Archive pour le Tag 'exportations'

Page 3 sur 3

Chine : baisse des exportations

Chine : baisse des exportations

Les exportations chinoises ont baissé de 6,6% en mars sur un an, après une chute de 18,1% en février, a annoncé jeudi l’administration des douanes. C’est la première fois que les exportations reculent deux mois d’affilée depuis 2009. Les importations ayant reculé de 11,3%, l’excédent commercial s’est établi à 7,7 milliards de dollars, après un déficit de 23 milliards de dollars en février. Le marché attendait une hausse des exportations de 4%, une augmentation de 2,4% des importations et un excédent de 900 millions de dollars. Sur l’ensemble du premier trimestre, les exportations ont reculé de 3,4% sur un an et les importations ont crû de 1,6%, donnant un excédent commercial de 16,7 milliards de dollars, en baisse de près de 60% sur un an.

Chine : exportations en hausse en 2013, +7%

Chine : exportations en hausse en 2013, +7%

 

Signe sans doute d’une certaine reprise mondiale (sauf en France), les exportations chinoises sont reparties. Le total des exportations et importations chinoises devrait atteindre 4.140 milliards de dollars cette année, a dit vendredi le ministre du Commerce Gao Hucheng, une somme qui représente une hausse de 7% du commerce extérieur du pays par rapport à 2012 alors que l’objectif officiel était d’une progression de 8%. Gao Hucheng a ajouté que le ministère redoublerait d’efforts pour assurer une poursuite de la croissance du commerce extérieur en 2014, ajoutant que le rééquilibrage allait se poursuivre avec une augmentation des importations de matières premières et d’énergie. « En 2014, nous accélérerons le processus d’ajustement des exportations et des importations (…) », a précisé le ministre. Après avoir pesé sur la croissance au cours des trois premiers trimestres 2013, les exportations de la Chine sont reparties de l’avant à la faveur de la reprise économique des Etats-Unis et de l’Europe. Elles devraient même être un des moteurs de l’augmentation du produit intérieur brut (PIB) chinois l’année prochaine. Ceci étant dit, le gouvernement ne veut plus que ce soit le seul puisqu’il cherche à rééquilibrer l’économie chinoise pour favoriser le développement de la consommation et des services alors que la croissance repose pour l’instant avant tout sur les exportations et l’investissement.

Chine exportations : recul , un signe du ralentissement mondial

Chine exportations : recul , un signe du ralentissement mondial

Signe du ralentissement mondial, les exportations chinoises ont reculé de 0,3% en septembre par rapport à septembre 2012, tandis que les importations ont progressé de 7,4% dans le même temps, et la balance commerciale de la Chine a été excédentaire de 15,2 milliards de dollars en septembre, a fait savoir samedi l’administration des douanes. Les analystes du marché interrogés par Reuters tablaient sur une hausse de 6% des exportations, une augmentation de 7% des importations et sur un excédent commercial de 27,7 milliards de dollars en septembre. Les douanes n’ont pas donné d’explication à ce recul des exportations, mais Liu Li-Gang et Zhou Hao, économistes à la banque ANZ, ont indiqué que le volume des cargaisons déchargées dans les ports chinois s’était effectivement contracté en septembre, en partie à cause d’un renchérissement du yuan. Selon un porte-parole des douanes, les exportations chinoises devraient se stabiliser au cours des deux à trois mois à venir. L’économie chinoise continue de connaître une tendance au ralentissement, a-t-il dit.

 

Croissance Chine : net tassement des exportations

Croissance Chine : net tassement des  exportations

 

Les exportations chinoises ont enregistré leur croissance la plus faible depuis près d’un an au mois de mai, tandis que les importations accusaient un recul inattendu, selon les chiffres publiés samedi par le gouvernement qui font craindre un nouveau ralentissement de la croissance au deuxième trimestre. Les exportations ont augmenté de 1% en mai sur un an, soit leur rythme de progression le plus faible depuis juillet 2012. Les économistes interrogés par Reuters tablaient sur un gain de 7,3%. Quant aux importations, elles ont reculé de 0,3% alors que le marché attendait une hausse de 6%. « Les chiffres du commerce sont le reflet de la mollesse de la demande intérieure et extérieure, signe d’une reprise plus lente que prévu au deuxième trimestre », commente Shen Lan, économiste chez Standard Chartered à Shanghai. L’excédent commercial s’est établi à 20,4 milliards de dollars sur le mois. Le marché attendait 19,3 milliards de dollars. Les exportations vers les Etats-Unis, première destination pour les produits chinois, ont reculé de 1,6% en mai. Il s’agit de leur troisième mois de recul. Les ventes aux pays de l’Union européenne, deuxième destination commerciale pour les produits chinois, ont chuté de 9,7%. Il s’agit là aussi du troisième mois de baisse. L’atonie des exportations s’explique aussi en partie par la décision du gouvernement de mettre fin à certaines activités spéculatives qui avaient pour effet de gonfler artificiellement les chiffres depuis le début de l’année.

Allemagne: record exportations en 2012

Allemagne record exportations en 2012

 

Presque 200 milliards d’excédent en 2012 pour l’Allemagne et de l’ordre de 70 milliards de déficit pour la France : un indicateur qui explique les différences entre les deux pays. L’Allemagne a enregistré en 2012 son deuxième meilleur excédent commercial en plus de 60 ans, preuve de la vigueur économique intrinsèque de la première économie européenne, encore qu’exportations et importations se soient révélées décevantes durant le dernier mois de l’année. Les exportations ont augmenté de 0,3% en décembre, par rapport à novembre, alors qu’une hausse de 1,3% était attendue. Les importations se sont contractées de 1,3%, au lieu de la hausse de 1,4% anticipée. Une demande médiocre de la zone euro notamment explique le chiffre médiocre des exportations, celui des importations trouvant sa justification dans le fait que les Allemands hésitent à dépenser, disent des analystes. Mais ils font valoir aussi qu’il existe des signes encourageants pour l’avenir, en particulier une hausse de 0,8% des commandes à l’industrie en décembre. « Les importations ont baissé de manière notable en décembre mais ont été plus fortes que les exportations sur l’ensemble du trimestre, ce qui a réellement pesé sur la croissance économique », observe l’économiste Andreas Scheuerle (Deka Bank). « Cela dit, ça devrait aller mieux. Les indicateurs avancés internationaux se sont singulièrement améliorés et donnent l’espoir que les exportations repartent ». Le PIB allemand s’est contracté de 0,5% au dernier trimestre de 2012, sa plus mauvaise performance trimestrielle depuis la récession qui a accompagné la crise financière de 2008-2009. La plupart des économistes pensent que le PIB sera à nouveau en croissance, mais modeste, au premier trimestre 2013. De ce fait l’Allemagne échapperait à la récession, définie techniquement comme deux trimestres de contraction successifs.

 

Chine : très net tassement des exportations en novembre.

Chine : très net tassement des exportations en novembre.

 

Signe de la dépression économique mondiale, la Chine voit ses exports très nettement ralentir. Les exportations chinoises ont augmenté en novembre mais à un rythme beaucoup plus faible que prévu tandis que les importations sont restées sables. Les exportations de la deuxième économie mondiale ont augmenté de 2,9%, nettement en dessous des attentes qui se situaient à 9% et par rapport au rythme de 11,6% en octobre, selon les chiffres publiés lundi. Ces résultats sont les moins bons pour les exportations et les importations de la Chine depuis le mois d’août. « Le ralentissement des exportations montre que la demande extérieure est confrontée à des incertitudes liées aux inquiétudes provoquées par le problème du ‘mur budgétaire’ américain », estime Zhang Zhiwei, économiste chez Nomura à Hong Kong. « Malgré tout, cela ne modifie pas la perspective d’une forte reprise de la croissance au quatrième trimestre car celle-ci est principalement dictée par le marché intérieur », a-t-il ajouté. Les statistiques gouvernementales publiées dimanche montraient une croissance de la production industrielle de 10,1% en novembre par rapport à l’année précédente, soit son rythme le plus rapide depuis mars et au-dessus des attentes.

Exportations -Croissance : le Japon plonge

 Exportations -Croissance : le Japon plonge

 

Tokyo a vu son PIB chuter de 0,9% au troisième trimestre par rapport au précédent, rapporte l’AFP. Soit une baisse de 3,5% en rythme annualisé. Ces chiffres préliminaires ne constituent pas une surprise, puisque de récents indicateurs économiques laissant augurer une telle dégradation.  Il s’agit du premier recul constaté en trois trimestres, du fait, d’une part, de la baisse des commandes en provenance d’Europe, et d’autre part, de la Chine avec laquelle Tokyo traverse une phase de tensions diplomatiques qui rejaillissent sur le commerce bilatéral. Selon le gouvernement, les ventes de véhicules et d’équipements électroniques ont particulièrement été impactées. Au mois de septembre, le Japon avait ainsi affiché un déficit commercial record de 558,6 milliards de yens (5,5 milliards d’euros). Selon le ministère des Finances nippon, il s’agit-là du pire niveau depuis 33 ans. Parallèlement, sur le marché intérieur, les dépenses des ménages ont pâti de la diminution des primes d’été et de la fin de subventions étatiques à l’achat de véhicules écologiques. En outre, le gouvernement a révisé les données antérieures, révélant ainsi que le Japon a également subi une petite décroissance au 4e trimestre 2011, et non une amélioration.

Japon : exportations en baisse de 10%, le signe du ralentissement mondial

Japon : exportations en baisse de 10%, le signe du ralentissement mondial

 Le mois dernier, les exportations du pays ont ainsi chuté de 10,3% alors que les économistes avaient anticipé un recul de 9,6%. Selon les données du ministère des Finances, il s’agit de leur quatrième mois de baisse d’affilée. Le déficit commercial s’est établi à 558,6 milliards de yens (5,38 milliards d’euros) en septembre, les importations ayant progressé de 4,1%. En plus des chiffres relatifs au commerce extérieur, le sentiment des manufacturiers japonais est à un plus bas depuis janvier 2010 et devrait rester négatif dans les mois à venir, selon une enquête Reuters. A la faveur notamment des travaux de reconstruction qui avaient suivi le séisme et le tsunami du 11 mars 2011, le Japon a fait mieux que les autres pays du G7 en termes d’activité au cours des derniers trimestres. Mais l’effet de cet effort de reconstruction se dissipe et la demande des ménages ne suffit plus à compenser la baisse des exportations, qui sont en outre handicapées par la vigueur du yen. Indépendamment de la santé économique de la Chine, la chute des exportations japonaises vers le pays, qui touche en particulier les secteurs automobile et électronique, est liée à un différend territorial entre Pékin et Tokyo. Vers la mi-septembre, les relations bilatérales entre la Chine et le Japon se sont brutalement dégradées lorsque Tokyo a décidé de racheter à son propriétaire privé des îlots inhabités que les chinois nomment Diaoyu et les Japonais Senkaku. Les dernières données macro-économiques devraient renforcer les craintes de voir le Japon retomber en récession et pourraient inciter la Banque du Japon à prendre de nouvelles mesures de soutien à l’économie lors de sa réunion prévue le 30 octobre. La semaine dernière, les médias du pays ont rapporté que le Premier ministre japonais prévoyait de mettre en oeuvre un nouveau programme de soutien à l’économie de 1.000 milliards de yens (9,6 milliards d’euros) pour relancer la croissance, un plan toutefois jugé insuffisant par nombre d’économistes.

 

 

123



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol