Archive pour le Tag 'espagnol ?'

Le rosé espagnol vendu pour du vin français

Le rosé espagnol vendu pour du vin français

La consommation du rosé constitue un véritable phénomène de mode, les ventes s’emballent. Premier pays producteur et consommateur de vin rosé dans le monde, la France a vu sa consommation de rosé tripler en 20 ans -devançant même de loin celle de blanc.la progression des ventes est accompagnée d’uen grande tricherie car nombre de rosé supposé être produit en France viennent de l’étranger ; On constate en fait sur le rosé ce qu’on a vu sur le mousseux avec des copies, de fausses appellations et tout simplement des fraudes sur l’identité du produit. C’est le type d’escroquerie que la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a repéré après deux ans d’enquête réalisée en 2016 et 2017, révèle ce dimanche Le Parisien . « Nous avons constaté des fraudes chez quatre négociants-producteurs », explique Alexandre Chevallier, le directeur de cabinet adjoint de la DGCCRF. « Ces cas de francisation concernent plus de 70 000 hectolitres de vin. » L’équivalent de 10 millions de bouteilles de rosé.

Dans les magasins, les enquêteurs ont découvert des problèmes d’étiquetage pouvant induire en erreur le consommateur. L’origine du produit était parfois peu visible ou alors la présence de logo français ou de mention « produced in France » prêtait à confusion. Dans un supermarché d’Île-de-France, 16.700 bouteilles d’un vin espagnol à l’étiquetage ambigu ont été retirées des rayons, écrit Le Parisien.

Plusieurs enquêtes pour tromperie, pratique commerciale trompeuse, tromperie en bande organisée ou usurpation de signes de qualité sont ouvertes.

 

Emploi : la fin du miracle espagnol ?

Emploi : la fin du miracle espagnol ?

Nombre d’ultras libéraux ne cessent  de vanter les mérites de la libéralisation du marché du travail en Espagne et ses conséquences positives sur l’emploi. Pourtant l’Espagne enregistre sa première baisse (légère) de l’emploi en février. Il faut d’abord noter que le redressement de l’emploi en Espagne ces derniers mois correspondait surtout un phénomène de rattrapage et le pays  affiche toujours un taux de chômage supérieur à 20 %, soit un taux de chômage équivalent au double de celui de la France. En cause sans doute le tassement de la croissance mondiale même si la croissance espagnole demeure encore satisfaisante. Mais  la forte progression de la croissance espagnole correspondait aussi un phénomène de rattrapage. M. Rajoy avait fait de la reprise économique un de ses principaux arguments de campagne, le pays ayant mis fin en 2014 à cinq années de récession ou de croissance nulle. Le nombre de chômeurs a très légèrement augmenté en février en Espagne, de 0,05% avec 2.231 chômeurs de plus qu’en janvier, pour atteindre les 4,152 millions de personnes, la première hausse mensuelle depuis deux ans, selon le ministère de l’Emploi. Cette augmentation a particulièrement touché le secteur agricole, où 14.029 personnes de plus sont à la recherche d’un emploi, une hausse de 7,09%. Le chômage a en revanche diminué en particulier dans la construction (-1,5%). Selon l’Institut national de la statistique, l’Espagne avait fini 2015 avec un taux de chômage de 20,9%.  Du fait de ce ralentissement en février et de ce taux de chômage très élevé on ne peut pas dire que l’Espagne constitue vraiment un modèle.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol