Archive pour le Tag 'événement'

Affaire Sarkozy : un événement de ‘l’histoire de la république (Fabrice Arfi)

Affaire Sarkozy : un événement de l’histoire de la république (Fabrice Arfi)

 

 

Patrice Arfi qui est à l’origine de la découverte du financement libyen  n’a peut-être pas de tort de considérer qu’il s’agit d’un événement dans notre histoire de la république. Certes, il ne fait pas insulter l’avenir, Sarkozy est encore loin d’être condamné, il va solliciter le droit pour repousser un procès qui pourrait n’avoir lieu que dans plusieurs années et encore ce n’est même pas certain. Mais le fait que la justice mette en examen un responsable politique de premier plan constitue vraiment un événement nouveau en France. En général, on se montre très tolérant avec les incartades de nature politico financières. Rares même sont les ministres qui démissionnent et encore plus rares ceux qui abandonnent la politique. A la différence des pays du nord qui parfois quittent ou sont chassés du pouvoir pour des motifs qui feraient rire en France. Pour tout dire,  il y a toujours eu uen certain laxisme de la justice vis à vis des politiques. Pensons par exemple à cette affaire Tapie qui dure depuis 25 ans dans laquelle Lagarde qui a donné son accord pour les 400 millions a reçu une simple remontrance de la cour de justice de la république ! Nombre d’affaires  ont fini en France en eau de boudin y compris dès le début de enquête.    »Parfois l’acharnement qui nous est reproché par certains peut avoir son utilité », a indiqué  mercredi 21 mars sur franceinfo Fabrice Arfi, invité de l’émission « Tout est politique », après la mise en examen de Nicolas Sarkozy. Le journaliste de Mediapart est à l’origine des révélations sur les soupçons de financement libyen de la campagne de l’ancien président de la République en 2007. Fabrice Arfi rappelle que Nicolas Sarkozy est présumé innocent, mais souligne que la mise en examen constitue  »une accélération judiciaire ». Selon le journaliste, c’est  »un évènement dans l’histoire de la Ve République et peut-être des Républiques qui lui précède ». Selon Fabrice Arfi, cette affaire est  »notre affaire d’ingérence russe », en référence à l’ingérence supposée de la Russie dans l’élection présidentielle américaine de 2016, qui fait l’objet d’une enquête aux États-Unis. Dans le cas de Nicolas Sarkozy, cette ingérence ne s’est pas faite  »avec n’importe quel pays, souligne Fabrice Arfi, mais avec une dictature épouvantable, celle de Mouammar Kadhafi. » Pour le journaliste de Mediapart, cette mise en examen est la  »concrétisation qui vient rappeler que ce que nous essayons de documenter depuis sept ans a une existence réelle », insiste-t-il.  »Nous ne sommes pas dans le fantasme, nous ne sommes pas dans le ’fake news’, nous ne sommes pas dans la diffusion de fausses nouvelles comme cela nous a été reproché par certains depuis sept ans », conclut Fabrice Arfi.

 

Terrorisme : des politiques « pour l’instant » à la hauteur de l’événement

Terrorisme : des politiques « pour l’instant » à la hauteur de l’événement

 

C’est rare pour être signalé mais cette fois la classe politique se met à la hauteur du drame, de la dignité et de l’émotion des français. Cela vaut pour l’opposition républicaine comme pour le gouvernement. Un gouvernement qui il faut bien le dire n’avait pas réussi grand-chose tant sur le plan économique que sur le plan social voire sociétal. Il faut surtout signaler  la hauteur de vue manifestée par le ministre de l’intérieur, Cazeneuve, par Valls (surtout à l’assemblée) aussi par Hollande. Ils n’ont n’en pas fait trop mais ont sur rechercher la cohésion et l’adhésion aux valeurs les plus fondamentales de la république. Cette unanimité ne durera sans doute pas et l’intérêt des appareils risquent de reprendre le pas sur celui de la France. En outre des fractures risquent d’intervenir sur certains aspects sociétaux mettant en cause certaines libertés. (Contrôle d’Internet par exemple pourtant si nécessaire où le beau côtoie l’ignoble, l’intelligence côtoie l’ignorance, l’ humanisme côtoie le sectarisme). Valls a déclaré que la France est en guerre. Il a raison dans le domaine du terrorisme mais  on pourrait dire la même chose sur le plan économique voire social. Or on ne gagne pas de guerre avec des forces dispersées voire opposées. L’union nationale serait pourtant indispensable pour lutter tant sur le terrain du terrorisme que sur le terrain économique. Si les politiques savent tirer la totalité des leçons des magnifiques mobilisations de ce week-end end, c’est ce qu’ils devraient conclure. Le pays ne peut plus passer son temps à des joutes électorales démagogiques et stériles. Malheureusement, il faudra encore un drame de ce type pour que la classe politique se mette au niveau des exigences de cohérence et d’efficacité que souhaite le pays.

 




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol