Archive pour le Tag 'Haïti'

Tapie demande le dépaysement de la procédure : en Haïti ?

  Tapie demande le dépaysement de la procédure : en Haïti ?

 

 

Dommage que le dépaysement d’une procédure comme celle engagée à l’encontre de Tapie soit limitée à l’espace national ; sinon l’intéressé  aurait peut-être demandé un transfert de la procédure à Haïti par exemple. Tapie  est quand même gonflé de demander que le dépaysement soit effectué hors de Paris au motif que son procès en correctionnel pour escroquerie se déroule aussi à Paris « ce qui d’après lui pourrait altérer l’impartialité du jugement « ! La vérité c’est que depuis 25 ans i tapie utilise toutes les arcanes de la procédure pour retarder au maximum le remboursement des 400 milliards auxquels il a été condamné. Une condamnation à laquelle s’ajoutera sans doute celle pour escroquerie. Bernard Tapie, essaye donc d’éviter la liquidation judiciaire de ses sociétés, grevées par le remboursement des centaines de millions d’euros obtenus en 2008 dans l’affaire Adidas/Crédit Lyonnais. Compte tenu de cette requête, le tribunal-bienveillant– a renoncé à examiner lundi la demande du parquet de Paris de voir placer en liquidation judiciaires les holdings GBT (Groupe Bernard Tapie) et FIBT (Financière Immobilière Bernard Tapie).

Bernard Tapie, actionnaire majoritaire du groupe de médias La Provence,

 

Haïti : démission du Premier ministre à cause de l’essence

Haïti : démission à cause de l’essence

Le premier ministre contraint de démissionner en Haïti. Ce n’est pas les premiers soubresauts politiques de ce pays par ailleurs régulièrement soumis à des catastrophes climatiques. En cause, le prix du carburant relevé brutalement de près de 50% dans un pays ou la question de la mobilité est essentielle compte tenu de l’indigence des moyens de communication. Une telle hausse dans un des pays les plus pauvres du monde (le revenu moyen est de l’ordre de 50 dollars) d’un coup tue le pouvoir de consommation. Certes les haïtiens sont loin d’avoir chacun une automobile mais tous se déplacent, les biens aussi. Les véhicules individuels mais surtout collectifs, les camions, tous les véhicules à moteur sont touchés de peine fouet par une augmentation qui fait grimper les prix de 20 à 25%. Le premier ministre haïtien Jack Guy Lafontant a abruptement donc annoncé sa démission aujourd’hui, une semaine après des violences meurtrières déclenchées par une tentative du gouvernement d’augmenter les prix des carburants. Vendredi dernier, le gouvernement avait annoncé la hausse des prix de l’essence de 38%, du gazole de 47% et du kérosène de 51%, à compter du samedi 7 juillet à minuit.

Les principales villes et routes d’Haïti ont alors été hérissées de barricades, paralysant toute activité. La violence a été la plus vive dans la capitale Port-au-Prince, proie d’incendies volontaires et de pillages durant le week-end, causant la mort d’au moins quatre personnes.

Haïti : 54 candidats pour la présidence…500 en France ?

Haïti : 54 candidats pour la présidence…500 en France ?

 

La place doit être bonne car il y aura ce dimanche 54 candidats dans les des pays les plus pauvres et les plus corrompus. Normal moins il ya d’argent, plus on se bat pour se l’approprier. C’est un peu comme si en France compte tenu du rapport d’habitants, on avait plus de 500 candidats. Pourquoi pas d’ailleurs, ce qui nous dispenserait nécessairement des primaires des partis politiques qui cadenassent le mode de désignation et en fait remettent en question la 5ème république. Les Haïtiens auront à choisir parmi cinquante-quatre candidats dimanche pour désigner le successeur de Michel Martelly à la présidence du pays, l’un des plus pauvres du monde. L’élection présidentielle se déroule en même temps que les scrutins législatifs et municipaux, dans un climat d’insécurité croissante et de désengagement progressif de la force de maintien de l’ordre des Nations unies. Trois candidats semblent se dégager, avec en tête Jude Célestin, un ingénieur en génie mécanique qui a fait ses études en Suisse et qui dirigeait jusqu’à présent le Centre national d’Equipements (CNE), une agence gouvernementale qui a participé à la reconstruction des routes et des ponts après le séisme dévastateur du 12 janvier 2010. Déjà candidat en 2010-2011, il était arrivé en deuxième place au premier tour, avant d’être rétrogradé au profit de Michel Martelly à la suite de violences post-électorales et d’accusations de fraude. Candidat soutenu par le président sortant, Jovenel Moïse, patron d’une entreprise d’exportation de bananes dans le nord du pays, devrait être son principal concurrent, comme peut-être l’ancien sénateur Moïse Jean-Charles, un critique virulent de Michel Martelly. Vainqueur surprise en 2011, Michel Martelly a accéléré la reconstruction du pays dévasté par le tremblement de terre mais ses détracteurs lui reprochent de ne pas avoir mis fin à la corruption et aux divisions politiques qui ont découragé les investissements étrangers ces dernières années.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol