Archive pour le Tag 'François'

Page 4 sur 5

Prison contre François Pérol

Prison contre François Pérol

Une peine de prion relativement symbolique contre Pérol mais surtout l’ interdiction d’exercer des fonctions publiques. Or c’est ce qui devrait être la règle l’interdiction aux fonctionnaires d’exercer des responsabilités politiques puis privées. Sinon Pérol ; n’a fait que ce qu’ont faiat les milliers de conseillers, profiter du passage comme conseiller politique pour se reclasser dans le privé.  Le Parquet national financier (PNF) a en effet requis jeudi la condamnation de François Pérol, président du directoire de BPCE, à deux ans de prison avec sursis et 30.000 euros d’amende pour prise illégale d’intérêts. Il a également demandé que soit prononcée à son encontre une interdiction définitive d’exercer toute fonction publique. Le tribunal rendra son jugement le 24 septembre. L’ancien secrétaire général adjoint de l’Elysée auprès de Nicolas Sarkozy est soupçonné d’avoir pris en 2009 la tête de BPCE, maison mère de la banque Natixis, après avoir été associé « de manière étroite » aux négociations sur la fusion des Banques populaires et des Caisses d’épargne. « Au regard des fonctions effectivement exercées par François Pérol (…) et alors que son intervention ne se situait pas dans un processus formalisé de décision administrative, ce dernier a bien participé à l’ensemble des décisions prises par les différents services de l’Etat », a déclaré jeudi le procureur, Ulrika Delaunay-Weiss.   »Il faut donc rétablir le sens, l’ordre des valeurs et dire le droit », a-t-elle ajouté. « Rien ne vient justifier l’entorse commise. Elle n’en est que plus grave », a-t-elle conclu, retenant comme « facteur aggravant » le niveau de responsabilité de François Pérol, qui « appelait une exemplarité sans faille ». Pour Ulrika Delaunay-Weiss, le rapprochement des deux banques est devenu à l’époque des faits un « sujet présidentiel ». Une « longue série d’interventions à tous les stades du projet » en sont la preuve, a-t-elle argumenté, soulignant qu’entre mai 2007 et février 2009, près de 39 réunions entre divers intervenants de la présidence et des banques ont eu lieu à l’Elysée.   »La vérité des faits, c’est que François Pérol organisait et présidait ces réunions et validait explicitement ou de facto les décisions techniques définies par les différents services de la banque de France et de Bercy, après une séance de concertation », a-t-elle dit.

 

Pour « une coalition mondiale contre le totalitarisme islamique » (François Fillon)

Pour « une coalition mondiale contre le totalitarisme islamique » (François Fillon)

Il a raison Fillon, une vraie coalition mondiale contre les islamistes est nécessaire. On peut en effet s’étonner que le monde soit actuellement incapable d’exterminer uen armée de 40 000 hommes, certes déterminés mais qui sosnt loin d’être des militaires professionnels. Quelle seraiat la situation si un autre dictature fou parvenait à mobiliser 400 000 , voire 4 millions d’hommes ? Fillon a encore raison quand il estime qu’il faut inclure l’Iran et la Russie dans cette coalition, c’est à dire tous ceux qui ont de l’influence au moyen orient. Fillon, ancien Premier ministre s’est prononcé pour « une coalition mondiale contre le totalitarisme islamique », vendredi, après l’attentat terroriste à Sousse qui a fait 37 morts, Tunisiens et touristes étrangers. M. Fillon s’était rendu en Tunisie début mai,  »au lendemain des élections qui ont consolidé la démocratie en Tunisie et après l’attentat sanglant du musée du Bardo« , rappelle son entourage dans un communiqué. « Tunisie, mais aussi Irak, Liban, Emirats, Jordanie, François Fillon a multiplié ces derniers mois les déplacements au Moyen-Orient car il estime que c’est là que se situe le problème de sécurité le plus grave auquel est confrontée l’Europe », poursuit-on de même source. « Si le Moyen-Orient basculait dans le chaos, le prix à payer pour l’Occident serait à la fois économique et sécuritaire. La montée du totalitarisme islamique n’est plus un sujet régional, c’est un fléau mondial qui s’étend géographiquement et menace toutes les civilisations et que seule une très large coalition peut espérer éradiquer », affirme-t-on également. Selon ses proches, la « coalition qu’il appelle de ses vœux depuis des semaines doit associer tous les pays du Proche-Orient, l’Europe, les Etats-Unis, mais aussi la Russie et l’Iran. Ne pas les associer, c’est se priver de toutes possibilités de résoudre cette crise ».

 

Ce qu’il faut retenir de l’intervention de François Hollande sur « Canal + » : rien !

Ce qu’il faut retenir de l’intervention de François Hollande sur « Canal + » : rien !

Rien ou presque.  Résumons ; un carnet personnel d’activité , une prime pour les jeunes,  la saisine du conseil constitutionnel pour la loi renseignement et du bla-bla. François Hollande a annoncé le lancement d’une prime d’activité pour inciter les Français à travailler.  »Pour inciter à la reprise du travail, qui peut paradoxalement entraîner une baisse de revenu, a reconnu le chef de l’État, on va créer une prime d’activité pour toutes les personnes qui ont des petits boulots, des missions d’intérim, des temps partiels. On va leur donner une prime pour qu’ils gagnent autant que lorsqu’ils ne travaillaient pas ».  Cette prime concernera également les moins de 25 ans souvent touchés par la précarité. Une mesure dont le coût total est évalué à 4 milliards d’euros, reconnaît François Hollande qui précise ne « pas vouloir compter » sur de tels sujets.   Hollande a défendu le projet de loi sur le renseignement : « Cette loi est faite pour nous protéger, pas les puissants mais tous les citoyens. Cessons de croire qu’il y a un système général d’écoute. Ce dont il s’agit c’est uniquement de la lutte contre le terrorisme. » Mais afin de rassurer les Français, il a annoncé qu’il allait « saisir au terme de la discussion parlementaire, le Conseil constitutionnel pour regarder en fonction du droit si certaines dispositions du texte sont bien conformes à la constitution. » Une décision saluée par son ministre de l’Intérieur Bernard Cazeneuve. Enfin un carnet pour chaque Français ( des différents droits déjà acquis ( formation etc.) : « la grande reforme du quinquennat ». Pathétique!

 

FN : « pas un parti républicain »François Hollande

FN : «  pas un parti républicain »François Hollande

 

 

Pour Hollande rien ne permet d’affirmer que le FN sera qualifié pour le second tour en 2017 d’autant que pour lui le FN n’est pas un parti républicain. François Hollande a jugé dimanche que le Front national n’était pas un parti républicain mais qu’il fallait débattre avec lui parce qu’il représente une « réalité » qui « ne peut pas être niée ».  Invité sur Canal+, le président a fustigé un mouvement qui « reprend toujours les mêmes thèmes », créant un « risque de guerre de civilisation dans le pays ».  « Le Front national n’est pas un parti républicain, c’est un parti dans la République », a-t-il dit, estimant que rien ne permet de dire pour le moment que le parti dirigé par Marine Le Pen sera présent au second tour de la présidentielle de 2017. François Hollande a estimé qu’un débat entre les deux candidats restant au second tour de la présidentielle devrait avoir lieu, quels qu’ils soient. Pour combattre le FN, le chef de l’Etat a dit vouloir « projeter une autre idée de la France ». « Le risque c’est la dislocation, la fracture », a-t-il insisté. François Hollande a également dénoncé la « mystification » de la présidente du FN, Marine Le Pen, qui parle selon lui « comme un tract de Parti communiste des années 70″ pour se donner une image de gauche.  « Parce que c’est ça en réalité, en pensant qu’on peut fermer les frontières, qu’on peut nationaliser les industries, qu’on peut sortir un certain nombre de capitaux de notre pays sans qu’il y ait de risque », a-t-il dit. « Sauf que le Parti communiste, il ne demandait pas qu’on chasse les étrangers, il ne demandait pas qu’on fasse la chasse aux pauvres, parce que même les pauvres finissent par penser qu’il y a plus pauvres qu’eux ».  Florian Philippot, le vice-président du FN, a répliqué que François Hollande était « obsédé » par le parti frontiste et qu’il n’était « pas censé être dans la politique politicienne ou électorale ».

Chrétiens persécutés : les institutions internationales indifférentes ( Le pape François)

Chrétiens persécutés : les institutions internationales indifférentes ( Le pape François)

Il n’a pas tort le pape François il faut bien constater uen certaine indifférence de la communauté internationale vis-à-vis des massacres de chrétiens par les islamistes. Un peu comme si il s’agissait de chrétiens de seconde zone. Comme l’indique le pape les chrétiens ne sont pas les seules victimes, . Les victimes les plus importantes, et de loin, sosnt musulmanes. Il est clair que la riposte internationale n’est pas  la hauteur des enjeux. On peut quand s’inquiéter que la communauté infranationale ne soit pas capable de réduire à néant uen armée de 40 000 djihadistes. Comment ferait-elle s’il  s’agissait d’affronter plusieurs s centaines de milliers de soldats déterminés ? Le pape François a présidé aux cérémonies du Vendredi saint, priant pour les chrétiens persécutés dans le monde au lendemain de l’attaque d’un campus universitaire au Kenya par des combattants islamistes somaliens. L’opération menée par les djihadistes qui visaient des étudiants chrétiens à l’université de Garissa dans l’est du Kenya a fait au moins 147 morts. Le pape s’est exprimé d’une voix sombre alors que des fidèles se relayaient pour porter la croix au long des 14 « stations » commémorant les dernières de la vie du Christ. Plus tôt dans la journée, le père Raniero Cantalamessa, prédicateur de la Maison pontificale, a dénoncé l’indifférence de la communauté internationale face à la persécution des chrétiens dans le monde. Dans son sermon à l’occasion de la messe traditionnelle du Vendredi saint, le père Cantalamessa a lui aussi évoqué l’attaque des Chabaab à Garissa, jeudi. « Bien sûr, les chrétiens ne sont pas les seules victimes de violences homicides dans le monde mais nous ne pouvons pas ignorer que dans de nombreux pays ils sont les victimes les plus fréquemment visées », a dit Raniero Cantalamessa lors de l’office célébrant la « Passion du Christ ». Le père a également dénoncé « la troublante indifférence des institutions mondiales et de l’opinion publique face à ces massacres de chrétiens ». Outre l’attaque des islamistes somaliens qui visaient des étudiants chrétiens kényans, le prédicateur a rappelé le sort des 22 Coptes égyptiens qui avaient été décapités sur une plage libyenne par des djihadistes de l’Etat islamique en février.

 

L’agenda de la semaine de Hollande,François de Tulle, , normal 1er , Roy de France et de Corrèze

Comme prévu, François de Tulle a reçu un bon coup de pied au séant au premier tour des départementales (ce que pensent 64% du bas peuple). Mais c’est pas forcément une victoire personnelle du duc Sarkozy d’après le même bas peuple. Dimanche soir dès 20h01,  Valls de Vienne grille la politesse à tout le monde ( y compris au PS) et fait une brève et très calme allocution. Les médecins de Molière,  experts en communication, l’avaient bourré de Lexomil avant son baratin pour éviter une nouvelle crise colérique. Autre mauvaise nouvelle pour le Roy de France et de Corrèze :  ce sondage de popularité qui montre une  chute de la personne royale mais surtout de Valls de Vienne. Heureusement, et surtout malheureusement,  il y a ce crash de l’Airbus 320 et là Hollande et Valls , tous les ministres s’en donnent à cœur joie pour nous informer de ce qu’ils ignorent eux-mêmes. Esprit du 11 janvier es-tu là ? Tous les ministres se mobilisent même Royal qui n’a rien à dire mais qui l’exprime avec force et conviction. Présent partout, coté cour comme coté jardin, Valls de Vienne vient clamer son amour aux paysans lors du congrès de la  FNSEA et sa haine des écolos politiques ( comprendre EELV°) qui apprécient évidemment la délicatesse. Pas de chance, alors que François de Tulle  annonce pour la troisième fois la reprise de la croissance, le chômage reprend à la hausse ( en réalité il n’avait jamais baissé). Mais ça ira mieux en 23015, peut-être même avant clame  Valls de Vienne qui se transforme en commentateur et découvre qu’il faut 1.5% pour recréer des emplois.  Il pourra toujours se reconvertir en journaliste à Radio France , toujours en grève. Heureusement les courtisans veillent. Et diffusent la rumeur. : » ça va mieux. » Après la comtesse Marisol  de Touraine qui a bricolé les comptes de la sécu et indique un moindre déficit de 3 milliards ( sur 450 de budget), c’est l’impayable prince Sapin de Noël qui , lui, annonce que le déficit public a diminué en 2014 Tu m’étonnes,  on a emprunté 84 milliards de plus pour boucher les trous. Du coup la dette représente environ 30 000 euros pour chaque sujet du roi. Mais Valls de Vienne a raison de verser dans l’optimisme, les choses  vont s’arranger. Surtout après les départementales où 60% de ceux qui se présentent  pour le second tour sont fonctionnaires ;  des vrais spécialiste de la dépense ces petits barons d’Etat. La fin de semaine se termine mal, même l’équipe de foot perd devant la Brésil, du coup on ne peut donner ni pain , ni jeux à ce peuple affamé. A moins de confirmer le vœu  royal d’  organiser les JO en France . Mais des jeux réservés uniquement aux athlètes français. Avec aussi une  épreuve de poésie où Hollande pourrait concourir comme jadis Néron.( et en espérant qu’il ait la même destinée)

La semaine de François de Tulle, , normal 1er , Roy de France et de Corrèze

La semaine de François de Tulle,  , normal 1er , Roy de France et de Corrèze

 

La semaine a débuté avec un sondage qui démontrait que 75% des Français étaient mécontents de François de Tulle, Roy de France et de Corrèze. Dimanche ce sont les médecins de Molière qui décidaient de ne plus faire de saignées, en cause un édit royal nationalisant la profession.  Heureusement les lobbys s’unissent pour exterminer le french bashing et pour cela avec François de Tulle chante «  tout va très bien madame la marquise ». Sauf que rien ‘n’est sûr y compris en ce qui concerne la reprise en Chine, l’usine du monde dont la production industrielle stagne ou recule. Du coup Valls de Vienne détourne l’attention sur l’enjeu des départementales : la cible, le FN ;  on ne parle plus d’élections locales mais d’enjeux de partis ; Une erreur fatale car la nationalisation du débat va lui retomber sur le nez. Le bas peuple se moque des partis royaux, ce qu’il veut c’est des résultats sur la croissance et l’emploi. Le bas peuple ne comprend rien à la politique ! La preuve Valls de Vienne dégringole de 10 points dans les sondages. Devant la catastrophe électorale qui s’annonce, la cour s’agite ; Les verts proposent  le vote obligatoire. Le duc  de Cambadélis , ex marxiste reconverti dans les ordres royaux approuve. Une élection obligatoire avec un seul bulletin , celui de la gauche.  Sourcilleuse la justice fait la moue. Mais on peut attendre 25 ou 50 ans avant qu’elle ne régisse. Comme pour l’affaire Balkany en cours depuis les années 90 ou l’affaire Tapie ou encore l’affaire de l’ avionneur Dassault ( au fait on en est où aussi pour les affaires de gauche , Cahuzac par exemple ?). . Pourtant François Roy de France fait ce qu’il peut pour la justice sociale. Il menace même les multinationales ( avec l’Europe) de leur faire payer l’impôt royal. Les multinationales tremblent  évidemment. Heureusement il ya encore 25 000 milliards encore bien à l’abri dans les paradis fiscaux. Valls la menace, dit aussi Valls de Vienne,  lui aussi milite pour la justice sociale et il annonce en grandes pompes ( il chausse  du 52, une pointure proportionnelle à son ambition) que les retraités vont toucher 40 euros pour compenser 3 ans de gel des pension. Ça fait 1.11 euros par mois. Excessif comme d’habitude le colérique Valls. Hollande lui touchera 34 000 euros, normal pour un monarque pas même républicain. A la cour , certains parlent de fuir dès dimanche soir à Monaco, à Ouarzazate ou à Tulle. D’autres pensent quitter la cour et se reconvertir dans les affaires ( c’est déjà fait pour une partie denter eux). Montebourg par exemple nommé vice président de France habitat, Macron lui pourrait obtenir un poste de vendeur chez Ikea. Mais  Valls de vienne restera à Versailles, il tiendra bon. Dès dimanche soit il a programmé uen crise colérique historique. On dit que les abstentionnistes de gauche pourraient être embastillés sitôt après la clôture du scrutin. La duchesse Taubira va devoir construire des établissements pénitentiaires pour environ 5 millions d’électeurs Soit 5000 prisons de 1000 détenus coupables de ne pas avoir voté pour le PS menacé maintenant de disparition. De quoi relancer la croissance , l’impact serait de 2.5% sur le PIB. De ce fait ‘inversion du chômage pourrait se produite et le retour du Roy en exil à Tulle serait possible.

 

God save the King

La semaine de François de Tulle, Roy de France( 15 mars 2015)

La semaine de François de Tulle, Roy de France( 15 mars 2015)

 

Une semaine ordinaire mais qui commence bien avec la réception de 100 femmes à l’Elysée : le rêve pour le Roy dont on dit à la cour qu’il ne serait pas insensible aux thèses islamistes du mariage pratiquées notamment dans les émirats. L’idée de transformer la république en émirat serait une solution pour éviter en même temps les procédures électorales superflues. Mais Taubira,  l’orthodoxe, a décidé de s’opposer à cet éventuel ajustement des institutions. Valls de Vienne, lui ,est surtout occupé par la lecture des sondages, de plus en plus mauvais. Du coup comme habitude, il crie, il hurle, il vocifère pour masquer une peur qu’il avoue quand même. Il attaque même un philosophe, Onfray. Et sur son terrain. Retour de balle immédiat : « Valls n’a pas de culture, c’est un crétin » dit Onfray. La presse pour une fois pas trop servile condamne l’affolement de Valls.  Pendant ce temps là le FN se banalise y compris en détournant l’objet des financements de l’Europe normalement destinés à rémunérer des assistants qui travaillent réellement  pour l’Europe. Un faux procès en vérité car tous les partis utilisent les financements de ces assistaats en en détournant l’objet et l’argent ( en Europe et en France),  bref le FN devient un parti comme les autres. A la cour, le petit prince Sarko essaye d’exister mais ce n’est pas facile ;  en dépit des talonnettes il a du mal à se mettre à la hauteur. Il a  promis « 10 à 15 mesures fortes pour début 2016 ». On attend avec impatience ! Mais la presse est davantage sensible aux 50 millions qu’il aurait touchés de Kadhafi en 2007. Un mensonge évidemment. Comme cette affaire de transferts de fonds de 500 000 euros  de même provenance dans laquelle est impliqué Guéant. Une injustice même. Guéant ne peut évidemment produire de documents écrit sur ces tableaux puisqu’ils ont été  achetés 30 euros  dans un vide grenier il y a 20 ans. Et revendus 500 000 euros à un riche amateur inconnu. C’est pourtant clair ! Ces petits juges rouges sont vraiment incontrôlables. Même dans l’ affaire Tapie, ils osent impliquer Christine Lagarde pour « négligence ». Une honte ! Pour 400 millions qu’elle a  attribués illégalement à Tapie . Le bas peuple ne lui en veut même pas puisque les Français la  choisissent même comme la femme de France préférée. Drôle de choix d’amour ou alors il faudra éteindre la lumière. A la cour toujours les même petites intrigues après les frondeurs , ce sont les écolos qui se manifestent. Le parti pourrait exploser. Du coup même une cabine téléphonique sera trop grande pour réunir chacun de deux camps ( on parle de 2% aux départementales). Et Valls de Vienne qui tempête encore, contre tout, pour rien.  Il ne comprend pas que les immigrés ne parviennent à ‘s’intégrer. Et de se citer en exemple . Pas sûr cependant qu’il soit possible pour tous les immigrés de devenir Premier ministre . Valls lui a réussi ce pari sans avoir  jamais travaillé en passant par la case oligarque. Une belle réussite. Suffit de se bouger. Faudra aussi bouger les électeurs (pour les départementales)  qui persistent dans  leur intention d’aller à la pêche.  Le vicomte de Ruby ( vert, EELV) envisage donc interdire la pêche le jour des élections. Mieux de rendre le vote obligatoire, de punir les absents. Certains extrémistes envisagent même de rendre obligatoire le vote à gauche. Bref de gros progrès en matière d’ingénierie démocratique. Le bas peuple se désespèrent de ces controverses politiciennes et ne veut plus croire dans le système et leurs représentants. Le peuple a tort de désespérer car un grande découverte scientifique vieet de prouver qu’on pouvait greffer des neurones dans le cerveau  des souris. Pourquoi pas chez les politiques . Un cerveau de souris c’este quand même mieux qu’un cerveau d’oligarque !

God save the King !

François Hollande : encore un nouvel emprunt

François Hollande : encore un nouvel emprunt

Hollande a donc annoncé une « troisième levée de fonds » pour poursuivre les investissements dans le pays ( dans le cadre du grand emprunt). Au fait pourquoi un telle annonce, pourquoi un grand emprunt dont la troisième tranche annoncée par Hollande pourraiat atteindre de 30 à 30 milliards ? En fait la France emprunte déjà tous les jours. Bon an, mal an 70 milliards pour boucher les trous du budget et environ 100 milliers pour rembourser la dette ( autour de 2000 milliard et 100% du PIB). Certes il faut soutenir les investissements mais pourquoi encore un nouvel instrument qui n’est qu’une enveloppe vide pour s’endetter davantage.  En fait un trou pour boucher d’autres trous. De ce point de vue cette idée initiale  d’un emprunt supplémentaire de Juppé et de Rocard ( qu’on a connu plus en forme) n’est pas celle du siècle.  Il faut continuer de « favoriser l’investissement dans notre pays », a plaidé François Hollande. Aussi, le Président a annoncé jeudi « une troisième levée » de fonds pour le « grand emprunt, pour que nous puissions avoir cette capacité de poursuivre, au-delà de 2017, ce que nous avons déjà engagé depuis plusieurs années ». « Nous n’avons pas encore fixé l’enveloppe – faut-il que nous ayons déjà consommé toutes celles qui ont été d’ores et déjà dégagées – mais nous ferons avec M. Schweitzer (Louis Schweitzer, le Commissaire général à l’investissement, NDLR) l’évaluation », a-t-il précisé lors d’une visite d’entreprise en Isère. « Nous avons fait déjà deux levées de grands emprunts qui ont permis de créer le PIA, le programme d’investissements d’avenir », a également rappelé le chef de l’Etat. Louis Schweitzer avait plaidé le 9 mars pour lancer un troisième « Programme d’investissements d’avenir » (PIA), en vantant les résultats des deux précédents, dotés au total de 47 milliards d’euros. « A l’horizon de 2017, il n’y aura plus de ressources suffisantes donc nous lèverons une fois encore (…) de nouveaux fonds pour apporter aux entreprises françaises qui sont dans l’innovation, l’exportation et la transition énergétique, les moyens de pouvoir assurer leur développement et donc de créer de l’emploi », a poursuivi François Hollande. Le principe du PIA, financé notamment par un grand emprunt, avait été lancé en 2010 sous la présidence de Nicolas Sarkozy, puis repris par la gauche en 2013. Son idée est de promouvoir « l’excellence » en France, que ce soit en finançant des projets de recherche ou en apportant du capital à des start-up. Une commission présidée par les anciens Premiers ministres Alain Juppé et Michel Rocard avait identifié six axes stratégiques majeurs : enseignement supérieur et formation, recherche, modernisation industrielle, développement durable, économie numérique, santé et biotechnologies.

 

Punir l’ abstention ? ( François de Rugy )

Punir l’ abstention ? ( François de Rugy )

L’abstention massive prévue aux départementales inquiètent sans d’abord parce qu’elle va bousculer les équilibres politiques . ( en particulier peser de manière très négative sur les résultats du PS dont les électeurs sont les moins motivés). Certains  s’interrogent et notamment François de Rugy ( verts, EELV). Comme dans certains pays le vote pourraiat alors être obligatoire. La question se pose cependant pour savoir si cette abstention, sans doute record aux prochaines municipales, n’est pas la conséquence d’une absence de résultat économique et social du pouvoir en place. Au-delà sil ne découle pas plus généralement dune absence d’offre politique crédible. Un vote obligatoire et voire uen sanction ne saurit pas forcément de nature à répondre à ces problématiques. Faut-il sanctionner l’absentéisme ? Pour François de Rugy, le droit de vote est surtout un devoir. « J’en ai un peu assez qu’à chaque élection on se lamente, qu’on se mette à pleurer sur l’abstention et qu’on ne fasse rien. » Le coprésident du groupe écologiste à l’Assemblée nationale a partagé son agacement face à l’absentéisme qui s’annonce lors des prochaines élections départementales.  »Je vais déposer une proposition de loi à l’Assemblée nationale cette semaine pour le vote obligatoire », a-t-il annoncé au micro de Sud Radio Mais alors, quelles sanctions contre les abstentionnistes ? François de Rugy mise sur une contravention. « Il s’exposerait à une petite amende, comme quand on se gare mal, qu’on comment des infractions mineures, une amende de 35 euros qui peut-être minorée à 22 euros. » Une amende donc pour lutter contre ce phénomène grandissant de l’abstention. « Sinon il faut arrêter de se lamenter et dire que finalement, l’abstention, c’est quasiment un vote comme un autre’, a-t-il commenté. La République ce sont des droits mais aussi des devoirs. Si l’abstention était sanctionnée, le député écologiste rappelle cependant que le vote blanc est une possibilité alors qu’une loi a été votée l’année dernière pour reconnaître ce choix. « Évidemment, si l’on n’est pas content par l’offre politique des partis et des candidats qui se présentent et bien on a la possibilité de voter blanc. Et ce vote est décompté de façon précise », a-t-il argumenté avant de conclure « la République ce sont des droits mais aussi des devoirs ». 

La semaine de François de Tulle, Roy de France (7 mars 2015)

 

La semaine économique de François de Tulle, Roy de France (7 mars 2015)

 

 

Une semaine qui commence mal et se termine de la même manière, comme souvent. D’abord cette affaire de centrale de Fessenheim qui tombe en panne et s’arrête totalement. François de Tulle, Normal 1er aurait dû être satisfait puisque c’était sa promesse de 2012. Enfin une promesse tenue. Mais non maintenant il veut la maintenir ! Un caprice d’enfant sûrement. Ça mériterait bien une fessée. Malheureusement l’Europe vient de condamner la France : la fessée est aussi  interdite.  Un petit motif de satisfaction,  le Duc de Sarko se plante dans son interview au Figaro en inventant un truc bizarre le FN-PS.  D’abord c’est du plagiat ensuite le bas peuple n’y comprend rien. Pas en forme en ce moment le Duc. La mayonnaise ne prend pas. A la cour, une rumeur agaçante a propos des parlementaires en Syrie, le Roy savait ou ne savait pas ? Fabius avoue que tout le monde savait. Le traitre ! sans doute une petite vengeance vis-à-vis de la royale personne de François de Tulle ; cela parce que ce dernier a nommé  Jospin à la  place de Fabius au conseil constitutionnel. Poli, pédant même Fabius mais velléitaire  quand même. «  Personne ne comprend rien à ma politique »  déclare François de Tulle.  Il décide donc de parler directement aux lecteurs du Parisien. Et là : stupeur , rien,  que des banalités royales. Extraits « Pour le chômage il n’y a pas de solution magique ». Lui aussi,  il plagie, c’est du Mitterrand «  pour le chômage on a tout essayé. «  deuxième banalité ‘ c’est dans les PME qu’il faut créer de emploi ». Un proche de l’Elysée avoue que cette découverte a été faite par François en lisant « Modes et travaux » . troisième découverte pour le Roy François «  Total devrait payer des impôts », toujours dans la rubrique économique de « modes et travaux » on apprend en effet que Total n’a pas payé d’impôts sur les sociétés pendant des années. Dernière annonce importante:  les énarques qui vont gérer le service civique peut –être  même le service militaire facultatif réinventé. Le théâtre d’opération pourraiat être le désert après de Gao ( Mali) ou se trouve déjà Le Groupement tactique interarmes (GTIA désert) ; la crainte avec les compétences de gestion des énarques c’est qu’ils ne réclament avant un an ‘d’importer du sable. Intimité enfin , la président a présenté la chienne de l’Elysée Philae à ses interlocuteurs du parisien. La presse pour uen fois pas docile fusille cette interview sans intérêt. Aussitôt pour se rattraper le Roy annonce qu’il n’y aura pas d’impôts d’ici 2017. Pas de chance encore:  c’est déjà fait ( 80 milliards depuis le début du septennat). Le Roy oublie de parler de la fiscalité locale ( 2000 euros en moyenne par foyer), qui, elle, va crîitre de façon considérable sous le triple effet de la réduction de la dotation, de l’endettement local et de la dérives des dépenses ‘(surtout de personnel). Et c’est pas prêt de s’arrêter puisque 50%des candidats aux départementales sont des fonctionnaires. Coté dépenses des champions, coté fiscalité aussi ! l le bas peuple n’est pas dupe , la cote de François de Tulle et Valls de Vienne plonge. Aussitôt Valls de Vienne refait le coup du Clemenceau d’opérette. «  je ne céderai pas, de l’autorité, de l’autorité » déclame-t-il pour la centième fois. » Au fait à propos de quoi ? On ne sait plus;  normal à force, on n’écoute plus les paroles de la chanson. Pas content Valls de Vienne.  Et  il en remet ne n couche sur l’apartheid dans les banlieues :un milliard pour repeindre les cages d’escalier. De quoi combattre en même temps la violence, le terrorisme et la ghettoïsation. Il y a longtemps qu’il ne doit plus habiter dans un HLM le sieur Vals de Vienne pour être aussi certain de l’efficacité d’une telle  politique. Et comme annoncé la semaine se termine mal avec les sondages des départementales ;  élections par ailleurs illégales puisqu’on ne connait pas le rôle des départements que justement Hollande voulait supprimer en 2020. Faut suivre la pensée du Roy, pas évident. A la cour on chuchote que les partisans serviles(PS) ne conserveraient que 10 départements. 90 % des autres à l’opposition. «  Sire , c’est une révolution » s’est écrié le petit  prince de Macron qui ne mâche pas ses mots. A  la cour il se murmure que le soir du dépouillement, le Roy pourrait s’enfuir à Varenne, Baden-Baden,  Monaco ou Tulle. Mais Valls de Vienne lui tiendra bon face à la jacquerie, il restera : ‘ je ne tolérerai ….. » la suite,  on connaît.  Quelle autorité !  En plus quand il parle il rougit de plus en plus, comme un coq ; normal il  veut régner à la pace du calife sur la basse cour.

La semaine de François de Tulle ( 1er mars 2015)

  • La semaine de François de Tulle ( 1er mars 2015)
  • Semaine finalement festive pour François de Tulle,  en tout cas de détente. D’abord cette bonne nouvelle , le chômage et  la consommation des ménages qui s’améliorent un petit poil. Du Coup le chambellan Valls de Vienne annonce la fin de la crise ; il n’a sans doute pas observé que l’industrie, elle, se portait toujours mal contrairement à la plupart des autres pays d’Europe. Mais Valls de Vienne ne fait pas dans la dentelle. C’est comme avec les frondeurs, il tape dessus, avec autorité bien sûr. Cambadélis plus prudent s’est contenté de les gronder . Il paraît qu’ils ont eu très peur. Satisfaction quand même pour le Roy avec le délai supplémentaire donné par Bruxelles pour réduire le déficit royal ( c’est le troisième report !). merci la Grèce, Merkel  ne pouvait taper en même temps sur la Grèce et sur la France ! Du coup Hollande s’est goinfré au salon de l’agriculture :  saucisson, rillettes, bière, vin rouge, vin blanc, rosé, lait etc. Le chambellan a voulu en faire autant mais il manque d’estomac et a terminé l’épreuve à moitié déchiré. Pour compléter une semaine assez festive  François de Tulle s’est payé uen petite escapade en compagnie deux charmantes  actrices aux Philippines, deux actrices au grand talent qui seraient  capable de jouer le rôle de Julie Gayet prochainement. Pendant ce temps le chambellan tempête contre ‘l’irresponsabilité de ceux qui ont rendu visite à Assad. Comme pour les frondeurs il y aura des sanctions contre le parlementaire PS. L’autorité, toute l’autorité, rien que l’autorité. Aux dernières nouvelles le parlementaire pourrait être condamné à des travaux d’intérêt général : refaire la façade un peu obsolète du PS à moins qu’il ne soit privé de dessert. Avec toujours la même autorité, Valls annonce une grande reforme sociale finalement qui va finir en eau de boudin et se limiter à la question de représentations du personnel dans les petites entreprises. Pas étonnant la négociation patrons –syndicat a débouché sur un véritable fiasco. Pour les reformes structurelles, on verra plus tard ( d’autant qu’à la cour le Chambellan n’a plus la majorité°). La petit marquis de Macron n’est pas content non plus, il traité les députés PS de fainéants, pas vraiment une insulte, un constat seulement. En même temps il allumé la droite victime du syndrome du  » bovarysme parlementaire »  d’après lui. ça nous change de la sémantique oligarchique habituelle. Malheureusement un semaine qui n’avait pas trop mal débuté se termine par un naufrage avec le plan pour lutter contre la violence et le terrorisme du fondamentalisme. L’Etat va former les Imams, enfin ceux qui le voudront. C’est Cazeneuve qui va donner les cours de catéchisme ou peut- être les élève de l’ENA puisqu’on veut les transformer en «  manager du changement » , on tremble. Bref on continue de patauger dans la plus confusion, la plus grande incohérence à la cour où on confond un peu tout , la sphère publique et la sphère prive finalement en étant aussi inefficace vis-à-vis de l’un comme de l’autre. Mais François de Tulle croit en sa bonne étoile, la preuve ce dimanche, il y a encore 21% des François qui souhaitant qu’ils se représentent en 2017, sûrement des pousse- au crime de lèse majesté.
  • God  save the king !

La semaine de François de Tulle

La semaine de François de Tulle

 

Encore uen semaine catastrophique  pour le Roy François de Tulle. D’abord cette chute dans les sondages qui se confirme. Du coup,  il saute sur tout ce qui bouge : Hollande saute sur l’occasion de la profanation du cimetière juif D’alsace et  prononce un laïus sur place. Le Chambellan Valls de Vienne privé de visite déclare à Paris ;: » la république sera intraitable » : on tremble. Il n’a pas assez de mots durs le Clemenceau d’opérette et il ose même dans l’ingénierie sémantique : « l’Islamo-fascisme »., un truc aussi pertinent que l’apartheid dans les banlieues, c’est du Marine Lepen de » gôche », même tonalité de camelot, même approximation. . Par contre,  il  n’a plus de mots et reste sans voix ( suffisantes) quand il s’aperçoit qu’il n’a plus la majorité à l’assemblée. L’homme qui ne recule jamais contre-attaque, il sort l’artillerie lourde, un marteau pilon pour écraser une mouche et les frondeurs avec   le 49-3 Et de proclamer encore et encore les vertus de l’autorité et des responsabilités. Bref, le refrain habituel. Pas de chance les Français ne goûtent pas cette manœuvre politicienne, pas plus qu’ils  n’apprécient le chahut à l’assemblée transformée en cour d’école. Cela vaut aussi pour la noblesse de droite qui aurait pu et du voter les dispositions Macron même si ce n’était pas la réforme du siècle. Cette fois la presse, qui ne veut pas être accusée de docilité comme après la conférence de presse de François de Hollande, se réveille et considère que c’e t un camouflet pour le Roy et son Chambellan. Pour amuser le peuple, il faudrait des distractions, malheureusement on ne peut même plus compter sur les histoires de fesses de DSK puisque comme c’était prévu l’accusation tombe à l’eau . Une bonne nouvelle quand même : après 20 ans de réflexion la justice impartiale annule l’arbitrage Tapie. Nanar toujours optimiste déclare que du coup il pourra réclamer encore davantage que les 400 millions accordés par Lagarde ( dont 50 pour préjudice moral, record du monde), Finalement avec le retour Possible de Sarko rien n’est impossible puisque la justice royale est « pratiquement » indépendante. Encore 20 ans de procédures et tout va s’éclaircir. Même indépendance et même caractère intraitable de cette justice puisque Banier qui a simplement détourné 400 millions à Bettencourt  sera condamné à une  peine de 3 ans de prison ( il en fera la moitié). Finalement la filouterie mondaine est quand même plus rentable que les petits crimes minables du bas peuple. Pour François, les bonnes nouvelles se font rares, même Poutine su lequel François comptait pour redorer son image s’assoit sur l’accord historique de paix en Ukraine. Du coup le Roy faiat l’impasse sur la médiatisation de cet accord. Le Chambellan a beau s’agiter tempêter, menacer, vociférer ‘ « autorité, autorité  mais rien n’y fait le peuple ingrat continue de manifester son mépris à l’égard de la cour. Et d’invoquer «  l’esprit du 11 janvier » mais l’esprit ne répond pas. 60% des français pensent même que le PS va éclater. Et les sondages annoncent que le PS ne déteindra qu’une  poignée de départements là où il régnait sur 60. Du coup François de Tulle se résout a employer les mêmes méthodes princières que Jacques de Corrèze, il ira s’empiffrer et caresser le cul des vaches au salon de l’agriculture. Pas le genre du Chambellan:  démagogie !  .Lui  il assurera se responsabilités, bien sûr avec autorité, au moins jusqu’à la débâcle  des départementales. Et sil part ce sera aussi avec autorité.  Ce Valls quel bel homme .. et quelle autorité

La semaine de François de Tulle , Roy de France

La semaine de François de Tulle , Roy de France

 

Puisque la France a choisi le régime de la monarchie républicaine, il faut un biographe pour conter les exploits royaux. De l’avis même de la plupart des médias,  François de Tulle a en effet enfin porté la couronne royale lors de sa dernière conférence royale et avec  la dignité qui sied à sa fonction. Le règne commence.

Une semaine vraiment bien débutée  avec une presse aussi unanime que complaisante pour juger la conférence très réussie. Hollande n’a pourtant rien dit mais les experts ont noté la couleur du costume, plus foncé, la cravate, plus droite et le ton, plus martial et en conclusion, cette annonce de son départ immédiat pour la froide Biélorussie afin de  réchauffer les relations entre la Russie et l’Ukraine.

A noter le rétablissement de l’étiquette, Hollande, pour la première fois, est arrivé à et reparti à l’heure. Entrée royale avec révérences des princes du gouvernement et les journalistes debout ( un signe a dit le Roy «  le regard de la France a changé vis-à-vis de ma divine personne »).

 

Mauvaise nouvelle cependant dès lundi avec cette victoire en forme de défaite  en terre bisontine. Le ni-ni de la fronde UMP n’a pas fonctionné et 50% ont voté FN. Pas réjouissant les très prochaines élections rurales qui doivent se dérouler en mars.

 

A peine appréciés les éloges courtisans de la presse , la douche avec des sondages qui constate que Hollande et son chambellan replongent  dans les sondages  (respectivement moins 8 et 6 points)

Confirmation le lendemain, François de Tulle est méprisé par 67% de la populace comme monarque républicain. Du coup on fait tourner les tables à l’Elysée « esprit du 11 janvier, es-tu là » ?

Terrible déconvenue pour le Chambellan Valls de Vienne, celui qui ne recule jamais, reçu à coup de kalachnikovs à Marseille alors qu’il venait se flatter  des résultats des gardes royaux.

Retour sur la conférence avec Yvan le Poutine, François se félicite des résultats remarquables de la réunion,  Merkel plus circonspecte modère l’enthousiasme de François

Une semaine après, cet événement mondial, plus personne  n’ose considérer que l’accord sera vraiment respecté.

Mauvaise nouvelle encore, cette fois sur le front économique, seulement 0.4% de croissance en 2014 et une année 2015 qui démarre mal.

 

Sapin de Noel ‘( ministre du trésor) déclare sans rire et sans honte que l’horizon s’éclaircit et que même avec 1% de croissance du PIB , la France va recréer des emplois.

 

Où ?   Dans la police peut-être depuis que la monarchie a décidé  de protéger les maîtresses  du Roy  ( anciennes,  actuelles et futures)   aux frais de la princesse contributive  :10 000 emplois  d’avenir espérés.

Heureusement en dépit de ce retournement de popularité royale les reformes se poursuivent

 

Macron décide de libéraliser les conditions d’accès à la carte professionnelle  de guide conférencier.

 

La belle kacem , elle, va équiper les écoles de Smartphones et rétablit les notes pour lutter contre le terrorisme ( enfin des réformes à la hauteur de l’enjeu) ; dernière annonce : la modernisation du brevet des collèges ( ça existe encore ?)

La semaine se termine avec l’envolée lyrique du Chambellan Valls de Vienne  » il faut investir l’espoir dans l’avenir…   mais tout en restant réaliste et prudent », là aussi, il ne reculera pas…dans le passé.

 

Triste semaine royale ;  pourtant François de Tulle se console avec les déboires de la fronde : le fiasco de la consigne de vote de l’UMP pour la législative du Doubs, la conférence  rémunérée de Sarko et la dégringolade aussi  de ce dernier dans les sondages.

Du coup de manière une peu précitée, Hidalgo, Valls , les membres  du gouvernement royal tentent de renverser la courbe du mécontentement de la populace en annonçant des jeux olympiques pour 2024, des jeux low cost à 4000 euros TTC alors qu’ils ont couté plus de 10 milliards ailleurs.

 

Une satisfaction quand même  la vente des Rafale à l’Egypte en espérant que les frères musulmans, s’ils reprennent le pouvoir, auront la décence de ne pas nous réexpédier  pas le sublime objet sur la tronche !

God save the king !

 

 

 

 

 

François Fillon : « Hollande m’a tué »

François Fillon : « Hollande m’a tué »

C’est en substance ce que dite Fillon dans une interview ay point. Il fait en particulier allusion au déjeuner avec Jouyet où il aurait demandé de l’aide à l’Elysée pour éliminer Sarkozy. Bref Dallas mais en politique. Pourtant Fillon n’a sans doute pas tort car Hollande est tout sauf un gentil (la reprise depuis le début de son septennat des attentats s politiques de représailles par nos services secrets) contre les terroristes le prouvent comme son attitude vis-à-vis de ses compagnes° ; Hollande préfère et de loin Sarkozy comme adversaire. Un Sarkozy nettement plus marqué à droite que Fillon (en dépit des efforts de ce dernier), plus caricatural plus vulnérable compte tenu d’une part des affaires mais aussi de son bilan présidentiel très médiocre.  L’ancien Premier ministre lâche ses coups. Dans l’édition du Point parue jeudi, François Fillon accuse plus explicitement encore François Hollande d’avoir manœuvré contre lui à l’occasion du désormais célèbre déjeuner du 24 juin avec le secrétaire général de l’Elysée, Jean-Pierre Jouyet. Ce dernier avait rapporté dans un livre que l’ancien Premier ministre demandait au pouvoir d’accélérer les procédures judiciaires contre Nicolas Sarkozy. « Les médias ont pensé que l’objectif était de dézinguer Sarkozy, mais non, au contraire : Hollande veut le remettre en selle », confie le député UMP, candidat à la primaire pour la présidentielle de 2017. »Pour ça, il faut affaiblir Juppé et moi. Avec cette affaire Jouyet, Hollande a cherché à me tuer », poursuit François Fillon qui se dit auprès du Point convaincu de « gêner ». Le Président pense ainsi que François Fillon est « le plus dangereux », dit encore ce dernier. « En 2012, il disait à son entourage : ‘Contre Sarkozy, je gagne ; contre Fillon, je ne suis pas sûr.’ » Dans l’article de l’hebdomadaire, un « intime de François Hollande » semble corroborer ce point en assurant que François Hollande « a filé un coup de main » à Nicolas Sarkozy, qui « manquait d’air ». François Fillon n’en a pas fini : « Hollande est très méchant. Dans l’affaire qui me concerne, c’est un salopard. » A l’inverse, l’ancien Premier ministre ménage Nicolas Sarkozy, « plus tendre » selon lui. « En ce moment, il est très tolérant, très aimable. Il passe son temps à me dire : ‘On est amis, François, hein?’ » « Je ne crois pas que Sarkozy soit pervers. En tout cas, sa perversité est moins grande que celle de Hollande », dit l’élu de Paris, assurant qu’à l’Elysée, « il ne (lui) a jamais fait de saloperies au sens de prendre publiquement des positions contraires aux miennes, comme l’a subi Ayrault ».

Ne pas procréer «comme des lapins»(le pape François)

Ne pas procréer «comme des lapins»(le pape François)

 

 Ce pape  a des formules choc pour faire ses idées et cette fois c’est sur la natalité. Il ne veut pas que les catholiques procréent comme des lapins. Sand doute une formule qui s’adresse surtout à des pays en développement. Mais des propos toutefois relativement équilibré avec la dénonciation parallèlement du malthusianisme. Peut-être en tout cas l’amorce d’un virage de l’église catholique sur la maitrise de la natalité. De retour des Philippines, le pape François a défendu la paternité responsable, considérant que les catholiques ne sont pas obligés de faire des enfants en série. Il n’en conteste pas moins la contraception médicale. Lors d’une conférence de presse dans l’avion qui le ramenait à Rome (Italie) après un voyage aux Philippines, le pape François a récusé l’idée que les couples catholiques devaient avoir le plus d’enfants possible.  Il a parlé clair. Voire cru. «Certains croient, excusez-moi du terme, que, pour être bons catholiques, ils doivent être comme des lapins», a déploré le pape François, ce lundi, pour… défendre la position de l’Eglise sur la «paternité responsable».  «L’ouverture à la vie est une condition du sacrement de mariage», a certes rappelé le pape lors d’une conférence de presse dans l’avion qui le ramenait à Rome après un voyage aux Philippines.  Mais, a-t-il aussitôt ajouté, «cela ne signifie pas que les chrétiens doivent faire des enfants en série».  Et d’assurer qu’il a lui-même «fait des reproches à une femme, enceinte du huitième après sept césariennes». «Vous voulez laisser orphelin sept enfants!», lui a lancé le pape. Même si «pour les pauvres, l’enfant est un trésor», «l’exemple de cette femme, c’est de l’irresponsabilité», a-t-il poursuivi. Mais le souverain pontife s’élève aussi contre le «malthusianisme» qui réduit le taux de natalité. A Manille, il a ainsi fermement défendu le pape Paul VI et son opposition à la contraception médicale dans l’encyclique Humanae Vitae en 1968.  «Paul VI s’inquiétait du néo-malthusianisme universel» qui «cherchait un contrôle de l’humanité», a expliqué François dans l’avion. «Il était un prophète», a-t-il plaidé, relevant que le versement des retraites et le renouvellement des populations était menacé dans de nombreux pays développés.  «La parole-clé que l’Eglise défend est : paternité responsable. Comment se réalise-t-elle? Par le dialogue. Il existe dans l’Eglise des groupes matrimoniaux, des experts, des pasteurs», a insisté le pape. Il a par ailleurs une nouvelle fois dénoncé «la colonisation idéologique» contre la famille traditionnelle.

Sondage Aubry : ferait mieux que François Hollande pour 56% ; pas trop difficile !

Aubry : ferait mieux que François Hollande pour 56% ; pas trop difficile !  

 

D’après un sondage martine Aubry ferait mieux que Hollande, il n’ya pas de quoi manifester beaucoup de surprise tellement Hollande est nul.  Selon ce sondage Odoxa du  Parisien, 56% des Français pensent que Martine Aubry ferait mieux que François Hollande si elle était aujourd’hui présidente de la République, contre 42% qui pensent le contraire.  D’ailleurs, les adjectifs qui s’appliquent le mieux à la maire de Lille, selon les sondés, sont dans l’ordre : « autoritaire » (76%), « sérieuse » (75%) et « courageuse » (69%). Mais d’autres qualificatifs font franchement pencher la balance dans un sens négatif comme « jouant trop perso », « sectaire », « démagogique » ou bien encore « arrogante. » C’est pourquoi 54% des Français ont une mauvaise opinion de Martine Aubry, contre seulement 45% qui en ont une bonne. Pas étonnant alors que seuls 43% des Français souhaitent qu’elle joue un avenir sur la scène politique nationale contre 57% qui s’y opposent.  Si le bilan de Martine Aubry à la mairie de Lille est presque unanimement reconnu (75% d’opinions favorables), son mandat à la tête du PS est plus controversé, avec 55%, seulement, de bonnes opinions. Enfin ,son passage au gouvernement Jospin, entre 1997 et 2000 divise presque équitablement les Français avec 50% de bonnes et 49% de mauvaises opinions. C’est à gauche que la maire de Lille fait le plein d’opinion favorables (79%). Ce qui fait d’elle la personnalité préférée des sympathisants de gauche au même rang que Najat Vallaud-Belkacem.  Et c’est sans surprise que 75% des sympathisants de gauche souhaitent qu’elles jouent un rôle plus important à l’avenir sur la scène politique française.  Quant à savoir si Martine Aubry est bel et bien la cheffe des frondeurs ou « la plus à même de porter leurs idées » à gauche, seuls 57% des sympathisants le souhaitent. 

 

François Hollande : « Sortir de l’Europe, c’est sortir de l’Histoire »…. et sortir Hollande aussi ?

François Hollande : « Sortir de l’Europe, c’est sortir de l’Histoire »…. et sortir Hollande aussi ?

 Vraiment rien d’original dans la défense de l’Europe de la part de Hollande ; Et même un poncif : « sortir’ de l’Europe, c’est sortir de l’histoire » : Belle formule mais creuse, sans contenu. Certes l’Europe doit être maintenue pour maintenir la paix, c’est essentiel mais cela ne dispense pas d’une critique sévère à l’égard de la bureaucratie et de l’ inefficacité sur le plan économique et social. Ce que Hollande minimise car il ne pèse rien et ne connait rien. Question : sortir hollande, c’est auusi sortir de l’histoire ? Conscient que les élections européennes du 25 mai prochain ne passionnent pas les Français et qu’un fort sentiment eurosceptique semble gagner du terrain dans les esprits, François Hollande a donc écrit une tribune intitulée « L’Europe que je veux » publiée dans Le Monde. Le président de la République y vante les mérites de la construction européenne, démarrée au lendemain de la Seconde Guerre mondiale. « Le même continent, les mêmes peuples, les mêmes nations se sont relevés et connaissent depuis lors la plus longue période de paix jamais vue dans leur histoire (…) A qui devons-nous cette résurrection inouïe ? A l’Union », assure-t-il.   »L’Europe, c’est la paix », martèle le chef de l’État, qui cite François Mitterrand en affirmant que « le nationalisme, c’est la guerre ». Face au risque de voir un Front national en tête au soir du 25 mai, le Président assure que l’Union européenne représente toujours une solution d’avenir. « Des forces cherchent à la défaire en spéculant sur la déception (…)  Ces manœuvres pernicieuses prospèrent sur un terreau fertile », déplore-t-il. Lucide sur une union qui « déçoit », François Hollande refuse toutefois de l’abandonner. « Certains veulent abandonner l’euro (…) D’autres veulent tout simplement déconstruire l’Europe (…) Sortir de l’Europe, c’est sortir de l’Histoire », prévient le président de la République.

 

Foot (coupe de France) : « Guingamp méritait sa victoire » (François Hollande)… mais pas lui

Foot (coupe de France)  : « Guingamp méritait sa victoire » (François Hollande)… mais pas lui

 

Pour une fois Hollande voit juste, en déclarant que Guingamp méritait sa victoire. Des deux Bretons, c’est Guingamp qui remporte la finale de la Coupe de France. Victoire 2 à 0 au détriment de Rennes qui repart encore une fois bredouille. Car Guingamp qui terrasse Rennes, c’est le même scénario qu’il y a cinq ans. Les Guingampais ont mené de bout en bout la rencontre. Cette victoire était donc logique pour François Hollande à la fin Hollande aurait pu ajouter que sa victoire à lui ( en 2012) par contre n’était guère méritée et moralement même illégitime tellement il a menti ; tellement, il s’est contredit, tellement il s’est montré méprisant et désinvolte pour les couches sociales qu’i est censé représenter et au-delà pour tout le pays. Dernier exemple ne date le bradage d’Alstom, un de fleuron de l’industrie française.

 

« Dernière chance » pour Hollande (CGPME)

« Dernière chance » pour François Hollande  (CGPME)

Dans une interview accordée jeudi à Reuters, Jean-François Roubaud estime que le président français, qu’il accompagnait récemment en Turquie, a deux mois pour démontrer sa volonté de passer à l’acte malgré les freins dans sa majorité. Le président de la CGPME raconte lui avoir dit que son offre de baisse de charges et d’impôts contre des investissements et des embauches a suscité chez les chefs d’entreprises une « attente forte » et même, chez certains, un « vent d’optimisme ». « Mais il faut tenir les engagements, maintenant. Donc on a besoin tout de suite de mesures pour montrer qu’il y a une vraie volonté », explique-t-il. « Pour nous, c’est la dernière chance. C’est pour ça qu’on dit ‘chiche, on est derrière vous et on est prêt à vous aider. Mais il faut aller’. » « Ce serait dramatique si on ne réalisait pas les espérances qu’il a fait naître chez les chefs d’entreprises », ajoute-t-il. « Si dans deux mois les mesures ne sont pas prises, ça va être catastrophique (…) Les chefs d’entreprises vont se dire ‘c’est fini, là, on n’y croit plus du tout’. » Selon le président de la CGPME, qui revendique 550.000 entreprises adhérentes, le chef de l’Etat « est d’accord ». « Il est très conscient de la situation et d’avoir besoin des entreprises. Le problème est qu’il n’a pas les mains libres. Il ne peut pas s’appuyer sur une majorité qui dise ‘allez-y’. » « Est-ce qu’il est capable politiquement de dire ‘tant pis, je passe outre, je légifère par ordonnances ? » demande Jean-François Roubaud. « On va le savoir vite. »

12345



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol