Archive pour le Tag 'explosent'

Banquiers: les bonus explosent

Banquiers: les bonus explosent

 

Conformément aux règles de rémunération actuellement en vigueur sur le vieux continent, les banquiers ne peuvent plus toucher de rémunération variable supérieure à leur rémunération fixe, pour éviter les dérives en encadrant les prises de risques excessives. Or, l’EBA (autorité bancaire européenne) soupçonne les banques de verser indûment ces «primes de fonction», qui s’ajoutent au salaire, pour faire augmenter le plafond des bonus potentiellement distribuables à leurs banquiers. Une pratique qui n’aurait rien de marginale, ce ne serait en effet pas moins de 15.000 banquiers à travers toute l’Europe qui aurait ainsi vu une multiplication par deux de leur plafond de bonus, sur un peu plus de 24.000 professionnels régulés pouvant y avoir recours. Soit plus de 60% de la profession. Au premier rang des pays aux banques «conciliantes» avec leurs banquiers, trois Etats se détachent largement selon l’EBA: sans surprise le Royaume-Uni (6461 banquiers en ont profité), l’Allemagne (3399 banquiers concernés) et… la France, où 2397 banquiers ont vu leur plafond s’envoler, soit la moitié des professionnels de l’Hexagone dont la rémunération est régulée. A peine plus de 2800 banquiers sont concernés dans le reste de l’Europe.

Collectivités locales : les déficits explosent

Collectivités locales : les déficits explosent

 

 

Les déficits explosent auusi dans les collectivités locales, cela malgré l’augmentation des ressources et notamment des impôts. En cause notamment des dépenses de personnel complètement incontrôlées. En 2013, le déficit des collectivités locales a plus que doublé, pour représenter 0,4 % du PIB, soit 9,2 milliards d’euros alors qu’il atteignait 3,7 milliards en 2012. Le trou des collectivités territoriales représente désormais 9,5% de l’ensemble du déficit public. Il contribue «pour un tiers au retard pris dans la réduction des déficits publics», qui a atteint 4,1 % du PIB en 2013, notent les Sages de la rue Cambon. Cette situation s’explique par le fait que leurs dépenses de fonctionnement ont augmenté plus vite que les recettes. Avec, en particulier, une nouvelle progression des dépenses de personnel dans le bloc communal. Et ce, alors que les impôts locaux pesant sur les ménages ont bondi de 1,8 milliards en 2013. Cette année, les dépenses devraient à nouveau augmenter, car malgré la baisse de 1,5 milliard des dotations aux collectivités locales, ces dernières ont bénéficié de nouvelles ressources fiscales, comme la hausse du taux des droits de mutation à titre onéreux, souvent appelés «frais de notaire».Alors que le gouvernement prévoit une diminution beaucoup plus conséquente de ces dotations, de 3,7 milliards par an, sur la période 2015-2017, la Cour doute que cela «se traduise par une réduction d’un même montant des dépenses des collectivités territoriales». Les hauts magistrats craignent en effet que les communes choisissent d’augmenter le taux des impôts locaux et que les départements et régions obtiennent de nouvelles ressources. Pour corriger le tir, la Cour recommande de mieux répartir la baisse des dotations de l’ensemble des collectivités, en mettant davantage à contribution les communes et intercommunalités, qui disposent de ressources fiscales plus dynamiques et présentent des «possibilités d’économies sur les dépenses de fonctionnement» si des mesures de «mutualisation» sont mises en œuvre. Autre préconisation: adopter une loi de financement des collectivités locales, comme pour l’État et la Sécurité sociale, fixant à titre prévisionnel des objectifs d’évolution de recettes, de dépenses, de déficit et de dette

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol