Archive pour le Tag 'Hollande; croissance'

Di Rupo, Premier ministre belge : Avec Hollande, le débat change en Europe

Di Rupo, Premier ministre belge : Avec Hollande, le débat change en Europe

« Les mentalités évoluent et la zone euro doit s’en sortir par le haut, en alliant rigueur et relance. S’il n’y a pas de rigueur, les marchés s’affolent et nous mènent à la catastrophe. Or, les gens ont besoin d’espoir. L’arrivée de François Hollande provoque une accélération du débat sur la croissance », a jugé le Premier ministre socialiste belge, qui a salué l’élection d’un « ami de 20 ans ».   »Les conservateurs font un blocage idéologique: le marché unique, sans contraintes, serait la solution à tout. En réalité, peu de gens sérieux considèrent encore que le marché pourrait s’autoréguler miraculeusement. C’est l’autorité publique qui doit assurer l’équilibre. Donc oui à la réforme, mais pour quoi faire? Enrichir les banques et les managers? Ou favoriser l’activité et l’emploi? », a-t-il demandé.  Elio di Rupo a aussi appelé à « compléter » le traité budgétaire européen, « pour lui ajouter un protocole doté de mécanismes contraignants ». « Mais c’est le fond qui importe, pas la forme. (…). On s’est focalisé sur le volet économique en négligeant notamment l’éducation. Dans le domaine de l’emploi, on ne peut laisser une génération de jeunes se désespérer. C’est un inadmissible gâchis, peut-être un crime », a-t-il dit.   »Je travaillerai avec tous mes collègues pour trouver des compromis. Les populations attendent des solutions et l’esprit européen est désormais en crise, ce qui favorise les extrémismes et le repli », a souligné Elio di Rupo, rappelant que depuis 2011, « huit gouvernements ou coalitions sont tombés, dans l’Union, sous l’effet de la crise ».   »Cela pose la question du conflit entre la représentation démocratique et la logique des marchés. Il est urgent de se la poser lorsqu’on voit un parti néonazi apparaître en Grèce. Ce que peuvent produire certaines formes de désespoir doit nous interpeller », a-t-il affirmé.

 

Le Brésil soutient Hollande pour la croissance

Le Brésil soutient Hollande pour la croissance

Un soutien de poids au plan international pour le plan de relance économique, celui du Brésil qui compte désormais au niveau mondial. Le ministre brésilien des Finances, Guido Mantega, a dit jeudi que son pays s’inquiétait de l’aggravation de la crise en Europe et a défendu les propositions du président français élu, François Hollande, en tant que contrepoids à la politique d’austérité.   »Ce qui m’inquiète le plus, c’est la situation internationale, c’est la situation des pays européens qui aujourd’hui font face à une aggravation de la crise », a dit M. Mantega à la presse.  Il a souligné toutefois que le Brésil était prêt à affronter ces incertitudes grâce à la force de son marché intérieur.   »Le président français (élu) a des positions correctes, parce qu’il dit qu’il ne suffit pas de faire un ajustement budgétaire ou de réduire les dépenses. Il faut aussi encourager l’économie, c’est une position que nous avons défendue », a affirmé M. Mantega.  Ce dernier a adopté le même ton que celui de la présidente Dilma Rousseff qui, dimanche, a envoyé un message à M. Hollande, le félicitant pour ses prises de position dans le domaine économique.  En Europe, « il est démontré que la stratégie consistant à n’adopter que l’ajustement budgétaire, la réduction des dépenses, des salaires et les licenciements, ne fonctionne pas. Ils font face à cette dure réalité qui, de fait, a déjà renversé plusieurs présidents et Premiers ministres », a déclaré M. Mantega.   »Ils vont devoir revoir cette stratégie », a prévenu le ministre pour qui « les seules politiques d’austérité ne fonctionnent pas parce que l’austérité n’a conduit qu’à plus d’austérité ».




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol