Archive pour le Tag 'foot'

Page 6 sur 10

FIFA-Foot-fric : la France aussi concernée

FIFA-Foot-fric : la France aussi concernée

 

 

ça marche comme ça dans le foot : » je te tiens, tu me tiens par la barbichette ». Ce qui explique par exemple que le président de la fédération française ait voté pour Blatter. Car la France de manière indirecte a bénéficié de l’argent de la FIFA. Le secrétaire générale de la fédération irlandaise de football a déclaré ce jeudi que la Fifa avait versé à l’Irlande cinq millions de dollars pour la dissuader d’engager des poursuites après la qualification de la France pour le Mondial 2010 grâce à un but entaché d’une main de Thierry Henry.  A l’époque, elle avait fait couler beaucoup d’encre. Cinq ans et demi après, la « main » de Thierry Henry refait parler d’elle. Le secrétaire général de la fédération irlandaise de football, John Delaney, a déclaré ce jeudi que la Fifa avait versé à l’Irlande cinq millions de dollars pour la dissuader d’entamer des poursuites après la qualification litigieuse de l’équipe de France pour le Mondial 2010, aux dépends de l’Irlande.  John Delaney s’est exprimé ce jeudi à la radio irlandaise, sur la station RTE 1 : « Nous avions trouvé un accord. C’était jeudi et le lundi suivant tout était signé. C’était un paiement à notre Fédération pour que nous ne portions pas l’affaire devant la justice« . Ces déclarations de John Delaney interviennent deux jours seulement après la démission de Sepp Blatter de la présidence de la Fifa et alors que l’instance internationale du football est secouée par un scandale de corruption. Le 18 novembre 2009, lors du match retour des barrages de qualification pour la Coupe du monde en Afrique du Sud, la France est menée 1-0 et doit absolument égaliser pour se qualifier. A quelques minutes de la fin des prolongations, Thierry Henry contrôle le ballon de la main gauche, avant de le passer à William Gallas, l’auteur du but égalisateur, qui envoie les Bleus en Afrique du Sud. Au match aller, la France s’était imposée 1-0 en Irlande. 

La Fifa ou le foot malade du fric

La Fifa ou le foot malade du fric

Logiquement la FIFA est sur la sellette, Blatter et son équipe de mafiosos vont payer. Pour autant la question du fric foot ne sera pas réglée. Au delà des questions relatives à la FIFA se pose surtout les rapports du foot et de l’argent. Le foot est pourri par les sommes qu’il brasse. 1.8 millions par mois par exemple pour Ibra , certes un joueur exceptionnel mais qui depuis 6 mois fait de la figuration. Ces salaires sont de la folie . la plupart des grands clubs européens  sont par ailleurs en déficit ! La faute à toute cette faune qui tourne autour du foot, des dirigeants fous, des agents véreux, des dessous de table, des droits télé démesurés, la pub,  des prix de place devenus inaccessibles à nombre de supporteurs. On fait tourner les joueurs comme on fait tourner les tables  des casinos. Plus les souvent les joueurs sosnt transférés plus les intermédiaires encaissent (intermédiaires officiels et officieux).. En fait la marchandisation extrême du foot a nourri toute une  faune dans les institutions, dans les clubs et tout autour. Il y a longtemps qu’on sait que la corruption est indispensable pour obtenir la localisation d’une coupe du monde  dans un pays, c’est vrai pour l’Afrique du Sud, , encore plus vrai pour la Russie et le Qatar. Ce qui est en cause c’est le foot business avec ces dérives multiples ( salaires des joueurs, des entraineurs, des intermédiaires, prix exorbitant des places  etc.). Dans le même temps c’est la chasse aux jeunes talents dans les pays pauvres notamment. Rien qu’en Cote d’Ivoire il y a une centaine de centres de  « formation » (plus de  1000 en Afrique) dont le but pour certains est de monnayer en Europe les talents de gamins d’une  douzaine d’années quitte à les abandonner dans la rue ensuite quand ils ne parviennent pas à percer. Une sorte de traite des jeunes footeux. Blatter a perpétué le système en achetant les votes, en laissant s’enrichir son entourage. Ce n’est pas seulement la Fifa qui est en cause mais l’ensemble système.  Blanchiment d’argent, corruption, fraude fiscale, gestion déloyale, pots-de-vin, commissions occultes parfois truquage de matchs. Il ya deux mondes dans le foot, celui du foot business et celui des amateurs. Celui des millionnaires et celui des bénévoles qui jouent ou animent les milliers de petits clubs par ailleurs régulièrement pillés dès qu’apparait un talent. Même lors de tournois de gamins de 10 ans, des dizaines  d’intermédiaires sont présents  , comme les vautours, pour  faire miroiter la poule aux œufs d’or à des parents souvent bien naïfs. Combien de gamins sortiront de cette lessiveuse à champion ? Un sur 1000 ? Il ya du ménage à faire par seulement à la FIFA, à l’UEFA, à la fédération , dans les instances locales dans les grands clubs aussi.

Blatter, le voyou, veut se payer Platini

 

Blatter, le voyou, veut se payer Platini

 

 

Non content d’être complètement corrompu Blatter a clairement menacé l’UEFA et Platini. Le vieux brigand qui tient tout son monde par la barbichette se permet non seulement de critiquer la procédure judicaire en cours mais d’attaquer l’UEFA et en particulier Platini ; En Clair Blatter fera tout pour que Platini ne devienne jamais président de la FIFA un jour. Blatter se comporte évidemment comme un dictateur fou puisqu’il ne représente que l’oligarchie qui bouffe dans la gamelle de la FIFA et détourne uen grande partie des fonds destinés au football. Ce type est une honte pour le sport et le football en particulier, pour son pays aussi la Suisse tellement tolérante chaque fois qu’il s’agit d’argent. Platini devra enfin abandonner la posture diplomatique- souvent ambigüe car il a longtemps soutenu Blatter-  et affronter Blatter de face ; Il est clair que ce dernier va lui savonner la planche et faire émerger un autre candidat ( africain ou asiatique sans doute) pour sabrer la candidature Platini. Blatter et son équipe ne connaissent pas grand-chose au football ( il n’y a pas un seul grand nom du foot dans cette équipe) mais ce sont par contre des experts en matière machiavélisme marchand. Et de tripatouillages politiques . Évidemment un autre monde que celui du foot amateur du dimanche après midi ou parents amis, dirigeants dépensent énergie et argent pour permettre aux gamins et autres séniors de jouer au foot. Le réservoir dans lequel on pompe pour alimenter la machine à fric du foot pro et des institutions pourries jusqu’à la moelle.  Le président de la Fifa, reconduit vendredi, dénonce une « haine » venue de l’UEFA. Sur la RTS, télévision suisse, ce samedi, il évoque l’opposition de Michel Platini et les accusations de la justice américaine. Le président de la Fifa, réélu vendredi pour un cinquième mandat dans un contexte très tendu, commence à régler ses comptes avec ceux qui se sont opposés à sa candidature. Samedi, lors d’un entretien à la RTS, télévision suisse, Sepp Blatter a visé l’UEFA et son président, le Français Michel Platini. Le patron de la Fifa a aussi critiqué le procédé de l’enquête américaine qui a conduit cette semaine à des interpellations en plein comité exécutif de la Fédération internationale de football. Michel Platini est clairement dans le collimateur de Sepp Blatter, qui s’est montré samedi très offensif. Interrogé sur le président de l’UEFA qui l’avait appelé à la démission, le dirigeant de la Fifa a répondu par des mots qui laissent entendre que les hostilités ne sont pas terminées. « Je pardonne à tout le monde, mais je n’oublie pas. » Lors de l’entretien télévisé, l’enquête américaine et les sept interpellations de dirigeants de la Fifa de mercredi dernier ont aussi été évoquées. Le patron de l’instance internationale de football a insinué que les Etats-Unis avaient des arrière-pensées. « Il y a des signes qui ne trompent pas: les Américains étaient candidats à la Coupe du monde de 2022 et ils ont perdu. » Sepp Blatter aussi regretté les arrestations menées sur le sol suisse. « Si les Américains ont à faire avec des délits d’argent ou de droit commun qui concernent des citoyens nord ou sud-américains, qu’ils les arrêtent là-bas, mais pas à Zurich alors qu’il y a un congrès » a-t-il déclaré. Une réunion du comité exécutif de la Fifa s’est déroulé ce samedi matin à Zurich. Lors d’une conférence de presse, Sepp Blatter déclaré qu’il avait été « affecté par les attaques » liées au scandale de corruption. Il a aussi appelé à « l’unité et la solidarité » pour « aller de l’avant ».

Foot : PSA vend le FC Sochaux aux chinois

Foot : PSA vend le FC Sochaux aux chinois

 

Non seulement on vend les grandes entreprises  à l’étranger mais les clubs de foot aussi. C’est fait pour Paris il y a longtemps, maintenant c’est Sochaux, demain peut-être Marseille compte tenu d’une  situation financière particulièrement délicate dans ce club.  C’est la grande barderie !PSA Peugeot Citroën est arrivé à un accord avec le Chinois Ledus pour la vente du FC Sochaux. L’information a été officialisée lundi après-midi par Denis Worbe, président de la Société anonyme sportive professionnelle du club. Le groupe chinois va donc prendre la tête du club de football symbole du Pays de Montbéliard. Ledus devient seul propriétaire du club avec 100% des parts, comme l’a confirmé le président de la SASP du FCSM Denis Worbe, invité ce lundi dans le Club Sochaux sur France Bleu. Le groupe Ledus, installé à Hong-Kong, est spécialisé dans la fabrication d’ampoules leds. « Il reste des aspects juridiques pour confirmer cette cession, mais Ledus et PSA sont en phase », a annoncé Denis Worbe. Peugeot se retire donc complètement du jeu et sonne la fin de 87 ans d’histoire commune entre le FCSM et la marque au Lion. Peugeot était en effet jusqu’ici le propriétaire-fondateur du club. Mais en mai 2014, juste après la descente des jaune et bleu en Ligue 2, PSA, en quête de cash, avait exprimé sa volonté de se séparer du FC Sochaux pour se recentrer exclusivement sur l’automobile. L’intérêt des Chinois se manifeste alors publiquement le 17 janvier lorsque des représentants de Ledus assistent au match contre l’AC Ajaccio. Un mois plus tard, la procédure de vente est lancée, les négociations commencent. Elles viennent donc d’aboutir, quatre mois plus tard.On ne connait encore rien ou presque des ambitions de Ledus pour le FC Sochaux. Mais le président de la SASP Denis Worbe s’est voulu rassurant, affirmant que « le but est que ce repreneur apporte des moyens qui permettent au FC Sochaux-Montbéliard de conserver ses ambitions légitimes. »   En revanche le groupe chinois entend bien se lancer via ce rachat à l’assaut du marché européen dans le but d’exporter leur marque d’ampoule électro-luminescente à l’international. « Ledus définit le FCSM comme un projet marketing. Ledus veut se faire connaître en Europe et en France à travers le FCSM. Ledus ne se paye pas une danseuse, c’est extrêmement rassurant car une danseuse on peut s’en lasser assez vite, là il y a une légitimité économique derrière ce projet. Ledus a pris goût au football, il se sont immergés dans le club et sauront développer l’aspect sportif qui sera pour eux nécessaire pour avoir un niveau de communication intéressant. », détaille denis Worbe. Reste que ce projet sportif est encore tenu secret. Le choix du futur organigramme du club incombera aux nouveaux dirigeants chinois « mais ils ont exprimé leur volonté de s’appuyer sur les talents qui existent au club » a encore précisé le président de la SASP. Ce qui ne devrait pas empêcher plusieurs départs au sein de l’équipe, et pas des moindres. Ce lundi, l’attaquant et capitaine sochalien Edouard Butin, joueur fanion de la formation jaune et bleue, a appris de la bouche de ses dirigeants qu’il ne serait pas conservé la saison prochaine. En revanche selon nos informations, la majorité de l’équipe dirigeante actuelle pourrait rester en place pour une période transitoire de six mois à un an. A la suite de cette annonce, les supporters du FCSM continuent néanmoins de trembler pour l’identité de leur club. L’emblème, le lion sur le maillot, les couleurs, l’Auguste nom du Stade Bonal… « Le groupe Ledus s’inscrit dans la continuité d’un club et d’une histoire qui a très bien fonctionné, ils veulent prolonger cette histoire et un certain nombre d’éléments seront conservés«  selon Denis Worbe… « mais on le découvrira au fur et à mesure. » Dans son communiqué, le club évoque un « projet robuste et pérenne » et affirme qu’il devrait disposer « de moyens financiers conformes (à ses) ambitions sportives légitimes« . Dans le processus de vente, PSA apure les dettes (17,6M €) du FCSM qui repartira donc sur des bases saines. Le budget, c’est le pilier d’un club de football, « le plus important » rappelle Jean-Claude Plessis, ancien président emblématique du FC Sochaux (1999-2008) : « si Peugeot a cédé le club, c’est qu’il y a des garanties. La Ligue et la DNCG en demanderont« . Jean-Claude Plessis reconnaît qu’il n’y avait « plus beaucoup de solutions » et confesse « un gros cafard » à l’idée de voir Peugeot se séparer définitivement de son club. Réalisme et nostalgie aussi du côté des supporters des jaune et bleu. Vendredi 15 mai, lors de la réception de Valenciennes au stade Bonal, les supporters ont vécu, plutôt tristement, le dernier match de l’histoire du FC Sochaux sous l’ère Peugeot. ( France Info)

Foot-PSG-Lille : Paris enfin !

Foot-PSG-Lille : Paris enfin !

Enfin du football flamboyant et réaliste devant les buts pour le PSG. Il aura fallu attendre cette rencontre contre Lille pour retrouver le PSG de la saison dernière. Certes Lille n’est pas une équipe de classe européenne ( en plus encore davantage diminuée après le carton rouge) mais Paris a pu enfin se libérer et surtout démonter que Pastoré et Thiago Motta étaient indispensables à l’équipe. Il  y avait de l’envie, de l’engagement, de la clairvoyance et  de l’efficacité. Autant de qualité qui ont manqué à Paris cette année. Aussi bien en championnat qu’en coupe d’Europe.  Paris a complètement maitrisé le ballon. Une situation complètement opposée à celle contre le Barça. Or sans ballon le PSG ne sait plus jouer car n’est  pas une  équipe de défense. De ce point de vue Blanc a commis une  lourde faute stratégique contre le Barça même si indiscutablement les individualités de Barcelone sont quand même supérieures à celles de Paris.  Le PSG, sans Ibrahimovic encore suspendu, n’a donc  eu besoin que de vingt-secondes pour se mettre sur les bons rails. Sur l’action du coup d’envoi, il profite d’une équipe lilloise totalement amorphe et statique pour permettre à Maxwell de tromper Enyeama, loin d’être exempt de tout reproche sur la frappe croisée. C’est le but le plus rapide de l’histoire du PSG en Ligue 1. L’ancien record appartenait à Zlatan Ibrahimovic, en 2012. C’était déjà contre le Losc qui, douché d’entrée, n’a même pas le temps de réagir qu’il est breaké à la quatrième minute par un joli job de Cavani sur Enyeama, complètement passif. Si la haute défense nordiste est testée à plusieurs reprises par des ouvertures dans son dos, Lille insiste s’offre un éclair de football en première période grâce à un sacré numéro du jeune Boufal, éliminant trois défenseurs dans la surface tel un joueur de futsal, avant de voir l’action échouer sur un hors-jeu. Mais Paris ne laisse aucun espoir avec le caviar de Cavani pour Lavezzi (28e). Une but initié par Thiago Motta. L’Italien, jamais mis sous pression, est également à l’origine des deux premiers buts et du quatrième, lui aussi marqué par Lavezzi, servi sur un plateau après le débordement de Matuidi (44e). Au retour des vestiaires, Paris, qui mène donc 4-0, gère tranquillement sa domination. Seule ombre au tableau : les sorties sur blessure de Sirigu et Aurier. Lille, impuissant dans le jeu, parvient malgré tout à réduire l’écart par le biais de Basa, qui domine sans difficulté David Luiz sur corner (59e). Pas de quoi déstabiliser le club de la capitale puisque Lavezzi obtient un penalty sur une faute de Corchia, expulsé. Cavani le transforme pour son onzième but de la saison (75e). Puis Lavezzi se fait aussi plaisir en y allant de son premier triplé dans un championnat (77e).

Foot :Ibrahimovic : du PSG au Etats-Unis ?

Foot :Ibrahimovic : du PSG au Etats-Unis ?

 

 

En principe la question ne devrait se poser qu’en 2016, cependant la piètre saison de Zlatan cette saison pourraiat peut être accélérer les choses. De toute manière si le PSG veut exister en coupe d’Europe, il doit changer presque toute son attaque mal inspirée et stérile. Le départ d’Ibra serait   l’occasion de recruter plusieurs attaquants de  classe vraimenet mondiale. Cela ne suffira pas car il faudra aussi un manager capable de les gérer, ce qui n’est pas le cas avec Blanc.  Selon le journal suédois Aftonbladet, Zlatan Ibrahimovic a donc fait une demande de visa permanent à l’ambassade américaine de Paris en mars. De quoi renforcer la thèse d’un avenir en MLS, d’autant que l’attaquant du PSG n’a jamais caché son intérêt pour le championnat américain. Le PSG réfléchit à l’après Zlatan Ibrahimovic. Le joueur, lui, prépare déjà l’après PSG. Selon le quotidien suédois Aftonbladet, l’attaquant parisien s’est rendu à l’ambassade américaine fin mars pour y effectuer une demande de visa permanent aux Etats-Unis. De quoi relancer la rumeur sur un éventuel départ en MLS (Major League Soccer) à l’issue de son contrat dans la capitale.  Libre en juin 2016, Ibrahimovic n’a jamais caché son intérêt pour le championnat américain. En décembre 2013, ESPN relayait des propos prononcés lors d’une rencontre avec des promoteurs américains : « Bien sûr que la MLS m’intéresse. (…) Aux États-Unis, tout le monde ne me connaît peut-être pas. Donc je pourrais venir jouer quelques saisons pour que les gens sachent qui je suis ». En juin 2014, dans une interview à Sports Illustrated, il poursuivait :   »Je réfléchis à cette idée parce que jouer aux Etats-Unis me semble intéressant. Mon ami Thierry Henry (qu’il a croisé à Barcelone, ndlr) joue là-bas et il me dit que tout va bien pour lui. Il me parle en bien de la MLS, et ce serait une belle alternative d’ici deux ou trois ans. »" Une demande de visa permanent aux États-Unis ne veut pas forcément dire que le joueur de 33 ans prépare son arrivée en MLS, mais c’est un élément qui pourrait grandement faciliter un transfert. Il n’a rien fait pour cacher sa démarche. Selon Aftonbladet, l’attaquant du PSG a pris le temps de signer des autographes, et de se prendre en photo avec des employés de l’ambassade, ce qui est normalement interdit.  En attendant, le Suédois continue de brouiller les pistes. Pris pour cible après ses déclaration à l’issue de la rencontre Bordeaux – PSG (3-2), où il avait qualifié la France de « pays de merde », il a répondu : « Je me plais bien en France ! (…) Je n’y aurais pas joué aussi longtemps si je n’avais pas aimé. J’apprécie beaucoup de travailler ici et j’ai l’intention d’y rester. » Son agent Mino Raïola a d’ailleurs souligné auprès de la presse italienne que son joueur avait des projets commerciaux aux États-Unis, qui pourraient expliquer sa demande de visa. Pour savoir exactement ce que fera Zlatan Ibrahimovic après juin 2016, il va falloir encore attendre.

 

Barça-PSG : leçon de foot pour Paris

 Barça-PSG : leçon de foot pour Paris

 

 

Le  PSG a reçu une vraie leçon de foot à Barcelone et perdu 2à 0. Le score aurait pu être encore plus sévère tellement la différence de classe était grande. Comme à l’aller le Barça a dé montré qu’l i possédait des individualités nettement supérieures au PSG en attaque et au milieu. Ensuite le PSG a montré toutes ses limites actuelles , manque de conviction, manque d’engagement, insuffisance technique, insuffisance physique et tactique approximative. Alors que le Barça empêchait le PSG de relancer par un pressing tout terrain, les joueurs de Paris se sont épuisés en pressant de manière isolée et improductive. Une nouvelle fois on aura noté que l’attaque parisienne est transparente. Ce match a démontré les lacunes individuelles et collectives. Il faudra renforcer cette attaque , aussi un entraineur de classe internationale susceptible de davantage motiver des joueurs trop lymphatiques depuis le début de la saison. Il n’y a donc pas eu de miracle pour le Paris Saint-Germain au Camp Nou. Battus à l’aller sur leur pelouse 3 buts à 1, les Parisiens se sont inclinés 2-0 en quart de finale retour de la Ligue des Champions face au FC Barcelone. Le Brésilien Neymar a inscrit les deux buts de son équipe en première période (14′, 34′). Le premier pour conclure un superbe travail d’Iniesta, auteur d’une percée de 60 mètres au cœur de la défense parisienne. Le second de la tête, à la réception d’un centre parfaitement ajusté par Daniel Alves. Largement dominé, le PSG est logiquement éliminé, et échoue, pour la troisième année consécutive, à s’inviter dans le dernier carré.

FOOT : les salaires démentiels font plonger les clubs de ligue 1 dans le rouge

FOOT : les salaires démentiels font plonger les clubs de ligue 1 dans le rouge

 

Pas étonnant les salaires des joueurs sont démentiels ( surtout au regard des performances internationales très moyennes) ; or le salaires représentent environ 80%  des dépenses des clubs.  Un joueur évoluant en Ligue 1 touche un salaire moyen de 45 000 euros bruts par mois, soit 540 000 euros bruts par an. Ce chiffre cache évidemment de grandes disparités. Zlatan Ibrahimovic gagne par exemple 18 millions d’euros par an… En Ligue 2, le salaire moyen se situe entre 15 000 et 20 000 euros par mois.  La Ligue a révélé vendredi que les pertes des clubs professionnels français étaient en forte augmentation : 93 millions d’euros lors de l’exercice 2013-2014, contre 39 millions d’euros la saison précédente ! La «palme» revient Lyon avec un déficit de plus de 26 millions d’euros.  Le déficit global des clubs pros s’est lourdement aggravé la saison dernière, selon les chiffres officialisés vendredi par la DNCG, le gendarme financier du football, et la LFP. «Les résultats de la saison 2013/2014 affichent une perte nette cumulée des 40 clubs professionnels de 93 millions d’euros, en forte augmentation par rapport à la saison passée», indique le communiqué de la LFP, précisant que vingt clubs présentent un résultat net déficitaire, «sept en Ligue 1 et treize en Ligue 2». Selon l’instance, «la récurrence des pertes montre les difficultés des clubs à développer suffisamment leurs recettes d’exploitation (qui sont de 1 707 millions d’euros cette saison, dont 43,4% proviennent du PSG et de Monaco) pour couvrir un montant de charges qui demeure très important, et notamment la masse salariale ainsi que les charges sociales et fiscales». Plusieurs facteurs peuvent être avancés pour expliquer cette mauvaise passe, notamment la «croissance des charges nettement supérieure à celle des produits, ce qui se traduit par un déficit d’exploitation de 410 M€ pour les clubs». C’est la Ligue 1 qui creuse à elle seule les pertes des clubs professionnels avec un déficit de 102 M€ contre 18 M€ la saison précédente. Un gouffre qui aurait été bien plus profond sans les 115 M€ d’abandon de créances par les actionnaires. La Ligue 2, elle, présente un excédent de 9 M€ (contre une perte de 21 M€ en 2012-2013). «Les apports d’actionnaires et les augmentations de capital sont montés à 271 millions d’euros au lieu de 43 la saison précédente», souligne par ailleurs la LFP. Dans le détail, d’après les comptes présentés par la DNCG (Direction nationale de Contrôle de Gestion), le Paris SG, plus gros budget de France (495 M€), affiche une très légère perte de 300.000 euros. Monaco, 292 M€ de budget, est quasiment à l’équilibre avec une perte de 76.000 euros, tandis que Marseille (144 M€ de budget) accuse une perte de 12,5 M€. Mais la «palme» revient à l’Olympique Lyonnais avec un déficit record de 26,4 M€ selon l’Equipe. Suivent Sochaux (relégué en fin de saison dernière, -17,6 M€), Lille (-16,4 M€) et Rennes (-15,2 M€).

FOOT- PSG-Barça : Paris n’a pas le niveau

FOOT- PSG-Barça : Paris n’a pas le niveau

Il est clair que Paris n’a pas le niveau pour concurrencer le Barça. Il  y avait aussi trop d’absent au départ : Verrait, Ibra, Motta, Lucas. En outre et peut être surtout Paris a joué trop bas et  s’est trop replié en défense se contentant de contrer et de regarder jouer les espagnols. Du coup Paris s’est installé dans un faux rythme. Barcelone  monopolisé le ballon et les parisiens ont été  trop spectateurs. Paris a cependant réalisé de belles contre-attaques mais avec des conclusions stériles. Un mal récurrent au PSG. Conclusion des joueurs pas au niveau, une grave erreur tactique, une adresse approximative.  Il faudra d’autres joueurs et un autre entraineur si le PSG veut vraiment gagner un jour cette coupe d’Europe Sans être flamboyant, le Barça a implacablement posé sa main sur la rencontre, avant de porter l’estocade finale. En douze minutes (67e, 79e), Luis Suarez a quasiment tué tout suspense pour la qualification, tout en mettant en évidence les limites parisiennes du soir : quand son homologue et compatriote Cavani restait muet, l’Uruguayen flambait ; quand Ter Stegen repoussait tous les assauts, Sirigu était poussé à la faute. Pas loin de l’humiliation, Paris retrouvait toutefois une lueur d’espoir à huit minutes de la fin, grâce à un but de Wan der Wiel. L’addition reste très salée, l’avenir assombri. Mais avec les retours de « Zlatan », Verratti et Motta, associé à l’idée qu’il n’y a plus rien à perdre, le PSG peut se permettre d’y croire encore. Un tout petit peu. L’exploit serait gigantesque.

PSG-Foot : Ibrahimovic suspendu 4 matchs

 

 

 

 

Il est clair que l’arbitrage n’est pas  la hauteur du foot moderne mais ce n’est pas une raison pour justifier des propos tenus par Ibra.qui a écopé de 4 matchs de suspensions. Ce n’est pas un problème spécifiquement français mais une question internationale, l’arbitrage dans le foot est à coté de ses godasses. Les arbitres sont complètement dépassés et faussent trop souvent les résultats. Même avec 5 arbitres sur le terrain cela ne change rien d’autant qu’en fait un seul arbitre officie réellement (contrairement aux basket par exemple). La plupart des arbitres ne connaissent à peu près rien au ballon ( là encore contrairement au basket), ils n’ont ni compétence , ni autorité ( contrairement par exemple au rugby). Tout est à revoir dans ce domaine.  Ibra de son coté compte tenu de ses performances très moyennes depuis des mois devrait davantage consacrer son énergie au service de l’équipe plutôt qu’à des diatribes avec les arbitres. L’attaquant du PSG était convoqué pour son dérapage verbal commis à l’issue de la défaite parisienne à Bordeaux (3-2), le 15 mars. Il n’a pas fait le déplacement et a été représenté par Olivier Létrang, directeur sportif adjoint du club, Romain Voillemot, responsable juridique, et son avocat François Klein. Dans le détail, Zlatan Ibrahimovic écope ainsi de trois matchs de suspension (il en risquait quatre, selon le barème de la Ligue) pour son dérapage bordelais, le quatrième match relevant de la révocation du sursis qu’il trainait depuis la fin janvier, à cause d’un mauvais geste sur le Stéphanois Romain Hamouma.  Les «éventuelles erreurs commises» par l’arbitrage ne justifient pas ses propos «grossiers et injurieux», juge la Ligue, qui estime avoir «tenu compte de la «frustration» du joueur. «La commission n’a pas été pleinement convaincue par les explications du PSG», a ajouté Sébastien Deneux, président de la commission de discipline de la Ligue de football professionnel. «La commission n’est pas là pour faire des exemples, on a des règlements et des barèmes de sanctions», a-t-il également précisé. Zlatan Ibrahimovic manquera ainsi les rencontres contre Nice, le 18 avril, contre Lille, le 25, contre Metz, le 28, et contre Nantes, le 2 mai. Et reviendra sur les terrains le 9 mai contre Guingamp, antépénultième journée du championnat. «Ça fait quinze ans que je joue au foot et je n’ai jamais vu un arbitre aussi nul dans ce pays de merde. Ce pays ne mérite pas le PSG. Le PSG ne devrait même pas être dans ce pays, nous sommes trop bons pour ce pays», avait éructé l’avant-centre avant de rentrer au vestiaire, le tout sous l’œil d’une caméra de Canal +. Olivier Létang, directeur sportif adjoint du Paris SG, a estimé jeudi après une audition d’une heure que Zlatan Ibrahimovic ne devait «pas être suspendu» après ses déclarations à l’issue du match Bordeaux-PSG. «Pour nous, une chose est sûre : Zlatan ne doit pas être suspendu dans la mesure où il n’a tenu aucun propos grossier ou injurieux envers un membre du corps arbitral», avait-il argumenté. «Le quatrième arbitre de la rencontre, qui était présent ce soir, a confirmé que les propos qui ont été tenus l’ont été une fois que la porte des officiels était fermée», avait-il ajouté.

 

FOOT-PSG-OM : l’engagement de Marseille n’a pas suffi.

FOOT-PSG-OM : l’engagement  de Marseille n’a pas suffi.

 

Logiquement Paris a remporté la victoire  3-2 de ce mach charnière pour le titre ; Un match par ailleurs de haut niveau plein de rebondissements. Les Marseillais ont manifesté  détermination et engagement physique ( parfois à l a limite de la brutalité) mais cela n’a pas sufi face à la technique de parisiens décidés eux aussi. La victoire est belle pour le PSG mais amère car elle se solde aussi par la blessure de 3 joueurs : Pastore, Thiago Motta et Cavanni. Les deux premiers manqueront beaucoup  à l’équilibre  de l’équipe pour le marathon footballistique dans le quel le Paris est engagéé ( coupe ligue, coupe de France, coupe d’Europe et bien sûr championnat).  Sur le plan individuel Gignac, Payet pour l’OM , Verrati, Pastoré Matuidi pour le PSG sosnt sortis du lot. A noter toutefois comme souvent ces deniers mois une attaque du PSG  peu dynamique et maladroite à limage d’un Ibra qui semble complètement hors de forme et mal inspiré.  Le PSG a donc remporté le choc au sommet de la 31e journée de Ligue 1, en allant s’imposer 3 buts à 2 face à l’Olympique de Marseille. Devant 65145 spectateurs, nouveau record au Vélodrome, le PSG a mieux débuté la rencontre, faisant parler sa qualité technique. Mais les Marseillais mettaient plus d’intensité dans les duels et bousculaient les Parisiens jusqu’à ouvrir le score. Gignac, à l’origine de l’action, reprenait d’une tête tout en puissance un bon centre de Payet (30′). Le PSG était sonné et devait faire face à la sortie sur blessure de David Luiz quelques instants après (33′). Matuidi se muait en sauveur et égalisait, d’une frappe enveloppée du droit aussi improbable que somptueuse (35′). Gignac redonnait l’avantage à l’OM juste avant la pause (43′), après une bonne récupération de Romao. Sans doute vexés par ce scénario, les Parisiens sont revenus sur la pelouse nettement plus concernés et ont renversé le match avec deux buts inscrits coup sur coup, par Marquinhos (49′) et Morel contre son camp (51′). Le score ne bougera plus par la suite, malgré des occasions de part et d’autre, et la sortie sur blessure de Thiago Motta en fin de partie (90′).Le PSG l’emporte au terme d’un match globalement maîtrisé, et reprend la tête du classement avec un point d’avance sur Lyon.

 

Foot-PSG – Chelsea : un match héroïque malgré l’arbitre

Foot-PSG – Chelsea : un match héroïque malgré l’arbitre

 

Il y a sûrement deux PSG , celui de la coupe d’Europe et celui du championnat. Un PSG qui se qualifie face à Chelsea et à10 après une exclusion scandaleuse de Ibra à la 30emme minute. Un PSG qui égalise à 2-2 pendant les prolongations et de manière héroïque. Paris s’est mis immédiatement au niveau du jeu de la coupe des champions, bonne maîtrise du ballon, vitesse, adresse, agressivité, créativité. Autant de qualités qui lui manquent souvent en championnat.  C’est la seule fausse note du soir, celle qui a failli plomber la grande soirée du PSG. L’expulsion de Zlatan Ibrahimovic, pour un tacle moyennement maîtrisé sur Oscar, qui en a fait des tonnes sur le coup, bien aidé par ses coéquipiers, drôlement bien synchronisés pour venir réclamer le rouge à M.Kuipers, l’arbitre néerlandais de la rencontre. Un arbitre par ailleurs ( et comme trop souvent) dépassé par les enjeux et qui d’uen certaine manière aurait pu totalement fausser la partie. Certes Ibra avait commis uen faute mais qui méritait tout juste un jaune d’autant qu’Oscar n’a pas été touché durement. A cet égard la stratégie d’intox de  Mourinho a payé puisqu’il s’était pliant toute la semaine que Paris jouait dur. C’est don Ibra qui a été la victime de cette intoxication dont Mourinho est un habitué. Renvoyé à la douche avant la mi-temps, le Suédois a du mal à digérer, malgré la qualification. «Les gars ont réalisé une performance fantastique, mais vous croyez sérieusement que je mérite ce carton rouge? C’est une énorme blague. Enfin, je ne sais pas ce qui est le pire, si c’est de voir l’arbitre me mettre le rouge ou de voir onze joueurs en face qui viennent se plaindre en même temps». S’il sera automatiquement suspendu pour au moins une rencontre, probablement deux, Ibrahimovic ne doit pas désespérer. Il y a deux ans, il avait été exclu sur une action similaire à Valence, et la commission de discipline de l’UEFA avait été plus clémente que prévu, en réduisant sa suspension d’un match. Laurent Blanc espère d’ailleurs le même genre de décision pour cette saison. «Sincèrement, une commission va se réunir, j’espère qu’elle ne sera pas trop sévère et qu’Ibra pourra être parmi nous en quarts». La plupart des joueurs du PSG ont été à la hauteur de la coupe des champion, la défense, aussi le milieu, l’attaque avec toujours cependant les maladresses de Cavani par ailleurs toujours très travailleur.

Coupe du monde au Qatar: ou la mafia du foot

Coupe du monde au Qatar: ou la mafia du foot

Il est confirmé d’après un rapport du conseil de l’Europe que l’attribution de la coupe du monde de foot en 2022 n’a pu être possible que grâce à une vaste corruption Ce mardi 27 janvier, le Conseil de l’Europe appelle à un nouveau vote pour désigner le pays organisateur la Coupe du Monde 2022, alors que celle-ci doit se dérouler au Qatar. Dans un rapport, l’organisation inter-gouvernementale (chargée de la protection des droits de l’homme) parle d’une procédure « profondément entachée d’illégalité ».  Son rapporteur, lui, ne mâche pas ses mots et qualifie l’attribution de l’évènement au Qatar de « farce »… Il affirme avoir consulté des documents qui prouvent des versements d’argent en provenance de l’émirat, pour acheter le vote de certaines fédérations. Et il accuse l’instance dirigeante du football mondial d’avoir étouffé l’affaire.  Selon lui, une seule solution: annuler la procédure, et tout recommencer. Cette résolution, si elle est adoptée par les 47 Etats membres du Conseil de l’Europe, n’aurait aucune valeur contraignante. Mais elle constituerait une pression politique supplémentaire. Le tout alors que l’étau se resserre autour de la Fifa. Une coalition « pour une nouvelle Fifa » réclame de son côté plus de transparence.  Et les sponsors commencent à s’éloigner: cinq d’entre eux ont en effet lâché l’organisation depuis trois mois (Emirates, Sony, Continental, Johnson & Johnson et Castrol). La sérénité de Sepp Blatter va-t-elle flancher? Le mois dernier, le président de la Fédération internationale de football affirmait qu’il « faudrait vraiment un séisme » pour retirer l’organisation du Mondial au Qatar. Problème: les secousses se font de plus en plus fortes.

 

PSG-Evian : Les intermittents du foot de Paris

PSG-Evian : Les intermittents du foot de Paris

 

C’est bien péniblement que Paris a battu l’un des derniers du classement. Et d’une certaine manière le PSG joue comme des intermittents du spectacle, de temps en temps sur un match.  Et toujours pour les mêmes raisons, un manque de rythme général. Une attaque encore trop improductive avec un Ibra qui n’a pas retrouvé la forme. Un milieu qui n’a pas la densité, la même fluidité que  l’année dernière et surtout une défense toujours aussi fébrile. Sur la tendance, le PSG pourrait bien perdre à la fois le championnat et bien sûr se faire éliminer rapidement en coupe d’Europe. Bref une saison ratée, d’autant plus que Blanc est maintenant complétement discrédite et qu’il n’est pas en capacité d’imposer la rigueur nécessaire à ses vedettes.  Au moins, l’ombre de la crise s’est un peu éloignée. En battant Evian (4-2, buts de Verratti, David Luiz, Pastore et Cavani) ce dimanche, le PSG a signé sa deuxième victoire consécutive après sa qualification en Coupe de la Ligue contre Saint-Etienne. Le minimum syndical pour la formation de Laurent Blanc, qui a encore inquiété contre les Savoyards, surtout en première période. Non, le PSG n’est pas encore redevenu lui-même. En début de semaine passée, on s’est beaucoup moqué de la présence de Thiago Silva et David Luiz dans le onze-type de l’année 2014 de la FIFA. Contre l’ETG, les deux Brésiliens ne sont pas passés au travers. Le deuxième a d’ailleurs marqué le premier but de son équipe. Mais la charnière centrale parisienne a souvent été prise de vitesse en contre, surtout lors de la première demi-heure. Même s’ils ont régulièrement été abandonnés, David Luiz et Thiago Silva n’ont pas beaucoup rassuré, comme sur l’ouverture du score de Cédric Barbosa.  Sa performance médiocre à Saint-Etienne avait été effacée par son but. Pataud et maladroit, Zlatan Ibrahimovic n’a cette fois pas trouvé le chemin des filets. Le Suédois est méconnaissable, et n’a pas encore retrouvé son rythme de croisière. Sa talalgie, qui l’a éloigné des terrains pendant trois mois en début de saison, ne lui servira pas éternellement d’excuse.

Foot- Marseille : défaite inacceptable (Bielsa)

Foot- Marseille : défaite inacceptable (Bielsa)

 

Il a raison Bielsa cette défaite est inacceptable car elle marque surtout une différence d’envie entre ces deux équipes (l’une en ligue pro 1, l’autre en 4 éme division amateurs). Un Marseille d’ habitude très agressif dans toutes les lignes et qui, là, n’a pas réussi à freiner l’enthousiasme débordant d’un équipe de Grenoble par  ailleurs solide techniquement.  A l’exemple de Maurel se faisant régulièrement débordé comme un junior par la vitesse de l’ailier  Grenoblois.    Un début de partie très  compliqué  pour les hommes de Marcelo Bielsa, battus dans l’envie et facilitant la tâche des attaquants adverses en laissant beaucoup d’espaces entre les lignes. Pourtant, à chaque fois qu’ils ont appuyé sur l’accélérateur, les Marseillais se sont montrés dangereux. C’est d’ailleurs sur un court temps fort de l’OM que Gignac, encore lui, a redonné l’avantage aux siens. Mais pas pour longtemps là non plus, Fares Hachi profitant d’une nouvelle absence de cette défense olympienne très fébrile dimanche pour remettre de nouveau les Isérois à hauteur sur ce terrain presque injouable sur toute une moitié (les trois buts de l’OM ont été inscrits sur l’autre). Valeureux, les Grenoblois ont tout donné, terminant même le temps réglementaire au bord des crampes. Proche de la rupture dès le début de la prolongation, la défense du leader du groupe C de CFA a rapidement cédé lors de cette période de jeu supplémentaire, surprise que l’arbitre n’arrête pas l’action pour un hors-jeu. Mais Brice Dja Djedje était couvert au départ de la passe de Thauvin dans l’intervalle. Le but a donc été logiquement validé. Mais, à l’instar des deux marqués par Gignac plus tôt, il n’a pas suffi à éviter « la loterie » des tirs au but, le capitaine du GF 38, Selim Bengriba, ayant égalisé à la 119eme minute. Cela a ensuite été au tour de son gardien, l’incroyable Paul Cattier, d’endosser à son tour le costume de héros lors d’une séance à sens unique. A l’arrivée, Grenoble signe l’un des plus beaux exploits de son histoire tandis que l’OM débute 2015 sur une incroyable désillusion face à un adversaire évoluant trois divisions plus bas. En mars 2008, Marseille avait chuté face aux amateurs de CFA2 de Carquefou en huitièmes de finale. Cette fois, les Olympiens s’arrêtent dès le premier match. « Une défaite inacceptable » pour Marcelo Bielsa. - 

Glavany : neuf propositions pour moderniser le foot

Glavany : neuf propositions pour moderniser le foot

Un rapport déjà très controversé par les instances du foot. Bâti autour de trois thèmes – responsabilité sociale et citoyenne, régulations, modèle économique -, le rapport Glavany est ponctué de neuf propositions plus ou moins consensuelles comme le renforcement de la sécurité et du civisme par la fermeté et le dialogue ou le soutien à l’action de formation des clubs professionnels.  Plus audacieuse, après la polémique sur la taxe à 75% et ses conséquences sur la compétitivité du football français, la septième proposition suggère de « faire évoluer le régime des cotisations sociales portant sur les rémunérations des joueurs » afin de le rapprocher « de celui des artistes de spectacle ». Il s’agirait d’appliquer aux sportifs professionnels une double rémunération salaire/redevance, cette dernière étant assujettie à la contribution sociale sur les revenus du patrimoine et non à l’impôt sur le revenu.  Au plan financier toujours, la commission Glavany propose de « renforcer la régulation du marché des transferts et de l’activité des agents » en créant, au sein de la Ligue, une « chambre de compensation » qui assurerait la traçabilité des transferts, traçabilité rendue possible par un principe d’exclusivité du mandat.  En ce qui concerne le mode de rétribution des agents, le rapport estime que l’interdiction de leur rémunération par les clubs étant aisément enfreinte, le recours au modèle en vigueur pour les artistes est à nouveau pertinent. Leurs agents sont rémunérés « soit par l’artiste, soit par la structure culturelle soit par les deux selon une règle de partage librement fixée entre eux ».  Toute initiative isolée étant vouée à l’échec, les rapporteurs préconisent le lancement d’une « initiative européenne pour mieux réguler le sport professionnel aux niveaux européen et international », avec une mesure phare : l’interdiction complète de la tierce propriété des joueurs.  Enfin, au plan de la santé économique des clubs, M. Glavany et ses collègues jugent urgent de diversifier leurs capitaux en les ouvrant à des investisseurs de différents horizons – notamment l’actionnariat populaire -, d’associer les clubs à la gestion des stades et d’unifier à un taux unique de 5,5% la TVA sur les spectacles sportifs. 

 

Foot PSG- Guingamp : virer Blanc et vite

PSG- Guingamp : virer Blanc et vite

 

Le PSG est une équipe de sénateurs depuis presque un an. En cause un entraineur incapable de maitriser les personnalités de son équipe. Ce sont les stars qui commandent pas lui (même à l’entrainement). Du coup tout va mal, ce qui manque surtout, c’est l’envie. Pas d’engagement, pas de jeu collectif, des la maladresse de la fébrilité tant en défense qu’en attaque. Il est urgent de virer Blanc qui n’a pas l’étoffe d’un manager international, surtout pas le bagage culturel pour dominer des vedettes parfois caractérielles au comportement d’ados (etq ui gagnent des centaines de milliers d’euros par mois). C’est la première fois que Blanc critique ses joueurs. Il serait temps. L’entraîneur du Paris SG Laurent Blanc a déploré «le manque d’agressivité» de son équipe après la première défaite en championnat face à Guingamp (1-0), dimanche lors de la 18e journée de Ligue 1, qui «symbolise» les «difficultés» du champion en titre depuis le début de saison. «C’est le moment de dire que (cette défaite) symbolise nos difficultés qu’on avait réussi à surmonter jusqu’ici, a admis Blanc au micro de BeIn Sport. On ne peut pas être mis en difficulté sur les coups de pied arrêtés. On a souffert de notre manque d’agressivité, c’est ce que je dis déjà depuis un certain temps.» Battu pour la première fois de la saison à Barcelone (3-1) en Ligue des champions mercredi, Paris enchaîne un second revers de rang face à Guingamp, euphorique après sa qualification en 16e de finale d’Europa League et voit ses difficultés chroniques à maîtriser ses matches mises en lumière, selon Blanc. «On a vu une équipe de Paris qui n’était pas concentrée. Ça va veut dire qu’à la sortie quand tu n’es pas concentré sur ton match tu le perds, a déclaré le technicien parisien. On était dans le dur depuis longtemps. Jusqu’ici, on a toujours réussi à réagir pour gagner les matches, aujourd’hui ça n’a pas suffi.». Bref encore des propos insipides de Blanc incapable de manager son équipe et de sortir des joueurs comme Thiago Silva ou  Thiago, Motta complètements absents sur le terrain. Sans parler de Ibra qui fait ce qu’il veut.

Foot- matchs truqués : le président de Caen mis en examen

Foot-  matchs truqués : le président de Caen mis en examen

Le président du Stade Malherbe de Caen, Jean-François Fortin, a été mis en examen aujourd’hui à Paris dans l’enquête sur les soupçons de matches truqués lors de la dernière saison du championnat de Ligue 2, a annoncé son avocat, Me François Géry. « Mon client démontrera dans ce dossier sa totale innocence des faits qui lui sont reprochés », a déclaré Me Géry, sans préciser les chefs de mise en examen. L’enquête ouverte en avril porte sur des faits de « corruption active et passive ».

FOOT- Affaire Marseille : des intermédiaires qui se gavent du foot fric

FOOT- Affaire Marseille : des intermédiaires qui se gavent du foot fric

 

L’affaire du transfert de Gignac et des rétros commissions n’est pas une affaire isolée. Lors d’une émission sur canal hier, le mécanisme a été illustré par plusieurs cas. En cause d’abord la folie des salaires des joueurs (100 000 euros à plusieurs million par mois), folie auusi des transferts. Du coup la plupart des clubs sont en déficit puisque les salaires représentent au moins 80% du chiffre d’affaires.  Des sommes énormes qui attirent toute une faune d’intermédiaires dont beaucoup très sulfureux. Des intermédiaires qui font monter les enchères et se sucrent au passage. C’est auusi l’avis d’un spécialiste Jean Michel Larqué.  Le placement en garde à vue ce mardi de Vincent Labrune et ses deux prédécesseurs au poste de président de l’Olympique de Marseille n’étonne pas plus que cela Jean-Michel Larqué, mais le consultant de RMC estime que l’OM n’a rien inventé en la matière. Les transferts donnent souvent lieu à des malversations, et pas uniquement au sein du club phocéen affirme l’ancien capitaine de l’ASSE. « Ce n’est pas une affaire isolée. Je rappellerai qu’il y a à peine un an, une grande star du Brésil est arrivée au Barça et là aussi, on avait trouvé des rétro-commissions qui concernaient le père, le grand-père, à peu près tout le monde. Je ne dirais pas que c’est monnaie courante, mais ne soyons pas non plus trop étonnés plus que cela. Dans cette affaire, il y a un joueur qui est arrivé à Marseille et dont le transfert a été surfacturé (…) L’enquête dira qui a profité de ces surfacturations. À partir de ce moment-là, on verra si ce sont des gens du club ou des proches du club. On verra si c’est le football qui est touché ou si c’est quelque chose de parallèle au football qui est responsable », explique Jean-Michel Larqué qui attend avec impatience la suite des événements dans ce dossier pour le moins épineux.

 

Foot-Transfert de Gignac : menace sur l’existence de l’OM

Foot-Transfert de Gignac : menace sur l’existence de l’OM

Ce pourrait être un coup dur pour l’OM avec cette affaire de dessous de table notamment pour le transfert de Gignac. Une sale affaire qui va ternir l’image d’un club déjà financièrement fragilisé et dont la propriétaire madame Dreyfus cherche depuis longtemps à se débarrasser. La question est de savoir  qui aurait envie de racheter un club dont limage est  trop sulfureuse alors que paradoxalement les résultats sont excellents cette année. En fait ceste u peu la folie du foot qui est en cause avec des salaires démentiels et nombre d’intermédiaires qui se gavent. En attendant  l’OM: Vincent Labrune, Jean-Claude Dassier et Pape Diouf sont en garde à vue L’information tombe mal alors qu’André-Pierre Gignac devenait  être titularisé par Didier Deschamps pour le match amical France-Suède ce soir au Vélodrome. Selon des informations révélées par lepoint.fr et itélé, Vincent Labrune, actuel président de l’OM, et Jean-Claude Dassier, son prédécesseur, auraient été interpellés et placés en garde à vue mardi matin pour répondre de la gestion du club sur certains transferts, notamment celui de Gignac en provenance de Toulouse à l’été 2010. Acheté 18 millions d’euros, l’attaquant de l’équipe de France avait vu son salaire passer à 300.000 euros bruts. Selon Le Parisien, l’enquête menée par les juges d’instruction marseillais Thierry Azéma et Christophe Perruaux depuis 2011 s’intéresse à la personnalité de Christophe d’Amico, premier agent de Gignac qui «servirait de passerelle entre des individus connus du banditisme corso-marseillais et le monde du football». 

 

1...45678...10



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol