Archive pour le Tag 'fuit'

Wauquiez, comme Marine Le Pen fuit les européennes !

Wauquiez, comme Marine Le Pen fuit les européennes !  

 

On a noté évidemment des similitudes de pensées et programmatiques entre Marine Le Pen et Laurent Wauquiez. D’une certaine façon, ils ont aussi la même manière d’affronter les échéances politiques trop difficiles : en fuyant. Le Front National comme les Républicains ne pourront guère retrouver leur meilleur score au européenne du fait de leur affaiblissement respectif. Il est clair qu’une défaite aux européennes hypothèquerait  les chances de se présenter aux présidentielles de 2022. L’un comme l’autre ont choisi de ne pas prendre la tête de liste des européennes pour ne pas porter la responsabilité d’un éventuel recul. Dans les deux cas encore les chefs de partis vont donc choisir un bouc émissaire comme tête de liste. Pour se justifier, Laurent Wauquiez a réaffirmé jeudi sur France 2 qu’il ne mènerait pas la liste de son parti aux élections européennes de 2019. « Je suis président de région. Je n’ai pas l’habitude de trahir la confiance de mes électeurs. Ils ont voté pour moi pour une durée de mandat, je ne fais pas partie de ces politiques qui surfent d’un mandat à un autre », a déclaré le président d’Auvergne-Rhône-Alpes lors de L’Émission politique sur France 2.lequel dans le passé n’avait pas hésité à surfer entre son mandat de lutter et celui de ministre. Autre époque, autre temps y compris concernant son changement de position relatif au noyau dur qu’il prévoit aujourd’hui à 12 états au lieu de six précédemment. « Si on veut sauver l’Europe, il faut la changer », a-t-il martelé, prônant un noyau dur de douze états, contre six dans un essai publié en 2014. Car « j’ai entendu les critiques qui m’ont été faites. Tout le monde m’a dit: six, c’est pas assez ». « Je ne suis pas borné, je suis capable d’écouter ».

France 2 : Marine Le Pen fuit le débat

France 2 : Marine Le Pen fuit le débat

 

 

Plus c’est gros, plus ça passe.  Marine le Pen se victimise alors que c’est elle qui refuse le débat dans l’émission de France 2 où elle était invitée pour la cinquième fois (record !). En cause le fait que la chaine ait  décidé d’inviter aussi les candidats de la droite et de la gauche aux élections régionales du nord. Notons d’abord que Marine Lepen a mis du temps pour se décider : à peine trois heures avant. La preuve que sa décision a surtout été motivée par des préoccupations de com. Sur le fond, il est clair que la présidente du FN qui se cantonne sur tous les sujets dans des propos populistes et fumeux  craignait sans doute qu’on l’interroge sur des problématiques précises de la région Nord Pas de Calais ont  elle ignore tout. Ce qui ne l’empêchera sans doute pas d’être élue car ses soutiens adorent l’outrance démagogique. ( ce qui n’exonère pas la gauche comme la droite de leurs responsabilités dans la gestion du pays !). Et comme d’habitude, la grandiloquence et les propos approximatifs  pour excuse.  « L’amateurisme et la servilité de M. Pujadas (présentateur de l’émission, NDLR) ont transformé aujourd’hui l’organisation de cette émission en véritable pantalonnade. Y participer (…) serait indigne du respect dû aux Français », juge-t-elle dans un communiqué. A la suite de ce désistement, l’émission a été déprogrammée et remplacée par la diffusion de trois épisodes d’une série américaine. « Nous regrettons la décision de Marine Le Pen », a dit à Reuters Pascal Golomer, directeur de l’information du groupe France Télévisions. « Il y avait la place pour elle de défendre ses idées et pour nous d’avoir des débats éclairants ». La controverse a pris de l’ampleur mercredi, lorsque le premier secrétaire du Parti socialiste (PS), Jean-Christophe Cambadélis, et le président des Républicains, Nicolas Sarkozy, ont protesté contre la présence de Marine Le Pen dans cette émission retransmise à une heure de grande écoute.  Ils ont alors convenu de saisir le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).   »Dans un souci d’apaisement avec les uns et les autres », France Télévisions a décidé mercredi soir d’ajouter deux rivaux de Marine Le Pen pour les régionales de décembre en Nord-Pas-de-Calais-Picardie à la liste des invités.   »Nous avons convié Xavier Bertrand (candidat Les Républicains) et Pierre de Saintignon (candidat PS) à y participer en direct dans une stricte égalité de temps de parole avec Marine Le Pen », pouvait-on lire dans un communiqué du groupe. Selon France Télévision, les deux candidats conviés ont accepté cette proposition et David Pujadas a fait savoir jeudi qu’il n’était plus question de revoir le déroulé de l’émission.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol