Archive pour le Tag 'Gayet'

Julie Gayet : nouvelle favorite officielle du monarque Hollande

Julie Gayet :  nouvelle favorite officielle du monarque Hollande

En étant autorisée à se montre à la cour Julie gayet devient (après Trierweiler) la favorite officielle de Hollande. Le monarque républicain se comporte d’un certain point de vue comme sous l’ancien régime, comme Louis XV par exemple avec la du Barry. (après la Pompadour). C’est le privilège royal ( avec bien d’autres). La France est en crise, la croissance insignifiante, le chômage dramatique, les déficits alarmants mais le roi s’amuse. Il a bien le droit comme les autres Français d’avoir des maitresses  mais il n’est pas obligé de les imposer à l’Elysée. La preuve s’il en était que pour Hollande tout est  permis .  Pourtant il avait bien dit «  moi président….exemplaire » oui mais ça c’était avant ! Julie Gayet et François Hollande ont donc  assisté tous les deux à la commémoration de l’appel du 18 juin sur le Mont Valérien. Officiellement, elle était présente en tant que petite-fille d’Alain Gayet, connu pour être Compagnon de la Libération. La relation de Julie Gayet et du chef d’État avait été révélée par Closer en janvier 2014. Une opération de communication concertée et pensée pour définir le nouveau rôle de Julie Gayet, selon le président de MCBG Conseil. « Son nouveau rôle, ça ne peut pas être autre chose que celui de première dame« , explique-t-il.   Pourquoi cette communication ? Deux causes possibles, selon Philippe Moreau Chevrolet : « Soit pour répondre à la polémique sur le fait que Ségolène Royal s’est affichée au côté de François Hollande à la place de Julie Gayet pour accueillir le Premier ministre espagnol, soit pour essayer de préparer 2017« . Il le rappelle par ailleurs sur son compte Twitter.

Monarchie républicaine : Julie Gayet s’installe à l’Elysée

Monarchie républicaine : Julie Gayet s’installe à l’Elysée

Dans une  république monarchique il est normal que la courtisane installe ses quartiers près du roi. Ce que vient de faire Julie Gayet d’après l’hebdomadaire VSD. Le rondouillard petit monarque Normal 1er a même offert des vacances à toute la famille Gayet à la Lanterne, autre résidence royale.  Le petit monarque impopulaire ne doute de rien surtout pas  de lui-même, , il ne craint pas même le ridicule. A quand un statut officiel de la favorite ? Après avis du conseil constitutionnel évidement. D’après VSD Julie Gayet  »  rejoint le Président tous les soirs et ne s’en cache plus. Mais elle tient à garder son indépendance ».  Toutefois, dans les colonnes de VSD, pas de grande révélation. Hormis le fait que, selon des sources « savamment distillées », « Julie Gayet trouve ses marques à l’Élysée », « qu’on l’y croise presque quotidiennement » et « qu’elle n’y entre plus clandestinement ». Ainsi que de nouveaux meubles seraient entrés au palais présidentiel. « Tout ce la a un parfum de vérité », commente le magazine, argumentant qu’on y « trouve tous les ingrédients du hollandisme », à savoir : un « mélange de transgression et de prudence », un « goût pour l’aventure » et « la peur de la faute lourde ».  VSD rappelle également les photos publiées mi-avril par Voici montrant la supposée compagne de François Hollande et sa famille à La Lanterne, à l’occasion du week-end de Pâques.

 

Julie Gayet nommée première courtisane par Hollande

Julie Gayet nommée première courtisane par Hollande

 

Cette fois c’est officiel Julie Gayet est nommée première courtisane de l’Elysée. La famille Gayet a d’ailleurs pu bénéficiers des avantages de la monarchie républicaine dans la résidence royale de la Lanterne. On dit que les éventuels bâtards pourraient être anoblis et hériter le moment  le moment venu d’une  charge ( une nomination dans l’un des nombreux organismes publics qui ne servent à rien).. Selon Voici, dans son numéro de cette semaine, François Hollande aurait passé le week-end de Pâques en compagnie de Julie Gayet…et ses proches. Des moments qualifiés de « privilégiés » par l’hebdomadaire. Le magazine people dévoile même des photos du couple en famille dans l’une des résidences de la République, la LanterneDes clichés du chef de l’État en compagnie de son beau-père par exemple, avec qui, selon Voici, il serait proche. Le couple était donc en compagnie des parents de l’actrice, mais aussi de ses deux enfants, toujours selon le magazine. « Une journée parfaite et l’écriture d’une jolie page dans l’histoire d’un couple qui un jour, peut-être, se décidera à officialiser son amour », résume Voici. La relation entre Julie Gayet et François Hollande a été révélée par Closer en janvier 2014. Depuis, la presse people ne se lasse pas de l’affaire et guette le moindre geste pour obtenir des preuves en image de la relation, qui n’a toujours pas été officialisée. Les derniers clichés dévoilés par le tabloïd remontent à février dernier dans lesquels Julie Gayet apparaissait escortée par deux fonctionnaires de l’État. Et selon Voicile couple ne se « cacherait plus à l’Élysée ».

Affaire Julie Gayet- Faut-il protéger les maîtresses des présidents de la République ?

Affaire Julie Gayet- Faut-il protéger les maîtresses   des présidents de la République ?

Evidemment, c’est même une priorité, une mission régalienne essentielle. Julie Gayet comme toutes les autres, les anciennes, les actuelles, les futures ;  cela  fait du monde car Mitterrand , Giscard, Chirac, Sarko et Hollande ne marqueront peut-être pas l’ histoire par leurs compétence de gestionnaire mais par leur prodigalité amoureuse. Dès lors puisque la  France a adopté la monarchie républicaine, il importe d’en tirer les conséquences et de protéger maitresses et bâtards du roi. Et même leur octroyer des charges royales- comme sous l’ancien régime-  qui leur permettent d’s saurer leurs vieux jours. Il ne manque pas de postes inutiles et bien rémunérés au sein  de l’appareil d’Etat. On devrait même protéger les amours de tous les ministres, des députés, des sénateurs, des conseillers ministériels soit quelques milliers de personnes. De quoi occuper au moins 10 000 policiers voire 100 000, on pourrait même  créer  un corps délite spécialisé un peu comme le GIGN mais formé à la protection des amours clandestines. Ainsi Julie Gayet s la compagne officielle de François Hollande, est transportée et protégée par des fonctionnaires de l’Etat.  Julie Gayet protégée et transportée, aux frais de l’Etat. Vendredi, le magazine Closer a publié des photos de l’actrice, « véhiculée par deux fonctionnaires de l’Etat », dont un officier du Groupe de sécurité de la présidence de la République, lors d’un déplacement privé le 5 février. Elle faisait ce jour-là un aller-retour à Rennes pour assister au tournage d’un film qu’elle produit, précise l’hebdomadaire people. Qui a eu la confirmation après le bouclage que le monospace qui a conduit l’actrice était bien la « propriété de l’Etat ». Selon les révélations de Closer, il semble que Julie Gayet bénéficie d’un « accompagnement rapproché ». Elle est accompagnée d’un officier de sécurité, un policier armé. « Il facilite ses déplacements, peut être contact avec les commissariats, les tenir au courant du déplacement. Aussi, il dissuade ou repousse un éventuel agresseur », détaille Jean-Pierre Diot, également vice-président de la Fédération française de protection rapprochée. Autour de l’actrice, il y a également un conducteur de sécurité, lui aussi un policier armé, qui est affecté à la voiture.   »Au total ce ne sont pas deux hommes mais plutôt quatre car il faut bien qu’ils se relaient pour assurer une protection 24 heures sur 24″.Sapin, le fidèle toutou de Hollan de, interrogé sur Itélé  ne voit pas là une entorse aux principes d’égalité républicaine.

« Julie Gayet ne vient jamais à l’Elysée» (Hollande)

 « Julie Gayet ne vient jamais à l’Elysée» (Hollande)

 

C’est ce qu’dit récemment Hollande à Trierweilller. L’ex-première dame est en pleine tournée promotionnelle de son best-seller «Merci pour ce moment» qui sort la semaine prochaine en anglais sous le titre : «Thank You For This Moment : A story of Love, Power and Betrayal». En Italie, le livre paraîtra aux éditions Corbaccio. Ce samedi, la Repubblica publie l’interview accordée par Valérie Trierweiler à Anais Ginori, la correspondante du quotidien à Paris. Et la réponse à la dernière question laisse découvrir un ultime gros mensonge présidentiel. «Vous voulez un scoop ?, interpelle Valérie Trierweiler. Il y a quelques jours, François Hollande est venu me trouver. Il était assis juste sur ce canapé. Il voulait me dire qu’il ne m’en voulait pas pour le livre. Et il voulait m’assurer que Julie Gayet ne vient jamais à l’Elysée. A l’évidence, le mensonge nous a accompagnés jusqu’à la fin.»… En effet, des photos publiées par l’hebdomadaire Voici cette semaine montrent le président de la République et Julie Gayet attablés à une terrasse de l’Elysée. Julie Gayet se sent «un peu comme chez elle» à l’Elysée et y «passe une grande partie de ses nuits, de ses week-ends», a affirmé Marion Alembert, la rédactrice en chef de «Voici», interrogée par RTL. Les employés des lieux «ont pris l’habitude de la croiser quasiment tous les jours», ajoutait-elle. Grinçante, Valérie Trierweiler évoque l’attitude ambiguë d’un homme de proie qui continue à la solliciter. «Un homme politique est toujours dans la conquête, estime la journaliste de Paris Match. Il m’a dit : « je te reconquiérerai », comme si j’étais une élection.» Et elle égratigne au passage le sens moral du président : «Tous les hommes infidèles mentent. Mais de la part d’un président, on pouvait peut-être attendre un autre comportement, un plus grand sens des responsabilités». «Quand le président m’a regardé dans les yeux, qu’il a juré sur la tête de ses fils qu’il n’avait pas d’autre relation, je l’ai cru», raconte Valérie Trierweiler.

Gayet- Hollande : le monarque installe ses courtisanes

Gayet- Hollande : le monarque installe ses courtisanes  

Les médias s’interrogent sur la manière dont ont été prises les photos de Julie gayet en compagnie de Hollande à l’Elysée. Or ce n’est pas vraiment la question. Le problème est en effet de savoir  si Hollande est un président de la république ou un monarque. Il a déjà installé Trierweiler officiellement alors qu’elle n’avait rien à faire à Elysée. Maintenant c’est Julie Gayet ; Au moins les précédents présidents de la république avaient la décence de cacher leurs frasques à l’extérieur. Bien entendu un président est un homme, il peut avoir une vie affective et/ou sexuelle mais faute de liens du mariage, il  n‘a pas à utiliser les palais de la république pour satisfaire son vide affectif ou sa libido (même avec les liens du mariage le statut de la Première Dame est déjà discutable).  Le magazine Voici a publié  trois nouvelles photographies de François Hollande en compagnie de Julie Gayet, cette fois côté jardin de l’Elysée. Ces photos ont été visiblement très agrandies, ce qui altère la qualité de l’image. L’actrice, dont on devine les traits, apparaît de dos ou de trois quarts, faisant face à François Hollande.  Le journal précise que Julie Gayet passerait par ailleurs de plus en plus de temps au palais présidentiel, où elle dormirait même plusieurs fois par semaine. D’une certaine manière Julie Gayet faiat parie des meubles de l’Elysée. Curieuse conception du respect de la fonction présidentielle. Mais Hollande se caractérise par une absence totale de scrupules tant dans le domaine privé qua dans le domaine public. C’est le petit bourgeois dans toute sa splendeur, égoïste, jouisseur et hautain. Hollande, le président décadent investi par Dieu (en occurrence le PS) et qui installe ses courtisanes dans le palais présidentiel sans aucun état d’âme comme sous l’ancien régime avec la majesté en moins. L’oligarchie a simplement remplacé la monarchie !

 

Saga Hollande Gayet (suite) : Julie Gayet n’est pas enceinte !

Saga Hollande Gayet (suite) : Julie Gayet n’est pas enceinte !

 

Ouf enfin une bonne nouvelle pour équilibre la déception sur l’inversion du chômage. Contrairement à la rumeur Julie gayet ne serait pas enceinte. Compte tenu de l’humanité et de la sensibilité dont témoigne Hollande, le président  aurait pu demander qu’on noie le batard. Ceci étant le drame est loin d’être terminé. On se sait plus si Hollande revoit toujours Julie gayet. S’agit-il d’une brouille sentimentale, un choix d’Etat, une nouvelle tartufferie de Hollande. Quand aurons-nous des informations certaines  sur cet insoutenable suspens ? L’AFP sera-t-elle consultée par Hollande. Réponse dans le prochain épisode. En tout cas Selon « Le Parisien », Julie Gayet et François Hollande « se téléphonent » mais ne se sont pas revus depuis la révélation de sa liaison avec le chef de l’État. Julie Gayet essaie de se faire discrète. Tellement discrète qu’elle n’a pas revu François Hollande selon le Parisien. Alors que l’actrice refuse de s’exprimer et fuit les caméras, le quotidien a interrogé son entourage. D’après celui-ci, Julie Gayet et le président de la République « se téléphonent ».  Selon une amie productrice interrogée par Le Parisien, l’annonce de la séparation de François Hollande et de Valérie Trierweiler ne « devrait pas précipiter les choses ». « Elle veut prendre son temps. Elle n’ira pas demain s’installer à l’Élysée », explique-t-elle. La jeune femme, qui « n’a pas l’habitude d’être ainsi pourchassée », selon son amie, essaie surtout de préserver ses deux fils de 13 et 14 ans. Elle a même fêté chez elle, dans le XIe arrondissement de Paris, l’anniversaire de l’un de ses fils en compagnie de quelques amis.  Jusque là, Julie Gayet a seulement contacté Europe 1 pour démentir la rumeur selon laquelle elle était enceinte. Jeudi soir, alors qu’elle participait à la soirée de lancement de la collection de joaillerie de Charlotte Dauphin de la Rochefoucauld, au musée des Arts décoratifs, elle a toutefois accepté de poser pour Paris Match. Lundi, elle a été photographiée par la presse people en train de faire ses courses, selon Le Parisien.

Saga Hollande –Gayet (suite) : une situation qui tarde à s’éclaircir

Saga Hollande –Gayet  (suite) : une situation qui tarde à s’éclaircir

 

Hollande voulait rapidement clarifier l’affaire, en clair virer Trierweiler mais celle-ci s’accroche. Elle a ainsi démenti (et remercié) son avocat qui s’était avancé sur une sortie possible et prochaine dans la dignité. En fait le conflit demeure rien n’est réglé. Trierweiler ne veut pas lâcher le morceau et Hollande est pris au piège ; Sil la répudie comme une courtisane, il en fait une victime et la cote présidentielle déjà très  basse risque den souffrir encore ; Trierweiler va s’accrocher c’est sûr et même sans doute lui faire payer chèrement cette incartade. D’une manière ou d’une autre. Certes Trierweiler n’était guère populaire mais son nouveau statut de victime rehausse son image ; Hollande dans cette affaire apparait clairement comme le coupable et  l’irresponsable.  Une situation vaudevillesque qui ne pas l’enjeu central du pays mais qui démontre le peu de sérieux de Hollande et affecte quand même l’image du pays.  Le leitmotiv dans les couloirs de l’Elysée ? Y penser toujours, n’en parler jamais. A la simple évocation de « l’affaire Gayet », les visages se ferment, entre agacement et malaise. Par téléphone, par SMS ou de vive voix, la réponse de l’entourage du président est la même : « pas de commentaire ». « Si je savais quoique ce soit, je ne vous le dirais pas. J’en parle avec lui, mais ça ne regarde que nous », confirme un conseiller intime du chef de l’Etat. Fini les couacs, la communication, cette fois, est bien rôdée. « C’est une gestion de crise comme une autre, rien de plus », tente toutefois de minimiser un conseiller.  Voilà pour la version publique. En cercle restreint, les langues se délient. Au Palais, personne n’a manqué la petite phrase attribuée à Manuel Valls par le Canard enchaîné : le président s’est comporté « comme un adolescent attardé ». Désormais, à l’Elysée, ce que les détracteurs de la Première dame n’osaient dire quand elle était aux cotés du président est aujourd’hui formulé. « Si elle revient, j’arrête tout », ironise ainsi un ami du président, persuadé que Valérie Trierweiler a nui au chef de l’Etat. « Elle le plombe politiquement, elle n’est pas populaire auprès des Français », ajoute un autre intime de François Hollande. Plus largement, c’est toute la galaxie Hollande qui serre les rangs autour de son champion. Et en profite pour se venger de cette compagne qui les a tant malmenés pendant la campagne.

 

Hollande-Gayet : pour un appel d’offre pour le poste de Première Dame

Hollande-Gayet : pour un appel d’offre pour le poste de Première Dame

 

Les proches de Hollande ne cessent de le presser pour régler sa situation personnelle avec Trierweiller et derrière évidemment la question de la première Dame. Certes  Il ne s’agit pas vraiment d’un enjeu national. Mais pour assez secondaire que soit cette question, peut-être compte tenu de la personnalité de Hollande pourrait-on envisager un appel d’offres pour ce poste quand même convoité. On voit bien que les paramètres de la situation familiale importe peu, de même que le degré d’affect, alors pourquoi pas lancer un appel d’offres public ; Ségolène, Trierweiler, gayet d’autres pourraient y répondre, Pourquoi pas aussi  Nabilla, Brigitte Bardot ou Miss France. Le poste ainsi pourvu devrait cependant n’être soumis à aucune contrainte affective  Ce qui d’une certaine manière ne devrait pas être en contradiction avec les usages présidentiels.  Finalement on pourrait aussi décider (ce qui est probable) de geler le poste compte tenu du programme d’économies annoncés par Hollande. Il suffirait de louer une Première dame à la demande en fonction de chaque événement protocolaire. Le coût serait plus réduit et le profil adapté à chaque déplacement présidentiel. Un profil plus classieux pour la rencontre avec la reine d’Angleterre,  par exemple Madame de Fontenay, plus débridé qu’en il s’agit de rencontrer des chefs d’Etat type Berlusconi. Par exemple Zahia. Le débat reste ouvert ; adepte de la concertation Hollande pourrait aussi décider de consulter les syndicats et de mettre en place un haut comité national pour faire des propositions, lesquelles seraient alors soumise au Conseil d’Etat siégeant évidemment en urgence eu égard à l’enjeu.

Hollande-Gayet : vie privée-vie publique ou le débat bidonné

Hollande-Gayet : vie privée-vie publique ou le débat bidonné

 

Les experts, les juristes, les grands éditorialistes ne cessent de s’étendre sur la nécessité de distinguer vie privée et vie publique au nom des grands principes. Juridiquement ils ont raison mais reste qu’il y a une sérieuse contradiction à revendiquer le caractère privée de sa vie quand en fait on se sert de cette vie privée pour conquérir un électorat. Depuis 20 ou 30 ans  en effet c’est  devenu une mode d’étaler sa vie privée dans les médias avec femme, enfants, voire chiens. Hollande a commencé, lui, il y a longtemps dans un film  télé en jeune père de famille modèle. Mais c’est le cas de la plupart des autres leaders. Afficher une vie familiale équilibrée participe de la séduction d’un électorat rationaliste, il  faut donc montrr e sa normalité de ce point de vue. Ou alors on se demande pourquoi Sarkozy puis Hollande ont tellement insisté pour mettre en scéne  la solidité de leur couple (avant les déchirements). On se demande encore davantage pourquoi Hollande a installé Trierweiler à l’Elysée alors qu’il n’est pas même pas marié. Sans doute aussi pour séduire la presse dont Trierweiler était un membre influent. Le respect de la vie personnelle et privée n’a de sens que pour ceux qui volontairement ne s’expose pas de manière publique. Ce n’est pas le cas des responsables politiques, des artistes, ou de ceux qui font métier d’utiliser l’opinion pibloque pour leur image. Certains revendiquent l’exception française, une sorte d’exception culturelle mais située en dessous de la ceinture. Certes moralement le jugement est très discutable, la condamnation encore davantage surtout juridiquement, la liberté de chacun ne pouvant être remise en cause. Pour autant, dans une société où les médias sont devenus un mode de régulation des compétences et de l’image, il ne faut pas s’étonner que des faits soient révélés. L’exception française se voit donc remise en cause et ce n’est pas tomber dans le puritanisme que d’admettre que la vie privée tombe nécessairement dans le domaine public dès lors qu’on affiché sa vie familiale.

Gayet – Hollande : Montebourg préfère un scooter français

Gayet – Hollande : Montebourg préfère un scooter français

L’inénarrable Montebourg commentant l’affaire Hollande –Gayet aurait préféré que le scooter soit français. Celui qui avait dit de Ségolène Royal alors candidate à la présidence de la république : « son seul problème c’est son compagnon « (Hollande à l’époque) s’offusque aussi d’exploitation publique de la vie privée ! Arnaud Montebourg aurait donc préféré que le scooter de François Hollande soit français. Le chantre du Made in France, interrogé sur le scooter de marque italienne que le président emprunte pour ses sorties personnelles a déclaré :  »J’ai toujours rappelé les acteurs publics à l’esprit patriotique. » « Ce n’est pas lui qui achète le scooter, j’ai cru comprendre qu’il s’agissait d’un scooter de fonction, mais c’est en effet à organiser », a concédé le ministre du Redressement productif. On a encore le droit en France, d’être célibataire Arnaud Montebourg Interrogé sur l’affaire Gayet/Hollande, celui qui avait déclaré en 2007 que « le seul problème de Ségolène Royal était son compagnon » (François Hollande à l’époque), a refusé de s’épancher sur le sujet.  « Je n’ai pas de commentaires à faire pour la seule raison que, dans la Constitution, on élit pas un couple, mais une seule personne : le président de la République ». Avant d’ajouter que l’on avait « encore le droit, aujourd’hui en France, d’être célibataire ». Plus généralement, Arnaud Montebourg à dénoncé dans l’affaire Closer, le rôle de ce qu’il a appelé la presse « pé-auple », néologisme pour désigner « la presse people ». Plusieurs fois aux prises avec ces publications, le député de Saône-et-Loire a revendiqué le fait d’avoir fait condamner cette presse « pé-auple invariablement ». « Son fond de commerce est illégal. C’est la violation des règles fondamentales dans notre pays. Ils vivent d’infractions à la loi sur la protection de la vie privée. »

Gayet -Hollande : un président trop sûr de lui qui en fait un mufle

Gayet -Hollande : un président trop sûr de lui qui en fait un mufle et un arnaqueur

 

 

 

L’épisode gayet-Hollande relève d’uen séquence vaudevillesque qui ne mérite pas de condamnation, d’autant que c’est une tradition chez les présidents de la république en France. (Hollande, Sarko, Chirac, Giscard) ; Pour autant cet « incident » révèle la vraie personnalité de Hollande caractérisée par le fait qu’il est beaucoup trop sûr de lui, qu’il  peut mar cher (ou s’allonger) sur le corps des autres sans état d’âme, bref qu’il n’a aucun affect. Ce qui explique aussi largement ses revirements sur la politique conduite. Des revirements opérés aussi sans aucun état d’âme même s’ils contredisent complètement ses engagements. La journaliste Hélène Pilichowski est particulièrement bien placée pour parler de François Hollande. L’ancien éditorialiste du Dauphiné Libéré est en effet la cousine éloignée du chef de l’Etat. Et pour elle, s’il s’est laissé piégé par le magazine Closer, qui a révélé sa liaison avec l’actrice Julie Gayet, c’est d’abord à cause d’une trop grande confiance en lui. « C’est un excès de confiance en lui, qu’il a toujours eu », a-t-elle estimé vendredi matin sur Europe 1. « Il a une immense confiance dans sa bonne étoile, en cette sérénité, cette intelligence extrêmement lumineuse, qui ne craint rien, qui ne se laisse jamais démonter. Sa mère le disait toujours : ‘François est quelqu’un qui est heureux, il est né comme ça’. François n’a pas d’angoisse personnelle et ça, ça lui nuit quelque part », a développé la journaliste. Et pour Hélène Pilichowski, François Hollande ne se sortira de cette faffaire que par l’élégance. « La seule manière qu’il a de s’en sortir, c’est d’être le plus élégant possible. Il faut qu’il trouve une solution vis-à-vis de Valérie Trierweiler. S’il souhaite s’en séparer, ce qui paraît probable, il faut que ce soit fait de manière irréprochable. Il faut qu’il communique, qu’il fasse un geste publique à son égard. Qu’elle ne figure pas comme une victime abandonnée à l’hôpital », a-t-elle estimé.

 

Gayet-Hollande : la presse française complaisante

Gayet-Hollande : la presse française complaisante

 

Complaisante la presse française, presque complice même, c’est ce que pense la presse britannique ; Il faut bien reconnaitre que c’est vraiment sur la pointe des pieds que les journalistes ont abordé la question de la première dame. Une complaisance pas seulement sur les affaires privées mais sur l’ensemble de la politique du président ; C’est à peine si quelques questionnements critiques ont émergé dans cette cérémonie désuète qui sert surtout de faire valoir au président monarque. Volontiers impertinente, la presse britannique s’attendait – avec délectation – à une rafale de questions sur la relation qu’entretient le chef de l’État français avec l’actrice de 41 ans, lors de la conférence de presse mardi à l’Élysée. Mais ils sont restés sur leur faim en constatant qu’un parterre de journalistes « déférents » a laissé François Hollande se lancer dans l’explication d’une série de réformes économiques. « Comme tout cela est étrange », écrit le Daily Telegraph. « Depuis des siècles nous avons raillé le stéréotype du Français obsédé sexuel. Alors qu’en réalité, ces âmes parfaitement abstinentes sont si peu portées sur le sexe que lorsque le sommet de l’État se trouve mêlé à un scandale comparable à l’affaire Clinton-Lewinsky, elles n’ont envie de parler que de sécurité sociale », plaisante-t-il. Mais, n’en déplaise aux journaleux anglo-saxons, avec leurs tweets outragés, c’est ça la FranceThe Guardian Et de se demander si ce sont les Français « qui sont fous, ou nous? » Le Guardian, journal de gauche généralement favorable à Hollande, affirme qu’il s’agit de vie privée en admettant que « les choses se passent différemment en France ». « Est-ce qu’il (Hollande) s’en serait sorti en Grande-Bretagne ou aux États-Unis? Peut-être pas », commente le quotidien anglais. « Mais, n’en déplaise aux journaleux anglo-saxons, avec leurs tweets outragés, c’est ça la France ». Le quotidien qui fait l’éloge de la presse française souligne néanmoins « une indéniable déférence vis-à-vis du président, incarnation vivante de la République ». Le journal publie à la Une une photo de François Hollande sous le titre « Une affaire bien française ». De son côté, le Times compare cette histoire à l’affaire Profumo, le scandale sexuel qui en 1963 avait contraint à la démission le secrétaire d’État à la Guerre John Profumo. Selon le quotidien, propriété de Rupert Murdoch, il est « clair que le grand sujet du jour devait être pris avec des gants par l’ensemble de la presse française ». Le Daily Mail brocarde quant à lui ceux qui ont interrogé François Hollande qu’il désigne comme « les plus invraisemblables bretteurs depuis l’inspecteur Clouseau ». Enfin, le Sun descend en flamme la prestation de François Hollande comme étant « le plus ennuyeux moment de la vie de n’importe qui ». Le tabloïd populaire souligne que l’insistance de Hollande sur le respect de sa vie privée est une technique en usage parmi « les élites du monde entier depuis l’aube de la démocratie » pour « se laisser voir comme elles veulent être vues, pas comme elles sont ».

 

La conférence de Hollande plombée par le recul de la France dans l’Europe et l’affaire Gayet

La conférence de Hollande plombée par le recul  de la France dans l’Europe et l’affaire Gayet

 

 

On  attendait une forte reprise en France pour la fin de l’année 2013, elle n’aura pas lieu. Pire la France piétine tandis que le reste de l’Europe frémit. Les enquêtes Markit montrent en effet un rebond en Europe tandis que la production et les commandes régressent en France ; exit donc la pseudo reprise de Hollande et sa fameuse inversion du chômage. Une conférence largement plombée par cette conjoncture très décevante. Avec en plus cette frasque du président  avec une comédienne. D’après les sondages cela ne modifie pas l’opinion des français sur Hollande mais l’opinion en fait est déjà tellement mauvaise que ce fait ne justifie pas d’en changer. La priorité pour 75% reste le chômage et le bilan est dramatique comme la popularité de Hollande.  L’Europe qui redémarre alors que la France piétine: c’est donc  la conclusion de l’enquête de décembre de la société Markit auprès des industriels, qui montre des Français paralysés alors que les Allemands, mais aussi les Espagnols vont de l’avant. « Les fabricants français signalent une nouvelle détérioration de la conjoncture dans le secteur manufacturier français en décembre. L’indice des acheteurs PMI se replie de 48,4 en novembre à 47,0″ le mois dernier, soit le plus bas niveau depuis 7 mois, a indiqué Markit, qui souligne que « les replis de la production et des nouvelles commandes se renforcent », tandis que « le recul de l’emploi s’accélère ». Lorsque l’indice dépasse les 50 points, cela signifie que l’activité progresse, tandis qu’elle se replie s’il est en dessous de ce seuil, comme en France. Selon Jack Kennedy, économiste chez Markit, « le secteur manufacturier français termine l’année 2013 sur une note décevante », et « les entreprises interrogées mentionnent un climat d’incertitude persistant ». Selon lui, un « retournement de situation ne se profile pas encore à l’horizon ». Les données françaises contrastent avec les enquêtes menées par Markit dans le reste de la zone euro, et qui ont également été publiées jeudi. L’indice PMI d’activité dans l’industrie de l’ensemble de la zone euro atteint ainsi en décembre son plus haut niveau depuis 31 mois, et affiche sa plus forte progression en plus de deux ans et demi, à 52,7 points contre 51,6 en novembre. Cette embellie européenne généralisée est portée en particulier par l’Allemagne, l’Espagne et l’Italie, trois pays qui selon Markit ont enregistré en décembre leur plus forte croissance d’activité dans l’industrie depuis le premier semestre 2011.La Grèce, qui part d’une situation économique particulièrement dégradée, retrouve elle un niveau de PMI qu’elle n’avait plus atteint depuis quatre ans. Du côté des économistes, le retard pris par la France sur le reste des Européens, mais aussi les bonnes performances de l’Espagne ne surprennent pas. Le PMI « n’est pas une bonne nouvelle » et montre « qu’au minimum, la France est à la traîne », indique ainsi Frederik Ducrozet chez Crédit Agricole CIB, qui discerne en particulier un « réel écart entre l’Espagne et la France », deux pays dont les structures industrielles sont selon lui assez similaires pour autoriser une comparaison pertinente. « L’Espagne est en avance dans le rebond », juge l’économiste, qui rappelle toutefois que le pays, soumis à de dures réformes, a souffert d’une récession plus prononcée que la France. Pour M. Ducrozet, « le salut de la France ne pourra venir que des autres », c’est-à-dire des pays en meilleure forme économique et dont la demande va tirer l’industrie française. L’économiste relativise toutefois l’enquête Markit, qui semble condamner la France et en particulier son industrie à la récession. Pour lui, le scénario le plus probable reste celui d’une petite reprise dans les prochains mois, conformément à d’autres baromètres de l’industrie publiés par l’Insee ou la Banque de France, qu’il juge « plus solides ». Même opinion de la part de Jean-Luc Proutat, chez BNP Paribas, selon qui l’indice Markit en décembre « ne donne pas la bonne indication » dans sa composante française.

 

Hollande-Gayet : « La fonction présidentielle est discréditée », (Hervé Morin). ou l’emphase pour combler l’indigence

Hollande-Gayet : « La fonction présidentielle est discréditée », (Hervé Morin). ou  l’emphase pour combler l’indigence

 

Hervé Morin  qui n’a pas écrit ‘ « Voyage au bout de la nuit » comme dirait Lucchini  s’emporte et considère que Hollande a déconsidéré la fonction de président. Il pousse un peu le bouchon l’ami Morin. Certes cette anecdote révélée est plutôt dérangeante pour Hollande mais il n’ya pas mort d’homme. Encore moins atteinte à l’intégrité de la république ; Morin confond la transparence politique avec la propreté  des slips. En fait Morin n’a jamais eu grand chose de très pertinent à dire, il n’a jamais pesé beaucoup  et utilise l’emphase pour masquer le vide de sa pensée politique. Sil fallait condamner tous les présidents de la république qui se laissent aller à quelques infidélités, alors il n’en resterait pas beaucoup. C’est même une tradition (pas seulement française).  Pour Le président du Nouveau Centre, Hervé Morin, est revenu sur la révélation par le magazine « Closer » d’une éventuelle liaison entre François Hollande et Julie Gayet. Les Français ont été nombreux à s’intéresser à la une de Closer vendredi 10 janvier. « Moi le premier », a confié Hervé Morin samedi sur RTL, avouant qu’il s’est procuré le numéro du magazine, qui révélait une supposée liaison entre François Hollande et Julie Gayet.   »François Hollande a un peu plus discrédité la fonction présidentielle, il a franchi un cap supplémentaire », a dénoncé le président du Nouveau Centre. « On n’est plus dans les années 1970″, a concédé Hervé Morin, expliquant « qu’il y a une équation à trouver entre exigence de transparence et le fait de protéger au maximum sa vie privée ». Sans doute une sorte de modèle économétrique de l’apparente vertu !

Hollande : pour un statut mobile de la première Dame

Hollande : pour un statut mobile de la première Dame

 

On avait déjà des doutes sur le statut de la Première Dame qui réside à l’Elysée, son rôle son utilité ; encore davantage avec Trierweiler qui n’est que la compagne de Hollande. Avec cette affaire de la liaison de Hollande avec une comédienne, il faudra sérieusement revoir le statut. Peut être un statut mobile, une sorte de poste intérimaire ou de CDD. En tout cas ce ne sera pas un pacte de stabilité conjugale. Hollande qui ne s’est jamais marié (c’est son droit) n’en veut pas. Ou alors peut-être un collectif à la place d’une seule Première Dame avec Royal, Trierweiler, Julie gayet, d’autres. Et pourquoi pas pour en décider, créer une commission, une sorte de concertation à la mode Hollandaise. Hollande pourrait demander aux syndicats den débattre. A moins qu’on nomme un expert, un grand commis de l’Etat  sérieux évidemment comme gallois ou moins sérieux comme DSK. On pourrait rechercher   Une sorte de synthèse chère à Hollande. La situation du couple que forment François Hollande et Valérie Trierweiler sera clarifiée par l’Élysée avant la grande conférence de presse du président de la République, mardi 14 janvier. Selon les  informations de RTL, « la situation du couple présidentiel sera clarifiée par l’Élysée avant la conférence de presse très attendue que doit tenir François Hollande, mardi 14 janvier. Le statuquo actuel n’est pas tenable et le président veut préserver cet événement où 500 journalistes se presseront. Au vu des dossiers politiques en cours, ce vaudeville doit être évacué pour ne pas brouiller le message présidentiel. Cela signifie-t-il qu’une séparation sera annoncée ? Et par qui ? François Hollande, Valérie Trierweiler ou les deux, la question n’est pas encore arrêtée. ». Hollande n’est nullement condamnable et le Conseil d’Etat n’aura pas à se prononcer en urgence ; Hollande  avait seulement promis une république exemplaire pas une président exemplaire. Dommage cela risque de jeter une ombre sur sa conférence de presse du 15 janvier, il devait parler de l’inversion du chômage, il devra s’expliquer sur l’aversion au mariage et à la fidélité. Pas quoi cependant s’indigner, cela relève de la vie privée ; plutôt se réjouir de l’état de santé de notre président. Aux Etats-Unis, le puritanisme ambiant contraint les présidents à se mortifier voire à démissionner pour  ces motifs, pas en France, heureusement.  La vitalité de notre président justifierait même une petite remontée dans les sondages afin de démentir ceux qui le jugent trop mou.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol