Archive pour le Tag 'essai'

Sida : essai d’un vaccin à ARN-messager

Sida : essai d’un vaccin à ARN-messager

 

,Moderna va lancer cette semaine un essai clinique de phase 1 pour un vaccin utilisant cette technologie pour immuniser contre le VIH, le virus responsable du sida.

Sur  le site officiel américain ClinicalTrials.gov, on apprend que 56 adultes de 18 à 50 ans, en bonne santé et des deux sexes, se verront injecter le candidat vaccin. En fonction des résultats de cette phase 1, une phase 2 d’essai pourra être menée, qui consistera alors à tester une population plus large (quelques centaines de personnes). Une troisième phase pourra alors avoir lieu, sur une population encore plus importante

La déconstruction : Essai de définition ?

La déconstruction : Essai de définition ?

Instrument intellectuel forgé par le philosophe Jacques Derrida pour défaire un système de pensée dominant, le terme, du fait de son succès, est utilisé désormais à tort et à travers.( pas sûr que la contribution qui suit soit très convaincante NDLR !)

Par Elisabeth Roudinesco (Historienne et collaboratrice du « Monde des livres »)

 

 

Utilisé pour la première fois en 1967 par Jacques Derrida (De la Grammatologie, Minuit), le terme « déconstruction », qui a fait fortune dans le monde entier, était emprunté à la fois au vocabulaire de l’architecture et à l’œuvre de Martin Heidegger (1889-1976). A l’origine, il signifie déposition d’une structure destinée ou non à être ensuite rebâtie. Dans le corpus heideggerien, issu de Etre et Temps (1927), deux termes sont utilisés pour désigner un processus visant à critiquer la théologie ou la métaphysique afin de réveiller, pour l’époque moderne, et à la suite d’Edmund Husserl (1859-1938), la question du « sens de l’être » et de son « oubli » dans l’histoire de la philosophie occidentale : Destruktion et Abbau. Le premier renvoie à l’idée de « dé-sédimentation », geste par lequel il faudrait se réapproprier une expérience originelle de l’être qui aurait été occultée. Quant au deuxième, il signifie à la fois démontage et démantèlement. D’où le choix effectué, en 1955, par le philosophe français Gérard Granel, de traduire Abbau par « déconstruction ».

Cependant, pour Derrida, la déconstruction n’est ni un concept, ni une méthode, ni une notion mais plutôt un acte, un événement ou quelque chose d’imprévisible qui se rattache moins à la double tradition de la Destruktion et de l’Abbau qu’à un travail de la pensée inconsciente au sens freudien : ça se déconstruit. Nul besoin d’un sujet ou d’une méthode pour constater une réalité, c’est-à-dire « ce qui arrive » : un monde ou une époque se déconstruisent sous nos yeux sans que l’on puisse empêcher l’événement de se produire. Une lettre n’arrive pas forcément au destinataire auquel elle était adressée.


Ainsi lorsque, en avril 1985, Mikhaïl Gorbatchev donna le nom de perestroïka (reconstruction) aux réformes économiques qui devaient mettre fin à un système politico-économique sclérosé, en instaurant une politique de liberté d’expression fondée sur la glasnost (transparence), certains intellectuels russes, marqués par la pensée derridienne, soulignèrent qu’il s’agissait là d’un processus de déconstruction à la fois du marxisme, du communisme et de l’Union soviétique, ce dont Gorbatchev, qui en était l’initiateur, n’avait pas forcément conscience.

C’est dans cette perspective qu’en 1993, Derrida donna une conférence, « Spectres de Marx », en hommage à un militant communiste sud-africain assassiné par un raciste, et dans laquelle il montrait que plus la société occidentale annonçait la mort du communisme, plus elle était hantée par la « spectralité » de Marx. Un spectre hantait donc de nouveau l’Europe : le nom de Marx. Et il proposait de réfléchir à l’avenir d’un monde qui serait désormais dominé par les idéaux du libéralisme, destiné lui aussi à se déconstruire à force d’hégémonie.

Coronavirus: un nouvel essai pour AztraZeneca !!!

Coronavirus: un nouvel essai pour AztraZeneca !!!

 

En annonçant un nouvel essai pour son vaccin AztraZeneca  va jeter un peu plus le doute sur le caractère un peu précipité des annonces des laboratoires. Certes des moyens considérables ont été mis au service de la recherche pour trouver l’antidote au virus; pour autant; la course prend quelques caractères commerciaux discutables en tout cas qui justifie une certaine prudence.

Le plus gros problème est celui de l’efficacité et le la durabilité du vaccin. En outre, on peut discuter jusqu’à plus ample information d’une efficacité à 90 % et plus. Plusieurs scientifiques ont émis des doutes sur la fiabilité des résultats publiés lundi, selon lesquels ce candidat-vaccin s’est avéré efficace à 90% dans un sous-groupe qui a reçu, au départ par erreur, une demi-dose, puis une dose complète.

Selon certains experts, ces doutes pourraient nuire à l’obtention rapide d’une autorisation de mise sur le marché aux Etats-Unis et dans l’Union européenne.

“Maintenant que nous avons découvert ce qui semble être une meilleure efficacité, il faut la valider. Nous devons donc procéder à une étude supplémentaire”, a déclaré Pascal Soriot, selon Bloomberg.

“Nous évaluons encore les données et coopérerons avec les autorités de tutelle pour déterminer la meilleure approche à adopter dans le cadre d’une évaluation plus approfondie. Cela viendrait s’ajouter aux données des essais existants qui sont actuellement en préparation en vue de leur homologation”, a-t-il ajouté.

AstraZeneca a prévu de fabriquer 200 millions de doses d’ici la fin 2020 et 700 millions à la fin du premier trimestre 2021.

SNCF : déraillement d’un TGV d’essai près de Strasbourg, au moins 10 morts

SNCF : déraillement d’un TGV d’essai près de Strasbourg, au moins 10 morts

Une rame d’essai du TGV Est a déraillé samedi en début d’après-midi à Eckwersheim, une commune située au nord de Strasbourg, faisant 10 morts et 32 blessés, dont 12 en « urgence vitale », a annoncé la gendarmerie. Sur les 49 personnes qui devaient se trouver à bord, selon la SNCF, cinq étaient encore portées manquantes en fin de journée. « Je ne suis pas capable de vous dire s’il s’agit de cinq disparus ou de cinq personnes qui ne sont pas montées dans le train », a précisé à la presse le général Stéphane Ottavi, commandant de la légion de gendarmerie d’Alsace. La ministre de l’Ecologie, Ségolène Royal, et son secrétaire d’Etat aux transports, Alain Vidalies, se sont rendus sur les lieux, dans la soirée. « C’est un drame pour la SNCF, c’est un drame pour les cheminots », a dit Ségolène Royal, lors d’un point de presse. Elle a qualifié la scène « d’apocalyptique ». La ministre a précisé qu’outre les cheminots, il y avait également à bord du train, en ce samedi, « un certain nombre d’invités » et des membres de leurs familles. L’accident serait dû à un excès de vitesse, sans qu’on en connaisse la cause, a indiqué la préfecture. Un sabotage est a priori exclu, a indiqué Ségolène Royal. La rame effectuait un test de vitesse entre Saverne et Strasbourg sur la ligne à grande vitesse de la deuxième phase du TGV Est, qui doit être mise en service en avril 2016. L’accident s’est produit peu avant la jonction de la LGV avec le réseau général, à l’approche de la gare de Strasbourg. Les six wagons ont totalement déraillé à la sortie d’une courbe, au passage d’un pont, l’avant de la rame se couchant dans un champ tandis que la motrice arrière tombait dans le canal de la Marne au Rhin, a constaté un photographe de Reuters. Des plongeurs devaient continuer, dimanche, à fouiller l’épave et les eaux du canal. (Reuters)




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol