Archive pour le Tag 'Etats-Unis'

Gel des avoirs des dirigeants de Hong Kong (États-Unis)

Gel des avoirs des dirigeants de Hong Kong (États-Unis)

 

 

On est évidemment surpris que les responsables chinois champion du communisme détiennent des avoirs aux États-Unis. La preuve sans doute que leur porte-monnaie ne penche idéologiquement pas du même côté que leurs convictions socialistes apparentes. Et le pire, c’est que la Chine a protesté contre les sanctions américaines les qualifiant de barbares et grossières ! En effet les États-Unis vont geler  les avoirs de Carrie Lam, la cheffe de l’exécutif, des secrétaires à la Sécurité et à la Justice ou encore du chef de la police, accusés de chercher à restreindre l’autonomie du territoire et « la liberté d’expression ou de réunion » de ses habitants.

« Les Etats-Unis soutiennent le peuple de Hong Kong et nous utiliserons nos outils et nos autorités pour cibler ceux qui portent atteinte à son autonomie », a déclaré le secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin. Ces nouvelles sanctions sont une réponse à l’adoption par la Chine, en juin, d’une loi sur la sécurité nationale dans l’ancienne colonie britannique qui, selon ses détracteurs, entraîne un recul des libertés inédit depuis la rétrocession de Hong Kong à la Chine par le Royaume-Uni en 1997.

 

États-Unis et Canada : taxes réciproques sur l’aluminium

États-Unis et Canada : taxes réciproques sur l’aluminium

Partie de ping-pong fiscal entre les États-Unis et le Canada à propos des exportations d’aluminium. En réponse au président américain qui veut taxer l’aluminium canadien, le Canada réplique avec de nouveaux droits de douane sur l’aluminium américain en imposant quelque 3,6 milliards de dollars canadiens ($2,7 milliards) de droits de douane sur l’aluminium provenant des Etats-Unis après la décision de Washington de prendre des mesures punitives à l’encontre de l’aluminium canadien importé, a déclaré vendredi une responsable du gouvernement.

Lors d’une conférence de presse la vice-Premier ministre Chrystia Freeland a déclaré que ces mesures de rétorsion seraient appliquées à partir du 16 septembre, le temps de consulter les représentants de cet industrie.

Le président américain, Donald Trump, a proposé jeudi de réimposer des droits de douane de 10% sur certains produits canadiens en aluminium afin de protéger l’industrie américaine d’une “poussée” des importations, ce qui a provoqué la colère d’Ottawa et de certains groupes américains.

“Au moment où nous devons affronter une pandémie mondiale (..) une guerre commerciale est la dernière chose dont on a besoin – elle aura pour seule conséquence d’affaiblir l’industrie des deux côtés de la frontière”. Toutefois, c’est ce que l’administration des Etats-Unis a décidé de faire”, a déclaré Chrystia Freeland.

“Il me semble que la meilleur solution serait que les Etats-Unis reconsidèrent leur position”, a-t-elle ajouté, espérant que la raison devrait finir par l’emporter.

Internet : la chasse aux applications chinoises aux États-Unis

Internet : la chasse aux applications chinoises aux États-Unis

La chasse aux applications chinoises sur Internet notamment via les Smartphones semble engagée aux États-Unis avec un nouveau dossier d’accusation instruit depuis des jours par l’administration de Donald Trump;  le chef de la diplomatie américaine a souligné que la plateforme de vidéos TikTok, qui appartient au groupe chinoise ByteDance, de même que l’application de messagerie WeChat, autre société chinoise, constituaient des « menaces significatives ».

Washington, a-t-il poursuivi, va s’employer pour empêcher plusieurs applications ou entreprises chinoises du secteur des télécoms d’avoir accès à des données sensibles personnelles ou liées à des entreprises.

« Avec des maisons mères basées en Chine, des applications comme Tiktok, WeChat et autres constituent autant de menaces significatives pour les données personnelles des citoyens américains, sans mentionner les outils de censure du Parti communiste chinois », a-t-il dit.

Donald Trump a donné 45 jours, soit jusqu’au 15 septembre, à Tiktok pour vendre ses activités aux Etats-Unis.

Déficit commercial États-Unis : plus faible en juin

Déficit commercial États-Unis : plus faible en juin

 

 

Le déficit commercial des Etats-Unis s’est réduit en juin après plusieurs mois d’augmentation grâce à un rebond des exportations qui suggère une amélioration de la demande avec l’assouplissement des mesures prises pour freiner la propagation du coronavirus. Cependant le commerce international des États-Unis pourrait être perturbé en juillet du fait de la progression incontrôlée du Coronavirus.

Le déficit commercial est tombé à 50,7 milliards de dollars contre 54,8 milliards de dollars le mois précédent, montrent les données publiées mercredi par le département du Commerce.

Les économistes interrogés par Reuters attendaient pour le mois de juin un déficit à 50,1 milliards de dollars.

Croissance États-Unis : hausse des services

Croissance États-Unis : hausse des services  

 

Une hausse qui se confirme dans les services mais paradoxalement sans emploi ! Preuve que la crise sanitaire va aussi provoquer de manière sans doute durable des gains de productivité liée à l’ajustement de la variable emploi. Le secteur des services aux Etats-Unis a connu en juillet sa croissance la plus forte depuis 16 mois grâce à un bond des nouvelles commandes mais les embauches ont décliné, ce qui confirme les difficultés du marché de l’emploi face à la résurgence des contaminations par le coronavirus.

L’indice des services compilé par l’Institute for Supply Management (ISM) est remonté à 58,1 le mois dernier, au plus haut depuis mars 2019, après 57,1 en juin, montrent les données publiées mercredi.

Cet indice était tombé en avril à 41,8, au plus bas depuis mars 2009.

Les économistes interrogés par Reuters s’attendaient pour juillet à un indice à 55.

Emploi États-Unis : écroulement de la croissance

Emploi États-Unis : écroulement de la croissance

Un véritable écroulement de la croissance des emplois aux États-Unis à mettre en relation évidemment avec la catastrophe de la crise sanitaire qui ne cesse de s’amplifier. Les données publiées mercredi font état de 167.000 créations de postes le mois dernier alors que le consensus Reuters en attendait 1,5 million.

Le ralentissement est d’autant plus marqué que les chiffres de juin ont été révisés fortement à la hausse pour faire apparaître 4,314 millions de nouveaux postes et non plus 2,369 millions.

Ces données alimenteront les doutes sur la vigueur de la reprise de l’économie américaine sur fond de résurgence du nombre de cas ce contamination au COVID-19.

Les chiffres du cabinet ADP précèdent de deux jours le rapport mensuel sur l’emploi, qui sera publié vendredi. Le consensus Reuters table sur 1,485 millions de créations d’emplois non-agricoles contre 4,767 millions en juin.

Coronavirus États-Unis : 1.300 morts en 24 heures

Coronavirus États-Unis : 1.300 morts en 24 heures

Situation toujours catastrophique aux États-Unis avec 1.302 nouveaux décès liés au Covid-19 au cours des dernières 24 heures, selon le comptage mardi de l’université Johns Hopkins, qui fait référence.

Cela porte à plus 156.000 le nombre total de morts recensées dans le pays depuis le début de la pandémie de nouveau coronavirus, apparu en décembre en Chine.

Les États-Unis ont par ailleurs relevé 53.847 nouveaux cas d’infection sur une journée, pour un bilan total officiel de 4,77 millions, d’après les chiffres, actualisés en continu, de l’université basée à Baltimore.

Le pays est de loin le plus touché au monde par la pandémie, mais le président Donald Trump a une nouvelle fois adopté mardi un ton résolument optimiste, assurant que les États-Unis avaient de meilleurs chiffres que les autres pays du monde.

 

Coronavirus États-Unis : 66.528 nouveaux cas en 24 heures un nouveau record

Coronavirus États-Unis : 66.528 nouveaux cas en 24 heures un nouveau record

 

66.528 nouveaux cas de Covid-19 en 24 heures, un nouveau record pour ce pays, le plus durement frappé au monde par la pandémie, selon l’Université Johns Hopkins. Le nombre total de cas confirmés depuis le début de l’épidémie s’élève samedi à 3.242.073, selon cette université basée à Baltimore et dont les bilans font référence. Le nombre de décès s’élève quant à lui à 134.729, soit 760 de plus que vendredi.

Les Etats-Unis dégradés par l’agence de notation Fitch

Les  Etats-Unis dégradés par l’agence de notation Fitch

Certes les États-Unis conservent la meilleure note possible à savoir le triple A mais l’agence Fitch a annoncé vendredi avoir abaissé, de stable à négative, la perspective des Etats-Unis, notant une «détérioration continue des finances publiques».

L’agence souligne «l’absence d’un plan d’assainissement budgétaire crédible»«Les déficits budgétaires et la dette élevés étaient déjà sur une trajectoire croissante à moyen terme avant même le début de l’énorme choc économique» provoqué par la pandémie de Covid-19, souligne l’agence de notation financière dans un communiqué. Fitch rappelle ainsi que la dette publique de la première économie du monde était la plus élevée de tous les pays ayant la note maximale. Et, elle estime que celle-ci dépassera 130% du PIB d’ici 2021. Le ratio pourrait se stabiliser «temporairement à partir de 2023» si les soldes budgétaires reviennent aux niveaux d’avant la pandémie, «mais seulement en supposant que les taux d’intérêt restent très bas», ajoute l’agence.

. La dégradation de la notation de la première puissance économique intervient alors que les autorités peinent à contrôler la pandémie de Covid-19. Et  la Banque centrale a prévenu cette semaine que les nouvelles mesures de confinement dans certains Etats avaient commencé à ralentir la reprise économique.

États-Unis : Donald Trump pour un report des élections !

  • États-Unis : Donald Trump pour un report des élections !
    • Le vent tourne et devient très mauvais pour Donald Trump qui du coup qui évoque l’hypothèse d’un report des élections. L’environnement électoral de l’actuel président des États-Unis devient en de plus en plus délétère. En cause,  une situation sanitaire complètement incontrôlée dès le départs et qui ne cesse de se dégrader. Le second point du mécontentement de l’opinion concerne l’état de l’économie. Donald Trump pensait  compenser ses insuffisances en matière de politique de santé par un bilan économique présentable. Mais la  situation sanitaire est tellement dégradée qu’elle a largement détruit une partie de l’économie. Du coup, le chômage se développe ce que confirme la baisse des emplois. Le président américain évoque donc le risque de contamination pour éventuellement reporter la date des élections. Ce jeudi, pour la première fois, Donald Trump a posé la question d’un report de l’élection présidentielle du 3 novembre au détour d’un tweet. « Reporter l’élection jusqu’à ce que les gens puissent voter normalement, en ­sécurité et sans risque ??? », s’est-il interrogé, après avoir critiqué vigoureusement le mode de scrutin par correspondance – ses adversaires veulent le privilégier en temps de Covid, mais lui le voit comme une porte ouverte à toutes les fraudes.

Coronavirus: piratage chinois aux États-Unis

Coronavirus: piratage chinois aux États-Unis

La dictature chinoise, véritable état voyou continue d’employer les pires méthodes à l’intérieur de ses frontières bien sûr mais aussi vis-à-vis des autres Etats avec une stratégie d’espionnage généralisé. Dernière tentative en date, un chinois concernant le groupe américain pharmaceutique Moderna qui développe actuellement un vaccin contre le COVID-19 .

Basé dans le Massachusetts, Moderna a confirmé à Reuters avoir été en contact avec le FBI et avoir été informé de l’existence “d’activités de reconnaissance” menées par un groupe de pirates informatiques dont l’existence a été évoquée la semaine dernière.

Le département de la Justice avait alors annoncé la mise en accusation de deux ressortissants chinois accusés d’espionnage aux Etats-Unis et de s’être notamment intéressés à trois cibles qui n’ont pas été publiquement identifiées mais dont il a été indiqué qu’elles étaient impliquées dans les recherches conduites contre le COVID-19.

Les “activités de reconnaissance” recouvrent un vaste éventail de comportements, qui vont de l’évaluation de la vulnérabilité de sites internet à l’examen de comptes importants après le piratage d’un réseau, expliquent les spécialistes de la cybersécurité.

La source de Reuters, qui s’exprimait sous le sceau de l’anonymat, n’a pas donné davantage de précisions. Ni le FBI ni le département américain de la Santé n’ont accepté de donner le nom des sociétés visées par les pirates chinois.

Moderna est l’un des nombreux groupes pharmaceutiques à s’être mis dans la course à la découverte d’un vaccin contre le COVID-19. Il a annoncé mardi avoir lancé des essais à grande échelle pour le vaccin potentiel qu’il développe.

Les Etats-Unis punissent l’Allemagne en retirant leurs troupes et son commandement

Les Etats-Unis punissent l’Allemagne en retirant leurs  troupes et son commandement

Une punition de l’Allemagne d’abord parce que les États-Unis considèrent qu’elle  ne participe pas suffisamment au financement des troupes de l’OTAN ensuite sans doute en représailles des importation d’origine allemande jugées trop excessives par Trump.

Le secrétaire d’Etat à la Défense, Mark Esper, a ainsi annoncé le départ de 11.900 militaires dans les semaines à venir, dont 6.400 seront rapatriés et 5.600 repositionnés en Belgique, en Italie, en Pologne, dans les pays baltes et en Roumanie et Bulgarie. Le Pentagone habille ce retrait par des arguments stratégiques pour mieux répartir les forces en Europe afin de consolider la riposte face aux crises et rehausser la dissuasion face à la Russie.

Des arguments qu’aucun stratège sérieux ne peut valider, tant les installations américaines en Allemagne sont performantes. D’ailleurs, Mark Esper n’a pu sauver la face longtemps, le président des Etats-Unis, Donald Trump, répétant mercredi qu’il ne veut pas être le « pigeon » d’une Allemagne « délinquante », qui ne paie pas sa juste part des dépenses de défense de l’Otan. Depuis son arrivée au pouvoir, le président des Etats-Unis n’a toujours pas perçu la différence entre l’engagement des Etats à augmenter leurs dépenses de défense à 2 % de leur PIB et la participation concrète de chaque Etat membre au budget de fonctionnement de l’Alliance.

Humiliation suprême pour la Bundeswehr , qui s’est toujours alignée sur la politique de l’Otan, Washington propose de transférer le commandement militaire américain en Europe (Eucom), actuellement basé à Stuttgart, à Mons en Belgique, où se trouve le commandement de l’Otan. Il veut aussi basculer la flotte d’avions de chasse F-16 présente en Allemagne sur la base italienne d’Aviano en Italie. La Belgique et l’Italie, deux pays parmi les plus mauvais élèves de l’Otan au regard de l’objectif des 2 % du PIB consacrés aux dépenses militaires…

 

Coronavirus États-Unis : 1592 morts en 24 heures

Coronavirus États-Unis : 1592 morts en 24 heures

Mardi, les États-Unis ont déploré 1592 décès supplémentaires liés au coronavirus en 24 heures, un lourd bilan journalier qui n’avait pas été atteint depuis mi-mai, selon les chiffres de l’université Johns Hopkins. Le pays a aussi recensé plus de 60.000 nouveaux cas en une journée, après une légère baisse ces deux derniers jours.

Le président Donald Trump a une nouvelle fois brouillé le message sur le Covid-19 alors qu’il avait opéré un virage spectaculaire il y a une semaine, reconnaissant la gravité de la crise sanitaire et appelant à porter un masque.

Coronavirus États-Unis : 1000 morts en 24 heures

Coronavirus États-Unis : 1000 morts en 24 heures

 

Au moins 1.019 décès ont été signalés vendredi à travers le pays, selon les données rapportées Etat par Etat, après 1.140 morts de plus jeudi, 1.135 mercredi et 1.141 mardi et 70 000 contaminations.

L’aggravation du bilan est principalement due à une flambée des transmissions en Arizona, Californie, Floride et Texas.

Toutefois l’une des principaux experts qui conseillent le gouvernement fédéral a dit voir des éléments suggérant que le pire de la crise sanitaire était passé dans les Etats du sud et de l’ouest du pays actuellement durement frappés par l’épidémie.

“Nous commençons déjà à voir une sorte de plateau dans ces quatre Etats critiques qui ont vraiment souffert au cours des quatre dernières semaines”, a déclare Deborah Birx lors d’un entretien à la chaîne NBC News.

La chaîne logistique américaine ébranlée par la mise sur liste noire de 11 sociétés chinoises (Wall Street Journal, extrait, paru dans l’Opinion)

La chaîne logistique américaine ébranlée par la mise sur liste noire de 11 sociétés chinoises (Wall Street Journal, extrait, paru dans l’Opinion)

Lundi, Washington a placé sur liste noire 11 entreprises chinoises accusées d’être liées à la persécution de la minorité ouïghoure dans la région autonome du Xinjiang – décision qui va compliquer la vie des grandes marques et modifier encore les chaînes d’approvisionnement.

Les autorités américaines ont sanctionné ces sociétés (parmi lesquelles des fabricants textiles et des fournisseurs de composants ayant des géants occidentaux pour clients) en les empêchant d’acheter des technologies américaines sans permis. Selon un rapport publié cette année par l’Australian Strategic Policy Institute (ASPI), un think tank installé à Canberra, Apple et les stars de l’habillement Ralph Lauren et Tommy Hilfiger, entre autres, ont travaillé avec les entreprises ciblées.

Ces derniers mois, l’administration Trump a incité les entreprises américaines à se pencher sur leurs chaînes d’approvisionnement pour évaluer leur exposition potentielle à la persécution des Ouïghours. Début juillet, le département du Commerce a publié une note d’information, dans laquelle il affirme que les preuves de pratiques abusives s’accumulent : subventions pour construire au Xinjiang des usines employant les travailleurs des camps d’internement, transfert contraint de Ouïghours vers d’autres régions de Chine et travaux forcés dans les prisons.

Beaucoup d’entreprises placées lundi sur la liste noire fournissent des vêtements et des produits de base qui peuvent être fabriqués dans d’autres pays d’Asie, affirme Dennis Meseroll, directeur exécutif de la société de conseil Tractus Asia Ltd.

« Sur le plan de la réputation, ces entreprises sont désormais des pestiférées, estime le dirigeant, dont la société aide les entreprises à choisir les investissements étrangers et les stratégies d’approvisionnement. Les grandes marques ne voudront plus rien avoir à faire avec elles et vont chercher de nouveaux fournisseurs. ​»

Les 11 sociétés ciblées lundi vont rejoindre la presque quarantaine d’entreprises blacklistée depuis octobre en raison de soupçons de violation des droits de l’homme au Xinjiang.

De son côté, le département du Commerce a prévenu les entreprises que leur réputation pourrait être entachée et qu’elles s’exposent à des risques juridiques si leurs chaînes d’approvisionnement sont liées aux violations des droits de l’homme en Chine.

« On a une chaîne logistique qui se déploie dans toute la Chine et en Occident, a déclaré début juillet à la presse Robert Destro, secrétaire d’Etat adjoint. Si l’on découvre qu’une entreprise importe aux Etats-Unis, en toute connaissance de cause, des biens produits par du travail forcé, elle sera poursuivie. ​»

Traduit à partir de la version originale en anglais wsj

Roundup-États-Unis : Bayer encore condamné

Roundup-États-Unis : Bayer  encore condamné

 

Bayern n’a sans doute pas fini avec l’héritage judiciaire de l’affaire du round up. Une affaire qui pourrait lui coûter encore beaucoup plus cher qu’initialement. Bayer avait racheté le round up à Monsanto pour la somme faramineuse de 63 millions de dollars mais a récupéré en même temps toutes les poursuites judiciaires engagées dans plusieurs pays notamment aux États-Unis , au total la facture risque d’être très salée. Ainsi suite à l’action en justice d’un seul plaignant, le jury de San Francisco a confirmé une forte indemnisation.

La cour a toutefois réduit de 74%, à 20,5 millions de dollars, les indemnités que Bayer devra verser au plaignant Dewayne Johnson, qui s’était vu accorder 289,2 millions de dollars d’indemnités par un jury de San Francisco en août 2018.

Cette affaire ne règle pas tous les contentieux de Bayer à propos du Roundup et est distincte de l’accord à hauteur de 10,9 milliards de dollars conclu le mois dernier par le groupe allemand pour mettre fin à près de 100.000 litiges aux Etats-Unis.

Bayer a hérité lors du rachat de Monsanto pour 63 milliards de dollars, en 2018, des poursuites engagées contre le Roundup et d’autres produits à base de glyphosate.

Dans un communiqué, le groupe a qualifié la décision de lundi de “pas dans la bonne direction” mais a fait savoir qu’il pourrait saisir la Cour suprême de Californie, estimant le verdict en contradiction avec les preuves et la loi.

Bayer continue de considérer que le Roundup ne présente pas de dangerosité pour ses utilisateurs.

La cour d’appel a estimé que le plaignant avait présenté des preuves “abondantes” montrant que le glyphosate, de même que d’autres ingrédients composant les produits Roundup, était à l’origine de son cancer.

Dans sa décision de 86 pages, elle a toutefois estimé que le montant des indemnités devait être réduit car la loi californienne ne prévoyait pas d’attribution de dommages et intérêts pour une espérance de vie raccourcie.

L’avocat de Johnson a qualifié la décision de la cour de victoire majeure pour son client malgré tout.

Coronavirus monde : nouvelle croissance aux États-Unis

Coronavirus monde : nouvelle croissance aux États-Unis

 

 

Au plan mondial la situation s’aggrave en particulier aux États-Unis. Les États-Unis ont, pour le troisième jour consécutif, enregistré un record de nouveaux cas de coronavirus au cours des dernières 24 heures, selon le comptage vendredi soir de l’université Johns Hopkins : les 77.638 nouvelles infections recensées sur une journée portent à près de 3,64 millions le nombre de cas positifs dans le pays depuis le début la pandémie.

La pandémie a fait au moins 590.000 morts dans le monde, selon un bilan établi par l’AFP. Plus de 13,8 millions de cas ont été officiellement diagnostiqués dans 196 pays et territoires.

Les États-Unis sont le pays le plus touché, avec 139.128 décès. Suivent le Brésil avec 77.851 morts, le Royaume-Uni (45.119), le Mexique (37.574) et l’Italie (35.017).

En Espagne, près de 4 millions d’habitants de l’agglomération de Barcelone ont été appelés à «rester chez eux» sauf pour des raisons de première nécessité, en raison de la hausse des cas de Covid-19.

les Membres du PC chinois interdits aux États-Unis ?

les Membres du PC chinois interdits aux États-Unis ?

Il s’agit sans doute d’une menace mais pas encore évidemment d’une véritable décision. Mais la seule évocation de cette possibilité traduit le raidissement très net des relations diplomatiques entre les États-Unis et la Chine. C’est une réplique américaine qui vise évidemment les questions économiques mais sans doute aussi la mise en cause d’une dictature qui s’assoit de plus en plus sur les libertés individuelles et collectives intégrant des pratiques de répression digne de l’époque de Mao. La présidence Trump pourrait interdire à tous les membres du Parti communiste chinois (PCC) d’entrer aux Etats-Unis, a déclaré jeudi à Reuters une source proche du dossier.

Si elle était mise en oeuvre, cette mesure contribuerait à tendre davantage les relations entre Pékin et Washington déjà mises à mal par les conflits commerciaux, par le contentieux lié à l’équipementier télécoms Huawei ou encore par la situation à Hong Kong.

Plusieurs responsables de l’administration Trump et plusieurs agences fédérales américaines ont été mis à contribution pour rédiger un texte qui pourrait aboutir sur le bureau du président américain.

Une telle mesure reviendrait à interdire de territoire américain non seulement la quasi-totalité de l’appareil politique chinois, au premier rang duquel figure le président Xi Jinping qui occupe le fauteuil de secrétaire général du PCC, mais aussi des dizaines de millions de Chinois, dont leurs enfants qui pourraient être privés du droit d’intégrer les lycées et les universités américaines.

Le débat n’est toutefois pas encore clos et la question n’a pas encore été abordée avec Donald Trump lui-même, a dit la source de Reuters qui confirmait une information révélée par le New York Times.

Quelle qu’en soit l’issue, cette réflexion illustre la volonté de l’entourage du président américain de mettre la question des relations sino-américaines au centre de sa campagne électorale.

Coronavirus États-Unis: plus de 68.000 cas en 24 heures, nouveau record

Coronavirus États-Unis: plus de 68.000 cas en 24 heures, nouveau record

 

Nouveau record de contaminations quotidiennes au Covid-19, avec plus de 68.000 nouveaux cas enregistrés en 24 heures, selon les chiffres de l’université Johns Hopkins, qui font référence. À 20 heures 30 locales jeudi, 3.560.364 cas de coronavirus avaient été diagnostiqués dans le pays depuis le début de l’épidémie. Les Etats-Unis avaient déjà battu la veille un record de nouveaux cas sur une journée.

Le nombre de décès sur les dernières 24 heures s’élève lui à 974, pour un total de 138.201 morts. Ces morts suivent la hausse exponentielle des contaminations observée depuis le début du mois de juin, étant donné le délai entre infection, hospitalisation et décès.

Devenue l’épicentre actuel de l’épidémie dans le pays, la Floride a connu jeudi, avec 156 décès, sa pire journée de la pandémie. C’est l’Etat américain qui détecte le plus de nouveaux cas chaque jour, devant la Californie et le Texas, dont les bilans quotidiens avoisinent les 10.000 cas. Plus de 315.000 habitants de Floride ont été contaminés à ce jour.

Malgré ce violent regain de l’épidémie dans le pays, où plus de la moitié des Etats affichent un nombre de contaminations détectées en hausse, un reconfinement ne semble pas à l’ordre du jour, même si bars et restaurants ont été refermés dans plusieurs régions. Les Etats-Unis sont le pays du monde le plus touché en valeur absolue, tant en nombre total de cas recensés que de morts. Selon les prévisions des modèles épidémiologiques, la situation devrait encore empirer.

Coronavirus États-Unis : 63.262 contaminations de plus aux Etats-Unis

Coronavirus États-Unis : 63.262 contaminations de plus aux Etats-Unis

 

63.262 nouvelles infections au coronavirus au cours des dernières 24 heures, selon le comptage mardi à 20 heures 30 de l’université Johns Hopkins. Le Covid-19 a par ailleurs fait aux États-Unis 850 nouvelles victimes en une journée, portant le bilan total à 136.432 décès. Le nombre total de cas recensés dans le pays depuis le début de la pandémie dépasse désormais 3,42 millions, d’après l’université basée à Baltimore, dont les bilans font référence.

La première puissance mondiale connaît depuis quelques semaines une flambée des infections dans le Sud et l’Ouest du pays, de loin le plus touché au monde en valeur absolue. La Floride, qui a été l’un des premiers États américains à sortir de son confinement, a ainsi enregistré mardi un record du nombre de décès liés au coronavirus sur une journée, avec 132 morts tandis que plus de 9.000 nouveaux cas de Covid-19 y ont été détectés au cours des dernières 24 heures.

Face à cette tendance, certains États ont fait marche arrière sur l’ouverture de leurs commerces et services, comme la Californie, et nombre d’entre eux ont rendu le port du masque obligatoire dans les lieux publics.

12345...26



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol