Archive pour le Tag 'Fraisse'

Rémi Fraisse : des manifs agitées, d’autres calmes, pourquoi ?

Rémi Fraisse : des manifs agitées, d’autres calmes, pourquoi ?

Finalement on a du mal à comprendre pourquoi certaine manifestations sont interdites d’autres autorisées, pourquoi auusi certaines sont très calmes d’autres parfois violentes. Certes dans certains cas la présence de casseurs permet d’expliquer les débordements mais des interrogations subsistent quant à la nature de ces casseurs (des voyous, des jeunes sauvageons, des anars, des provocateurs ?). Par ailleurs le dispositif policier est parfois surdimensionné comme à Sivens (précédemment  à Notre dame de landes), ce qui donne l’impression qu’on recherche à provoquer l’incident afin de montre l’autorité de l’Etat et l’autoritarisme de ses dirigeants. Dans une période de crise comme la notre, il convient de se méfier de l’instrumentalisation des débordements de manifestations car le pouvoir politique aux abois peut être prêt à tout pour recrédibiliser son autorité et sa légitimité. En tout état de cause la violence ne saurait d’une coté comme de l’autre constituer une réponse démocratique pour exprimer ou réprimer les libertés collectives.  Plusieurs défilés ont été organisés samedi après-midi pour dénoncer « les violences policières » après la mort de Rémi Fraisse. Une manifestation autorisée à Paris, mais interdite à Toulouse où des échauffourées ont éclaté.  Plusieurs rassemblements étaient à nouveau organisés samedi à la mémoire de Rémi Fraisse. Certains ont été autorisés comme à Paris. D’autres cortèges ont été maintenus malgré des interdictions. A Toulouse, 16 personnes étaient en garde à vue en soirée samedi. A Paris, près d’un millier de manifestants se sont rassemblés place de la Bastille en début d’après-midi samedi et le défilé en direction de Gambetta a été suivi par plusieurs cars de CRS. De nombreux jeunes gens dans le cortège ont scandé des slogans hostiles aux forces de l’ordre et porté des banderoles demandant « justice pour Rémi Fraisse », mort le 26 octobre sur le site de Sivens, après avoir été touché par une grande offensive lancée par les gendarmes. A Rennes, plusieurs dizaines de manifestants ont maintenu leur rendez-vous malgré l’interdiction préfectorale. A Toulouse, où la situation était tendue, 400 personnes ont manifesté en ville où le haut des allées Jean-Jaurès avait été bloqué par la police. Les forces de l’ordre sont intervenues au moment de la dispersion du rassemblement. Des échauffourées ont éclaté en fin d’après-midi lorsque 150 manifestants ont jeté des projectiles sur les policiers, qui ont répliqué avec des gaz lacrymogène. Au moins 21 personnes ont été interpellées, 16 étaient en garde à vue en soirée samedi. Un bilan faisait aussi état de deux policiers blessés. Les transports en commun en centre-ville étaient à l’arrêt ce samedi en fin de journée.  A Lille, entre 130 et 200 manifestants ont manifesté sans incidents, le rassemblement n’était ni déclaré, ni interdit. En Loire-Atlantique, un défilé rassemble près de 2.000 personnes à Notre-Dame-des-Landes, sur le site du projet contesté de l’aéroport. Une marche très calme regroupe des familles, des agriculteurs et des associations. Les participants veulent montrer que leur opposition au projet est intacte et rappeler qu’il y a eu sur le site des heurts violents avec la police, il y a deux ans. 

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol