Archive pour le Tag 'gares'

Déplacer les gares parisiennes en banlieue : une hérésie

Déplacer les  gares parisiennes en banlieue : une hérésie

 

Il est clair que certains candidats sont en manque d’imagination pour meubler leur projet politique en vue des élections municipales. C’est le cas visiblement Benjamin Griveaux  à Paris qui veut déplacer la Gare de l’Est en banlieue mais aussi pour Villani qui veut également déplacer l’Eurostar et vider aussi une partie de la Gare du Nord. «Cela permettra de revoir l’ensemble de l’équilibre des gares, désengorger la gare du Nord dont le trafic ne fera que s’aggraver avec le Brexit, développer le Grand Paris, assurer le développement économique de la Seine-Saint-Denis et cela permettra au milieu des affaires d’aller directement de Pleyel à La Défense, sans passer par la case Paris», estime le candidat.

Pour ce faire, le mathématicien compte sur «le développement de la ligne 14 du métro à l’arrêt Carrefour Pleyel», qui doit être livrée avant les JO de 2024. Saint-Denis Pleyel doit devenir la plus grande gare du Grand Paris Express où se croiseront quatre lignes de métro d’ici 2030.

«Les TGV Nord et intercités resteraient à Gare du Nord et pourraient mieux s’y développer», a ajouté l’entourage du candidat, placé en quatrième position dans les intentions de vote selon un sondage de l’Ifop-Fiducial publié dimanche dernier, pour le JDD et Sud radio. Et si, in fine, cette proposition s’avérait difficile à réaliser, l’équipe du candidat plaide pour «déménager Eurostar à Gare de l’Est en utilisant le nouveau passage de Charles-de-Gaulle Express».

Bref, les deux candidats proposent de supprimer ce qui constitue l’un des atouts essentiels du rail à savoir sa pénétration au cœur même des villes. Car il est clair que de toute manière les voyageurs potentiels devront se déplacer en banlieue pour prendre le train et pas seulement en transports collectifs. C’est un peu le même phénomène qu’on a connu avec l’éloignement des commerces des villes, ce qui a généré des milliers des milliers de déplacements parasites particulièrement contradictoires avec la préoccupation environnementale. Il ne suffit pas de planter quelques arbres pour faire une politique écologique comme le proposent Griveaux, la problématique est un peu plus complexe que cela. Alphonse allais, le célèbre humoriste proposait déjà de déplacer des villes à la campagne car l’air y était plus pur ! On peut évidemment apporter des modifications à l’urbanisme actuel mais renvoyer des activités essentielles en banlieue ne constitue certainement pas une piste pertinente surtout lorsqu’il s’agit du train.

. Le candidat de La République en marche investi propose un troisième bois parisien à la place des rails de la gare de l’Est  Il souhaite aussi enherber les voies sur berges et aménager des bassins de baignade le long de l’île aux Cygnes, dans le 15e arrondissement de la capitale où se trouve la statue de la Liberté.…

 

Portiques dans les gares : Pépy calme Royal

Portiques dans les gares : Pépy calme Royal

 

Ségolène qui comme d’habitude ne fait pas dans la demi-mesure surtout pour exister médiatiquement avait  affirmé qu’il convenait d’installer partout des portiques et pour tous les trains. On avait même envisagé une taxe sécurité pour financer les dispositifs mais une taxe qui viendrait encore un peu plus peser sur la compétitivité déjà très affectée du transport ferroviaire. Du coup Pépy, le président de la SNC,F refroidit les ardeurs de Ségolène Royal en effet il est clair que ces installations n’ont d’intérêt sur les trains internationaux que si les pays étrangers desservis par les mêmes trains disposent des mêmes installations de contrôle, ce qui n’est pas le cas actuellement et n’est même pas envisagé dans certains des pays desservis par exemple par le train Thalys. L’éventualité de portiques et de contrôle des bagages pour les autres trains paraient encore davantage hypothétique Et pourquoi prioriser tel ou tel catégorie de trains alors que le risque d’insécurité peut-être le même pour toutes les circulations on voit bien aussi que de toute manière sur le créneau des transports massifs de banlieue les contrôles seraient impossibles à mettre en œuvre sans parler du coût des installations techniques et du cout de leur fonctionnement y compris en termes de personnel qui viendrait encore plomber la compétitivité de l’entreprise ;  du coup la proposition de Ségolène de généraliser portiques et contrôle des bagages paraît de plus en plus utopique. Ce que pense le président de la SNCF qui le dit en des termes plus diplomatiques. Guillaume Pépy, président de la SNCF, a indiqué dimanche qu’aucune décision n’était encore prise quant à la généralisation des portiques de sécurité dans les gares, sans pour autant formellement exclure la mise en place de nouveaux dispositifs.
Guillaume Pépy a espéré que la Belgique et les Pays-Bas mettent en place des mesures similaires. «Nous pensons que parce que la France est pionnière sur le Thalys, les autres pays vont eux-mêmes y réfléchir et sans doute prendre la même décision», a-t-il dit.
Interrogé sur la volonté exprimée par la ministre de tutelle des Transports, Ségolène Royal, d’étendre ce type de dispositifs à l’ensemble des trains, Guillaume Pépy a répondu : «A l’heure actuelle, la décision n’est pas encore prise, donnons-nous le temps d’expérimenter.» «Les portiques, ce n’est pas la panacée. (…) Je ne crois pas à une solution miracle. Aujourd’hui, nous avons trois filets de sécurité: la présence humaine, les nouvelles technologies et la vigilance de tous», a expliqué Guillaume Pépy. «Aujourd’hui, à la SNCF, la sûreté est une priorité absolue. (…) C’est vrai qu’il n’y a pas que les TGV, il n’y a pas que les autres trains internationaux, il y a aussi les RER, voire les métros, voire les bus», où la sécurité doit être assurée, a-t-il déclaré.

TER trop larges ou gares trop étroites ?

TER trop larges ou gares trop étroites ?

Ce qui est sûr en tout cas c’est que les nouveaux TER ne peuvent pénétrer en gare. Le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Camabadélis a jugé que « la responsabilité des dirigeants » de la SNCF et de RFF est engagée dans l’affaire des TER trop larges.   »C’est proprement hallucinant. Je pense que la responsabilité des dirigeants est engagée », a déclaré le premier secrétaire du PS Jean-Christophe Cambadélis sur i<Télé à propos de l’affaire des TER trop larges qui vont nécessiter 50 millions d’euros de travaux dans les gares. « Franchement, on ne comprendrait pas qu’ils restent tranquillement à regarder passer les trains. L’État devra lui aussi prendre ses responsabilités et en tirer toutes les conclusions. Les choses devraient être simples: quand il y a une telle erreur qui coûte tellement d’argent, on en tire les conséquences », a-t-il poursuivi. Interrogé sur une éventuelle démission de ces dirigeants, il a répondu: « A eux de le dire ».




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol