Archive pour le Tag 'équipe'

Rugby–Italie : une équipe maladroite, perdue et stressante

Ce France  Italie confirme la très grande fragilité de l’équipe de France de rugby qui après son lourd échec à la coupe du monde est en train de toucher le fond. Rien ne marche actuellement. L’équipe manifeste une maladresse incroyable en multipliant les fautes et les approximations.

Le formidable collectif a disparu pour laisser place à des initiatives individuelles qui tentent désespérément de sauver la face, en vain.
Il manque surtout une paire de demis à la hauteur et on se rend compte de l’importance du rôle de Dupont et de Ntamack. Des rouages indispensables.
Le pire c’est que l’entraîneur paraît aussi contaminé par la fébrilité voire la peur. En l’état actuel de l’équipe, la différence pourrait être de 30 à 50 points avec les autres concurrents du tournoi autrement plus forts que l’Italie

Des polluants éternels dans les pesticides

Des polluants éternels dans les pesticides

Une partie des pesticides uitilisés appartiennent à la famille des PFAS (Polluants éternels) serait beaucoup plus problématique et nocive qu’imaginés jusqu’à présent. C’est la conclusion d’un rapport de l’association Générations Futures.

Dans son rapport, l’association Générations Futures met en lumière la présence de nombreux composés perfluoroalkylés et polyfluoroalkylés (PFAS), aussi connus sous le nom de « polluants éternels » dans les pesticides. Il s’agit d’une molécule très persistante que l’Europe cherche par ailleurs à bannir, sauf pour l’agriculture. Le PFAS est à la fois une substance courante pour la vie quotidienne, puisqu’elle permet de fabrique les poêles Tefal ou les emballages des burgers. Mais c’est aussi une molécule très problématique qui peut rester pendant des générations dans l’environnement.

Trente substances sont toujours autorisées et presque un tiers contient des molécules persistantes ou très persistantes. Pour Générations Futures, c’est une introduction, et donc une contamination délibérée des PFAS dans notre alimentation et dans l’environnement. Mais, toujours d’après l’association, cela reste un angle mort dans les efforts qui sont déployés par l’Europe pour tenter de sortir des PFAS.

PSG: un nouveau stade ou une nouvelle équipe ?

PSG: un nouveau stade ou une nouvelle équipe ?

Le Paris Saint-Germain devrait répondre à l’appel d’offres émis par l’État français pour la reprise du Stade de France qui se fera dès l’été 2025.La question se pose cependant de savoir s’il ne faudrait pas d’abord une nouvelle équipe compte tenu des désastres systématiques à l’occasion de la ligue des champions.

Ce n’est pas forcément du béton ou des vedettes surpayées qui permettront de constituer une équipe de niveaux européens.

Pour les stades, le PSG a trois solutions soit racheter le Parc des Princes mais la mairie de Paris s’y oppose, soit racheter le stade de France ou encore construire un nouveau stade

Le Paris-Saint-Germain a donc mandaté la société Legends, afin de mener une étude de marché sur le Stade de France. Car si ce temple du football possède une capacité d’accueil supérieure à celle du Parc des Princes, il n’est pas seulement un stade dédié à ce sport. Les travaux de modernisation pourraient donc s’avérer fort couteux.

Pour autant, le PSG n’exclut pas non plus la construction d’un nouveau stade, puisque le club a d’ores et déjà mandaté une entreprise pour trouver un site viable et capable d’en accueillir un. Ce vendredi, au micro de BFM Business, le président de France Galop a révélé que le club parisien s’intéresse de près à l’hippodrome d’Auteuil. «

Du côté de la Fifa, très désireuse également d’acquérir le Stade de France, la somme dépensée pourrait s’avérer plus onéreuse que prévu, puisque le prix du stade s’avérerait être de 600 millions d’euros.

Foot-PSG : Une équipe de mercenaires surpayés et feignants

PSG :Une équipe de mercenaires surpayés et feignants


Au PSG les entraîneurs passent mais l’équipe est toujours aussi insipide. La vérité, c’est qu’elle est surtout composée de mercenaires surpayés qui n’ont pas d’une part l’amour du maillot , d’autre part sont d’autre part impossibles à gérer comme collectif. Si l’on en juge par les médiocres prestations de Paris, le PSG j’ai n’ira pas loin en coupe d’Europe cette année.

Le problème c’est que l’entraîneur n’est pas un véritable patron et qu’il est incapable d’imposer une vision de jeu cohérente, à des vedettes qui jouent un match sur quatre. C’est évidemment le cas avec cette attaque particulière qui comprend des surdoués comme Mbappé,Messi et Neymar complètement inefficace et absents en matière de récupération et de défense . Quelle différence par exemple avec Harry kane de Tottenham, magnifique avant-centre et qui redescend même en défense pour récupérer des ballons.

Certes on ne peut mettre en cause les qualités intrinsèques de la plupart des joueurs de Paris mais des joueurs qui ne se sentent pas concernés et qui jouent au ralenti. Il serait temps que cet entraîneur pourtant compétent commence à prendre des mesures pour réveiller une équipe lamentable qui roupille littéralement. L’entraîneur du Paris Saint-Germain a lui-même relevé les manques de son équipe et exhorté ses joueurs à retrouvé le goût de l’effort collectif.

Christophe Galtier n’a aucun mal à reconnaître les insuffisances de son équipe de manière générale. « On ne peut pas se satisfaire de ce que l’on a fait en première période contre Reims (1-1), a-t-il froidement constaté ce mardi en conférence de presse. On doit rapidement retrouver un niveau de jeu beaucoup plus élevé. » Le constat a le mérite d’être posé. Christophe Galtier a même confié avec le sourire qu’il partage la plupart des analyses qui ont été faites dans la foulée du match nul concédé au Parc des Princes.

En revanche, l’exercice de communication s’est révélé beaucoup plus délicat pour l’entraîneur du PSG lorsqu’il a été question du peu d’implication des trois offensifs – Neymar, Messi et Mbappé – dans le repli défensif. Un manque criant identifié par les adversaires du PSG, et qui place l’équipe du club de la capitale en déséquilibre permanent. Une tendance de plus en plus prégnante au fil des semaines. Mais le constat n’est pas nouveau, et ce reproche a déjà été fait aux trois joueurs sous Mauricio Pochettino.

Le problème se trouve aussi au milieu, à la peine en l’absence de Marco Verratti. Fabian Ruiz et Vitinha sont méconnaissables depuis la fin de la trêve internationale liée à la Coupe du monde. Galtier l’a martelé, il attend des joueurs qui composent l’entrejeu parisien qu’ils soient « meilleurs dans l’utilisation du ballon et plus intenses que ce qu’ils sont actuellement. » « On doit retrouver de l’exigence, des efforts individuels et collectifs, le goût des efforts pour les autres, a-t-il cinglé. Chacun doit avoir une prise de conscience sur ce qu’il donne à l’équipe. ».Il aurait pu aussi ajouter ce qu’il reçoit comme rémunération !

Équipe gouvernementale: surtout des technos fonctionnaires

Équipe gouvernementale: surtout des technos fonctionnaires 

 

Le président Macron  est évidemment un produit de l’ENA. Le vice président officieux ,c’est-à-dire le secrétaire général de l’Élysée Alexis kohler de l  ‘Elysée, ami de Macron, sort aussi de l’ENA. La nouvelle première ministre est un produit des psychorigides ingénieurs des ponts ( longtemps opposés à toute prise en compte environnementale)  et a fait toute sa carrière dans le public. Son propre directeur de cabinet a aussi été nourri au lait de l’État.

Aurélien Rousseau, énarque également, a été en effet nommé directeur de cabinet d’Elisabeth Borne, la nouvelle Première ministre. Une belle équipe de fonctionnaires pour moderniser une France engluée dans la paperasserie administrative et la fiscalité.

Comme transgression,  en fait mieux

PSG: une équipe sans entraîneur (Jérôme Rothen)

PSG: une équipe sans entraîneur (Jérôme Rothen)

Jérôme Rothen  estime que le PSG propose un spectacle décevant depuis plusieurs semaines. La faute en revient essentiellement à un entraîneur complètement absent.

« J’en veux à Pochettino à cause de la structure de l’équipe, et on peut lui reprocher de ne pas être clair. Je pense que par rapport à ce qu’il met en place, les joueurs n’y comprennent plus rien. Je vois des joueurs livrés à eux-mêmes », assène l’ex-joueur du PSG (2004-2010), alors que Pochettino jongle entre 4-2-3-1 et 4-3-3 ces dernières semaines.

Macron « nouvelle équipe » ou nouvelle politique ?

Macron « nouvelle équipe » ou nouvelle politique ?

 

Comme souvent, Macron est demeuré dans le plus grand flou artistique concernant le renouvellement du gouvernement. Comme d’habitude, une dialectique très générale, approximative dont il a déjà usé et abusé “Le nouveau chemin, ce sont de nouveaux objectifs d’indépendance, de reconstruction, de réconciliation, et de nouvelles méthodes. Derrière, il y aura une nouvelle équipe”, dit-il aussi. Une phrase qui ne veut évidemment tristement rien dire si on ne définit pas de façon un peu plus précise les objectifs et les modalités pour y parvenir. Seule concession à ce flou artistique, la promesse d’une nouvelle équipe. Mais les interrogations sur ce point sont également très nourries. L’Élysée s’est d’ailleurs contredit sur l’éventualité d’un maintien au poste de premier ministre d’Édouard Philippe.

Ce qui apparaît certains ,c’est que Macron veut remettre la main sur la gouvernance compris celle de Matignon. Il envisage même la fusion des équipes de Matignon et de l’Élysée. La vérité sans doute , c’est  qu’il n’a pas encore choisi. En effet, si la cote de popularité du premier ministre constitue un atout aujourd’hui, en même temps elle constitue un lourd handicap pour le président qui porte l’impopularité à la place premier ministre. Pire, progressivement la cote de popularité du premier ministre pourrait interroger un jour sur les chances de Macron de sa candidature en 2022.

Macron pourrait garder Édouard Philippe mais il n’est pas certain que ce dernier accepte de n’être  qu’un collaborateur de second rang de l’Élysée. En outre Édouard Philippe bien que sollicité par l’opinion publique ne manifeste pas une grande sensibilité concernant la négociation sociale en particulier sur les retraites et sur la problématique environnementale. Or ce sont deux axes sur lesquels veut se réorienter Macron.

Quant au renouvellement il ne faut guère espérer de miracle. La plupart des ministres issus de la société civile ont montré leurs limites voir leur incompétence. En outre l’épisode Hulot a validé les limites et les dangers d’un recours de non politiques.

Interrogé au sujet d’une éventuelle remise en cause des 35 heures face à la crise économique provoquée par le nouveau coronavirus, Emmanuel Macron déclare: “Nous ne pouvons pas vouloir notre indépendance, la reconquête sociale, économique et environnementale, et être un des pays d’Europe où l’on travaille le moins longtemps.”

Quant à la réforme des retraites, le chef de l’Etat considère qu’il ne doit pas y avoir “d’abandon” tout en se disant “ouvert à ce qu’elle soit transformée”.

“Elle ne peut pas être reprise de manière inchangée à la sortie de la crise”, dit-il, en ajoutant qu’il n’y aura pas d’augmentation d’impôts malgré la dégradation des finances publiques.

La pire des contradictions c’est peut-être celle qui concerne l’opinion publique qui d’un côté accorde une certaine confiance au premier ministre mais de l’autre n’est pas prête à avaler une réforme des retraites bâclées pas davantage sans doute que des mesures écologiques précipitées  qu’il s’approuvent en théorie mais qui par exemple tueraient encore davantage l’emploi.

Coupe d’Europe Football : Dortmund–PSG sans public ? Et sans équipe parisienne ?

le match de football de coupe d’Europe Dortmund -PSG soit jpué  joué en huis clos. Une mesure de précaution sanitaire sans doute nécessaire car si l’événement sportif et d’importance reste que l’enjeu de luttes contre le Coronavirus domine les préoccupations sportives. Le match pourrait donc soit être différé ou alors sans public.

 

Sur le plan sportif, on peut se poser la question de même la présence de l’équipe parisienne particulièrement absente lors du match aller à Dortmund et qui a profond mal en déçu. Ce match sera sans doute déterminant pour l’avenir du PSG. En cas de défaite, c’est toute la stratégie du PSG depuis des années qui pourrait être mise en cause après tant et tant de déceptions en coupe  d’Europe eu égard  aux énormes finances engagées. La question se posera bien de la présence non pas physique mais morale et psychologique. Un seul chiffre: en moyenne les joueurs parisiens ont effectué à peu près 2 km de moins que les Allemands pendant le match aller. Un manque évidemment d’engagement physique et une insuffisance d’investissement psychologique. Le PSG s’honore  de gagner  par 4 à 5 buts d’écart  contre de très faibles équipes françaises dont d’ailleurs la plupart sont rapidement éliminés des différentes coupes européennes mais le club parisien est lui aussi régulièrement éjecté lors des huitièmes ou des quarts de finale.

 

En cause sans doute un manque d’esprit de club, aussi des fautes flagrantes de management,  une fébrilité récurrente chez les différents entraîneurs qui ce succèdent. L’équipe du PSG est davantage un rassemblement de grandes vedettes internationales surpayées qu’un véritable club partageant la même culture, le même enthousiasme, la même détermination.

Football : Dortmund–PSG sans public ? Et sans équipe parisienne !

Football : Dortmund–PSG sans public ? Et sans équipe parisienne !

 

 

Suite à la décision récente annoncée par le ministre de la santé d’interdire tous les rassemblements de plus de 1000 personnes, il se pourrait qu’y compris le match de football de coupe d’Europe Dortmund -PSG soit différé ou alors joué en huis clos. Une mesure de précaution sanitaire sans doute nécessaire car si l’événement sportif et d’importance reste que l’enjeu de luttes contre le Coronavirus domine les préoccupations sportives. Le match pourrait donc soit être différé ou alors sans public.

 

Sur le plan sportif, on peut se poser la question de même la présence de l’équipe parisienne particulièrement absente lors du match aller à Dortmund et qui a profond mal en déçu. Ce match sera sans doute déterminant pour l’avenir du PSG. En cas de défaite, c’est toute la stratégie du PSG depuis des années qui pourrait être mise en cause après tant et tant de déceptions en coupe  d’Europe eu égard  aux énormes finances engagées. La question se posera bien de la présence non pas physique mais morale et psychologique. Un seul chiffre: en moyenne les joueurs parisiens ont effectué à peu près 2 km de moins que les Allemands pendant le match aller. Un manque évidemment d’engagement physique et une insuffisance d’investissement psychologique. Le PSG s’honore  de gagner  par 4 à 5 buts d’écart  contre de très faibles équipes françaises dont d’ailleurs la plupart sont rapidement éliminés des différentes coupes européennes mais le club parisien est lui aussi régulièrement éjecté lors des huitièmes ou des quarts de finale.

 

En cause sans doute un manque d’esprit de club, aussi des fautes flagrantes de management,  une fébrilité récurrente chez les différents entraîneurs qui ce succèdent. L’équipe du PSG est davantage un rassemblement de grandes vedettes internationales surpayées qu’un véritable club partageant la même culture, le même enthousiasme, la même détermination.

Maillot deux étoiles de l’équipe de France : un cout de 5 euros et vendu entre 80 et 150 euros !

Maillot deux étoiles de l’équipe de France : un cout de  5 euros et vendu entre 80 et 150 euros !

Pour ce maillot à deux étoiles, le prix de vente est de 85 euros pour le maillot de base, 109 euros pour la version avec le flocage d’un nom de joueur, et 140 euros pour le maillot avec la technologie VaporKnit, celui porté par les Bleus lors des matches. Le maillot est fabriqué en Asie notamment en Thaïlande pour un cout autour de 5 euros. Même s’il faut ajouter les frais de transports de commercialisation, ça laisse encore uen joli bénfices pour ce qui nets qu’un teeshirt sportif.

Le scandale du business des maillots de l’équipe de France

Le scandale du business des maillots de l’équipe de France

On peut comprendre évidemment l’enthousiasme qui règne autour de l’événement exceptionnel de la coupe du monde et du positionnement de l’équipe de France. Pour autant, on peut s’interroger sur le véritable scandale que constitue le prix des maillots en général et en particulier celui de l’équipe de France. Il est probable en effet qu’on vendra encore davantage de maillots qu’en 1998 et les équipementiers et revendeurs se réjouissent évidemment de cette demande qu’on peine d’ailleurs à satisfaire. Des maillots vendus qu’à 150 à 180 € quand ils sont produits  à l’étranger évidemment pour des sommes de l’ordre de 10 € à peine. Le bonus est immense.  Dans la plupart des grands clubs professionnels le business des maillots rapporte une fortune et permet d’amortir les sommes totalement folles consenties pour le transfert des joueurs. Ainsi par exemple le transfert du portugais Ronaldo du Real de Madrid à la Juventus de Turin 100 millions d’euros va-t-il être amorti immédiatement par la vente de près de 80 millions de la vente de ses maillots. Finalement le scandale ne concerne pas seulement l’équipement de l’équipe de France mais de tous les clubs mythiques au plan mondial et surtout européen. Ce n’est pas du textile qui est vendu mais du rêve et de futurs souvenirs mais à ce prix on peut quand même s’interroger sur ce business notamment parce que ceux qui achètent des maillots à 150 € appartiennent à certaines couches pas forcément favorisées. Bien sûr c’est sans doute un tabou d’aborder cette question qui constitue un moyen très important dans l’équilibre du budget des clubs professionnels. Finalement un scandale mais pas davantage que le prix des places des grands matchs en Europe. En cause sans doute la folie du coup des transferts de joueurs et celle de leurs rémunérations qui peut varier pour les plus grandes vedettes de 30 à 60 millions par an on peut évidemment aimer le sport, le foot en particulier mais en même temps être conscient de ses dérives commerciales.

Foot : enfin un match de l’équipe de France

Foot : enfin un match de l’équipe de France

 

Il faut évidemment se réjouir du résultat mais peut être davantage de la manière. Jusque là en effet ce qui avait caractérisé les prestations de l’équipe de France, c’est le manque d’engagement et finalement l’ennui. Cette fois il y avait tout,  même si des fébrilités demeurent en défense. La prochaine étape ne sera pas de tout repos car l’Uruguay dispose d’une solide défense et d’attaquants très opportunistes.  L’équipe de France de football, portée par un Kylian Mbappé en grande réussite, s’est donc qualifiée samedi après-midi pour les quarts de finale de la Coupe du monde en Russie en éliminant l’Argentine sur le score de 4-3 (1-1 à la mi-temps). Antoine Griezmann a ouvert la marque à la 13e sur un pénalty sanctionnant une faute sur Kylian Mbappé, déséquilibré dans la surface au terme d’une course folle. Quatre minutes plus tôt, le leader d’attaque des Bleus, que son début de compétition avait exposé à la critique, avait trouvé la barre transversale sur un coup franc.

Mais une frappe lointaine d’Angel Di Maria dans la lucarne gauche d’Hugo Lloris ramenait les Albiceleste à hauteur des Français à quatre minutes de la pause (41e), relançant un huitième de finale que les Bleus dominaient jusque là. Dès l’entame de la seconde mi-temps (48e), l’Argentine passait même devant, d’une déviation de Gabriel Mercado sur un tir de Leo Messi.

Les Bleus ne tardaient pas cependant à se relancer d’une reprise du latéral droit Benjamin Pavard (57e) sur un centre adressé par son compère de l’aile gauche, Lucas Hernandez.

La machine Mbappé se remettait alors en action, le jeune prodige du PSG s’offrant un doublé en quatre minutes, d’abord sur une nouvelle action partie du flanc gauche qu’il exploitait pour aller tromper de près Franco Armani dans un angle fermé (64e) puis sur un contre après un relais d’Olivier Giroud (68e).

Après PSG-Real : changer de président, d’entraîneur et d’équipe

Après PSG-Real : changer de président, d’entraîneur et d’équipe

 

Après la nouvelle déconvenue,   l’avenir du Paris Saint-Germain est en question en tant qu’équipe à prétention européenne.  Il est plus que vraisemblable que le Qatar qui dépense sans compter ou presque pour l’équipe parisienne va se poser des questions sur son engagement. Après cette nouvelle défaite, l’image du club se trouve en effet fortement affectée au plan international. Pour prétendre au statut d’un des premiers clubs européens,  il conviendra d’opérer de nombreux changements. En effet,  ce qui caractérise l’équipe parisienne c’est son jeu en mode alternatif.  La première chose à changer concerne sans doute le président car visiblement ce président n’a qu’une connaissance approximative du football, il manque de tout de charisme, d’autorité et d’expérience. Ces relations tant avec les joueurs qu’avec les différents entraîneurs sont chaotiques et versatiles. La vérité, c’est sans doute qu’il ne sait pas trop où aller et comment y aller. Second changement, celui de l’entraîneur. Un coach qui n’a en fait aucune autorité sur ces stars. Pour diriger une équipe de stars surpayées il faut évidemment un manager à poigne du type de Mourinho ou Wenger, bref un patron pas un gentil animateur. Enfin, il convient de changer sans doute une grande partie de l’équipe composée de mercenaires peu motivés et peu  attachés aux maillots. Le recrutement doit évidemment viser des joueurs de talent mais tout autant de véritables guerriers, pas des danseurs étoiles fonctionnant en mode alternatif ou capables seulement de fulgurances  pour des  rencontres secondaires. Quand on paye des joueurs 1 million par mois et plus on peut s’attendre à  autre chose. Il faudra aussi apprendre à Neymar à jouer collectif et ne pas vouloir à lui seul briller comme au match aller.

Foot –« Racisme dans l’équipe de France » ! (Nasri)

Foot –« Racisme dans l’équipe de France » !  (Nasri)

 

 

Samir Nasri ne rate jamais uen occasion de tutoyer le ridicule et de s’embourber dans la polémique. Après ses nombreuses saillies concernant son éviction de l’équipe de France, voilà qu’il accuse l’équipe de France d’être raciste au motif que Benzema n’est pas retenu. Faut-il rappeler à Nasri que les joueurs  d’origine étrangère sont majoritaires dans l’équipe de France A, que dans les équipes de jeunes notamment des espoirs 70 à 80%des joueurs  sont d’origine étrangère. En fait Nasri parle pour lui en instrumentalisant Benzema et ne se résout pas à accepter son éviction de l’équipe de France, un sujet qu’il  ne cesse de rabâcher de manière pathétique. En cause pourtant,  un n’état de forme en net déclin qui a justifié sa mise à l’écart à Manchester City puis son transfert. En cause surtout, un n’état d’esprit incompatible avec la recherche d’une harmonie collective dans le vestiaire comme sur le terrain. Cette accusation de Nasri bien que ridicule est grave. Bien entendu cela ne remet pas en cause la qualité de Benzema toujours très performant au Real de Madrid. Mais aujourd’hui la relève est largement assurée par la nouvelle génération en équipe de France. Dans un entretien accordé au Canal Football Club, Samir Nasri est revenu sur l’absence de Karim Benzema en équipe de France depuis l’affaire de la sextape et estime qu’il y a un fond de racisme ambiant qui a joué sur cette décision : «Pour moi c’est oui. Parce que si on écoute le Président Le Graet, lui est ouvert à ce qu’il revienne. Si Mathieu Valbuena était toujours en haut de l’affiche, et qu’il venait en Equipe de France et que l’on ne sélectionne pas Benzema, ok. Parce que l’histoire est entre les deux, et qu’il faut faire un choix, et que l’autre c’est la victime, ok, dans ce cas là oui. Mais aujourd’hui Mathieu Valbuena n’est plus dans l’actualité de l’équipe de France, pourquoi (Benzema) ne reviendrait pas ? C’est aussi simple que ça».

PSG : changer de président, d’entraineur et d’équipe

PSG : changer de président, d’entraineur et d’équipe

 

Après le désastre à Barcelone, maintenant la défaite à Nice se pose évidemment l’avenir du Paris Saint-Germain en tant qu’équipe à prétention européenne.  Il est plus que vraisemblable que le Qatar qui dépense sans compter ou presque pour l’équipe parisienne va se poser des questions sur son engagement. Après ces défaites impardonnables l’image du club se trouve en effet fortement affecté. Pour prétendre au statut d’un des premiers clubs européens,  il conviendra d’opérer de nombreux changements. En effet,  ce qui caractérise l’équipe parisienne c’est son jeu en mode alternatif capable un jour de gagner par 4 ou 5 à 0 et le lendemain de d’obtenir une pénible victoire 1à 0 contre l’un des derniers du classement de la ligue 1.  La première chose à changer concerne sans doute le président car visiblement ce président n’a qu’une connaissance approximative du football, il manque de tout de charisme, d’autorité et d’expérience. Ces relations tant avec les joueurs qu’avec les différents entraîneurs sont chaotiques et versatiles. La vérité, c’est sans doute qu’il ne sait pas trop où aller et comment y aller. Second changement, celui de l’entraîneur. Pour diriger une équipe de stars surpayées il faut évidemment un manager à poigne du type de Mourinho ou Wenger, bref un patron pas un gentil animateur. Enfin, il convient de changer sans doute une grande partie de l’équipe composée de mercenaires peu motivés et peu  attachés aux maillots. Le recrutement doit évidemment viser des joueurs de talent mais tout autant de véritables guerriers, pas des danseurs étoiles fonctionnant en mode alternatif ou capables seulement d’une prestation fulgurante pour 5  prestations ordinaires voire insignifiantes. Quand on paye des joueurs 1 million par mois et plus on peut s’attendre à  autre chose. Enfin il faudra aussi trouver un public, un vrai public, comme dans les clubs anglais, qui ne vient pas seulement lors  des épisodes victorieux mais qui soutient indéfectiblement son équipe en toutes circonstances. Un public de type Lens bref il faudra un sérieux coup de balai en matière de management et de recrutement pour ambitionner jouer l’un des premiers rôles en Europe.

 

 

123



L'actu écologique |
bessay |
Mr. Sandro's Blog |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | astucesquotidiennes
| MIEUX-ETRE
| louis crusol