Archive pour le Tag 'Falorni; Royal; La Rochelle'

Un autre sondage annonce lune lourde défaite de Ségolène Royal à La rochelle

Un autre sondage annonce lune lourde défaite de Ségolène Royal à La rochelle

 

 Les sondages se suivent et se ressemblent, toujours en défaveur de Ségolène Royal. La candidate investie par le PS serait battue dimanche au deuxième tour des législatives dans la 1ère circonscription de La Rochelle avec 45% des intentions de vote contre 55% à Olivier Falorni, candidat dissident du PS, selon un sondage BVA pour le Parisien et Aujourd’hui en France. Ce nouveau sondage a été réalisé les 12 et 13 juin, soit le jour-même et le lendemain du tweet polémique de Valérie Trierweiler, qui a ouvertement apporté son soutien à l’adversaire de Ségolène Royal. Si ce nouveau sondage confirme la position précaire de Ségolène Royal, il indique néanmoins qu’elle serait en progression de trois points par rapport à un précédent sondage. Cette étude, réalisée par Ifop Fiducial, lui accordait 42% contre 58% au dissident Olivier Falorni. Par ailleurs, ce deuxième sondage indique que 58% des Français disent souhaiter la défaite de la candidate du PS à la présidentielle de 2007, contre 37% qui souhaitent sa victoire. « C’est une campagne difficile, une épreuve, une division dont il faudra analyser les raisons et les motivations », a confié Ségolène Royal, mentionnant notamment « l’appareil socialiste vermoulu ». La candidate l’assure néanmoins : elle entend mener campagne « jusqu’au bout » car « tout va se jouer dans la façon dont les abstentionnistes vont venir voter ». Pour Gaël Sliman, de l’institut de sondage BVA, la lecture de ce nouveau sondage est limpide : la présidente de Poitou-Charentes « pâtit d’un ‘TSS’ (tout sauf Ségolène, ndlr) très actif des électeurs de droite ». Et ce dernier de préciser : « monsieur Falorni totaliserait 79% des voix des électeurs du premier tour ayant choisi un candidat de droite et du centre. A l’inverse, madame Royal gagnerait ainsi 54% des suffrages des électeurs ayant choisi un candidat de gauche au 1er tour ». Un autre sondage s’est par ailleurs intéressé à l’opinion des Français sur le fameux tweet de Valérie Trierweiler : 69% des Français considèrent que Valérie Trierweiler a eu tort

Olivier Falorni,- La Rochelle, c’est qui ?

Olivier Falorni,- La Rochelle, c’est qui ?

Depuis 24 heures, on ne parle que de lui. Olivier Falorni, l’homme qui « veut la peau » de Ségolène Royal. Le dissident socialiste, arrivé deuxième dans la première circonscription de Charente-Maritime, refuse de se désister face à l’ex-candidate à la présidentielle (32% des voix). Malgré les pressions répétées des ténors du PS. Voici pourquoi. Exclu du PS pour avoir maintenu sa candidature face à la « parachutée » Ségolène Royal, Olivier Falorni, 40 ans, ancien patron de la fédération socialiste de Charente-Maritime, n’a aujourd’hui plus rien à perdre. Il y a quelques mois, cet ancien adjoint au maire de la Rochelle, fidèle de François Hollande, voyait son avenir tout en rose. 40 ans, un bel âge pour entrer à l’Assemblée nationale, le 17 juin prochain. Dans cette circonscription traditionnellement ancrée à gauche, Olivier Falorni ne se faisait pas trop de soucis quant à son élection après le retrait du député sortant et maire de La Rochelle, Maxime Bono. Mais voilà. Ségolène Royal est passée par là, venant gâcher son ascension tranquille. Car le PS a choisi la première circonscription de Charente-Maritime pour parachuter l’ancienne candidate à la présidentielle. Olivier Falorni ne l’a pas supporté et voue aujourd’hui une rancune tenace à sa rivale. « Il y a chez Falorni de l’ambition, ce qui n’est pas scandaleux, et de la rancoeur, ce qui est regrettable. Un mélange de sentiments qui donne une grande confusion sur le plan politique et rend son attitude illisible », a confié au Point Maxime Bono, le maire de la Rochelle, qui le connaît bien. Aujourd’hui, Olivier Falorni reste sourd aux appels du PS. Malgré les coups de fil des ténors du PS, de Martine Aubry à Harlem Désir, le dissident a décidé de maintenir sa candidature. Envers et contre tous. « Je continue mon chemin pour représenter les habitants de La Rochelle et de l’île de Ré », a-t-il déclaré, jouant la carte de l’élu de terrain contre la « parachutée » Royal. Olivier Falorni a d’ailleurs le sens de la petite phrase. Pendant la campagne, le dissident avait raillé les ambitions affichées de sa rivale pour la présidence de l’Assemblée nationale : « la première circonscription de La Rochelle n’a pas vocation à devenir un point de chute, un terrain d’atterrissage où on installe un trampoline pour rebondir aussitôt sur un perchoir », avait-il ironisé. Ségolène Royal « veut être candidate unique au deuxième tour : ça c’était du temps de l’URSS, pas dans la France du XXIe siècle », a-t-il déclaré, lundi matin, sur Europe 1. Décidé à aller jusqu’au bout, Olivier Falorni est un dissident dangereux pour Ségolène Royal. Selon un sondage Ifop pour Sud-Ouest publié vendredi, le duel fratricide entre les deux socialistes serait serré. 49% pour Olivier Falorni, 51% pour Ségolène Royal. A deux points de sa rivale, Olivier Falorni est déterminé à ne rien lâcher.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol