Archive pour le Tag 'est un'

Rocard : un changement d’hommes est un gadget si on ne change pas de vision

Rocard : un changement d’hommes est un gadget si on ne change pas de vision

 

En terme toujours un peu ésotérique Rocard dit que Hollande n’a pas compris grand-chose à la crise, qu’il a oublié de parler d’économie pendant 4 mois et qu’il a sous-estimé l’impact du chômage. Invité mercredi matin sur Europe 1, l’ancien Premier ministre Michel Rocard a appelé à un changement de vision au sein du gouvernement, sans forcément que cela implique un remaniement ministériel. « Un changement d’homme sans changement d’idées et de vision est un gadget », a-t-il mis en garde. [Il faut] un changement de vision d’abord, éventuellement appliqué par de nouveaux hommes. Mais si le changement de vision est ferme et précis, les mêmes peuvent l’appliquer, ils ne sont pas mauvais.  » « Je souhaite un changement de vision bien sûr », a-t-il poursuivi. « Il faut un discours explicatif, il faut que les Français comprennent ce qui se passe et ce qu’il leur arrive. Et surtout comprennent bien la part du monde entier – car la crise est mondiale -, la petite part de l’Europe dans ce monde entier et la propre de la France. Elles sont distinctes, elles appellent des remèdes différents. » Interrogé sur l’action de François Hollande, Michel Rocard a estimé que sa principale erreur a été « d’avoir passé quatre mois sans parler d’économie, sans adresser un seul discours à ceux qui travaillent et produisent en France, qu’ils soient salariés ou patrons. Pourquoi ? Parce qu’il était pris à contre-pied : la prévision [de croissance, ndlr] était fausse et il le découvrait. » Puis est arrivée l’annonce du crédit d’impôt pour la compétitivité (CICE). « Ce soulagement était urgent », estime Michel Rocard. Toutefois, pour l’ancien Premier ministre, l’impopularité de François Hollande n’est pas liée à sa personnalité mais à l’augmentation du taux de chômage. « La crise est plus grave que ce qu’on a dit, c’est ça le problème. » Mais le président de la République n’exerce pas un « pouvoir trop impulsif et trop personnalisé », puisqu’il prend ses décisions avec ses conseillers et son gouvernement, se félicite Michel Rocard, tout en reconnaissant un risque : « dès l’instant que le décideur est un collectif, il peut y avoir des désaccords dedans ».

 

Goodyear : « le président de Titan est un sale con » (Hervé Morin)

Goodyear : « le président de Titan est un sale con »  (Hervé Morin)

 

Les noms d’oiseaux volent bas entre Titan et la France. Le patron de Titan qui avait traité les salariés français de fainéants avait déjà reçu une réponse violente de Montebourg. Cette fois c’est Hervé Morin qui traite le patron de Titan de sale con. Un patron aux pros excessifs qui s’expliquent aussi par son positionnement très à droite aux Etats Unis. Ceci étant même si ces propos sont inappropriés et inadmissibles, ils ne posent pas moins la question du coût du travail et notamment de la productivité dans certaines. On ne peut généraliser sur cette question car dans certaines entreprises  les cadences sont déjà très poussées et les salaires au SMIC. Dans la concurrence internationale, on ne peut faire l’impasse sur le différentiel de coût social y compris les salaires. La réalité aujourd’hui c’est que 1000 usines ont fermée en quelques années, qu’il y a 1000 chômeurs de plus par jour et que la France souffre d’un manque de compétitivité structurelle. Les invectives et les répliques médiatiques ne changeront pas la donne.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol