Archive pour le Tag 'finit'

Bernard-Henri Lévy : le dandy businessman philosophe « La génuflexion devant les gilets jaunes finit par devenir grotesque »

Bernard-Henri Lévy : le dandy businessman philosophe « La génuflexion devant les gilets jaunes finit par devenir grotesque »

 

Le ridicule ne tue pas même les pseudos philosophes surtout occupées de développer leur business et la pensée dominante plutôt que les travaux théoriques. Le très médiatique Bernard Henri Lévy à la chemise parfaitement blanche savamment débraillée livre sa dernière réflexion. Finalement il a peut-être raison car il est maintenant à la tête d’une très solide fortune qu’il faut sans doute protéger pour éviter qu’elles ne soient déstabilisées par ces gueux de gilets jaunes. On s’étonne parfois de la coupure entre les élites et le peuple (au sens des couches populaires) ; il y a vraiment de quoi quand certains au demeurant à prétention philosophique sont les auteurs de telles sorties aussi injustes et idiotes. Une déclaration sans doute pas nourrie de travaux philosophiques alimentée par ce  qui se dit dans quelques salons parisiens.

Le 5 mars prochain, Bernard Henri-Lévy sera sur la scène du théâtre Parenti, à Milan, pour un monologue où il appellera à une refondation de l’Europe. Le début d’une tournée qui le mènera dans 22 villes du continent. Une façon, pour lui, de combattre le populisme qui, en France comme chez nos voisins, menace selon lui le fondement même de nos démocraties. Entretien.

La France entre dans sa neuvième semaine de crise dite des « gilets jaunes ». Depuis le début, vous vous êtes montré très critique sur ce mouvement. Pourquoi ? BHL : Parce que c’est un vrai mouvement social. Mais animé par des passions tristes, mortifères, nihilistes. Ca a été souvent le cas, vous savez, dans l’Histoire contemporaine… Le reste est à l’avenant une réflexion de vieux bourgeois, vieux beau qui utilise son masque philosophique pour protéger ses intérêts et ceux de son milieu. Ce qui ne signifie pas évidemment que les gilets jaunes aient  raisons sur tout mais les propos de BHL  relèvent de la caricature de pseudo intellectuel nanti. Il faut choisir : faire de la philosophie du business : ce n’est pas tout à fait la même activité !

Parti communiste : une agonie qui n’en finit pas

Parti communiste : une agonie qui n’en finit pas

 

Il y a évidemment quelque chose de pathétique dans l’agonie du parti communiste français. Un parti qui fut l’une des premières forces politiques de France en son temps mais qui depuis ne cesse de dépérir. De devenir presque anecdotique. En cause sans doute,  d’abord le fait que le communisme a échoué partout dans le monde, pire qu’il a généré dictature, violence voire des massacres. En tout cas,  il n’a produit nulle part cette espérance de progrès techniques, sociaux  et démocratiques. Pourtant la théorie est belle malheureusement inapplicable compte  tenu du niveau de formation moyen des citoyens et de leur morale politique. L’humain reprend toujours le dessus avec ses castes, son oligarchie, ses intérêts particuliers et comme pour la plupart des régimes, la folie du pouvoir qui fait vendre les âmes pour un bout de fromage électoral. Le parti communiste en son temps a participé à l’élaboration du modèle social français par contre il a toujours eu du mal à intégrer les innovations économiques, sociales sociétales. Un vrai gâchis en vérité car nombre de militants sincères, d’un dévouement exemplaire et honnêtes se sont usés et perdus dans les contradictions d’un parti dont la finalité vise seulement à sauver la peau de quelques élus que veut bien lui consentir le parti socialiste. Pas étonnant si pour une fois la proposition de  »base commune » de la direction du PCF a été devancée par un texte alternatif lors du vote des adhérents, a annoncé le parti samedi 6 octobre.  Le texte alternatif « Pour un manifeste du Parti communiste du XXIe siècle », défendu notamment par le chef des députés communistes André Chassaigne, est arrivé en tête avec 42,15 % des 30 172 suffrages exprimés. La proposition de  »base commune » du Conseil national,  »Le communisme est la question du XXIe siècle », n’arrive qu’en seconde position avec 37,99 % des suffrages exprimés. Deux autres textes ont récolté 11,95% et 7,90%.

Castro : une utopie qui finit en dictature

Castro : une utopie qui finit en dictature

 

Castro aura marqué l’histoire du XXe siècle mais reste à savoir ce qu’il en restera. Pour Obama : l’histoire jugera. Le père de la révolution cubaine aura mis fin à une telle dictature mais pour lui en substituer une autre avec des objectifs de démocratie et de progrès mais qui ont plongé finalement le pays dans la pauvreté et dans un régime totalitaire. Certes des aspects positifs seront à retenir en matière d’égalité, de formation, de santé, de réussite sportive aussi ;  cependant le propre frère de Fidel aura été contraint de se résoudre à des réformes caractérisées par l’ouverture au libéralisme à fin d’éviter la faillite au pays. Encore une ambition utopique, certes louable mais qui se termine de manière lamentable. Il faut reconnaître que l’embargo décidé par les États-Unis a aussi contribué à maintenir Cuba dans une situation économique désastreuse mais la responsabilité première en revient à Fidel Castro. L’un des derniers révolutionnaires de la planète qui a voulu mettre le peuple au centre de la problématique démocratique mais finalement qui s’est complètement substitué  à lui. À l’échec démocratique bien sûr tout autant qu’un échec économique. En France il n’y a guère que Mélenchon pour trouver des vertus à ce régime

Avec Hollande , pourquoi tout finit en eau de boudin?

Avec Hollande , pourquoi tout finit en eau de boudin?

 

Hollande est-il victime du signe indien ou de son incompétence ? En tout cas tout ce qu’il entreprend se termine par un fiasco. Rappelons-nous d’abord sa campagne quand il promettait de réorienter l’Europe vers la croissance ; En fait strictement tien, juste un petit pacte de quelques milliards. Ensuite sur l’inversion du chômage, l’échec retentissant au point qu’il est contraint maintenant de rajouter encore 40 000 emplois d’avenir qui viendront plomber les finances (même si c’est une opportunité pour des chômeurs qui quittent ainsi  l’inutile pôle emploi). Même chose en matière de déficit, il commence par augmenter les impôts puis décide soudain  de les alléger. En fait le pacte compétitivité emploi (CICE) n’a donné aucun résultat ni en terme de compétitivité, ni en terme d’emploi. Le pacte de responsabilité est en train de s’embourber dans les méandres administratifs avec des pseudos concertations qui n’en finissent pas. Pour la croissance, le redressement qu’il a annoncé est une foutaise médiatique qui n’a aucune réalité. Dernier exemple de cet impuissance, la grande réforme territoriale qui ne va concerner que les régions redécoupée à la hâte, sans cohérence, sans concertation et qui épargne les départements, les communes et syndicats intercommunaux, structures les plus dépensières. Manque de chance ou incompétence ? Sans doute les deux. Manque de chance car contrairement ce qui est affirmé ici ou là la crise mondiale est encore loin d’être terminée. Hollande comptait sur cette reprise mondiale qui ne vient pas. Incompétence sûrement car Hollande n’était pas préparé à cette fonction, il n’a pas la taille pour assurer cette responsabilité. Désinvolture surtout car Hollande ne se fie qu’à sa bonne étoile personnelle  et se moque en fait des réalités et de l’avenir à long terme du pays. Hollande est un bricoleur de la politique, un pur produit du système en recherche permanente du consensus mou, sans réelle vision, sans courage, sans conviction. Du coup cela génère un manque de confiance généralisé tant de la part des entreprises que des ménages. Même la carrière politique de Hollande finira en eau de boudin, ou bien il devra démissionner avant 2017 ou bien il finira lamentablement entrainant avec lui dans sa chute tout le pays.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol