Archive pour le Tag 'fermés'

Comptes FN fermés par la Société Générale : pas de discrimination (BDF)

Comptes FN fermés par la Société Générale : pas de discrimination (BDF)

Les raisons de fermer les comptes du FN  compte peuvent être multiples.« Cela va de l’incivilité à une infraction à la réglementation (comme la non-conformité à la loi), en passant par un défaut de paiement et des opérations douteuses », explique Libération. Pour Régis Dos Santos, du Syndicat national des banques (SNB), il y a surtout deux motifs principaux, comme il l’explique au Parisien : « Le premier, c’est que le client est considéré comme trop risqué. Le second, c’est parce qu’il y a des soupçons de blanchiment d’argent. » Dans ce cas, la banque doit même alerter Tracfin, la cellule de Bercy chargée de la lutte contre le blanchiment d’argent et contre le financement du terrorisme. En tout cas, la Société Générale n’a pas obéi à des considérations politiques en fermant plusieurs comptes du Front national (FN) et n’a donc pas enfreint la réglementation en vigueur, a jugé mardi la Banque de France (BdF), saisie par ce parti politique et par le ministère des Finances. « Les clôtures de comptes du Front national ne paraissent pas traduire un dysfonctionnement des banques au regard de leurs obligations réglementaires, et ne laissent pas supposer de discrimination », écrit la BdF dans un document.  La Société générale a confirmé la semaine dernière avoir demandé au FN de clôturer ses comptes, poussant le parti et sa présidente, Marine Le Pen, à dénoncer une « fatwa bancaire » et à annoncer leur intention de porter plainte. De son côté, la banque française a assuré que cette décision ne répondait qu’à des considérations bancaires et n’avait rien de politique. Dans ce contexte, la Banque de France a été saisie à la fois par le trésorier du FN, Wallerand de Saint-Just, et par le ministre de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, celui-ci souhaitant « vérifier que la loi a été respectée ». L’institution, qui souligne n’avoir pas mené d’enquête formelle mais une simple analyse sur la base de « contacts oraux » avec M. Saint-Just et la Société Générale, conclut que la banque a bien respecté le cadre réglementaire. Elle ne se prononce par ailleurs pas sur le cas de HSBC, qui a demandé la clôture du compte personnel de Mme Le Pen, puisqu’elle n’a pas été saisie sur le sujet, mais précise avoir aussi été en lien avec cette banque. Faute d’avoir trouvé une autre banque, le FN avait déjà saisi la Banque de France, qui avait enjoint le Crédit du Nord, lui-même filiale de Société Générale, d’ouvrir un compte. Dans son document publié mardi, la BdF estime que cette procédure a fonctionné selon les règles. M. Saint-Just avait dénoncé le fait que la banque nordiste refuse au parti de disposer de chéquier, les sorties ne pouvant se faire que par virement, et empêche que les dons puissent se faire par carte bancaire via le site internet du parti. Mais « le compte ouvert selon la procédure de droit au compte fonctionne conformément à la loi, même si le dispositif ne suffit pas à couvrir les besoins exprimés par le Front national », juge la BdF, rapportant que le Crédit du Nord propose bien les services bancaires prévus par le droit au compte.

 

2013 : déjà 191 sites industriels fermés

2013 : déjà 191 sites industriels fermés

 

Le rythme des fermetures d’usines n’a pas ralenti en France cette année, comme l’illustre l’annonce mardi par Alcatel-Lucent de la suppression de 900 emplois en France, avec à la clé la fermeture de deux sites à Rennes et à Toulouse. Sur les trois premiers trimestres de 2013, 191 fermetures de sites industriels employant plus de 10 salariés ont été recensées par l’Observatoire de l’emploi et de l’investissement Trendeo, un chiffre comparable à celui de la même période en 2012. Depuis janvier 2009, 1.253 usines ont ainsi été fermées. Sur l’ensemble de 2012, le nombre de fermetures de sites avait bondi de 42% par rapport à 2011, avec 266 sites fermés. »Alcatel vient confirmer que la reprise n’est toujours pas là et que l’économie française est toujours en convalescence », estime David Cousquer, dirigeant de Trendeo. En dépit de la sortie de récession amorcée au deuxième trimestre et du redressement des indicateurs de confiance, les créations d’usines ne redémarrent pas. »Il n’y a pas de dynamique de créations qui permettrait d’absorber ces fermetures, qui sont d’autant plus coûteuses en emplois », note David Cousquer. Sur les trois premiers mois de 2013, le nombre de créations d’usines a baissé de 25% par rapport à même période en 2012. Sur l’ensemble de l’année dernière, 166 créations de sites avaient été recensées par Trendeo contre 154 l’année précédente. L’industrie manufacturière a enregistré 17.000 pertes nettes d’emplois sur les huit premiers mois de 2013 contre 14.000 sur la même période en 2012 et près de 140.000 depuis le début 2009.Dans l’industrie, la seule amélioration véritable cette année provient du secteur pharmaceutique, qui crée plus d’emplois qu’il n’en supprime pour la première fois depuis 2009.

Virgin : définitivement fermés

Virgin :  définitivement fermés

« Nous fermons les magasins aujourd’hui (mercredi) pour des raisons de sécurité » concernant « aussi bien les clients que les salariés », a déclaré une porte-parole de l’enseigne de distribution culturelle.  La fermeture était prévue vendredi soir mais « a été anticipée de deux jours en raison des occupations », a-t-elle ajouté.  Le tribunal de commerce de Paris doit examiner lundi la liquidation judiciaire de la chaîne de 960 salariés, qui semble inévitable après le rejet de deux offres de reprise.  Depuis mardi soir, les magasins des Champs-Elysées et de Barbès à Paris, mais également de Strasbourg et Rouen, sont occupés par des salariés qui demandent de meilleures conditions de départ.  Le plan social prévoit un budget de huit millions d’euros. Eux réclament 15 millions.   »Nous sommes là pour avoir un avenir, obtenir ce qu’on demande depuis des mois, un plan social digne. Nous sommes déterminés, nous pouvons rester là 15 jours, trois semaines, un mois… », avait indiqué mercredi matin à l’AFP Frédéric Lebissonnais, un salarié du magasin des Champs-Elysées, où ont été installés des duvets et une sono.  La direction affirme que « rien ne sera fait pour déloger les occupants »: « les entrées clients sont fermées, mais les sorties salariés habituelles restent ouvertes, ils peuvent entrer et circuler », a-t-elle expliqué.  Dans les autres magasins, les employés paraissaient sonnés: « Une collègue m’a appelé alors que j’étais en pause déjeuner, il était 14H50. On venait de l’annoncer en +conf call+ à tous les directeurs. On a eu dix minutes pour fermer le magasin, c’est incroyable! » a ainsi témoigné Guillaume Colié, un salarié de l’enseigne du centre-ville de Marseille.  Devant le magasin fermé, certains étaient en larmes, a constaté un photographe de l’AFP.   »Encore une preuve de mépris, une aberration sociale, une gestion humaine catastrophique! » a ajouté M. Colié.   »Ils essaient de nous tuer médiatiquement, de tuer la solidarité entre salariés ».  A Rennes, le magasin a aussi baissé le rideau, selon des salariés sur place.  L’un d’eux, Romain, a expliqué que les employés du magasin avaient reçu un message de la direction leur disant: « Vous cessez de travailler immédiatement et vous quittez les lieux. » « On a eu aucune explication », a-t-il dit.  Le magasin de Strasbourg, occupé, a fermé aux alentours de 15h00, a indiqué à l’AFP Elsa Becker, salariée gréviste.  Une dizaine d’employés sont restés à l’intérieur après la fermeture, et certains ont exprimé leur volonté de poursuivre l’occupation des locaux dans la nuit de mercredi à jeudi.   »Le tribunal statue lundi et, à partir de là, l’interlocuteur des organisations syndicales, c’est le mandataire judiciaire, ce n’est plus la direction de Virgin », a expliqué la porte-parole de l’enseigne.  Le 14 janvier, Virgin avait été placé en redressement judiciaire par le tribunal de commerce de Paris.  Très endettée, la chaîne a souffert de l’effondrement des marchés « physiques » du disque, du DVD et du livre, ainsi que de la concurrence des grands acteurs américains du web, comme Amazon ou Apple.  Le tribunal de commerce avait mis un terme lundi à tout espoir de reprise, en rejetant deux offres, l’une émanant du spécialiste des loisirs créatifs Cultura et l’autre de Vivarte, groupe multi-enseignes de prêt-à-porter (marques André ou La Halle).  Des salariés du magasin de Marseille sont engagés dans un projet de Scop. Mais pour l’heure, seul le président de la communauté urbaine Marseille Provence Métropole (MPM) a marqué son intérêt pour ce projet, a précisé mercredi M. Colié, l’un des salariés engagés dans la Scop.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol