Archive pour le Tag 'Guignols'

La fin des « Guignols »… et de Canal plus ?

 La fin des   »Guignols »… et de Canal plus ?

 

Jusqu’où la chute, c’est la question qu’on peut se poser pour Canal plus qui perd de plus en plus d’abonnés, d’audience, qui vient de perdre les droits télé de foot et qui maintenant se déleste des Guignols. Une émission supprimée, modifiée, recadrée qui déplaisait surtout à Bolloré pour son caractère humoristique  très corrosif. Une seule satisfaction, celle de Nadine Morano qui espère ainsi ne plus ressembler à sa  caricature.   La chaîne n’en finit pas de s’écrouler après la reprise en main de la ligne éditoriale par Bolloré. .Ce pourrait bien être aussi la fin de Canal + dont le nombre d’abonnés ne cesse aussi de diminuer du fait notamment de la nullité des programmes d’infos et sportifs. Certes la dégringolade de l’audience ne date pas d’hier, elle avait commencé à la fin de  l’ère Denisot,  s’était amplifiée avec De Caunes  qui paraissait tellement s’ennuyer dans son rôle d’animateur. Avec leurs successeurs on est tombé dans le badinage, l’approximatif et surtout l’ennui. En cause surtout le manque de culture politique de ces nouveaux animateurs et même le manque de culture générale tout court… La réalité c’est que le nouveau patron de canal Bolloré a voulu à la fois réorienter la ligne éditoriale de sa chaîne aussi faire des économies. L’impertinence est encore là mais pas la pertinence. En gros l’esprit canal est mort. Canal + n’est (définitivement) plus le modèle télévisuel de la cool attitude.  Avant, Canal + était la girouette du cool, la chaîne qui disait qui était in ou qui était out.  Vincent Bolloré, président des conseils de surveillance de Vivendi et Canal +, a fait sombrer « le Grand Journal » et avec lui la vitrine en clair quotidienne de la chaîne cryptée. Au pire,  de mauvais choix stratégiques, au mieux un sabotage en bonne et d’une forme. Avec la fin du foot, maintenant des Guignols ce pourrait être la fin de Canal. +.

 

Les résultats de la Société d’Edition de Canal Plus

Chiffre d’affaires (en millions d’euros) 
2012: 1941 dont abonnements 1696 et publicité 159
2013: 1941 dont abonnements 1697 et publicité 146
2014: 1868 dont abonnements 1636 et publicité 143
2015: 1802 dont abonnements 1617 et publicité 118
2016: 1704 dont abonnements 1540 et publicité 73
2017: 1544 dont abonnements 1437 et publicité 16

Résultat d’exploitation (en millions d’euros, hors soulte*) 
2014: +157
2015: +80
2016 : -85
2017: -128

Résultat net (en millions d’euros, hors soulte*) 
2014: +101
2015: +73
2016: -86
2017: -134
Source: comptes sociaux de la Société d’Edition de Canal Plus

Audiences de la tranche en clair 18h30-21h (part d’audience en %, > 4 ans) 
Saison 2011-2012: 6,1
Saison 2012-2013: 5,4
Saison 2013-2014: 5,5
Saison 2014-2015: 5
Saison 2015-2016: 3,2
Saison 2016-2017: 0,6
Saison 2017-2018 (à mi-avril): 0,8

Audiences de la tranche en clair 18h30-21h (audience moyenne, > 4 ans) 
Saison 2011-2012: 1.324.000
Saison 2012-2013: 1.152.000
Saison 2013-2014: 1.130.000
Saison 2014-2015: 1.012.000
Saison 2015-2016: 650.000
Saison 2016-2017: 126.000
Saison 2017-2018 (à mi-avril): 155.000
Source: Médiamétrie

 

Canal+ : des guignols tristes et une baisse d’audience

Canal+ : des guignols tristes et une baisse d’audience

Il se confirme que la reprise en main musclée de Canal+ par l’industriel Bolloré constitue une véritable catastrophe pour l’audience de la chaîne. Une  baisse constatée pour le grand journal et l’émission culte les guignols. Une émission dont on a largement est dépolitisé le contenu qui peine à faire rire après la cure d’amaigrissement tant du fond que de la forme. En outre des interrogations demeurent depuis que Canal+ a perdu le marché du football de la ligue 1 anglaise. Or la moitié des téléspectateurs au moins de Canal+ s’abonne pour le football. Selon Médiamétrie qui mesure que les premières minutes gratuites des guignols, avant que le programme ne bascule en crypté l’audience du le 14 décembre 2015, l’émission  affichait 1,8 millions de téléspectateurs et 6,5% de part d’audience. Mais l’émission est tombée autour d’un million les trois jours suivant. Depuis, Les Guignols ont touché un point bas le 20 janvier à 621 000 téléspectateurs et 2,4% de part d’audience avant d’entamer une remontée à 825 000 téléspectateurs le lendemain et à 923 000 le 22 janvier. Problème : ces scores déjà faibles s’effondrent (logiquement) dès que la chaine passe en crypté. Et les internautes ne combleront pas le déficit. Entre le 19 et le 26 janvier, Les Guignols affichent sur Dailymotion entre 3600 et 22 000 visionnages. Pas de quoi redresser la barre. Un test rapide dans la rédaction de Challenges auprès de différentes générations et profils confirme d’ailleurs assez vite que Les Guignols peinent toujours à faire… rire.  La reprise en main de la chaîne par l’industriel Bolloré pose la question de l’indépendance des lignes éditoriales, une question qui se pose à de nombreux médias depuis que les groupes financiers ont mis la main dessus. Le gouvernement veut imposer des comités d’éthique garantissant l’indépendance des lignes éditoriales, il serait temps si on ne veut pas voir s’éroder régulièrement l’audience des grands médias ( télé journaux radio et même grands sites Internet). Conséquence heureuse de cette baisse d’intérêt pour les grands médias : la multiplication de sites qui ne se contentent pas de reprendre simplement et bêtement les dépêches des agences de presse, des entreprises ou du gouvernement.

Canal + retour des Guignols : l’humour façon Bolloré tombe à plat

Canal + retour des Guignols : l’humour façon Bolloré tombe à plat

 

Pas de quoi vraiment s’enthousiasmer de cette nouvelle version des guignols à la mode Bolloré. Au menu du jour surtout l’extrême droite et les élections régionales ;  pas forcément mauvais thème mais le traitement tombe à plat au mieux on ne rit pas au pire on s’ennuie. Bolloré avait pourtant prévenu il n’aime pas la satire excessive ni les thèmes trop politiques (notons que Sarkozy a été relativement épargné dans cette première émission). Bolloré est sans doute un chef d’entreprise très habile mais il n’est pas certain qu’il ait le profil idéal pour gérer une chaîne comme Canal+ qui a fait de la tonalité subversive un des axes de sa ligne éditoriale. Pas étonnant dès lors Canal+ perde des s’abonnés. Le Grand journal avait déjà déçu, la nouvelle version des guignols s’inscrit sans doute dans le même effritement de l’audience. D’une manière plus générale on peut s’interroger pour savoir s’il est bien opportun qu’un patron de grands groupes économiques s’approprie ainsi une chaîne de télévision. Une question évidemment qui concerne aussi d’autres médias.

Canal+ : Une nouvelle version des Guignols cryptée et light !

Canal+ Une nouvelle version des Guignols  cryptée  et light !

C’est lundi 14 décembre qu’on pourra voir la nouvelle version des guignols sur Canal+. Une émission que voulait d’abord supprimer Bolloré depuis qu’il a pris la direction de la chaîne. Toutefois ce sera une version édulcorée c’est-à-dire plus Light et cryptée. En clair on parlera beaucoup moins de la politique française pour traiter de sujets internationaux et de thématiques divertissantes. L’émission culte, au cœur d’une vive polémique après avoir été menacée de disparition, revient donc avec trois mois de retard sur la rentrée. Elle revient aussi dans une version cryptée, réservée aux abonnés, comme l’avait promis Vincent Bolloré, le nouveau patron de Canal+.  Les non-abonnés pourront cependant retrouver les sketches en clair et dans la soirée sur le site de la chaîne et sur Dailymotion, propriété de Vivendi, la maison-mère de la chaîne. De même, les épisodes de la semaine seront rediffusés en clair le dimanche à 14h35 dans la traditionnelle « Semaine des Guignols ». Comme promis également par Vincent Bolloré, les Guignols devraient changer de style en présentant un nouveau JT « qui couvrira les news françaises et internationales, le sport, la pop culture, le web », précise la chaîne. Les Guignols parleront désormais « à un public mondial avec des sketches en anglais et en espagnol ». Canal+ veut aussi renouveler l’émission avec des sujets « dans les coulisses du journal avec des séquences au coeur de la newsroom, dans les loges et à la machine à café ».

« Les Guignols de l’info » : tous les auteurs virés par Bolloré

« Les Guignols de l’info » : tous les auteurs virés par Bolloré

Bolloré ne fait pas dans la dentelle, il vire les auteurs des « Guignols de l’info’ notamment parce que  son ami Sarko n’apprécie pas du tout sa caricature. Il faut donc faire le ménage avant 2017. Pour cela, comme à son habitud,e Bolloré n’emploie pas la méthode douce. Lui qui a fait sa fortune en Afrique à  »l’africaine» et aussi avec des coups de bourse borderline ne s’embarrasse pas de contraintes éthiques. Devant les protestations à l’annonce de la suppression des guignols il avait consenti à maintenir l’émission. Mais il décide maintenant de virer tous les auteurs, de changer la programmation et même les thématiques traitées. Le bisounours se remplacera donc la dérision que ne goûte pas Bolloré. Bref c’est la reprise en main de l’information par l’une des plus grandes fortunes de France qui veut conduire la politique éditoriale de Canal au fouet. Une méthode qui a réussi jadis en Afrique mais qui pourrait bien encore accélérer la baisse des abonnements à Canal. Selon les informations du Parisien ce samedi 25 juillet, les quatre auteurs historiques de l’émission auraient été licenciés. « Lionel Dutemple, Julien Hervé, Philippe Mechelen et Benjamin Morgaine, les quatre plumes des marionnettes depuis respectivement seize ans pour les deux premiers, sept ans pour le troisième et trois ans pour le dernier » « sont virés », affirme le quotidien.  « Traumatisés », ils refusent de prendre les appels pour commenter l’information. Canal + et Vivendi n’ont pas non plus confirmé les annonces du Parisien. Cette charrette est « une décision assumée par Maxime Saada, le nouveau directeur général du groupe. Le même qui, dans Le Figaro du 23 juillet, annonçait : ‘L’émission reste en format quotidien et conserve intacts ses 17 millions d’euros de budget’ », précise le journal.  Le Parisien affirme que « les plumes des marionnettes sont très grassement payées : 35.000 euros brut par mois pour les plus anciens. Pas difficile d’en trouver des moins chers, et plus dociles ». Le journal fait ici référence aux raisons supposées qu’avaient Vincent Bolloré de vouloir retirer Les Guignols de l’antenne. Selon L’Obs, l’homme d’affaires aurait souhaité contenter son ami Nicolas Sarkozy, irrité par sa marionnette.  Au-delà des Guignols, « les têtes tombent beaucoup ces jours-ci dans le groupe Canal +, écrit Le Parisien. Après Rodolphe Belmer, le directeur général jugé trop indocile et soupçonné d’avoir fait fuiter l’arrêt des Guignols, Thierry Langlois (directeur des antennes), Alice Holzman (patronne de CanalSat), c’est Renaud Le Van Kim qui saute. Ce producteur historique de la chaîne, mais dont la société appartient au groupe Zodiak, a donné hier (vendredi) sa démission de l’entreprise KM, au nom inspiré de son patronyme. C’était la condition pour que cette dernière, qui produisait Le Grand Journal depuis onze ans, continue à assurer les cérémonies des Césars, du Festival de Cannes et l’émission Conversation secrète, de Michel Denisot, pour la chaîne », précise le journal. « Dernière victime de la purge ? Ce vendredi, Ara Apri-kian, à la tête de D8, D17 et iTélé, a été remercié. C’est les mains vides qu’il a quitté vers 16h30 le siège du groupe. Éjecté en quelques minutes, sans avoir le temps de faire ses cartons. Comme Rodolphe Belmer avant lui », affirme le journal.

 

Canal-Les Guignols : plus tard, crypté et plus soft

Canal-Les Guignols : plus tard, crypté et plus soft

 

Il fallait s’y attendre, Bolloré n’aime pas bien l’humour. Devant la réaction du public il a été contraint de renoncer à la suppression des Guignols. Du coup,  il les maintient mais cryptés, plus tard et plus soft. On sait que Sarkozy n’apprécie pas du tout les Guignols, (pourtant  il est souvent pire que sa marionnette surtout quand il fait du stand-up), on sait aussi que Bolloré est un ami très proche, on sait enfin que Bolloré, chef d’entreprise autoritaire a une curieuse conception de humour : « pas de dérision, sauf de soi-même ! ». Une évolution qui pourrait bien porter un coup au nombre d’abonnés de Canal.   Canal+ a annoncé mercredi le passage des « Guignols de l’Info » à 20h50, pour démarrer la soirée en crypté, marquant la reprise en main de la chaîne payante par Vincent Bolloré, le président de sa maison mère, Vivendi. L’émission satirique, qui voit son horaire de diffusion retardé de près d’une heure, conserve toutefois un rythme quotidien et sera rediffusée le dimanche en clair, précise Canal+ sur son compte Twitter, confirmant une information du Figaro. La nouvelle grille porte la marque de Maxime Saada, qui a succédé à la tête de Canal+ à Rodophe Belmer, débarqué début juillet par Vincent Bolloré, président et principal actionnaire de Vivendi avec 15% du capital. Des rumeurs avaient laissé entendre que Vincent Bolloré souhaitait supprimer cette émission-phare, ou du moins la rendre hebdomadaire, provoquant une mobilisation de nombreux télespectateurs, y compris des personnalités politiques comme le Premier ministre Manuel Valls et le maire de Bordeaux Alain Juppé. Le talk show « Le Grand Journal » sera désormais présenté par Maitena Biraben, autour d’une équipe resserrée, en remplacement d’Antoine de Caunes, qui se voit proposer un « late show » heddomadaire, sur le modèle des chaînes américaines, à partir d’octobre, précise Canal+, avec le comédien Fred Testot (de l’ancienne pastille « Omar et Fred ») et le site satirique Le Gorafi. « Le Petit Journal », l’émission de Yann Barthès, pourrait être légèrement rallongée, tandis que son duo d’humoristes Eric et Quentin auront droit à une émission hebdomadaire en clair.

 

Suppression des Guignols : l’ancien patron démissionne

Suppression des Guignols : l’ancien patron démissionne

 

Lancien Patron des Guignols qui connait bien la maison Bolloré et ses liens avec Sarkozy a décidé de quitter le groupe Havas ( propriété de Bolloré). Cela pour protester contre la perspective de la suppression de l’émission culte de canal. Aux dernières nouvelles l’émission pourraiat être maintenu mais le changement d’équipe en cours à Canal augure d’une modification de ton. En clair, Sarkozy et multinationales pourraient être épargnées. Pierre Lescure, ancien patron de Canal +, a fait part à sa façon de son opposition à l’arrêt possible des « Guignols ». Il a démissionné de son poste au conseil administration d’Havas, du groupe Vivendi, maison mère de la chaîne.  Les marionnettes des Guignols de l’Info seront-elles être remisées dans les placards de la chaîne de télévision Canal + à la rentrée ? La question d’une possible suppression de l’émission la plus célèbre de la chaîne agite les médias depuis 48 heures. Prenant clairement position, l’ancien directeur de canal +, Pierre Lescure a démissionné d’Havas, un groupe publicitaire du groupe Vivendi, propriétaire de la maison des Guignols. C’est à la veille d’une réunion des actionnaires du groupe Vivendi que Pierre Lescure a annoncé sa démission du conseil d’administration d’Havas. La réunion pourrait sceller le départ en retraite des Guignols de l’Info, une émission satirique créée en 1988. Les rumeurs bruissent depuis deux jours sur la volonté du patron de Canal +, Vincent Bolloré, PDG de Vivendi, de vouloir faire taire la liberté de ton des marionnettes. Même si aucune confirmation n’est intervenue, la menace est prise au sérieuse par Pierre Lescure, à la tête de la chaîne de 1994 et 2002. Il aussi été très proche d’Alain de Greef, décédé lundi, à l’origine de la création des Guignols. Pierre Lescure retrouve ainsi « sa liberté » de s’exprimer. « J’espère » dit-il « que je n’aurai pas à le faire ». Bien qu’étrillant le monde politique, plusieurs élus sont montés au créneau pour défendre les Guignols. Ainsi, Claude Bartolone, le président PS de l’Assemblée nationale a exprimé son soutien aux marionnettes. De son côté, l’humoriste Guy Bedos, invité de France Info ce jeudi, n’a pas mâché ses mots. Pour lui « c’est grotesque« .  Cette éventualité, est à ses yeux, « clairement politique ». Le Premier ministre Manuel Valls y est aussi allé de sa petite phrase ce jeudi. Il a défendu l’ »impertinence » des émissions satiriques, dont « nous avons toujours besoin« . Enfin Alain Juppé s’est fait remarquer en affichant sa marionnette aux Guignols sur sa page Twitter.

 

Canal : Bolloré censure les Guignols

Canal  : Bolloré censure les Guignols

 

Décidément le fric et le capitalisme ne sont pas très compatiblesavec l’humour. Bolloré, le propriétaire de Canal, considère qu’il y a trop de dérision sur Canal et qu’il faut supprimer «  les guignols ». Pas étonnant Bolloré n’ apprécie pas la critique permanente du fric roi, de l’exploitation, de la domination, de l’aliénation par les multinationales dont il faut partie. Alors il va changer les équipes, s’orienter vers des programmes lisses et nuls comme ceux de TF1.  C’est la grande question qui enflamme ces dernières heures les internautes qui, autour du hashtag #TouchePasAuxGuignols, propulsé tout en haut des tendances de Twitter ce mercredi soir, s’inquiètent du sort du programme culte de Canal+. Il sont raison de dénoncer la mainmise de l’argent sur les médias d’info . L’idéal sans doute pour Bolloré seraiat une chaine diffusant uniquement les pubs des multinationales  avec de temps en temps ( une minute par heure) la lecture d’une dépêche officielle de l’AFP. Bref l’info comme les aiment les grands « capitaines d’industrie » : bâillonnée. En réponse une réplique possible se désabonner de canal. Fouiller aussi un peu dans les mécanismes d’enrichissement de Bolloré et l’africanisation de son ingénierie financière.  Si inquiétude il y a, elle trouve sa source dans de nombreux articles de nos confrères avançant l’idée que Vincent Bolloré, patron de Vivendi, à qui appartient la chaîne, aurait décidé de mettre un terme à l’aventure, en tout cas sous sa forme quotidienne actuelle (un passage en hebdomadaire serait envisagé). Un grand ménage serait en vue, tant dans la hiérarchie que dans les programmes de Canal+, et les Guignols feraient partie du remaniement, au grand désespoir du web, où ils trouvent de fidèles supporters, célèbres ou anonymes.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol