Archive pour le Tag 'hypocrite'

Pauvreté : un beau discours hypocrite

Pauvreté : un beau discours hypocrite

 

Comme d’habitude, Macron n’a pas été avare de paroles pour s’épancher sur le drame de la pauvreté. Une sorte de discours de curé de campagne surtout de la part de celui qui a consenti 7 à 8 milliards de réductions fiscales aux plus riches alors que dans le même temps il augmentait la fiscalité notamment la TVA d’une quinzaine de milliards. Ce qui mécaniquement a tué la consommation des ménages mais aussi la croissance. Du coup, le chômage reprend et participe évidemment au développement de la pauvreté qui se nourrit elle-même à hauteur de 85 % des conséquences eu ce chômage.  l’enflure du discours de Macon cache mal l’indigence des actes quand il déclare : « Ce plan de lutte contre la pauvreté n’est pas un plan de charité. Productif, éducatif, solidariste : ce triptyque est la sève du projet républicain. C’est la racine même de ce qu’est la République ».  Ce combat justifie la mobilisation de toutes les forces de la nation. Le problème, ça n’est pas vous, c’est nous. Le problème, ce n’est pas celles et ceux qui naissent et vivent dans la pauvreté, c’est ceux qui ne veulent plus regarder, ou s’habituent. » Et d’ajouter des menaces pour les précaires auxquels il promet le fameux revenu universel mais en 2020. »Ce revenu universel d’activité viendra avec  »des droits et des devoirs, dit le président ». Dans le  »contrat », un bénéficiaire ne pourra pas refuser « plus de deux offres raisonnables d’emploi » adapté à sa situation. « Je n’ai jamais cru au revenu universel sans condition d’activité en contrepartie. Parce qu’il installe les gens dans une place où personne ne peut être bien. Car cela revient à se satisfaire de reléguer à vie les gens dans une pauvreté qu’on aurait adoucie. L’émancipation, c’est savoir que si la nation nous doit quelque chose, c’est que nous lui devons quelque chose en retour. « Des propos hypocrites. On comprend évidemment qu’on incite davantage à l’insertion professionnelle mais on comprend moins cette sorte de chantage général qui n’a aucun sens si on ne tient pas compte des réalités concrètes personnelles et locales de certains bénéficiaires qui ne pourront pas accepter de nous offre d’emploi irréaliste. Par exemple comme souvent en ce moment des CDD d’une vingtaine d’heures par semaine à 30 km du domicile et sans moyen de transport en commun. Bref travaillait pour environ 700 € nets mensuels quand il faut en dépenser la moitié pour le déplacement, les repas avec en moins certaines prestations sociales.

Migrants : un accord particulièrement hypocrite

Migrants : un accord particulièrement hypocrite

Un faux accord particulièrement hypocrite puisqu’il n’engage les pays que sur la base du volontariat pourtant une  victoire d’après Macron qui reconnaît  que  Le sommet n’a pas permis de débloquer la réforme du régime d’asile européen, enlisée depuis deux ans, qui était son objectif initial. Deux points ont fait l’objet d’un pseudo accord : les « plateformes régionales de débarquement «de migrants secourus en mer hors d’Europe et les centres contrôlés.  Les plates formes extérieures à L’Europe destinée à renvoyer les migrants vers leurs lieux de départ. Des plateformes que les pays non européens ne veulent pas (sauf négociation financière !). Deuxième pseudo décision : les  « centres contrôlés » sur le territoire de l’UE pour  répartir les migrants  dans l’Union quand ils sont éligibles à l’asile et renvoyés vers leur pays dans le cas contraire. Problème, la plupart es pays ne veulent pas de ces centres sur leur territoire et pas de contingents d’immigrés y compris pour l’asile. Macron a évité l’échec total mais crier victoire est particulièrement excessif. « Il est beaucoup trop tôt pour parler d’un succès. Nous avons réussi à obtenir un accord (au sommet) mais c’est en fait la partie la plus facile de la tâche qui nous attend sur le terrain, quand nous commencerons à le mettre en œuvre », a rapidement tempéré Donald Tusk vendredi. De nombreux désaccords subsistent et la concrétisation des projets sur lesquels les Européens se sont accordés durant la nuit n’est pas certaine.  »C’est un accord très flou sans chiffrage et qui n’engage à rien », estime Sébastien Maillard, directeur de l’Institut Jacques Delors, cité par l’AFP. Le Premier ministre belge Charles Michel a été catégorique : « Tant que l’accord de Dublin n’aura pas été réformé, il n’y aura pas de solidarité », a-t-il déclaré. La Belgique est l’un des huit pays de l’UE à avoir accepté de prendre en charge les rescapés du navire humanitaire Lifeline autorisé à accoster sur l’île de Malte après avoir été refusé par l’Italie. « Cette opération ne sera pas renouvelée avant une réforme de Dublin », a averti Charles Michel.

 

Migrants : Juncker est « un hypocrite » (Mélenchon)

Migrants : Juncker est « un hypocrite »(Mélenchon)

C’est le jugement de Mélenchon à propos de la politique des quotas. Un Mélenchon qui n’a pas tort sur le constat mais plus court sur les solutions. Il notamment raison quand il signale que la politique agricole européenne tue les productions vivrières en Afrique. (les produits européens sont moins chers que les produits locaux grâce aux subventions).  Pour le leader de gauche, « nous avons notre part de responsabilités, car la politique économique de l’Europe massacre les économies locales par conséquent l’Europe est directement responsable de l’immigration » avant de comparer la politique des quotas et de répartition des migrants à une « ânerie ». Selon Jean-Luc Mélenchon, il faut avant tout « arrêter cette stratégie des partenariats économiques qui demandent à tous ces pays d’abattre leurs droits de douanes si bien que les marchandises européennes submergent les marchés locaux ».   Et si le co-fondateur du parti de Gauche reconnaît que l’Union européenne n’influence guère l’économie au Soudan, en Érythrée ou en Somalie, il dénonce volontiers les guerres sur place. « Dans toutes ces guerres, il n’y en a aucune qui soient des guerres spontanées. Dans toutes ces guerres, il n’y en a aucune qui ne soient pas aux mains des grandes puissances car le matériel, ainsi que le fric, vient de quelque part ».  Selon lui, un véritable travail en amont est nécessaire afin d’apporter des réponses sérieuses, loin de la politique des quotas. « Autrefois on allait chercher les gens au milieu de la mer, maintenant on les empêche d’arriver », a conclu Jean-Luc Mélenchon.

Leonarda: Hollande : une décsion bâtarde et hypocrite

Leonarda: Hollande : une décsion bâtarde et hypocrite

 

Comme d’habitude Hollande n’a pas tranché, il faut dire qu’il avait l’opinion publique contre lui pour annuler l’expulsion. Du coup  une décision bâtarde qui autorise Leonarda à rester mais sans sa famille. En outre, il ne pouvait déjuger Valls, le seul ministre populaire de ce gouvernement. Du coup Hollande mécontente tout le monde. « Si elle en fait la demande, compte tenu des circonstances (…) un accueil lui sera réservé (en France), et à elle seule », a tranché le chef de l’Etat, seul face à une caméra sous les ors de la Salle des fêtes de l’Elysée.   »Le geste du Président est un geste de générosité pour Leonarda mais la famille ne reviendra pas… », a martelé le ministre de l’Intérieur Manuel Valls dans une interview au JDD. La proposition présidentielle a été immédiatement repoussée par l’adolescente de 15 ans depuis le Kosovo. « Je n’irai pas seule en France, je n’abandonnerai pas ma famille », a répliqué Leonarda Dibrani, soulignant qu’elle n’était « pas la seule à devoir aller à l’école » parmi ses cinq frères et sœurs expulsés avec ses parents une dizaine de jours plus tôt. Seconde annonce présidentielle : les arrestations d’enfants dans le cadre scolaire seront désormais « prohibées » quelles qu’en soient les circonstances, à l’intérieur ou hors des établissements. M. Valls a adressé samedi soir aux préfets une circulaire en ce sens. Désormais, la « protection » du cadre scolaire « s’étend au temps périscolaire et aux activités organisées par les structures destinées à l’accueil collectif des mineurs », selon le texte de cette instruction transmis à l’AFP. Mais la démonstration d’ascendant présidentiel a été mise à mal par le premier secrétaire du PS, Harlem Désir, en personne. « Tous les enfants de la famille de Leonarda (doivent pouvoir) finir leurs études en France accompagnés de leur mère », a-t-il déclaré à l’AFP. Le Parti de gauche de Jean-Luc Mélenchon qui avait « exigé » la démission de Manuel Valls, a jugé d’une « cruauté abjecte » le fait de sommer une jeune collégienne de « choisir entre vivre en famille ou revenir seule en France poursuivre ses études ». Le chef de l’Etat a commis une « grave faute politique et morale », a renchéri le Parti communiste. « C’est inhumain, indécent et illégal », a ajouté l’association la Voix des Rroms. François Hollande « a porté un coup terrible à l’autorité de l’Etat », a affirmé le président de l’UMP Jean-François Copé. François Fillon (UMP) a « regretté l’indécision caricaturale » de M. Hollande qui, « à force de chercher des synthèses, apparaît ambigu face à l’immigration irrégulière et lâche par rapport à une adolescente condamnée à choisir entre la France et sa famille ».   »Les critiques ne m’atteignent pas », affirme pour sa part M. Valls au JDD après des jours de polémiques et de manifestations. « Je ne répondrai pas aux attaques stériles », ajoute-t-il. « Quand elles viennent de notre propre camp, je le déplore, car cela nous affaiblit collectivement ».   »Rien ne me détournera de mon cap », conclut-il.  Des milliers de lycéens ont manifesté jeudi et vendredi pour réclamer le retour de la collégienne ainsi que celui de Khatchik Kachatryan, un élève arménien de 19 ans expulsé il y a une semaine. Quelque 500 lycéens parisiens sont encore descendus dans la rue samedi, malgré le début des vacances scolaires.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol