Archive pour le Tag 'foutent !'

Gilets jaunes : « ils ont eu ce qu’ils voulaient, qu’il nous foutent la paix ! » -(Les élites)

Gilets jaunes : « ils ont eu ce qu’ils voulaient, qu’il nous foutent la paix ! » -(Les élites)

 

 

 

De toute évidence, l’hystérisation autour du débat des gilets jaunes à tendance à obscurcir la raison de nombre de personnalités et autres experts s’exprimant dans les médias. D’un côté, il y a évidemment certains gilets jaunes qui au-delà des revendications initiales s’appuient sur des idéologies révolutionnaires de type anarcho gauchiste ( notons aussi la présence de groupes d’extrêmes droite contestant eux la démocratie voir réclamant le retour de la monarchie), de l’autre des catégories plutôt aisées qui ont du mal à comprendre les difficultés de vie quand on a tout juste le SMIC voire moins. Dans le contexte de violence qui affecte la fin de nombre de manifestations de gilets jaunes, les plus nantis ont tendance à considérer que « maintenant, ça suffit », que les gilets jaunes ont eu ce qu’ils voulaient notamment avec les 10 milliards qui leur a été accordés. Une analyse qui relève évidemment de la caricature car nombre de gilets jaunes n’ont strictement rien touché. En outre le propos condescendant traduit un certain mépris de classe. Il ne s’agit sans doute pas pour autant de justifier les conditions de gestion du mouvement des gilets jaunes qui parait maintenant assez anarchique en raison notamment des différents courants idéologiques des leaders qui animent le mouvement. D’une certaine manière, on peut considérer que les gilets jaunes- comme le gouvernement- n-offre actuellement aucune perspective crédible pour une issue à la crise. Cela n’enlève rien à la légitimité des revendications sociales de départ concernant davantage de justice fiscale et sociale voir la remise en cause du modèle démocratique en France. En tout état de cause, ce n’est pas par des réactions épidermiques, et simplistes qu’on parviendra à trouver une issue à cette crise ; les élites qui s’expriment en particulier dans les médias devraient notamment éviter de se précipiter dans des schématisations qui évitent un effort  Le débat risque  de tomber dans le caniveau quand ce comédien pourri par l’argent déclare : » ils font chier ces gilets jaunes » et le même le propos est repris et approuvé dans un article du site Atlantico et par d’autres.

GM&S: deux syndicalistes « qui foutent le bordel » ?

GM&S: deux syndicalistes « qui foutent le bordel » ?

Ce n’est pas exactement ce qu’a dit Emmanuel Macon en utilisant une formule un peu grossière. Ce n’est pas non plus ce qu’a déclaré Benjamin Griveaux, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie, mais c’est sans doute ce à quoi il pensait quand il a estimé que deux syndicalistes de l’entreprise visée ne cessaient de mettre des bâtons dans les roues la reprise de l’activité. Benjamin Griveaux, s’est plaint vendredi de « deux syndicalistes » de l’équipementier GM&S dont les actions « mettent en péril », à ses yeux, la reprise du site de La Souterraine, dans la Creuse. « Vous avez deux syndicalistes qui sont présents, qui depuis le départ ne sont pas dans un travail de coopération, qui appellent à bloquer les sites de production, par exemple, de Renault et de PSA tout en sachant que, s’ils le font, ils mettent en péril la reprise de l’entreprise », a-t-il affirmé sur France 2.,La justice a validé il y a un mois la reprise de l’équipementier creusois par l’emboutisseur français GMD, pour un euro, avec le maintien de 120 emplois sur un total de 276.

 

Sondage-Rassemblement à gauche : les Français s’en foutent !

Sondage-Rassemblement à gauche : les Français s’en foutent !

 

Ils préfèrent que la gouvernement poursuive sa politique de réforme pour relancer l’économie selon un sondage IFOP pour le Journal du Dimanche. Visiblement les préoccupations de Hollande pour valider sa candidature en 2017 n’intéressent pas beaucoup les Français. Et la thématique du rassemblement à gauche ne pèse pas lourd par rapport aux préoccupations relatives à la croissance et au chômage. Invitées à choisir entre les deux possibilités, 60% des personnes interrogées optent pour le soutien  l’économie, contre 38% pour le rassemblement à gauche. Une majorité de sympathisants du Parti socialiste (60%) et de sympathisants de droite (68%) souhaitent voir le Premier ministre conserver sa ligne politique. Seuls les sympathisants de gauche toutes tendances confondues privilégient une politique plus rassembleuse (52%). Le président François Hollande avait lui-même prévenu avant les élections départementales qu’il ne changerait pas de cap en fonction des résultats, qui ont à nouveau sanctionné le PS avec la perte de 26 départements. Il avait également affirmé qu’il ne changerait pas de chef du gouvernement, ce en quoi il est conforté par le sondage puisque 62% des sondés disent ne pas le souhaiter dans les semaines qui viennent. Ils étaient 54% après le second tour des élections départementales. L’appétit pour un remaniement reflue également puisque 49% des personnes interrogées le verraient d’un bon œil, contre 60% il y a une semaine et 73% après le premier tour des élections municipales de mars 2014. Le sondage a été réalisé par téléphone les 3 et 4 avril sur un échantillon de 1.005 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, constitué selon la méthode des quotas.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol