Archive pour le Tag 'illusions'

Enseignants : 40 € par mois en 2021 ou la grande illusion

Enseignants : 40 € par mois en 2021 ou la grande illusion

 

L’erreur la plus fondamentale du gouvernement à propos de la réforme des retraites aura sans doute été d’être incapable d’évaluer le coût de la réforme. Ce n’est que très récemment qu’on s’est  aperçu qu’il conviendrait de dépenser 10 milliards par an pour assurer le maintien des retraites des enseignants. Du coup, le gouvernement prend des engagements qui dépassent évidemment l’entendement et même le temps de ses responsabilités. Il promet de dépenser 500 millions supplémentaires par an jusqu’en 2037. C’est-à-dire à une date dépassant et de loin l’espérance de vie de la majorité. On peut imaginer que la mesure pourra durer un à trois ans et qu’on reviendra dessus car il n’est pas possible d’octroyer 10 milliards à une catégorie d’autant plus qu’il faudra compter encore une dizaine de milliards pour les nombreuses exemptions et autres transitions qui viennent en contradiction avec le principe d’universalité des retraites.

À noter que Les augmentations ne seront pas les mêmes pour des «profs» en début ou en milieu de carrière, ou pour ceux nés après 1975, donc concernés par la réforme des retraites, et les autres.

Le ministère de l’Éducation nationale a donc annoncé lundi 13 janvier aux organisations syndicales son intention de consacrer 500 millions d’euros à des hausses de salaires des enseignants dès 2021, destinées à compenser les effets de la future réforme des retraites, a indiqué l’entourage du ministre Jean-Michel Blanquer.

Cette enveloppe budgétaire a été présentée lors de l’ouverture de négociations sur le sujet, qui doivent s’échelonner jusqu’à jeudi, puis reprendre fin janvier, pour déboucher avant l’été sur une loi de programmation de revalorisations salariales. Les hausses de salaires débuteront dès janvier 2021. «Le ministre s’est engagé à organiser chaque année une conférence pour mesurer la progression année après année de la gestion des ressources humaines», a-t-on appris dans son entourage.

Le ministère a présenté aux organisations syndicales un calendrier de travail. Une première phase de consultation aura lieu d’abord avec, fin janvier, des «perspectives de premières mesures pour le budget 2021.» Elle sera suivie d’une phase de concertation de janvier à fin mars, puis d’une phase de négociation, en vue du projet de loi de programmation. Jusqu’ici étaient évoquées des augmentations progressives de budget de l’ordre de 400 à 500 millions d’euros par an, devant atteindre 10 milliards par an à l’horizon 2037.

Vague internationale du populisme : alternance des illusions et des désillusions

Vague internationale du populisme : alternance des illusions et des désillusions

 

 

 

La vague du populisme prend des dimensions mondiales ; plusieurs facteurs explicatifs peuvent permettre de comprendre ce phénomène mais pour résumer on pourrait considérer qu’il s’agit d’une forme d’alternance des illusions mais aussi des désillusions. Alternance des illusions car le programme des dégagistes est aussi illusoire que celui des partis classiques. Des partis classiques qui ont sous-estimé les excès et de la mondialisation et de l’ultra libéralisme. Globalement sans doute des progrès économiques mais avec un accroissement des inégalités, des conditions de concurrence faussée, des pertes de qualification, la stagnation voire le recul du pouvoir d’achat et la progression du chômage dans certains pays. Aussi une perte de d’identité et de repères sociétaux. Une autre illusion, celle des nationalistes vient prendre la place de l’internationalisme béat ;  pas sûr cependant que la majorité des dégagistes croient beaucoup dans les promesses des nouveaux arrivants. En général, les électeurs votent davantage pour sanctionner le pouvoir en place que pour la crédibilité du programme des populistes. Lesquels seront à leur tour sanctionner en raison des illusions déçues (sauf dans les pays où l’extrême droite installera des formes de dictatures). Cette vague mondiale du populisme concerne les pays développés comme les pays en développement. En cause aussi, une certaine caste politique qui a transformé la fonction en métier avec des technocrates ignorant des réalités économiques sociales et sociétales. Personne ne peut dire sur quoi peut déboucher cette vague nationaliste mais l’histoire nous enseigne qu’elle peut générer des conflits économiques voire des conflits armés. La faute bien sur à la démagogie des populistes mais aussi aux dénis de réalité de cette oligarchie coupée du monde réel-  Si l’on ajoute à cela la vague technologique qui bouleverse les modes de production, de consommation, voir les repères culturels alors  il ne faut pas s’étonner que les électeurs recherchent une réassurance identitaire dans le repli général.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol