Archive pour le Tag 'finira'

Trump : une marionnette qui ne finira pas son mandat

Trump : une marionnette qui ne finira pas son mandat

 

Il est possible que Trump ne parvienne pas à terminer son mandat tellement ses propos sont invraisemblables. Il n’a même pas entamé son mandat que déjà il s’est mis à dos une grande partie de la presse, mais aussi des services secrets et même de certains républicains qui lui reprochent sa proximité avec les Russes. Une proximité dévoilée par les services secrets américains qui pensent que les Russes détiennent certaines preuves compromettantes pour faire pression sur Trump. Ce que révèle la grande chaîne d’information CNN. Ces informations figurent dans un résumé de deux pages annexé au rapport des services de renseignements américains sur les ingérences russes dans la campagne présidentielle qui lui a été remis ainsi qu’à Barack Obama, a-t-on appris mardi soir auprès de membres de l’administration qui ont confirmé des informations révélées par CNN. Pour ce premier face à face avec la presse en tant que président élu, l’homme d’affaires a été immédiatement mis sur la sellette à propos de ses relations avec la Russie. Devant un parterre de 250 journalistes réunis dans les locaux de la Trump Tower à New York, il a dénoncé le comportement de CNN et du site BuzzFeed, qui ont fait état des éléments contenus dans le rapport des services de renseignement. « Je pense que c’est une honte que l’information ait été sortie », s’est-il indigné. « Tout cela, ce sont de fausses informations, ce sont de fausses histoires, cela ne s’est pas produit ». « Je pense que c’est une honte que des agences de renseignement permettent la diffusion d’informations fausses, comme si on était dans l’Allemagne nazie », a-t-il poursuivi, reprenant les termes employés un peu plus tôt sur son compte Twitter. « Buzzfeed devra assumer les conséquences de ses informations », a averti le futur président. Dans une ambiance tendue et bruyante, il a en outre refusé de répondre aux questions d’un journaliste de CNN. Comme il l’avait fait la semaine dernière après avoir été informé par la direction du renseignement national au sujet du piratage russe, Donald Trump a été contraint d’en reconnaître la possible existence, mais il a aussitôt évoqué les piratages commis par la Chine. Des attaques réitérées contre la Chine qui porte pourrait porter atteinte évidemment au commerce mondial mais aussi et surtout à la paix. Toujours aussi iconoclaste Trump maintient sa proposition de construire un mur séparant les États-Unis du Mexique en indiquant en outre qu’il le fera payer au Mexique. Autant d’attitudes qui font douter des capacités cognitives de l’intéressé qui pourrait bien avoir des difficultés à terminer son mandat en raison tout autant de sons ni responsabilités que de ses provocations et de son passé.

Le Maire : « Il finira en slip kangourou » (Sarkozy)

Le Maire : « Il finira en slip kangourou » (Sarkozy)

A l’UMP c’est le rassemblement mais dans la diversité vestimentaire ! « Il finira en slip kangourou. » C’est, d’après Le Canard Enchaîné daté du mercredi 3 décembre, ce qu’aurait lancé dimanche Nicolas Sarkozy à propos du député UMP Bruno Le Maire, le lendemain de son élection à la tête de l’UMP. Bien que ce soit l’ex chef de l’Etat qui ait remporté le scrutin, celui-ci a « le triomphe amer », écrit l’hebdomadaire. Commentant sa victoire devant ses proches, Nicolas Sarkozy se serait lâché sur son rival à la présidence du parti : « Dans un parti, quand il y a un grand favori, n’importe quel couillon peut faire un score de 30%. Mais les voix de Le Maire ne lui appartiennent pas : elles viennent des juppéistes, des fillonistes, des copéistes. Bruno, c’est du pipeau ! Il finira en slip kangourou. »  La citation, digne du Gorafi et repérée par le Lab, n’est à vrai dire qu’une illustration de plus de la tentative de l’ex président de la République de minimiser les 29,2% obtenus par Bruno Le Maire samedi (contre 64,5% pour Nicolas Sarkozy). Car le nouveau chef de l’UMP s’était déjà emporté contre lui le soir de sa victoire, d’après Le Canard Enchaîné : « Dans quel pays vivons-nous ? Les radios et les télévisions font de Le Maire un héros et prétendent que j’ai perdu avec 65% des voix. […] Un ami anglais m’a téléphoné pour me consoler. Il croyait que j’avais perdu. Mais qui a déjà fait 65% à une élection ? Ce n’est pas Fillon, ni Juppé, ni Hollande. »  Comme le rappelle Le Lab, c’est le même Nicolas Sarkozy qui, lundi, s’affichait tout sourire aux côtés de celui qu’il incendiait la veille.

 

Hollande ne finira pas son mandat

Hollande ne finira pas son mandat

 

Si Hollande s’accroche désespérément à la légitimité institutionnelle et ne cesse de répéter qu’il veut être jugé qu’en 2017, c’est qu’il commence à pressentir qu’il aura du mal à finir son mandat. La légitimité institutionnelle ne peut être contestée mais sans légitimité populaire un président devient inutile et même nuisible. Avec 19% de soutien,  Hollande ne peut plus engager la moindre réforme sans aussitôt provoquer la contestation. C’est évidemment dramatique pour le pays qui ne peut demeurer paralysé pendant encore 3 longues années. Jusqu’alors aucun responsable et aucun grand média n’a osé poser cette problématique qui pourtant va émerger dès cette année car 2014 sera épouvantable pour le pays. Premier facteur explicatif : l’atonie de la croissance en France alors que l’activité repart partout en Europe. Du coup, mécaniquement les déficits vont se détériorer encore par rapport aux prévisions, cela faute de rentrées fiscales et d’économies suffisantes. Certes, d’un coté on aura augmenté les impôts- notamment  la TVA  - mais de l’autre ils  porteront  sur une assiette plus réduite que prévue car les consommateurs ne vont pas augmenter leurs dépenses A l’atonie de la croissance ( 0.9%), à la mollesse de la consommation il faut surtout ajouter le développement du chômage, dramatique sur le plan social et qui sape les fondements de la confiance aussi bien des entreprises que des ménages. Le pacte de responsabilité  va se révéler encore une nouvelle illusion car il n’est pas du tout à la hauteur de l’enjeu. Hollande e t prisonnier de son camp (ce qui lui reste) il ne peut engager les reformes structurelles qui exigeraient de remettra plat les structures administratives et  politiques. Autre chose que les réformettes qu’il envisage. Le pays va donc ‘s’enfoncer encore, Hollande dégringoler encore dans les sondages ; On connait les conséquences, chômage, précarité, inégalités sociales et même accroissement  mécanique de la délinquance. Surtout montée des drames humains. La société ne pourra tolérer cette décomposition économique, sociale et même sociétale. Sil veut rester jusqu’en 2017, Hollande devra se contenter d’ inaugurer les chrysanthèmes et remettre les clés de la gouvernance à d’autres. Sil persiste, il pourrait bien âtre amené à partir dans les pires conditions.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol