Comité des constructeurs français d’automobiles.

 

Immatriculations autos janvier : – 15%

Immatriculations autos  janvier : – 15%

La dégringolade continue pour les voitures pour ce premier mois de 2013. Les ventes de voitures neuves en France ont poursuivi en début d’année leur dégringolade de 2012, avec un plongeon de 15% en janvier à 124.952 véhicules écoulés, selon les chiffres communiqués vendredi par le Comité des constructeurs français de la ‘automobiles (CCFA). Les constructeurs français continuent de souffrir. Par rapport à janvier 2011, les ventes de PSA Peugeot Citroën ont chuté de 16,7%. Renault (incluant la marque à bas coûts Dacia) a limité les dégâts, mais affiche tout de même une baisse de 7,4%, selon le CCFA.

Nouveau :- site chansons-poèmes de  g.bessay:

 

 

Immatriculations autos : l’hécatombe en Europe

Immatriculations autos : l’hécatombe en Europe

L’hécatombe pour les ventes de voitures en Europe. Plusieurs facteurs explicatifs, l’Europe n’est plus qu’un marché de renouvellement comte tenu du taux d’équipement actuel ; l’envolée du prix du carburant pèse sur l’usage de la voiture et son renouvèlement ; le budget transport des ménages est largement affecté par la crise en Europe ; dernier aspect, la voiture n’exerce plus son rôle culturel et la voiture est de plus en plus redevenue un simple outil de déplacement.   Les immatriculations de voitures neuves sont tombées en 2012 à leur plus bas niveau depuis dix-sept ans au sein de l’Union européenne totalisant 12,05 millions de véhicules, a annoncé mercredi l’Association européenne des constructeurs automobiles (ACEA). Le recul entre 2011 et 2012 s’établit à -8,2%, soit la plus forte baisse des immatriculations enregistrée d’une année sur l’autre dans l’UE depuis 1993, selon l’ACEA qui relève toutefois d’importantes disparités entre les pays et les constructeurs.  Le mois de décembre a été particulièrement difficile pour les principaux marchés européens avec des baisses à deux chiffres pour l’Allemagne (-16,4%), la France (-14,6%), l’Italie (-22,5%) ou l’Espagne (-23%). C’est aussi le 15e mois de baisse consécutif, souligne l’ACEA.  Sur l’ensemble de l’année 2012, les chiffres révèlent toutefois de fortes disparités entre les pays. Parmi les plus importants, seul le Royaume-Uni a vu le nombre de ses immatriculations augmenter, avec une hausse de 5,3% par rapport à l’année précédente.  L’Allemagne est parvenue à limiter la casse avec une baisse de 2,9% alors que le France (-13,9%), l’Espagne (-13,4%) et l’Italie (-19,9%) ont enregistré de forts reculs de leurs immatriculations l’an passé.  L’évolution est aussi très contrastée entre les constructeurs. Les généralistes comme les français PSA Peugeot Citroën (-12,9%) et Renault (-18,9%), l’italien Fiat (-15,8%) ou l’américain General Motors, avec sa marque Opel (-15,6%), ont particulièrement souffert en 2012.  Les marques allemandes de prestige tirent leur épingle du jeu: Audi gagne 3,7%, BMW (-0,1%) et Mercedes-Benz (-0,9%) sont stables.  Le groupe sud-coréen Hyundai-Kia s’en sort particulièrement bien. Sa marque Hyundai a gagné 9,4% et Kia enregistre une forte hausse de 14,6%.

 

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol