Archive pour le Tag 'idiotie'

Changement d’heure : 84% pour arrêter cette idiotie

Changement d’heure : 84% pour arrêter cette idiotie

 

 

84 % des Français qui ont répondu à la consultation de l’assemblée nationale se sont prononcés pour la suppression de cette idiotie. Une consultation identique avait été conduite par la commission européenne au cours de l’été et avait obtenu le même résultat. . Le 31 mars 2019,  il  va falloir se soumettre à nouveau au rituel ridicule de changement d’heure ; Non seulement le changement d’heure ne permet pratiquement aucune économie d’énergie mais il est néfaste pour la santé. Il faut être un technocrate pour penser le contraire. En matière d’énergie, ce qui est économisé  le matin est dépensé le soir et inversement. C’est un peu comme si on décidait de raccourcir les mois d’une journée pour réduire la consommation mensuelle ! Des études récentes montrent que l’avancement de l’heure au printemps (qui retarde la sécrétion de la mélatonine – l’hormone du sommeil) peut réduire le temps de sommeil de façon transitoire, et ainsi augmenter le nombre et la gravité des accidents cardiaques pendant au moins 7 jours après le changement d’heure  et augmenter la fréquence des accidents du travail et de la circulation. Selon le Dr Marc Schwob: « Changer d’heure provoque entre autres des troubles du sommeil et de l’attention. Les enfants et les personnes âgées sont particulièrement touchés et mettent environ une semaine pour s’adapter aux nouveaux horaires ». Au-delà de la phase transitoire d’adaptation au nouvel horaire, le coucher du soleil tardif en été peut rendre l’endormissement plus difficile.  54 % Selon un sondage Opinion Way pour Comprendre Choisir, les Français seraient majoritairement contre cette pratique du changement d’heure (54 %), contre un peu moins d’un sur cinq favorables (19 %) et un peu plus d’un sur quatre indifférents (27 %). (59 %) mettent en avant un impact négatif sur « le sommeil, l’alimentation ou l’humeur » (75 %). Ce dernier constat est régulièrement appuyé par des études sur l’impact du changement d’heure dont une  réalisée par la Commission européenne, qui écrit que « la santé peut être affectée par le changement de biorythme du corps, avec de possibles troubles du sommeil et de l’humeur ». En 2008, une étude suédoise publiée dans le New England Journal of Medicine, s’appuyant sur des statistiques du pays entre 1987 et 2006, constatait elle « une augmentation statistiquement significative du risque de crise cardiaque » dans la semaine suivant le changement d’heure, notamment celui d’été. La baisse de consommation d’éclairage pourrait être compensée par l’augmentation des besoins de chauffage le matin au début du printemps. Un rapport de l’École des Mines de 1992 concluait cependant à un effet minime (< 0,1 TWh pour la France). La généralisation des lampes plus économes en énergie (les lampes fluocompactes et plus récemment les lampes à LED) réduit l’économie d’énergie permise par le passage à l’heure d’été. Une étude portant sur l’État de l’Indiana conclut que la faible économie d’énergie réalisée sur l’éclairage est très largement compensée par une utilisation accrue de la climatisation. Le supplément d’énergie consommée est estimé dans ce rapport d’environ 2 à 4 %.  Un rapport remis au Sénat français en 1997concluait : « Il ressort de l’ensemble de cette étude que les avantages annoncés ou attendus du changement semestriel de l’heure ne sont pas suffisamment importants pour compenser les inconvénients ressentis par les populations », en particulier en ce qui concerne la santé publique, les conditions de travail et les modes de vie, l’agriculture, la protection de l’environnement et la sécurité routière.

 

Polémique Pétain : encore une idiotie de Macron !

Polémique Pétain  : encore une idiotie de Macron !

 

Il se confirme que Macron accumule les bourdes dans de plus en plus de domaines. Dans le domaine économique avec sa politique contrat cyclique qui va tuer la croissance, dans le domaine social ou le président des riches tue le pouvoir d’achat, maintenant dans le domaine culturel ou Macron confond histoire et commémoration. En effet Pétain n’a sans doute pas sa place dans une commémoration dont par définition l’objet est de célébrer un événement le plus souvent heureux et marquant. C’est un choix et non un travail historique. Pour 14-18 l’objet était surtout de rendre- hommage aux poilus et à la paix et non à l’environnement politique, militaire et économique de l’époque. Les historiens demeurent en effet très partagés sur l’objet et les résultats de l’immense massacre de 14–18 avec notamment ce traités de Versailles qui prépara la guerre mondiale 39 45. Dès lors, on  demande pourquoi Macron a souhaité rendre aussi hommage à Pétain. Emmanuel Macron a expliqué mercredi qu’il « ne pardonnait rien » des actes de Philippe Pétain mais qu’il « ne gommait rien » de l’Histoire de France, tout en accusant les médias de « créer des polémiques », après avoir jugé « légitime » de rendre hommage à ce « grand soldat » de la Première Guerre mondiale. Interpellé sur cette question macro répond comme on parlerait dans un bistrot : « Je ne suis pas dans votre bocal ».  »Vous créez des polémiques tous seuls, mes enfants. Vous êtes… Je ne suis pas dans votre bocal. (…) Le maréchal Pétain, quand il a dirigé la France pendant la Deuxième Guerre mondiale, a été complice de crimes profonds qui ont été reconnus, et la responsabilité de l’État français a été reconnue. Je l’ai dit, j’ai été très clair sur ce point. (…) Je ne pardonne rien, mais je ne gomme rien de notre histoire », a déclaré le chef de l’État, en déplacement dans l’Aisne. Or on ne demande pas un chef d’État de se transformer en historien mais de commémorer ce qui peut unir, ouvrir les consciences, favoriser la paix et le progrès. Avec les sept autres maréchaux de la Grande Guerre, Philippe Pétain devait être ainsi célébré samedi  (avant que l’Elysée revienne sur cette célébration aux Invalides  limitée à 5 généraux pour évincer Pétain !) …. »Il est légitime que nous rendions hommage aux maréchaux qui ont conduit l’armée à la victoire ».  Comme chaque année. Mon chef d’état-major sera présent à cette cérémonie », a dit Emmanuel Macron, interrogé par des journalistes. Des maréchaux qui ont leur part d’ombre et de lumière pour s’être aussi conduits comme des bouchers.  Dans l’opinion, le Président du Souvenir français depuis 2015, Serge Barcellini  s’inquiète de cette dérive de la dérive de la commémoration. Cet ancien professeur d’histoire a été à plusieurs reprises directeur de cabinet de ministres en charge du dossier et il a notamment dirigé l’Office national des anciens combattants (Onac). :  Ce centenaire de la Première guerre mondiale est une réussite. Jamais autant de gens, et notamment de jeunes, ne sont autant intéressés à cette mémoire. Mais j’ai toujours redouté que dans « politique de mémoire », le mot « politique » prenne le pas sur celui de mémoire », et nous n’en sommes pas loin… Prenons l’« itinérance » du Président….. 

La taxation du carburant plutôt que celle du travail (Macron)….. Encore une grosse idiotie

La taxation du carburant plutôt que  celle du travail (Macron)….. Encore une grosse idiotie

 

 

Il est clair que Macron peut difficilement s’éviter l’une de ces petites phrases idiotes voir arrogantes pour faire la leçon aux Français. Cette fois le président affirme qu’il préfère la fiscalité sur le carburant à celle sur le travail. Une préférence qui n’a aucune pertinence car ce qui est préférable c’est surtout de stopper l’hystérie fiscale. Faut-il rappeler que la France est le champion du monde des prélèvements obligatoires. En gros sur un euro de richesse nationale la moitié est prélevée par l’État ou les collectivités locales. Il s’agit donc dans cette déclaration d’une maladresse supplémentaire de Macron qui semble indiquer que le travail est prioritaire par rapport aux déplacements de personnes supposées sans doute inutiles. Or pour l’essentiel, le carburant et surtout utilisé pour les déplacements domicile travail, cela à défaut d’autres alternatives. Seconde idiotie celle-là récurrente lorsque le chef de l’État et son gouvernement, qui ne  cessent de déclarer : « j’assume ». Une phrase qui ne signifie rien car ceux qui assument réellement sont ceux qui payent la facture de la fiscalité. Assumer, c’est être responsable hors avec son hystérie fiscale, le gouvernement est en train de tuer la croissance, l’emploi et le pouvoir d’achat. Et le président de répéter les poncifs de bistrot :   «Les mêmes qui râlent sur la hausse du carburant, réclament aussi qu’on lutte contre la pollution de l’air parce que leurs enfants souffrent de maladies». Or  on sait bien que la transition énergétique ne peut reposer sur un seul levier, qu’elle doit être progressive afin de modifier structurellement le mode de production et de consommation. La hausse de fiscalité ne changera qu’à la marge le choix  modal de tant qu’il n’y aura pas d’alternative en terme de transports collectifs ou de véhicules non polluants financièrement accessibles.  La contestation contre l’augmentation des prix des carburants, forte notamment d’une pétition signée par plus de 700.000 personnes, s’est récemment cristallisée autour d’un appel au blocage des routes le 17 novembre prochain. Les trois quarts des Français (78%) ont dit soutenir ce mouvement, selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting réalisé pour franceinfo et Le Figaro diffusé jeudi. Par ailleurs, 76% des Français jugent que l’augmentation des taxes sur le carburant et le fioul domestique est une mauvaise chose et 80% d’entre eux estiment que les hausses des taxes sur les produits pétroliers auront un impact élevé sur leur pouvoir d’achat.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol