Archive pour le Tag 'foot'

Le foot pro et l’écologie compatibles ?

Le foot pro et l’écologie compatibles ?

 

Malgré une évolution des mentalités, le monde du football reste encore trop peu mobilisé sur les enjeux de transition écologique liés à la pratique de ce sport, analyse, dans une tribune au « Monde », le consultant Maxime Bonhomme.

Un papier qui souligne la nécessité de prendre en compte l’écologie dans le foot. En réalité, on parle ici surtout du foot pro et non du foot pratiqué par la grande masse des sportifs qui eux n’ont pas l’habitude de jeter par la fenêtre les millions, les ressources naturelles et les nuisances. Le scandale n’est pas simplement écologique dans le foot pro mais tout autant sinon davantage dans sa gestion économique et sociale NDLR

 

 

Face à l’urgence climatique, gouvernements, associations et entreprises multiplient les mesures pour limiter les effets néfastes sur la planète. Ces initiatives semblent désormais faire partie des enjeux des clubs de football, bien que la polémique toute fraîche autour de Christophe Galtier et de Kylian Mbappé, raillant l’invitation du patron du TGV de préférer le train à l’avion pour les voyages du club parisien, donne à voir le contraire.

Pourtant, il n’est plus rare de voir les clubs vanter leur politique de responsabilité sociétale des entreprises sur les réseaux. Loin du rectangle vert, ces engagements écologiques suscitent la curiosité. Le monde du football a-t-il développé une véritable conscience écoresponsable avec des objectifs à long terme ? Ou bien ne s’agit-il que d’opérations de communication et de marketing destinées à séduire les supporteurs ?

 

Le 29 juillet, l’Olympique lyonnais twitte : « Optez pour le covoiturage les jours de matchs. » Une communication surprenante en période de mercato. Alors que les Gones s’attendaient à l’annonce d’une recrue, l’OL offre une place de parking aux supporteurs qui covoiturent. Cette initiative n’est pas un cas unique pour le groupe rhodanien, élu club le plus écolo de Ligue 1 en fin de saison 2021-2022, selon l’ONG britannique Sport Positive Leagues.

 

Parmi les critères pour établir ce classement figurent la performance énergétique, le développement de la biodiversité à l’échelle locale, le recours aux transports en commun, ou la communication autour de ces sujets. Sur les vingt-cinq points attribuables, l’OL en a obtenu seize ! Mais si les efforts des clubs de L1 sont notables, seulement six sur vingt ont obtenu la moyenne. Un score faible qui met en exergue les progrès que le monde du football doit faire sur le plan écologique.

Société- Des ballons de foot pour pacifier les banlieues ?

 

Société- Des ballons de foot pour pacifier les banlieues ?

Par , Professeur, sociologie du sport, Université de Strasbourg

Le sport et la politique entretiennent des liens ambigus. La pratique sportive et les compétitions peuvent être des lieux de lutte et d’émancipation mais aussi de contrôle social. Notre série d’été « Sport et politique : liaisons dangereuses ? » explore et décrypte la place qu’occupe aujourd’hui le sport dans nos sociétés.

 

Un article qui évoque le retour du sport comme élément intégrateur dans les banlieues. Pas vraiment une proposition nouvelle puisque par exemple Tapie  proposait de « révolutionner » les quartiers sensibles avec le foot. Le sport peut sans doute jouer un rôle mais très marginal car aujourd’hui la régulation des quartiers est assurée par le commerce de drogue et le radicalisme Les violences et les incivilités sont devenues incontrôlables.   Éducation, développement économique et rétablissement de l’ordre républicain sont sans doute aujourd’hui davantage prioritaires que le ballon de foot ( ou autres sports) NDLR

 

 

En janvier 2021, les maires membres du Comité interministériel des villes proposaient de consacrer une enveloppe de 1 % du budget global des Jeux olympiques et paralympiques au financement de projets dédiés aux quartiers prioritaires de la politique de la ville (QPV).

Grande manifestation de l’élite sportive mondiale, les JO de Paris 2024 doivent-ils également apporter une réponse aux problématiques sociales qu’affrontent les quartiers populaires défavorisés ? C’est le vœu de nombreux acteurs tant du sport français que des collectivités territoriales.

Considéré comme un lieu de brassage et un vecteur d’égalité républicaine, le sport amateur serait-il délaissé dans les banlieues ? Cette question avait déjà été identifié dans le rapport Borloo sur les banlieues françaises (2018) mais également par les précédents gouvernements. Parmi les 19 recommandations de Jean-Louis Borloo, le sport arrivait en sixième position avec des propositions dans la formation et le recrutement de coachs d’insertion par le sport.

Le Premier ministre Édouard Philippe déclarait par ailleurs en avril 2018 :

« Il y a 500 000 jeunes au chômage dans les quartiers et on n’a pas le droit de les laisser à l’écart. Le sport est l’une des clés du vivre-ensemble ».

La circulaire interministérielle « Sports-Villes-Inclusion » de 2019 précise d’ailleurs que chaque contrat de ville doit comprendre un volet intitulé « Action sportive à vocation d’inclusion sociale et territoriale ». L’activité sportive y est présentée comme « révélatrice de talents » mobilisables pour l’accès à la formation et à l’emploi mais également comme « porteuse de valeurs citoyennes ». Plus que toute autre activité, le sport serait ainsi susceptible de mobiliser les jeunes publics dans une dynamique d’insertion et/ou de citoyenneté.

Qu’est-ce qui explique le recours récurrent au sport dans les banlieues ? Quel modèle sportif y est véhiculé ?

Reposant sur un mythe qui s’exprime à travers l’idéologie sportive promue par les pères fondateurs du sport moderne, le consensus autour des fonctions sociales d’un sport naturellement intégrateur et socialisant est aujourd’hui largement partagé.

En premier lieu, parce que le sport présente de nombreuses figures de la réussite sociale tant populaires qu’issues de l’immigration.

Ainsi, selon une conviction largement partagée dans nos sociétés démocratiques, la seule pratique sportive pourrait produire, au-delà des stades, un comportement citoyen et éthique. Le sport serait alors porteur de valeurs susceptibles de pacifier les quartiers, de créer du vivre-ensemble et de constituer un tremplin pour l’emploi. Cependant, le transfert de compétences sportives dans d’autres espaces sociaux (travail, école…) n’est en rien mécanique.

Le respect de la règle sportive ou des consignes de match n’entraîne pas forcément le respect de règles sociales comme en témoignent les multiples affaires auxquelles sont mêlés des acteurs du monde sportif : pensons ainsi à la condamnation de Karim Benzema dans l’affaire dite de la sextape ou encore les abus sexuels dans le patinage de haut niveau.

Née avec le sport moderne, cette conviction est aujourd’hui relayée par un cercle de croyants bien plus large que les seuls sportifs : élus politiques, dirigeants d’entreprise, recruteurs, consultants, éducateurs accréditent l’idée que le sport est un tremplin pour l’insertion professionnelle.

Pourtant, les usages, les valeurs et l’image du sport ont changé depuis la naissance du sport moderne. Dans les quartiers populaires, le sport est aujourd’hui davantage la vitrine d’une réussite sociale et économique (à travers le modèle du sport de compétition) que le vecteur d’une réelle citoyenneté.

Et l’individualisme et les revendications d’ordre identitaire qui minent le corps social n’épargnent pas le monde du sport. On pourra citer le refus de Djokovic de se plier à la règle de la vaccination contre le Covid-19 tout en revendiquant le droit de concourir à l’Open d’Australie. La revendication des hijabeuses de porter le voile islamique pour jouer sur un terrain de football, la demande de repas spécifiques aux fédérations sportives ou les demandes d’horaires de piscine réservés aux femmes illustrent l’incidence dans le sport de la montée récente de la communautarisation de nos sociétés.

L’histoire du sport en explique les transformations mais également l’évolution de son usage politique et social. Dès 1830, le pasteur anglais Thomas Arnold enseigne le sport au collège de Rugby car il est censé permettre l’expression de valeurs bourgeoises comme le fair-play (le respect de l’adversaire, des règles, des décisions de l’arbitre et de l’esprit du jeu) et le self government(la capacité de se contrôler dans le jeu, de ne pas « être pris par le jeu »).

Tout au long du XXe siècle, à mesure qu’il se démocratise, le sport de compétition désigne conjointement un idéal (l’éthique ou l’esprit sportif) et une pratique physique de compétition régie par des règles communes. Pour les institutions (sportives ou éducatives), « faire du sport » c’est non seulement se dépenser physiquement dans un cadre sportif mais surtout acquérir une morale et, plus récemment, accéder à une forme de citoyenneté.

Des éducateurs des public schools (destinées à l’élite sociale anglaise) du milieu du XIXe siècle aux dirigeants sportifs des années 1980, en passant par les ministres gaullistes de la Jeunesse et des Sports et les militants communistes de la Fédération Sportive et Gymnique du Travail dans les années 60, tous ont contribué à promouvoir et consolider la vision d’un sport de compétition intrinsèquement vertueux et éducatif. Pour le général De Gaulle aussi, « le sport est un moyen exceptionnel d’éducation » (De Gaulle, 1934, p. 150).

À partir des années 1980, le sport sort du cercle restreint de la stricte compétition et acquiert le statut d’outil d’intégration à destination des banlieues dans le contexte d’une montée en puissance du sport-spectacle lié à la privatisation des télévisions. Le football devient le sport le plus regardé par les jeunes hommes des quartiers populaires et leur offre un modèle d’excellence. En France, Bernard Tapie (président de l’Olympique de Marseille de 1986 à 1993) symbolisera l’avènement du sport-business et d’une nouvelle méritocratie par le sport.

Sous l’effet conjugué des transformations du monde des sports (démocratisation, professionnalisation, médiatisation, marchandisation) et de nouvelles dynamiques (libéralisation du marché, désengagement de l’État et décentralisation, montée des inégalités, crise économique, chômage, premières émeutes urbaines, changements politiques), le sport est de plus en plus convoqué pour lutter contre les nouvelles exclusions sociales à mesure qu’il offre une vitrine de la réussite dans les sports les plus populaires (football, basket, athlétisme, boxe).

Le sport devient alors « social » et les dispositifs mis en place à destination des jeunes des cités sont progressivement qualifiés de « socio-sportifs ». En arrivant au pouvoir, la gauche crée un ministère du Temps Libre intégrant la Jeunesse et les Sports alors que les premières émeutes urbaines éclatent à l’été 1981 dans le quartier des Minguettes à Lyon et où l’on enregistre les premiers effets du regroupement familial lié à l’immigration sur fond de hausse du chômage et d’émergence du Front national.

A partir de 1990 (date de création d’un ministère d’État chargé de la politique de la ville), les ministères de la Ville et des Sports travaillent ainsi de concert pour redynamiser et « pacifier » les banlieues. Sous les ministres de la Ville Michel Delebarre puis Bernard Tapie, des équipements sportifs de proximité et des animations sportives de quartiers, animés par des policiers et des éducateurs, voient progressivement le jour.

La volonté de faire du sport un outil de développement social est ensuite largement partagée par les gouvernements qui se sont succédés depuis 1991. Profitant de la dynamique créée par la victoire de l’équipe de France « Black Blanc Beur » en 1998, de nombreux dispositifs ont ainsi été mis en place par les pouvoirs publics (État et collectivités territoriales) et les fédérations sportives selon cette logique qui traverse les frontières des appartenances politiques sans qu’une évaluation objective et longitudinale des effets de ces politiques sur l’insertion sociale et/ou professionnelle des publics cibles ait été diligentée.

Par ailleurs, ces dispositifs encadrés par les « grands-frères », ont longtemps ciblé prioritairement les garçons et jeunes adultes. Ce faisant, la volonté politique d’intégrer prioritairement des jeunes adolescents par le sport afin d’éviter la rébellion la plus visible a paradoxalement entraîné une exclusion des filles et des jeunes femmes et une masculinisation de l’espace public à travers les sports urbains, libres ou encadrés. Et force est de constater qu’après la fin de la scolarité obligatoire, beaucoup de jeunes filles des classes populaires cessent toute activité physique.

Ce n’est qu’à partir des années 2000, dans le contexte de politiques plus affirmées en faveur de la parité que l’action sportive publique dans les banlieues se féminise. Mais si l’égalité hommes femmes est proclamée, les terrains de sports publics et les dispositifs d’insertion professionnelle via le sport dans les QPV restent encore majoritairement conçus pour les garçons et les jeunes hommes. Il faut, au contraire, que les élus locaux et l’État s’engagent pour que le sport devienne, avec l’école, l’un des lieux privilégiés de la mixité et de la lutte contre les stéréotypes sexistes cantonnant les filles à des pratiques et des tenues « adaptées » à leur genre.

FOOT-PSG: pitoyable, changer tout

Encore un match pitoyable pour le PSG dimanche. La victoire ne change rien tellement le contenu était désespérant avec des joueurs sans physique, sans moral et sans motivation. À juste titre,  les supporters du PSG ont demandé la démission de la direction. C’est un effet là énième défaite du club en ligue des champions depuis l’arrivée du Qatar aux commandes. Une direction qui porte la lourde responsabilité des piètres résultats mais aussi d’un spectacle en général assez pitoyable en dépit de moyens financiers considérables et même scandaleux. Pour résumer, le PSG n’est pas une équipe, c’est un ramassis de mercenaires, souvent fatigués et sans motivation mais aussi sans stratégie et sans attachement au maillot.

Dans un communiqué publié ce samedi, le Collectif Ultras Paris (CUP) hausse le ton, appelle à de « véritables changements d’envergure » et confirme des actions dimanche face aux Girondins de Bordeaux (13h) au Parc des Princes.

« Nous allons montrer notre mécontentement et nous demandons à tous les amoureux du club présents de s’unir à nos actions sans violence », écrit le groupe de supporters, marqué par le naufrage du PSG face au Real Madrid (3-1) en huitième de finale retour de la Ligue des champions. Des joueurs à la direction, personne n’est épargné.

 

FOOT- PSG: tout changer !

FOOT- PSG: tout changer !

 

À juste titre,  les supporters du PSG demandent la démission de la direction. C’est un effet là énième défaite du club en ligue des champions depuis l’arrivée du Qatar aux commandes. Une direction qui porte la lourde responsabilité des piètres résultats mais aussi d’un spectacle en général assez pitoyable en dépit de moyens financiers considérables et même scandaleux. Pour résumer, le PSG n’est pas une équipe, c’est un ramassis de mercenaires, souvent fatigués et sans motivation mais aussi sans stratégie et sans attachement au maillot.

Dans un communiqué publié ce samedi, le Collectif Ultras Paris (CUP) hausse le ton, appelle à de « véritables changements d’envergure » et confirme des actions dimanche face aux Girondins de Bordeaux (13h) au Parc des Princes. Selon nos informations, le CUP fera ainsi part de sa colère d’abord des banderoles. Le principal groupe de supporters utilisera aussi des fumigènes, alors qu’un boycott partiel de la rencontre est en outre envisagé.

« Nous allons montrer notre mécontentement et nous demandons à tous les amoureux du club présents de s’unir à nos actions sans violence », écrit le groupe de supporters, marqué par le naufrage du PSG face au Real Madrid (3-1) en huitième de finale retour de la Ligue des champions. Des joueurs à la direction, personne n’est épargné.

 

Amazon diffuse le foot français !

Amazon diffuse le foot français !

 

On peut considérer que la diffusion du foot français connaît aujourd’hui la pire pagaille. Difficile en effet pour le supporter moyen de savoir et comment suivre les matchs diffusés à la télévision. Selon les cas et les compétitions, il faut s’adresser à Canal+, à Being, , à RMC, à Free ou encore à Amazon.

 

La multinationale américaine qui impose déjà sa puissance pour la diffusion de produits de consommation intervient donc aussi dans le sport et le foot français. Pas forcement un investissement financier très rentable mais une opération marketing pour que les Français s’habituent encore davantage à la marque justement qui se vante de diffuser aussi les produits hexagonaux.

 

Le paradoxe, c’est que plus il y a de canaux de diffusion, plus il y a de concurrence et moins les matchs sont accessibles. Le résultat sans doute aussi d’une politique complètement incohérente de la ligne nationale de football qui cumule le triste bilan d’un championnat le moins attrayant d’Europe et une politique de diffusion complètement anachronique. On estime que le chiffre d’affaires du service Amazon Ligue 1 devrait s’élever entre 170 et 200 millions d’euros hors taxe cette année. «Compte tenu des 250 millions d’euros payés pour l’acquisition des droits, et des coûts supplémentaires de production, évalués à 25 millions d’euros, les pertes d’Amazon seront comprises entre 75 et 100 millions d’euros». Le géant avait pourtant récupéré les droits TV du Championnat laissés vacants par Mediapro à la casse. Il a payé 70% moins cher que le groupe sino-espagnol. «Cela pose la question de la réelle valeur de la Ligue 1», estiment les experts. À noter face à une situation ubuesque la montée en flèche du piratage qui pourrait devenir le premier diffuseur !

France-Violences dans les stades de foot: Enfin la pénalisation ?

France-Violences dans les stades  de foot: Enfin la pénalisation ?

 

La violence dans les stades de football notamment à l’occasion des matchs professionnels a atteint un niveau inadmissible remarquédans le monde entier. En cause le laxisme des clubs vis-à-vis de leurs supporters et la paralysie des autorités sportives aussi bien de la ligue de football professionnel que de la fédération. Or les coupables peuvent être facilement repérés par les systèmes de caméras qui équipent les stades et par les chaînes de télévision.

Observons cependant que ce phénomène est plus global et qu’il affecte d’une façon générale les rassemblements dans le pays. Le signe d’un État particulièrement défaillant incapable de faire régner l’ordre et d’une justice très laxiste »Personne n’a vu arriver cette violence ». La ministre déléguée chargée des Sports Roxana Maracineanu s’est dite prête à prendre des mesures pour endiguer les violences de plus en plus nombreuses entre supporters en Ligue 1. Au micro de RTL ce vendredi 24 septembre, la ministre appelle « tout le monde à se mettre autour de la table » pour trouver des solutions.

Une déclaration finalement assez molle car la seule solution est une réponse pénale mettant en cause les individus coupables de violence et non la masse de supporters pacifiques.

 

Foot Nice-OM : à rejouer sur terrain neutre, un point de pénalité pour Nice

Foot Nice-OM : à rejouer sur terrain neutre, un point de pénalité pour Nice

 

Après les incidents lamentables du match de foot Nice OM qui ont vu les joueurs et les supporters s’affronter la ligue de football professionnel à décidé de faire rejouer le match sur terrain neutre. En outre il y aura un point de pénalité pour Nice.

Foot France Ukraine : encore un match vraiment nul (1–1)

Foot France Ukraine : encore un match vraiment nul (1–1) 

 

 

Une nouvelle fois l’équipe de France a montré un visage sans âme, sans dynamisme et sans créativité. Bref le visage habituel des matchs de l’entraîneur Déchamp qui  semble ne plus du tout maîtriser son sujet. Encore une fois, les Bleus concèdent le nul face à une Ukraine limitée (1-1). Encore un match insipide. Malheureusement il faudra sans doute attendre des résultats encore plus pitoyables pour que la fédération procède enfin au changement d’un entraîneur qui a fait son temps.

Foot FRANCE BOSNIE : « on s’est emmerdé pendant 90 minutes » (Larqué)

Foot FRANCE BOSNIE : « on s’est emmerdé pendant 90 minutes » (Larqué)

 

Un propos qui résume sans doute le sentiment de beaucoup d’observateurs, velui de Jean-Michel Larqué qui a livré une analyse très dure à l’égard des Bleus et de Didier Deschamps.

. « Je me suis emmerdé pendant 90 minutes, a lâché Captain Larqué ce jeudi dans Rothen s’enflamme. Il n’y a aucun enthousiasme dans cette équipe, il y a un ressort qui s’est cassé. Il n’y a rien du tout! Ça ne te provoque rien, aucun poil qui se dresse. On a passé 90 minutes à s’embêter. »

 

Foot : Griezmann revient à l’Atlético Madrid

Foot : Griezmann revient à l’Atlético Madrid

 

Griezmann est bien de retour à l’Atlético Madrid, club qu’il avait quitté il y a deux saisons. Le français ne s’est jamais vraiment intégré à Barcelone. Il revient donc à ses premières amours là où il avait particulièrement brillé pendant cinq ans.

Foot Europe : PSG contre City, Leipzig et Bruges

Dans la ligue des champions européenne le PSG affrontera Manchester City, pour la revanche de la dernière demi-finale, Leipzig, comme en demi-finale de la C1 en 2020 et phase de groupes de la saison 2020-2021, et enfin le Club Bruges. La formation belge était déjà présente dans la poule du PSG en 2019-2020.

Foot: 180 M€ pour Mbappé, nouvelle proposition du Real

Foot: 180 M€ pour Mbappé, nouvelle proposition du Real

 

180 M€ pour Mbappé , proposition qui serait la dernière du Real qui propose maintenant 180 millions au lieu de 160 pour s’attacher les services du prodige français. Il paraît difficile de formuler un scénario pour ce feuilleton qui dure déjà depuis des mois et des mois. De toute manière le Real aura quand même réussi à déstabiliser un peu le PSG. Si le transfert est effectif, ce sera évidemment un atout de poids en moins pour le club parisien. Si le transfert est différé d’un an au moins, cela risque de jeter le trouble dans le vestiaire parisien et chez les supporters. Le PSG n’a certainement pas besoin de cela car ce serait de nature à affaiblir la cohésion du groupe et l’attachement au club.

 

Foot : Monaco déjà out pour la ligue des champions

Foot : Monaco déjà out pour la ligue des champions

Une preuve supplémentaire de la très grande faiblesse du foot français avec l’élimination de Monaco pour la qualification en ligue des champions. Monaco jouera donc la deuxième division européenne c’est-à-dire la ligue Europa. C’est d’ailleurs le lot de la plupart des clubs français qui en général ne dépassent pas décembre en ligue des champions. Sauf évidemment pour le PSG seul club à soutenir une comparaison internationale.

Il y a un vrai problème pour le niveau du foot français sans doute lié au management des clubs et aux entraîneurs. Une situation curieuse parce que les jeunes joueurs français sont particulièrement appréciés à l’étranger, ce qui n’est pas le cas des entraîneurs dont très peu réussissent au plan international. Pire le championnat semble condamné à recruter des entraîneurs étrangers.

Monaco a donc concédé mercredi le match nul sur la pelouse du Shakhtar Donetsk (2-2), après s’être incliné 0-1 la semaine dernière au stade Louis-II en barrage de Ligue des champions.

Foot : 160 millions pour le transfert Mbappé

Foot : 160 millions pour le transfert   Mbappé

Cette proposition est donc désormais sur le bureau des dirigeants parisiens. L’état-major du club de la capitale va donc devoir se positionner sur cette proposition. Toutefois il y a peu de chances qui les réponde favorablement car l’intéressé a encore un an de contrat.

Dernièrement, le PSG a proposé à Kylian Mbappé un nouveau contrat de cinq ans + une année en option, le tout assorti d’un salaire réhaussé mais inférieur à ceux de Lionel Messi et de Neymar, des salaires qui tournent autour de 40 millions par an !

L’attaquant français n’a pas donné suite à cette dernière proposition .

Nice-OM: la honte du foot français

Nice-OM: la honte du foot français

 

Non seulement le football français se caractérise par un niveau assez lamentable au regard des autres championnats européens mais il présente en plus la caractéristique d’être troublé par des supporters abrutis. On objectera que des phénomènes semblables ont été relevés dans d’autres pays. Le problème c’est qu’on a su prendre les mesures radicales pour y remédier tout simplement en interdisant les stades aux excités. En France le phénomène a été longtemps connu chez les supporters du Paris-Saint-Germain qui a su prendre également des mesures très strictes pour éliminer définitivement ce type de    population qui vient au stade davantage pour des motifs de violence que sportifs.

Il faut espérer que la fédération trop longtemps bienveillante par rapport aux débordements saura  prendre des mesures très dures pour décourager des actes inqualifiables dans une enceinte sportive. Il faut noter que ces événements affectent surtout des clubs du Sud de la France dont les dirigeants devront rapidement se montrer enfin responsables pour éliminer cette gangrène du foot français.Ou alors il faudra d’interdire ces clubs dans le championnat pendant une saison au moins.

Foot : le match Nice-Marseille interrompu par des supporters idiots

Foot : le match Nice-Marseille interrompu par des supporters idiots

 

 

Dans le sud de la France, on se demande si un concours du plus idiot n’a pas été lancé dans le football pour les supporters. Déjà le match Marseille Montpellier avait donné lieu à de sérieux incidents. Cette fois, les joueurs de Marseille agressés par des projectiles ont refusé de reprendre le jeu et le match a été interrompu.

Le championnat français n’est déjà pas très sexy au  regard des compétitions des pays voisins. Le défoulement de supporters abrutis ne renforce pas son image. Il aut espérer que la fédération sera prendre des mesures à la hauteur des incidents.

Foot-Coupe européenne : Monaco déjà out ?

Foot-Coupe européenne : Monaco déjà out ?

 

Monaco susceptibl sd’être éliminé déjà pour la compétition européenne. Une habitude en France, la plupart des clubs sont déjà sur la touche en décembre, PSG  excepté bien sûr . La preuve de la faiblesse habituelle du football français. Le Shakhtar Donetsk a en effet dominé ce match aller des barrages de la Ligue des champions, mardi 17 août, pour s’imposer 1-0. Avec cette défaite, le club de la principauté se complique la tâche avant le barrage retour de la Ligue des champions, mercredi 25 août.

Foot : enfin plafond salarial ?

Foot : enfin plafond salarial ?

 

L’organisation européenne de football envisagerait enfin de plafonner les salaires des footballeurs surpayés..En clair, la masse salariale des clubs ne pourrait pas dépasser un certain pourcentage de leurs revenus. Le chiffre de 70% est avancé. Ce qui est encore considérable et qui montre que certains clubs ont des masses salariales qui atteignent voire dépassent leurs revenus.  En moyenne avant la crise les salaires des footballeurs dépassaient  50 % des revenus. Avec la crise des clubs ont été privé non seulement de la recette des spectateurs mais aussi des recettes des matchs télévisés (ressource principale) au moins en partie.

Foot-Messi au PSG : le Qatar confirme

Foot-Messi au PSG : le Qatar confirme

Faute de moyens financiers suffisants, le FC Barcelone a dû renoncer à conclure un nouveau contrat avec sa vedette Lionel Messi. Le club est en effet affronté à de graves difficultés financières. Le salaire actuel de Lionel Messi tournait autour de 140 millions par an. Certes pour un éventuel nouveau contrat il avait consenti à diminuer de façon significative sa rémunération.

 

Cependant cela pesait encore trop sur la masse salariale de Barcelone dont les comptes sont dans le viseur des autorités internationales. D’après les déclarations du frère de l’émir du Qatar, Lionel Messi pourrait signer au PSG pour deux ans, plus une saison en option.

La venue de Messi constituerait un événement international susceptible de renforcer encore l’image mondiale du PSG qui avec le meilleur joueur du monde pourrait espérer remporter la compétition européenne.  Une réserve toutefois, il faudra que le PSG se trouve un véritable avant centre. M Bappé n’a pas le profil en dépit de son énorme talent.

 

Foot :Le piratage bientôt premier diffuseur de matchs télévisés

Foot :Le piratage bientôt premier diffuseur TV

 

 

Dans l’Hexagone, le piratage est devenu le deuxième diffuseur de football, derrière la chaîne Canal+ et ses 5 millions d’abonnés. Chaque mois, 4 millions de personnes regardent ces contenus sportifs illégalement, contre quelque 1,5 million il y a trois ans, estime l’Hadopi, l’instance indépendante chargée de lutter contre le piratage sur internet.

12345...13



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol