Archive pour le Tag 'Greve'

Orange : préavis de grève pour le 21 septembre

Orange : préavis de grève pour le 21 septembre

.Tous les syndicats de l’opérateur historique (CFDT, CFTC, CGT, FO, Unsa et SUD) ont lancé un préavis de grève le 21 septembre prochain. Seule la CFE-CGC ne l’a pas signé. Celui-ci a été envoyé à Stéphane Richard, le PDG du groupe.

Ils réclament notamment  une révision salariale.

Grève CGT le 5 octobre

Grève CGT le 5 octobre

 

la CGT a  arrêté une date pour une nouvelle grande mobilisation de rentrée, normalement, en principe le 5 octobre:

Chez FO, on souhaiterait une date plus proche. Les syndicats réformistes quant à eux sont dubitatifs vis-à-vis de ce rituel de grève commune à la rentrée.

Grève Force ouvrière dans les hôpitaux parisiens : 0,5 % de participation !

Grève Force ouvrière dans les hôpitaux parisiens : 0,5 % de participation !

 

 

Force ouvrière travaillée à la fois par les gauchistes et engagée dans une guerre concurrentielle avec des syndicats souvent très corpos vient de subir un échec retentissant avec une participation de 0,5 % à la grève lancée par le syndicat. On voudrait démontrer l’obsolescence du mouvement syndical qu’on ne s’y prendrait pas autrement. À noter aussi l’ambiguïté des propos du patron de la confédération de Force ouvrière qui déclare concernant la vaccination des hospitaliers que c’est une affaire médicale et qu’il ne peut prendre position sur le sujet. Bref souvent le culs entre deux chaises, Force ouvrières évoluent entre une posture corpo et la fuite en avant gauchiste.

 

 

Hôpital : appel à la grève de Sud contre la vaccination obligatoire

Hôpital : appel à la grève de  Sud contre la vaccination obligatoire

 

Comme tous les syndicats sont à peu près unanime dans la fonction hospitalière pour s’opposer aux sanctions en cas de non vaccination volontaire, Sud en rajoute bien sûr une gauche en appelant à la révolution ! De quoi discréditer encore un peu plus le syndicalisme

Le syndicat, qui a obtenu 8,5 % des voix lors des dernières élections professionnelles dans la Fonction publique hospitalière, entend protester contre le projet de loi relatif à la gestion de la crise sanitaire. Celui-ci prévoit notamment la vaccination obligatoire des soignants à partir du 15 septembre et l’extension du pass sanitaire jusqu’au 15 novembre 2021.

D’une manière générale, l’ensemble des organisations syndicales demandent l’abandon des sanctions, en particulier la suspension du contrat de travail sans salaire en cas de non-vaccination.

SNCF : une nouvelle grève pour finir de tuer l’entreprise ?

SNCF : une nouvelle grève pour finir de  tuer  l’entreprise ?

La SNCF qui a perdu à peu près la moitié de son trafic en 2020 se trouve dans une situation financière encore plus dramatique que précédemment complètement asphyxiée par sa situation financière. Et pourtant le rituel des grèves recommence dans une société où la gréviculture fait partie intégrante des gènes du corps social. Complètement repliés le plus souvent sur l’environnement socio-économique, les cheminots en tout cas les plus extrémistes parviennent à se persuader qu’ils sont défavorisés. Une situation un peu surréaliste quand on compare effectivement avec les salariés de secteurs comparables notamment dans les transports.

Certes, certaines catégories ont pu subir quelques conséquences de la crise du vide mais seulement sur des rémunérations accessoires.Dans beaucoup de branches ce ne sont pas seulement des rémunérations accessoires qui ont été perdues mais plus cruellement l’emploi. Faut-il rappeler aux cheminots par exemple qu’un conducteur routier travail à peu près le double d’un conducteur SNCF pour la moitié du salaire. On objectera qu’il faut harmoniser les conditions sociales. Sans doute mais il y a des limites quand la concurrence est internationale puisque plus de la moitié du parc qui circule en France est d’origine étrangère pour les poids-lourds. Souvent d’ailleurs des pavillons de complaisance qui permettent d’échapper aux règles fiscales et sociales nationales.

 

Les syndicats voudraient finir de tuer l’entreprise qu’il ne s’y prendrait pas autrement. En effet ,il faudra un état encore bien complaisant chez les trous financiers énormes non seulement liés aux pertes conjoncturelles du fait  de la crise sanitaire mais encore davantage aux faiblesses structurelles de l’entreprise et à son incapacité à s’adapter à son environnement concurrentiel.

 

Europe 1: grève contre le virage à droite

Europe 1: grève contre le virage à droite

Encore un licenciement et surtout la menace d’un net virage à droite avec le rapprochement avec les chaînes et radios de Bolloré.  À l’issue d’une assemblée générale, les salariés ont menacé de se mettre en grève si la direction ne revient pas sur une procédure de sanction disciplinaire visant un journaliste. Point une action sur fond de départs volontaires engagés au printemps concernant une quarantaine de postes. Les journalistes sont particulièrement inquiets de la droitisation de la radio.

Dans une tribune publiée jeudi sur le site du Monde, la société des rédacteurs d’Europe 1 et l’intersyndicale ont exprimé leurs inquiétudes, refusant «de devenir un média d’opinion» à «l’aube d’une année électorale»«En liant son sort à une chaîne qui s’illustre à longueur de journée par un activisme politique fortement ancré à droite, voire parfois à l’extrême droite, Europe 1 va perdre ce qui lui reste de plus précieux: son capital de crédibilité auprès des auditeurs», estiment-ils.

Il y avait déjà «une dérive sur le fond, avec la très forte droitisation de la ligne éditoriale qui se profile», «Cela ressemble aux méthodes qu’on a vues à l’oeuvre dernièrement au service des sports de Canal+», où une vingtaine de personnes ont été poussées vers la sortie, abonde Olivier Samain.

Grève dans les hôpitaux (CGT)

Grève dans les hôpitaux (CGT)

 

La CGT lance mardi un mouvement de grève qui concerne particulièrement les infirmiers-anesthésistes, les infirmiers de bloc opératoire, les techniciens de laboratoire, ou encore les diététiciens et préparateurs en pharmacie. Un mouvement qui n’est pas suivi par toutes les organisations dans un secteur où la CGT représente 31 % des salariés.

 

 

Nombre de voix Part électorale Évolution de la part électorale

entre 2014 et 2018

2018 2014 2018 2014
CFDT 107 852,5 128 021 24,1% 25,0% -0,8%
CFTC 10 712 14 936 2,4% 2,9% -0,5%
CFE-CGC 2 624 2 375 0,6% 0,5% 0,1%
CGT 140 410,5 162 526 31,4% 31,7% -0,3%
FA-FPH affiliée à FA-FP 2 091 1 491 0,5% 0,3% 0,2%
FO 110246 121 845 24,7% 23,8% 0,9%
SUD 37750,5 43 444 8,3% 8,5% -0,1%
UFAS FGAF 1 714 2 356 0,4% 0,5% -0,1%
UNSA 25 051 25 458 5,6% 5,0% 0,6%
Autres listes 8 410,5 10 438 1,9% 2,0% -0,2%

 

En grève de la faim Navalny en danger

En grève de la faim Navalny en danger

Assuré désormais de pouvoir exercer le pouvoir jusqu’à 85 ans, Poutine– qui en a 68– assume désormais totalement la torture qu’il fait subir au principal opposant Navalny. D’abord empoisonné, ce dernier est maintenant emprisonné dans les pires conditions pour avoir manqué un contrôle judiciaire !

 

Jusqu’à maintenant c’est assez mollement que les occidentaux ont réagi notamment l’Allemagne qui au contraire ne cesse de multiplier les occasions de collaborer davantage avec la Russie. Dernier exemple l’insistance de l’Allemagne à vouloir utiliser le vaccin Spoutnik russe.

Navalny, 44 ans, un opposant de premier plan au président russe Vladimir Poutine, a annoncé une grève de la faim la semaine dernière pour protester contre ce qu’il a dit être le refus des autorités pénitentiaires de le traiter correctement pour des douleurs aiguës au dos et aux jambes. Il se remet de ce que les médecins disent être une intoxication aux agents neurotoxiques qui s’est produite avant d’aller en prison en février pour purger deux ans et demi.

Son avocat, Vadim Kobzev, lui a rendu visite mercredi dans la colonie pénitentiaire qui le détenait dans la région de Vladimir à l’est de Moscou et a déclaré que Navalny avait reçu un diagnostic de hernie discale.

«Alexei se promène. Il ressent de la douleur en marchant. Il est très préoccupant que la maladie progresse clairement en termes de perte de sensation dans ses jambes, ses paumes et ses poignets », a tweeté Kobzev.

Dans une publication sur Instagram, Navalny a déclaré que les autorités pénitentiaires tentaient de saper sa grève de la faim en faisant rôtir du poulet près de lui.

Navalny, qui a été transféré dans un service médical de la prison, s’est plaint d’une température élevée et d’une mauvaise toux.

Kobzev a déclaré que sa température oscillait et avait atteint 39 degrés Celsius (102 degrés Fahrenheit) lundi, bien qu’elle soit tombée à 37 degrés Celsius (98,6 degrés Fahrenheit) mercredi.

Navalny s’est plaint de douleurs aiguës au dos et aux jambes et a accusé les autorités de lui avoir refusé l’accès à son médecin choisi et de refuser de lui fournir le bon médicament pour une condition qu’il a plaisantée sombrement pourrait le priver de l’utilisation des deux jambes.

La Maison Blanche a déclaré mercredi que les informations selon lesquelles la santé de Navalny se détériorait étaient inquiétantes et a exhorté les autorités russes à assurer sa sécurité et sa santé.

Le groupe de défense des droits humains Amnesty International a déclaré mercredi plus tôt que Navalny avait été incarcéré dans des conditions qui s’apparentaient à de la torture et pourrait lentement le tuer.

Moscou a jeté le doute sur son empoisonnement et dépeint Navalny comme un fauteur de troubles soutenu par l’Occident déterminé à déstabiliser la Russie.

Birmanie : manifestation et grève

Birmanie : manifestation et grève

Les manifestations s’amplifient en Birmanie pour protester contre la dictature militaire qui a décidé de prendre le pouvoir et de mettre en prison Suu Kyi  et son gouvernement. Le problème c’est que ce gouvernement était très populaire et que les réactions sont de plus en plus nombreuses. Ce lundi,  s’y ajouteront des appels à la grève.

 

Les manifestations qui ont balayé le pays dimanche ont été les plus importantes depuis la révolution safran de 2007 dirigée par des moines bouddhistes qui a contribué à susciter des réformes démocratiques qui ont été bouleversées par le coup d’État du 1er février. «Marcheurs de tous les coins de Yangon, s’il vous plaît, sortez pacifiquement et rejoignez la réunion du peuple», a déclaré l’activiste Ei Thinzar Maung sur Facebook, utilisant les réseaux VPN pour rallier les manifestants malgré une tentative de la junte d’interdire le réseau social.

Jusqu’à présent, les rassemblements ont été pacifiques, contrairement aux répressions sanglantes lors des précédentes manifestations généralisées en 1988 et 2007. Un convoi de camions militaires a été vu passer à Yangon tard dimanche, faisant craindre un changement. Le gouvernement a levé une journée d’interdiction d’Internet ce week-end, ce qui a suscité encore plus de colère dans un pays craignant de revenir à l’isolement et à une pauvreté encore plus grande avant le début de la transition vers la démocratie en 2011.

Les militants Maung Saungkha et Thet Swe Win ont posté sur leurs pages Facebook que la police était allée les chercher chez eux, mais qu’ils n’étaient pas là et étaient toujours libres.

En plus des manifestations de rue, une campagne de désobéissance civile a commencé, d’abord avec des médecins et avec quelques enseignants et d’autres fonctionnaires.

«Nous demandons au personnel gouvernemental de tous les départements de ne pas assister au travail à partir de lundi», a déclaré l’activiste Min Ko Naing, un vétéran des manifestations de 1988 qui ont pour la première fois fait connaître Suu Kyi.Elle a remporté le prix Nobel de la paix en 1991 pour avoir fait campagne pour la démocratie et a passé près de 15 ans en résidence surveillée pendant des décennies de lutte pour mettre fin à près d’un demi-siècle de régime militaire.

Suu Kyi, 75 ans, est gardée au secret depuis que le chef de l’armée Min Aung Hlaing a pris le pouvoir aux premières heures du 1er février.Suu Kyi fait face à des accusations d’importation illégale de six talkies-walkies et est détenue par la police pour enquête jusqu’au 15 février. Son avocat a déclaré qu’il n’avait pas été autorisé à la voir.

Le coup d’État a suscité une condamnation internationale. Le Conseil de sécurité des Nations Unies a demandé la libération de Suu Kyi et d’autres détenus la semaine dernière et les États-Unis envisagent des sanctions ciblées.

«Les manifestants au Myanmar continuent d’inspirer le monde alors que les actions se répandent dans tout le pays», a déclaré sur Twitter Thomas Andrews, le rapporteur spécial des Nations Unies sur le Myanmar. «Le Myanmar se lève pour libérer tous ceux qui ont été détenus et rejeter une fois pour toutes la dictature militaire. Nous sommes avec toi. »

EDF: grève confirmée le 10/12

 

EDF: grève confirmée le 10/12

L’intersyndicale d’EDF confirme son appel à une nouvelle journée de grève le 10 décembre pour s’opposer au projet de réorganisation du groupe, ont indiqué jeudi deux sources syndicales à Reuters après des contacts avec le gouvernement et la direction de l’électricien. Les syndicats protestent notamment contre le projet, qui vise à séparer juridiquement les activités de production d’électricité et de distribution. La distribution serait libéralisée et mise en concurrence.

EDF–Projet Hercule: menace d’une nouvelle grève le 10 décembre

EDF–Projet Hercule: menace d’une nouvelle grève le 10 décembre

Après la journée de mobilisation assez suivie du 26 novembre , les syndicats menacent d’un nouveau mouvement le 10 décembre. Il s’agit pour eux de protester contre la réorganisation envisagée par la direction et le  gouvernement dans le projet Hercule. Un projet qui prévoit de séparer la fonction de production et les fonctions de distribution. Des fonctions de distribution qui seraient par ailleurs davantage libéralisées donc en plus grande concurrence.

Les syndicats souhaitent une rencontre plus rapidement possible avec le premier ministre. « Dans cette perspective et afin de porter toute la puissance de la mobilisation des salariés à exiger le retrait d’Hercule, l’intersyndicale demande une nouvelle fois au Premier ministre de la recevoir en urgence. Une proposition de rencontre de sa part est attendue avant le 7 décembre à 17 heures, sans quoi une nouvelle journée de mobilisation s’organisera le 10 décembre 2020 », écrivent dans un communiqué la CGT, la CFE-CGC Énergies, la FCE-CFDT et FO Énergie et Mines.

RATP : grève le jeudi 17 décembre ?

  • RATP :  grève le jeudi 17 décembre ?
  • Les organisations s’inquiètent des effets de l’ouverture à la concurrence des réseaux de la RATP.
  •  Un projet de grève pour le 17 décembre à la RATP lancée par les organisations représentatives de la RATP – l’Unsa et la CGT -, avec les syndicats SAT, Solidaires et SUD de la régie. Ces cinq syndicats s’inquiètent des conditions de transfert des agents RATP chez des opérateurs privés, quand les réseaux de la régie seront ouverts à la concurrence. Le réseau autobus sera le premier concerné, à partir du 1er janvier 2025. Ils critiquent le contenu du Cadre social territorialisé (CST) préparé par le gouvernement pour cette ouverture à la concurrence.

 

EDF: La grève assez suivie

EDF: La grève assez suivie

Une grève finalement assez suivie pour protester contre le projet de réorganisation appelée Hercule. Ce projet prévoit notamment de séparer les activités de production et de distribution de l’électricité. D’une façon plus globale, le gouvernement envisagerait une plus grande libéralisation de la distribution qui pourrait aussi passer par une forme de privatisation de la distribution actuellement assurée par EDF.

Le problème de fond d’après des syndicats, c’est que la réforme ferait porter le déficit structurel par l’entité de production tandis que la distribution ne supporterait que des coûts marginaux un peu comme dans l’activité de téléphonie avec cependant une différence de taille pour l’instant c’est que Orange normalement chargé de l’entretien du réseau ne le fait pratiquement pas ! D’une certaine manière, il s’agirait d’externaliser les profits sur des sociétés privées et d’ internaliser les coûts sur la branche de production.

Ceci étant,  EDF n’est pas exempt de tout reproche loin s’en faut car sa gestion est relativement laxiste y compris en matière de production. L’affaire de Flamanville notamment caractérise une certaine perte de compétence et d’efficacité. Le mastodonte a un sérieux besoin de revoir sa politique de management et de gestion.

Le taux de grévistes s’est établi à 31,6% sur l’effectif total d’EDF contre 29,7% lors d’un précédent mouvement lié au même sujet en octobre 2019, selon les chiffres communiqués en fin de journée par le groupe. Un chiffre évidemment contesté car l’effectif global n’est jamais en service. Le taux de grévistes devrait être calculé par rapport aux agents qui devraient être réellement services jours de grève.

La CGT a de son côté évoqué 30 à 70% de grévistes en fonction des unités avec, à 16h, “près de 13.000 MW cumulés de production électrique mise à l’arrêt et entre les mains des grévistes, répartis sur une cinquantaine de sites de production”.

Les fédérations Mines-Énergies CGT, CFE-CGC Énergies, FCE-CFDT et FO Énergie et Mines avaient appelé les salariés à la grève pour réaffirmer leur opposition au projet de réorganisation d’EDF, Hercule,

Coronavirus : grève dans la grande distribution ?

Coronavirus : grève dans la grande distribution ?

 

La CGT a appelé lundi à une grève généralisée dans les activités de commerce et de services à partir de mercredi pour dénoncer le manque de protection des salariés face à l’épidémie de coronavirus.

“Nous constatons que beaucoup d’enseignes de la grande distribution, de la sécurité privée et aéroportuaire, de la logistique, des services après-vente, des services à la personne (…) ne respectent pas les règles sanitaires, mettant en danger les salariés et le public avec qui ils sont en contact au quotidien”, peut-on lire dans un communiqué de la Fédération commerce et services de la CGT.

Elle réclame notamment la fermeture dans les supermarchés des rayons de produits non essentiels à la survie de la nation. Elle souhaite également que des masques soient mis à disposition de l’ensemble du personnel et que des gels hydroalcooliques soient installés dans les entrées de magasins pour permettre aux clients de se laver les mains.

Le syndicat recense pour l’instant neuf décès liés au coronavirus dans le secteur, ainsi que 1.097 cas de contamination suspectés et 876 cas avérés. Ces chiffres n’ont pas été confirmés les autorités.

Fonctionnaires: un appel à la grève de la CGT suicidaire !

Fonctionnaires: un appel à la grève de la CGT suicidaire !

 

Il faut vraiment que la CGT soit dans un état de déliquescence totale pour dans la période de crise d’ampleur catastrophique, elle appelle  les fonctionnaires à la grève. Une stratégie complètement irresponsable de la part d’une organisation qui ne cesse de régresser depuis des dizaines d’années et qui pratique la fuite en avant gauchiste. Il y avait sans doute d’autres formes d’action à envisager d’autant que la conjoncture est justement favorable à la revalorisation d’un certain nombre de fonctions régaliennes de l’État en particulier dans la santé mais pas seulement. Au lieu de cela, cet appel va déconsidérer un peu plus une organisation syndicale qui depuis des semaines multiplie les actions de plus en plus minoritaires qui discréditent le syndicalisme. On observera cependant que cet appel à la grève est le fait de la fédération de service public qui recouvre essentiellement des agents territoriaux vis-à-vis desquels il y aurait beaucoup à dire en matière de productivité voir même de rapport à l’intérêt général.

 La menace a été adressée par courrier lundi 23 mars – au lendemain du vote de la loi d’urgence sanitaire au Parlement – à trois ministres: Muriel Pénicaud (Travail), Gérald Darmanin (Comptes publics) et Olivier Dussopt (Fonction publique). Dans sa lettre, la fédération CGT des services publics dénonce «les choix du gouvernement qui font que ce sont les masques de protection, gels hydroalcooliques et tests médicaux qui manquent alors que jamais les armes de guerre militaires ou anti-manifestants (LBD, gaz…) ne sont en rupture de stock. Terrible traduction des préoccupations et intérêts de l’État et des capitalistes». Et la fédération CGT de regretter que le gouvernement ne découvre que maintenant que les agents de la fonction publique sont essentiels.

Potentiellement, ce préavis de grève pourrait concerner l’ensemble des 85.000 adhérents de la fédération

Potentiellement, ce préavis de grève pourrait concerner l’ensemble des 85.000 adhérents de la fédération, soit les agents des services publics territoriaux, mais aussi les personnels des secteurs publics et privés du logement social et des salariés des secteurs privés des eaux et des pompes funèbres.

Soutien grève Retraites: encore 60 %

Soutien grève Retraites: encore 60 %

la fameuse réforme des retraites ne semble pas faire recette auprès de l’opinion puisqu’une majorité, autour de 60 % soutiennent encore les réactions contre la réforme. Selon l’étude Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et France Info, 46% des sondés réclament l’abandon de l’âge pivot.

Selon un sondage Odoxa-Dentsu Consulting pour Le Figaro et France Info, 61% des Français considèrent que la mobilisation contre la réforme des retraites est «justifiée». Bien qu’il s’agisse encore d’une large majorité, ce chiffre a toutefois reculé de 5 points en deux semaines, témoignant d’une certaine lassitude vis-à-vis du mouvement. Et pour cause, trois franciliens sur quatre (75%) disent avoir été personnellement touchés, contre près d’un Français sur deux (44%).

Par ailleurs, notre étude révèle que 75% des Français estiment que le gouvernement doit abandonner ou modifier son projet. Une mesure en particulier cristallise le débat: 46% sondés (+4% par rapport au 19 décembre) réclament le retrait du fameux âge pivot, fixé à 64 ans par l’exécutif. À peine annoncée par Édouard Philippe, cette mesure d’économie, qui vise à maintenir l’équilibre du système, avait été immédiatement qualifiée de «ligne rouge» par le numéro un de la CFDT, Laurent Berger.

Enfin, malgré leur soutien persistant au mouvement social, les Français ne plébiscitent aucun camp pour incarner la sortie de crise: que ce soit la CGT (63% de mauvaises opinions) ou le premier ministre Édouard Philippe (67% de mauvaises opinions), personne n’emporte l’adhésion. Idem pour le chef de l’État, Emmanuel Macron, dont les vœux du 31 décembre n’ont pas du tout convaincu. Au point que trois quarts des Français (75%) disent ne pas avoir été satisfaits par son allocution télévisée, et considèrent qu’il n’a ni «cherché à apaiser les Français» (57%), ni montré «qu’il était prêt à trouver des solutions au conflit actuel» (70%). Quant aux partis d’opposition, ils ne tirent pas non plus leur épingle du jeu: 75% des Français ont une mauvaise opinion de leur attitude dans ce conflit.

 

Retraites: nouvelle journée nationale de grève le 31 mars

Retraites: nouvelle journée nationale de grève le 31 mars

Une nouvelle journée nationale de protestation contre la réforme des retraites décidées par l’intersyndicale. “Une majorité de la population reste opposée à cette réforme et (…) le gouvernement s’enfonce dans le déni de cette réalité”, écrit l’intersyndicale (CGT, FO, FSU, Solidaires, FIDL, MNL, Unef, UNL) dans un communiqué.

“Le 31 mars et ses suites doivent être un nouveau message fort envoyé au gouvernement et au patronat.”

RATP: grève totale le 17 février ?

RATP: grève totale le 17 février ?

 

L’UNSA-RATP  qui avait appelé le 18 janvier à une grève illimitée semble désormais décidée à  ménager ses forces. La grève illimitée a en effet été interrompue. Pour relancer le mouvement , l’UNSA  veut mobiliser sur une nouvelle journée à savoir ,la journée du 17 février.  l’Unsa-RATP appelle l’ensemble des salariés métro et RER à se mobiliser très massivement pour un lundi noir dans les transports.

Très actif pendant les six semaines de contestation sociale qui ont paralysé les transports de début décembre à mi-janvier, l’Unsa-RATP avait appelé le 18 janvier à suspendre la grève illimitée  semble désormais décidé à ménager mitée, permettant une reprise du trafic des métros, bus, RER et tramway et la capitale et de l’Ile-de-France.

La bataille s’est depuis poursuivie dans la rue – des dizaines de milliers de personnes ont encore manifesté ce jeudi en France à l’appel de l’intersyndicale (CGT, FO, Solidaires, FSU et organisations de jeunesse) qui continue de réclamer le retrait pur et simple de la réforme qui prévoit de fusionner les 41 régimes de retraite existants en un seul “à points”.

La réforme, qui se décline en deux projets de loi (organique et ordinaire), passera ensuite, le 17 février, en séance plénière avant une adoption définitive que le gouvernement espère avant l’été.

Réforme des retraites : 56% des Français pour la fin de la grève,

Réforme des retraites : 56% des Français pour la fin de la grève,

D’ ‘après un sondage Odoxa-Dentsu Consulting réalisé pour franceinfo et Le Figaro publié jeudi 23 janvier , 56% des Français demandent la fin de la grève contre la réforme des retraites, ce chiffre est stable depuis le début du mois de janvier. La fin de la grève est notamment demandée par les Franciliens (à 59%) qui sont particulièrement touchés par les perturbations des transports en commun.

 

Tous les acteurs de ce conflit pâtissent d’une mauvaise opinion, souligne ce sondage, en particulier la CGT et l’exécutif rejetés par près de deux Français sur trois. Le président de la République recueille 65% de mauvaises opinions, le Premier ministre 63%.

La CGT, en tête de la lutte, recueille 36% de bonnes opinions contre 62% de mauvaises opinions. Parmi les syndicats, c’est la CFDT qui s’en sort relativement le moins mal avec 40% de bonnes opinions. Mais sa popularité baisse de 3 points en une semaine et de 5 points en deux semaines. Il ne ressort pas vraiment « gagnant » de ce conflit, avec 58% de mauvaises opinions.

La CGT est en revanche devenue le syndicat préféré par l’ensemble des sympathisants de gauche (66% de bonnes opinions auprès des sympathisants Insoumis et 60% auprès de ceux du PS), largement préférée à la CFDT.

A noter, enfin que les salariés de la SNCF et de la RATP recueillent des mauvaises opinions de plus de six Français sur dix (62%).

Cette enquête a été réalisée auprès d’un échantillon 1002 Français représentatifs de la population française âgée de 18 ans et plus, interrogés par internet les 22 et 23 janvier 2020.

Grève des retraites: une conduite du mouvement social complètement suicidaire

Grève des retraites: une conduite du mouvement social complètement suicidaire

 

Les radicaux voudraient définitivement tuer l’organisation syndicale qu’ils ne s’y prendraient pas autrement. En effet, la gestion des grèves à la RATP comme à la SNCF est complètement irresponsable. Cette gestion aura pour conséquence d’avoir privé de salaire pendant 40 et peut-être 50 jours des salariés sans leur apporter en retour la moindre satisfaction. Elle ne va générer que rancœur, désillusion et rejet des organisations syndicales à  commencé par les plus radicales. Bref, une stratégie totalement suicidaire du fait de en particulier de la confusion qu’il y a entre le rôle d’une organisation politique et celui d’un syndicat.

 Le syndicat a pour vocation de prendre en charge les intérêts des salariés, de négocier, de favoriser des compromis qui permettent d’obtenir de satisfaire les revendications. Les syndicats n’ont pas vocation à organiser un rapport de force pour renverser un gouvernement, favoriser un courant politique,  une quelconque idéologie fut-elle révolutionnaire. Nombre de responsables de syndicats radicaux sont de ce point de vue de véritables apprentis sorciers. Ils poussent leurs troupes jusqu’à l’épuisement accompagnant ainsi et même favorisant la stratégie d’étouffement du mouvement voulu par le gouvernement. Leur incompétence tout autant que leur irresponsabilité aura largement contribuée à tuer la mobilisation. On ne conduit pas un mouvement syndical de cette manière. On doit être capable d’analyser l’état réel du rapport de force et de le gérer avec intelligence et efficacité. La grève ultime recourt ne doit pas être galvaudée pour être sacrifiée sur l’autel illusoire de la révolution gauchiste et -ou anarchiste. Toute l’histoire du mouvement syndical montre que les grandes conquêtes n’ont été permises la que lorsque deux facteurs ont été réunis:  d’abord une mobilisation significative voire majoritaire et une capacité à négocier. Ce n’est pas le cas quand le taux de grévistes tombe à quelques % et qu’on refuse toute perspective de négociation sur le sujet objet du conflit.

 

12345...13



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol