Archive pour le Tag 'gaulois'

«Gaulois réfractaires» de Macron : «une erreur» et…. un manque de culture

«Gaulois réfractaires»  de  Macron : «une erreur» et…. un manque de culture

Excuses maladroites et explications confuses de Macron à propos des gaulois réfractaires au changement. Ce n’est pas seulement une erreur mais un manque évident de culture. Contrairement à l’image qu’il veut donner, Macon ne s’appuie pas sur une culture très universelle. Par ailleurs, il se veut le grand réformateur économique mais la réalité c’est qu’il n’a aucune formation dans ce domaine même s’il a essayé de bricoler son CV. Ces études assez brillantes se confinent au domaine littéraire et enfin à l’ENA il est connu qu’on n’apprend à peu près rien sinon à ne pas répondre aux questions qui peuvent être posé par des contestataires de préfecture. Macron n’est pas un expert en économie il a seulement passé un court moment chez Rothschild en raison du carnet d’adresses des énarques qui monopolisent les postes dans l’administration, la politique et les entreprises privées. Macron a commis une grande maladresse pédagogique en profitant une nouvelle fois d’un voyage à l’étranger pour critiquer son propre pays. Une erreur diplomatique mais aussi politique.  Quant à ses références aux gaulois réfractaires, c’est une contrevérité totale.  En effet les gaulois défaits par les Romains ont complètement assimilé les techniques, le cadre juridique et même la langue de Rome pour constituer la société gallo-romaine.  Il y a peu d’exemples d’une telle assimilation et d’une telle capacité à évoluer. L’histoire n’est pas non plus le domaine de prédilection de Macron qui en réalité est un pur produit de cet oligarchie sans vision gavée au marketing politique et aux discussions de salon. Pour preuve de cette excuse très alambiquée cette déclaration très vaseuse : « C’était une erreur de le réduire comme ça, parce que ça nourrit toutes ces espèces de confusions. Si je pensais que nous n’étions que ça, et je me suis mis dedans, ce serait stupide. Je n’aurais pas cherché à être président…. Qu’est-ce que j’ai voulu dire en disant ça? J’opposais le Gaulois réfractaire au luthérien bien ordonné. C’est de dire qu’il y a une identité des peuples », s’est expliqué le chef de l’État dans son entretien à TMC. « Et donc c’est de dire: moi je crois que chaque peuple a son identité, mais cette identité se construit dans un dialogue avec les autres, dans le respect de nos valeurs. » « Nous sommes Français, nous avons des spécificités : des choix, un droit, une histoire, une langue qui n’est pas la même que les autres », a-t-il ajouté. Une vraie explication de représentant en aspirateurs !

 

Macron et les gaulois : de l’humour scabreux

Macron et les gaulois : de l’humour scabreux  

 

Macron a profité de son voyage à l’étranger pour critiquer l’attitude des Français, ce qui ne constitue pas une grande preuve d’élégance voire de courage. L’usage veut qu’en effet on évite des parlers des questions intérieures lors  des visites dans d’autres pays. Utiliser le prétexte de l’humour pour justifier la critique de l’immobilisme des Français paraît peu convaincant. En effet Macron auquel on ne peut retirer ses qualités d’intelligence et de dynamique est tout sauf un praticien de l’humour. Disons le clairement il est plutôt psycho rigide et manque cruellement de modestie et de recul par rapport à sa fonction et à ses orientations. L’humour de Macron est plutôt pédant, méprisant et grinçant. C’est celui d’un gosse trop gâté par la vie et relativement mal élevé. Du coup, quand il tente de s’expliquer, l’argumentation devient aussi confuse et approximatif que l’humour lui-même.  “Il faut prendre un peu de distance avec les polémiques”, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse conjointe avec son homologue finlandais, Sauli Niinistö. “Ce n’est pas du mépris que de dire les choses et la vérité.”“Je pense que nous sommes un pays, moi le premier, qui n’aime pas les changements et les ajustements permanents mais on est un pays qui dans les moments graves de l’histoire sait se transformer en profondeur”, a ajouté le président français, en déplacement à Helsinki après un passage par le Danemark.“Nous ne sommes pas un pays dont la culture est le consensus, les ajustements pas à pas” mais, a-t-il encore dit, “si je pensais que nous n’étions que réfractaires, je ne serais pas devant vous et d’ailleurs je n’aurais sans doute pas été élu.”Selon le chef de l’Etat, le “peuple français” se distingue avant tout par “son goût de l’intelligence, de l’humour, de l’ironie, de l’humour sur soi-même, et sans doute de la complexité”. A Copenhague, Emmanuel Macron avait opposé mercredi la culture danoise, issue d’après lui d’un “peuple luthérien, qui a vécu les transformations des dernières décennies”, au réflexe du “Gaulois réfractaire au changement”. Jeudi, le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a lui aussi présenté cette sortie comme un trait d’humour. “Si on ne peut plus manier un peu l’ironie et la plaisanterie et si à chaque fois qu’un mot est employé, il est décortiqué, instrumentalisé, on va vous faire de la langue de bois en chêne massif, on va tous s’ennuyer ferme”, a-t-il dit. Parole d’un spécialiste de la langue de bois «  en chaîne »

Emmanuel Macron est une illusion (« les Arvernes », des gaulois anonymes !)

Emmanuel Macron est une illusion (« les Arvernes », des gaulois anonymes !)

 

Les Arvernes sont un groupe de hauts fonctionnaires, de professeurs, d’essayistes et d’entrepreneurs qui  ont vocation à intervenir régulièrement, désormais, dans le débat public. Cette fois,  ils assassinent la candidature de Macron considérant qu’elle est une  illusion. Ils reprochent surtout à Macron son manque de courage. Ce courage se réduirait  à ses mots. On se demande bien de quel  courage font preuve ces néo gaulois des « Arvernes » en s’abritant derrière l’anonymat. Ce type de positionnement derrière un masque ne grandit ni la démocratie,  ni mes les auteurs dont on ne sait même pas combien ils sont, qui ils sont, quelles sont leurs compétences, leur légitimité. Certes dans leurs argumentaires certains éléments ne sont pas complètement faux mais beaucoup constituent des accusations assez primaires de procureurs cagoulés. Considérer Macron comme un homme du passé (des années 90) paraît singulièrement  caricatural surtout de la part de personnalités dont le propos est sans doute celui de vieilles barbes frileuses. La lecture de cette tribune permet de se faire une idée de la stratégie de com.   Tout sauf Macron qui se prépare.  Tribune :

 

« Emmanuel Macron jouit d’une réputation flatteuse de réformateur moderne, capable de sortir des sentiers battus du « système » pour conduire une véritable « révolution » et retrouver le chemin de la croissance. Candidat à la couleur politique non identifiée, il serait le seul à concilier liberté économique, justice sociale et espoir de lendemains meilleurs. Ancien inspecteur des finances, ancien secrétaire de la Commission Attali, ancien banquier d’affaires, il aurait toutes les compétences requises pour conduire les réformes dont notre pays a tant besoin. Ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée, ancien ministre de l’économie, il aurait gagné l’expérience nécessaire pour faire aboutir ces réformes là où tant de gouvernements ont échoué. Bref, pour une bonne partie de l’opinion et pour le monde de l’entreprise, Emmanuel Macron serait proche du candidat idéal pour 2017. Malheureusement, revenir aux faits impose un constat inverse : la candidature d’Emmanuel Macron est une illusion. Emmanuel Macron est une illusion car louer sa compétence, c’est faire l’impasse sur son passif. Se présenter comme un candidat hors-système est une imposture. C’est lui qui a préparé le candidat Hollande et contribué au diagnostic erroné fait par ce dernier sur l’état est les besoins de l’économie française. Principal collaborateur du Président de la République sur les dossiers économiques entre 2012 et 2014, il a été au cœur des grands choix du quinquennat Hollande, notamment le CICE. Cette mesure au coût considérable (20 milliards d’euros par an) est aujourd’hui unanimement condamnée par les experts. Mal ciblées, les baisses de charges consenties ont profité massivement à des secteurs non exposés à la concurrence internationale qui n’avaient nul besoin du soutien de l’Etat contrairement à l’industrie exportatrice. Cette mesure restera comme un des plus grands gâchis d’argent public des années récentes.  Ses autres réformes n’ont eu aucune portée, sinon de libéraliser le transport d’autocar au détriment de la SNCF, c’est à dire faire le choix de baisser les prix des services pour les plus pauvres, plutôt qu’augmenter leurs revenus. Selon l’évaluation technique publiée par la Commission européenne début 2016, l’impact macro-économique de la loi Macron est négligeable : +0,1% de PIB à l’horizon 2020 et +0,06% pour l’emploi. Le bilan d’Emmanuel Macron, c’est un grand gâchis d’argent public et beaucoup de communication. Emmanuel Macron est une illusion, car ses idées économiques n’ont rien de neuf. Il porte la pensée dominante de ses années de jeunesse. Son logiciel intellectuel est celui de Dominique Strauss-Kahn, dans les années 1990, quand il était de bon ton de dire que la France devait accepter pleinement la mondialisation, les politiques sociales de la gauche sociale-démocrate étant en mesure d’en limiter les effets négatifs par la redistribution. On connait quel a été le bilan de cette génération de gauche « moderne ». Derrière Tony Blair, Bill Clinton et Gerhardt Schröder, elle a abandonné les classes populaires et rallié le camp des vainqueurs de la libéralisation des échanges, y compris dans des postes très lucratifs du secteur privé. Après le vote sur le Brexit et la victoire de Donal Trump, est-ce donc vraiment d’un président « social-libéral » dont la France a besoin ? Emmanuel Macron, c’est l’optimisme des années 1990 dans un monde devenu bien plus dur. C’est la foi dans une mondialisation heureuse, dans une croissance par l’innovation et l’éducation, permettant de laisser aux pays émergents l’essentiel des activités manufacturières. Mais nous n’en sommes plus là. Face à la concurrence des grands pays émergents et aux effets des nouvelles technologies, cette vision est une illusion. Non, le libre-échange généralisé n’est pas toujours une stratégie payante face à des Etats interventionnistes : une économie innovante suppose une politique industrielle forte. Non, l’emploi indépendant et les technologies de l’information ne sont pas forcément porteurs d’une société plus juste. Tout au contraire, ils sont porteurs d’inégalités accrues. Non, recréer de la cohésion sociale ne se résume à réformer la formation professionnelle. Emmanuel Macron est une illusion car son courage réformateur n’a jamais rien été d’autre que des mots. En 2015, alors ministre contestataire, il avait osé franchir les lignes rouges de la gauche en proposant de supprimer les 35 heures et de remettre en cause le statut de la fonction publique. Candidat à la présidentielle, il se garde bien de revenir sur ces propositions radicales et pourtant nécessaires. Où donc est passé le grand réformateur courageux ?  Les mesures encore très floues que le candidat commence à formuler n’ont rien de révolutionnaire. Réduire la dépense publique pour réduire les charges sur les entreprises, soutenir l’innovation, réformer la formation professionnelle, assouplir le temps de travail au niveau des accords d’entreprises. Il n’y a là rien d’original, sinon la poursuite de la politique de Manuel Valls, qui lui, a le mérite d’une certaine cohérence. La question est plutôt de savoir quelle sera l’ampleur des ajustements à conduire après 2017 et le candidat Emmanuel Macron se garde bien de donner des ordres de grandeur, de peur d’affronter l’opinion.  Pour refaire de la France une économie puissante dans le monde qui vient, nul besoin des certitudes passées d’une génération qui a échoué. Nul besoin d’un programme vague, teinté de jeunisme et d’optimisme naïf. Nul besoin d’une ambition qui esquive un discours de vérité sur les efforts à consentir. Pour réformer il faut de l’endurance, de l’expérience et des convictions chevillées au corps. Toutes choses dont Emmanuel Macron est dépourvu. »

Nicolas Sarkozy, le gaulois !!!

Nicolas Sarkozy, le gaulois !!!

 

Encore une gauloiserie pour celui qui les cumule et rabaisse un peu le niveau du débat politique dans le but de reporter la primaire de la droite.  s’il est clair que l’optention de la nationalité implique nécessairement le respect des valeurs de la France, par contre, il est plus que douteux de demander à certains de changer d’ancêtres. Les Antillais  par exemple seront sans doute surpris d’être contraints de considérer que les gaulois sont les premiers géniteurs de la population locale. Une observation qui ne vaut pas que pour les Antillais. Mais il est évident que Sarkozy entretient un rapport approximatif avec l’histoire et plus généralement avec la culture. De quelle Gaule parle-t-on. En effet la Gaule n’a jamais existé en tant que pays où État, c’est un concept géographique inventé par César pour désigner les différentes peuplades qui occupaient une zone bien plus étendue que la France actuelle. Il faut en effet distinguer les différentes Gaulle qui n’avaient pas grand-chose en commun :: Gaule celtique (Celtica), Gaule Belgique (Belgica),Gaule aquitaine (Aquitania), Gaule narbonnaise (Narbonensis) et Gaule cisalpine (Cisalpina). C’est l’occupation romaine qui donna une réalité et une unité au territoire gaulois. Cette sortie a également provoqué les moqueries de spécialistes dénonçant une construction sans réalité historique ou d’internautes rebaptisant « Sarkozix » celui qui, en 2012, disait sa fierté d’être un « Français au sang-mêlé ». « Quelle que soit la nationalité de vos parents, jeunes Français, à un moment où vous devenez français, vos ancêtres, ce sont les Gaulois et c’est Vercingétorix », a déclaré Sarkozy. D’une certaine manière le concours d’origine historique est lancé. Peut-être va-t-on remonter jusqu’à l’homo sapiens parti d’Afrique et qui pénétra partout dans le monde y compris en Europe. Un homo sapiens pendant un temps en concurrence avec l’homme de Neandertal. Lhomme actuel détiendrait en moyenne 5 % des jeunes néandertaliens du fait du croisement des deux espèces. Mais peut-être certains hommes politiques comme Sarkozy dépasse largement ce pourcentage pour dire de telles idioties. La référence à  Vercingétorix n’est pas forcément politiquement très heureuse car ce dernier fut finalement battu par César. Or le César local et contemporain pourrait bien être Juppé qui sourit de la référence historique de Sarkozy « Je souris. Je souris un peu », a commenté Alain Juppé sur France Info. « Quand on coupe les racines d’un arbre, il meurt. On n’est pas tous pareils. Il faut respecter notre diversité », a ajouté le maire de Bordeaux, toujours favori des sondages même si son avance se réduit. Sur Radio Classique, Bruno Le Maire a lancé : « J’ai un grand-père pied-noir, j’ai une arrière grand-mère brésilienne, j’ai une mère qui est toulousaine, j’ai un père né à Paris, et je me sens avec toutes ces racines pleinement, entièrement, français ». « Qu’il apprenne que dans l’Histoire de France, ce sont les Gaulois qui ont eu un rôle prépondérant sur la formation de la France, la réponse est oui », a dit Jérôme Chartier, porte-parole de François Fillon. « Mais ce ne sont pas ses ancêtres à lui par rapport à ses origines », a-t-il ajouté. Les proches soutiens de Nicolas Sarkozy se sont élevés pour défendre leur candidat, comme le député Eric Ciotti (le promoteur du service militaire obligatoire qui s’est fait pistonné pour échapper à la contrainte républicaine). Sa plaidoirie en faveur de Sarkozy vaut le détour : « J’entends aujourd’hui ce concert totalement stupéfiant de la pensée unique ou de la bien-pensance s’émouvoir que Nicolas Sarkozy dise que nos ancêtres sont des Gaulois. Est-ce que si demain il dit que la Terre est ronde, on va lui faire un procès en sorcellerie parce que c’est lui qui le dit ? », a-t-il dit sur RFI. Une déclaration qui a le mérite de situer le niveau culturel du défenseur sarkozyste. ‘’Avec Reuters)

Le 1er mai des villages gaulois en France

 

Le 1er mai des villages gaulois en France

C e 1er mai risque d’être caractérisé encore plus que d’habitude par une division totale de ceux  qui revendiquent représenter les travailleurs en France. Certes cette division n’est pas nouvelle depuis les années 70 mais cette fois elle sera exacerbée par deux événements majeurs d’une part la loi travail, d’autre part  la perspective de 2017. Concernant la loi travail le clivage est nette entre les deux organisations qui ont souhaité une évolution du code de travail permettant d’équilibrer les garanties accordées tant aux entreprises qu’aux salariés. De l’autre côté on trouve des syndicats totalement opposés à cette loi est qui militent  pour le maintien intégral du code du travail actuel. Côté politique le front national tentera une nouvelle fois de détourner la fête du travail pour honorer Jeanne d’Arc mais là aussi dans la division avec une manifestation autour de  Marine Le Pen est une autre autour de Jean-Marie Le Pen. Les anarchistes et les libertaires profiteront aussi de cette date anniversaire pour tenter d’exister médiatiquement. La très grosse majorité des Français c’est-à-dire environ 95 % de s’associera à pas à la fête commémorative ou se contentera d’acheter un brin de muguet, symbole du changement de saison. D’un certain point de vue, là fête du travail qui a prit naissance à Chicago en 1886 a beaucoup perdu de son sens en France, c’est souvent considéré comme un simple jour férié. En cause un certain refuge vers l’individualisme qui tente d’échapper à la complexité et aux contradictions du monde contemporain. Aussi le faite que les désorganisations dites représentatives qui appellent aux manifestations ne représentent plus grand-chose et surtout que leur crédibilité est entachée par des postures conservatrices qui ne correspondent pas aux attentes du monde présent. Bref le 1er mai sera encore davantage que précédemment la fête des villages gaulois. Pour redonner du sens et de l’adhésion au 1er mai il y aurait sans doute un urgent besoin d’innovation, de crédibilité et d’unité.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol