Archive pour le Tag 'expectative'

Brexit : les Britanniques dans l’expectative

Brexit : les Britanniques  dans l’expectative

 

Le 23 juin 2016, c’est extrême justesse que le brexit a été décidé par les Britanniques avec un score étriqué de 51,9 %. Depuis les positions ont un peu changé mais la société du Royaume-Uni reste toujours relativement divisée avec 48 % contre le brexit  et 44 % toujours pour. Il semblerait toutefois qu’aujourd’hui une majorité se dégage pour un brexit doux. Mais pour l’instant c’est le grand flou du côté de la première ministre Teresa May affaiblie après la perte de majorité par les conservateurs. De ce point de vue,  les propositions britanniques exprimées lors  du dernier conseil européen n’ont guère éclairé la q question et ont été assez mal reçues par les autres Etats de l’Europe. Teresa May  se trouve  de fait dans une position politique très difficile pour négocier le brexit ensuite c’est surtout l’impréparation du gouvernement britannique qui caractérise l’environnement des négociations. Du coup les négociations pourraient bien aller au-delà des deux années prévues et s’étaler sur 5 as ou 10 ans. Le temps nécessaire à faire oublier un vote désastreux tant pour l’union économique que pour le Royaume-Uni. Avec le temps il sera peut-être possible d’habiller politiquement la renonciation au brexit.  La proportion de Britanniques pensant que le gouvernement adopte le bon comportement vis-à-vis du Brexit est descendue de 40% en avril à 22%, selon Yougov. La manière de mener à bien le Brexit est controversée puisque, 43% des Britanniques estiment que le gouvernement devrait continuer sur sa lancée tandis que 23% des Britanniques souhaiteraient que l’Etat reconsidère les termes des négociations avec l’UE et choisiraient plutôt un « soft brexit », 17% souhaiteraient un nouveau référendum et 7% pensent qu’il faudrait tout bonnement abandonner le Brexit (10% d’abstention sur la question). Selon Survation, lorsqu’il s’agit de ne choisir qu’entre deux propositions: un hard Brexit et un soft Brexit, 55% des Britanniques interrogés affirmeraient être en faveur d’un divorce « en douceur ».

Relèvement des taux en 2015 : la Fed toujours dans l’expectative

Relèvement des taux en 2015 : la Fed toujours dans l’expectative

 

Rien de nouveau du côté de la fête. La présidente de la Réserve fédérale Janet Yellen adopte toujours une posture d’observatrice en commentant l’environnement économique. Elle indique seulement qu’on pourrait s’attendre à ce que la banque centrale américaine relève ses taux d’intérêt cette année, sous réserve que l’inflation reste stable et que l’économie des Etats-Unis reste suffisamment dynamique pour encore faire baisser le taux de chômage. Mais comme des incertitudes planent sur l’avenir économique compte tenu de l’environnement mondial tout est encore possible. Soit un relèvement des taux d’ici la fin de l’année,  soit un report en 2016. Autant dire que les commentaires de la présidente de la Fed ne sont pas très éclairants pour les acteurs économiques qui demeurent dans l’expectative. Contrairement à ce qu’affirme la présidente de la Fed il ne sera pas tenu compte uniquement de la situation aux États-Unis mais aussi du niveau d’activité mondiale. Or sur ce point le tassement de la croissance mondiale crée des les inquiétudes notamment en provenance de l’Asie et surtout de la Chine. L’OCDE a d’ailleurs revu à la baisse ses prévisions de croissance. Contrairement à ce que pense aussi la Fed la faible inflation n’est pas du cas des facteurs temporaires. Elle est simplement le produit d’un déséquilibre entre les capacités de production et la demande ; un déséquilibre qui va sans doute durer encore pendant des mois S’exprimant une semaine après que la Fed a donc pris les investisseurs de court en ne relevant pas ses taux, elle a précisé que ni ses collègues ni elle ne pensaient que les récents développements économiques affecteront de manière significative la politique monétaire de l’institut d’émission. Janet Yellen ajoute que l’actuelle faiblesse des prix à la consommation est le fait de facteurs temporaires, tels la vigueur du dollar et le bas niveau des cours du pétrole. Sur le marché des changes, le billet vert s’est retourné à la hausse, face à l’euro et face à un panier de devises internationales, après les déclarations de Janet Yellen. Elle ajoute que le comité de politique monétaire de la Fed est d’avis que la première économie mondiale restera suffisamment solide pour arriver à une situation de plein emploi et à un ancrage stable des anticipations en matière d’inflation. « (…) le fait de remplir ces conditions entraînera vraisemblablement une première hausse des « fed funds » plus tard cette année, suivie d’un rythme progressif de tours de vis monétaires par la suite », dit Janet Yellen, selon le texte d’un discours qu’elle doit prononcer à l’université du Massachussets. En l’état actuel des choses, les perspectives économiques américaines « apparaissent dans leur ensemble solides », a encore dit la présidente de la Fed.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol