Archive pour le Tag 'Espagne; hausse des taux'

Hausse des taux: Madrid emprunte à plus de 6%

Hausse des taux: Madrid emprunte à plus de 6%

 

 Le taux sur l’échéance-phare à 10 ans a grimpé à 6,044% contre 5,743% lors de l’émission du 19 avril, et a aussi augmenté sur celles à 2 et 4 ans. Madrid refuse toujours bec et ongles à demander un plan de sauvetage global, à l’image de ce qui a été fait pour le Portugal, l’Irlande ou la Grèce. Ce qu’elle souhaite, c’est un coup de pouce uniquement pour son secteur bancaire, fragilisé par les actifs immobiliers risqués depuis l’éclatement de la bulle en 2008. Madrid milite donc pour que le fonds de secours européen –le FESF actuellement en place ou le MES qui sera lancé début juillet– soit autorisé à recapitaliser directement ses banques. Cette aide ponctuelle serait ainsi bien éloignée d’un plan de sauvetage qui placerait le pays sous tutelle et irait de pair avec des conditions strictes dictées par ses bailleurs de fonds internationaux. En attendant que ses partenaires européens se décident, l’Espagne a bénéficié ces derniers jours de marchés plus cléments, après avoir été fortement chahutée. La Bourse madrilène gagnait 1,10% jeudi à 10H16 GMT et la prime de risque, surcoût payé par l’Espagne pour emprunter, par rapport à l’Allemagne, restait sous la barre symbolique des 500 points. Une détente « due aux espoirs qu’à court terme, un accord soit trouvé pour la recapitalisation des banques espagnoles », commente la maison de courtage Link Securities. « Ce qui est sûr, c’est que les choses sont en train de bouger: il semble que l’Espagne va réussir à obtenir un sauvetage +sur mesure+ pour son secteur bancaire problématique », renchérissent les analystes de Bankinter. Mais « tant que cela ne se concrétise pas, l’incertitude va persister » et peser sur l’Espagne dans les prochaines semaines, prévient Soledad Pellon, analyste de la maison de courtage IG Markets. Le journal El Economista affirmait jeudi que Berlin accepterait finalement un sauvetage de 80 milliards d’euros limité aux banques, à travers l’Etat espagnol qui donnerait ensuite cet argent au Frob, le fonds Une information relayée par d’autres médias espagnols et allemands mais que le porte-parole du ministère allemand des Finances a refusé de commenter. C’est justement le montant qui pourrait ressortir lundi du rapport très attendu du FMI: selon le journal ABC, il chiffrera entre 40 et 80 milliards le montant nécessaire au sauvetage des banques espagnoles. Une aide qui s’accompagne forcément de contreparties mais Madrid veut que « la conditionnalité porte sur les banques qui sont, in fine, bénéficiaires des prêts pour leur sauvetage », explique une source européenne au fait des discussions. Ce serait donc les banques qui se verraient imposer des conditions (comme des cessions d’actifs) en échange de l’aide et non le gouvernement espagnol, déjà engagé dans une cure d’austérité sans précédent. « Une partie de la conditionnalité pourrait (aussi) concerner la législation bancaire », qui serait appelée à être renforcée en Espagne, les prêts personnels accordés sur 50 ans étant notamment visés, selon la même source. Il y a enfin des « discussions pour que la Commission européenne et la BCE entrent au Frob et rendent ensuite des rapports réguliers lors des réunions de l’Eurogroupe », a-t-elle ajouté. Madrid, de son côté, prendra une décision dans les quinze jours sur un éventuel appel à l’aide internationale pour ses banques, attendant aussi les résultats de l’audit mené par les cabinets Roland Berger et Oliver Wyman.




L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol