Archive pour le Tag 'historiquement'

Etats-Unis : chômage historiquement au plus bas

Etats-Unis : chômage historiquement au plus bas

Résultat d’une croissance qui n’est pas exceptionnelle mais qui demeure cependant très solide (sur un rythme de 2 % sur un an), mécaniquement le nombre de chômeurs se réduit encore. Les derniers chiffres publiés par les États-Unis font état d’une croissance de 2 % sur un an au troisième trimestre .Du coup on se rapproche de plus en plus d’une situation presque sans chômage (ou du seuil de chômage incompressible)  qui n’avait pas été connu depuis fin 1973. Les inscriptions hebdomadaires au chômage ont baissé plus que prévu la semaine dernière aux Etats-Unis pour se rapprocher d’un creux de 42 ans, confirmant ainsi le redressement du marché du travail. Les inscriptions au chômage lors de la semaine au 19 décembre ont diminué à 267.000 contre 272.000 (révisé) la semaine précédente, a annoncé jeudi le département du Travail. Ce chiffre est proche de niveaux qui n’ont pas été atteints depuis fin 1973. Les inscriptions au chômage se maintiennent en outre au-dessus de la barre des 300.000, seuil associé à une bonne santé du marché de l’emploi, pour la 42e semaine consécutive, du jamais vu depuis la fin des années 1970. Les économistes attendaient en moyenne 270.000 inscriptions au chômage la semaine dernière. Les inscriptions de la semaine au 12 décembre ont été révisées en hausse par rapport à une estimation initiale de 271.000. La moyenne mobile sur quatre semaines s’établit à 272.500 contre 270.750 (révisé) la semaine précédente. Le nombre de personnes percevant régulièrement des indemnités s’est élevé à 2,195 millions lors de la semaine au 12 décembre (dernière semaine pour laquelle ces chiffres sont disponibles) contre 2,242 millions la semaine précédente.

Immobilier : taux historiquement bas mais pas de relance

Immobilier : taux historiquement bas mais pas de relance

Des taux de prêt historiquement bas mais un marché toujours gelé, c’est la contradiction ; En cause une surévaluation générale des biens (pouvant favoriser la création d’une bulle), un manque de solvabilité des acheteurs (surtout primo accédants)  et la manque de confiance générale. Les prêts sur 15 ans se négocient en moyenne à 2,83% hors assurance (3,05% en janvier) et ceux sur 20 ans à 3,13% (3,35% en janvier), selon Meilleurtaux.com. «Nous avons atteint et même dans certains cas dépassé les précédents records historiques de mai 2013», constate Hervé Hatt, président de Meilleurtaux.com. Le mouvement de baisse s’est accéléré au début du printemps, dans le sillage du taux de l’OAT à 10 ans (1,91%) qui s’est fortement détendu ces derniers mois, et sur lequel sont indexés les emprunts à taux fixes. Comme c’était déjà le cas l’année dernière, certains emprunteurs ont aujourd’hui intérêt à renégocier leur crédit immobilier. «C’est vrai notamment pour ceux qui ont souscrit un prêt entre 2011 et mi-2012. La plupart n’ont pas pu profiter des taux très bas de 2013 car l’amortissement de leur prêt était insuffisant», précise le courtier. En mars 2012, les particuliers s’endettaient à 4,2% sur 20 ans en moyenne hors assurance. Ceux qui sont dans ce cas et renégocieront aujourd’hui leur crédit à 3,13% réaliseront des économies parfois substantielles: pour un emprunt de 200.000 euros sur 20 ans, la réduction de la mensualité est de 111 euros et le coût total du crédit baisse de 26.613 euros, selon les calculs de Meilleurtaux.com. Cependant, attention, avant de renégocier son prêt avec sa banque ou un établissement concurrent plus généreux, il important de s’assurer que le jeu en vaut la chandelle, car l’opération occasionne de nombreux frais, tels que des frais de dossiers, de remboursement anticipé (au maximum six mois d’intérêts), ou encore d’avenant de contrat (entre 500 et 900 euros selon les banques).  Pour que l’opération soit intéressante, l’écart entre le taux du crédit en cours et le nouveau doit avoisiner les 1% (0,7% au minimum). De plus, comme les intérêts sont remboursés avant le capital, il est préférable de renégocier un emprunt les premières années. «Idéalement, la renégociation aura lieu durant le premier tiers de la durée du prêt ou au plus dans la première moitié. Enfin, il est aussi indispensable de conserver son bien pendant encore quelques années», recommande Hervé Hatt.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol